[Débat Ouvert] 5G : Élevons le débat


#1

Bonjour les Pirates, bonjour tout le monde,

Cette tribune est le fruit d’un travail collectif mené par @Farlistener, avec l’aide de @PierreB, @Marmat et moi-même et validé par le @Conseil-Relations-Publiques visant à faire le point sur les échanges en cours sur le sujet suivant :

Je profite de la publication de notre article qui propose d’ouvrir le débat pour ouvrir ce sujet sur l’espace libre de notre forum et permettre ainsi de relancer un débat sur des bases saines. (Oui on peut fusionner les deux sujet de fait.)

Je nous invite collectivement à entretenir une bienveillance entre nous au cours de ce débat passionnant.

Merci pour vos précieuses contributions :slight_smile:


[5G : Élevons le débat] #2 De l'impact environnemental du numérique
[5G : Élevons le débat] #1 De la mutualisation des réseaux
[5G : Élevons le débat] #3 De la société de consommation
#2

Difficile de dire autre chose que le texte était très bien, et que les retours sont eux aussi très positifs !
La question est de savoir s’il va être relayé correctement par la sphère (au sens large) médiatique pour atteindre un “large” publique qui attend souvent des réponses très tranchées - réponses tranchées qui font le bonheur des extrémistes de tous bords, complotistes, …

Personnellement, je n’y connais pas grand chose sur cette technologie, donc merci !


#3

Je pense justement qu’une partie du débat ne concerne pas la techno elle même mais la société dans laquelle elle vient s’insérer.
Et là dessus, pas besoin d’être un technicien pour avoir une idée ou un avis.

Je pense personellement, et pour le moment, que la 5G est une évolution logique de la technologie telecom, mais qui pointe du doigt des urgences sociétales qui ont clairement besoin d’être recadrées.
Je pense particulièrement aux cycles d’utilisation du matériel qui utilise le réseau : des téléphones aux objets IoT, etc.
Il y a aussi pour moi des enjeux de politique internationale, avec la neo-colonisation des ressources nécessaires à la production de ces objets.
Bref, ça va être un sacré sujet !


#4

:thinking::thinking::thinking:


#5

Assez peu de métaux utilisés dans la fabrication des Huawei P40 du côté du siège social de la boîte en question.

Par contre, le Congo en regorge. :slight_smile:


#6

Une réponse en humour qui me fait rire jaune (enfin c’est une question de point de vue).

https://yewtu.be/watch?v=8Wz7etvwk24


#7

Excellent article même si j’enleverai le P.S. Un aspect qui manque je pense est la façon dont le gouvernement c’est assis sur un avis du Conseil Citoyen pour le Climat (CCC). Ce conseil avait recommandé un moratoire et le gouvernement a dit dans le même souffle oui nous suivrons cet avis et nous lancerons la 5G dès que possible… (Qu’on soit LREM ou pas c’est du foutage de gueule je trouve). Il est triste de reduire l’avis du CCC en disant qu’ils sont des Amishs… non ce sont des citoyens et il serait interessant de les contacter pour savoir pourquoi ils ont rendu cet avis.


#8

Voici la réponse qui m’a été faite sur une discussion Facebook où j’ai mis l’article en lien ;

L’article qui a tout l’air d’être une pub déguisée explique précisément le raisonnement qui justifie le toujours plus. Il oublie en passant que toutes les nouvelles possibilités généreront de nouveaux besoins qui justifieront la prochaine 6G. Il oublie aussi que toutes ces terres rares proviennent en majeure partie de la Chine qui possède les plus gros filons. Ce qui va accroître notre dépendance envers elle qui possédera un levier menaçant dont elle pourra jouer tranquillement. Il oublie aussi que les terres rares sont rares et qu’en matière d’anticipation de l’avenir, la stratégie de la 5G nous emmène droit dans le mur et sous la menace de la Chine.


#9

J’ajoute à ces quelques arguments qu’il me semble curieux, voire incongru, de la part d’un parti qui lutte contre le fichage abusif, de défendre une technologie qui facilité ce genre d’abus et facilite tous les abus.

D’autre part, le problème de ce genre de technologie est qu’elle devance toute réflexion déontologique. On invente et après, c’est à la société de s’adapter, de rattraper toutes les bévues et autres maux créés par ces “innovations”. Le problème de ce monde est qu’il est mené par le bout du nez par tous ces ingénieurs qui s’éclatent à bidouiller des bidules capables de générer des profits incalculables et de bouleverser toutes les chaînes de production et de consommation. Ca n’est absolument pas l’intérêt général qui est poursuivi. Mais, pour faire passer la pilule, on y met force communication revendiquée par les progressistes sauveurs du monde. Et les autres sont juste des Amishs rétrogrades. La question de la déontologie de l’ingénieur est primordiale depuis qu’Oppenheimer a mis au point la bombe atomique. Il s’est éclaté et n’a fait que le regretter pour le restant de sa vie. Je vous conseille, à ce sujet, ce super bouquin https://www.eclm.fr/livre/quelle-ethique-pour-lingenieur /


#10

Faire des couteaux pointues et résistants facilite les meurtres à l’arme blanche. J’ai un peu de mal à saisir l’argumentaire. Toute technologie peut-être utilisée pour le pire.

Une position sur le fichage a sa place indépendamment du débat sur la 5G, la preuve, le problème existait avant et il existera après.


#11

J’ajoute enfin que si la 5G a de bien meilleures performances en termes de technologie que la 4G, le cas p que our lequel je ne serai pas contre la 5G, serait celui où cette technologie serait mise UNIQUMENT au service de l’environnement. Cela veut dire que j’envisage la 5G en termes d’économie d’énergie sans démultiplication des possibilités d’accumulation des données. En clair, une 5G sobre (je n’irai pas jusqu’à dire décroissante) et volontairement non disruptive.


#12

J’aime beaucoup l’idée d’une 5G non-disruptive et plus efficiente. Sinon je suis tombé sur le dernier bulletin de Ruffin qui fait un lien entre 5G, néocotinoide et les bridgestone.

https://yewtu.be/watch?v=8zbXN8l0RLo


#13

Oui alors en même temps on n’est pas obligé de partager les “recherches” de ce monsieur sur le sujet :wink:


#15

L’avis du CCC a été donné après “formation” par des experts manifestement très orientés sur la question (Shift en particulier, qui s’est gaufré dans les grandes largeurs dans ses évaluations du numérique)… ça ne me choque pas que son avis ait été ignoré, dans ce cadre.


#16

Le groupe d’expert nommé par le comité de gouvernance ne semble pas avoir de trop grand biais. Ex: Patrice Geoffron Directeur du Centre de Géopolitique de l’Energie et des Matières Premières


#17

Dans l’époque actuelle où tout le monde est plus ou moins expert de tout, la confiance donnée à l’expertise est fortement écornée. D’autant plus quand les vrais experts ne sont pas tous d’accord entre eux parce qu’en réalité les données sont souvent insuffisantes pour tirer des conclusions définitives.
Derrière, les décisions politiques (soient trop prudentes, soient pas assez) quand bien même elles s’appuient sur des études sérieuses sont forcément remise en question car il y a toujours une zone d’incertitudes scientifiques - qui ne se résolvent que dans un temps long - dans une société où l’on attend des réponses binaires immédiatement.


#18

Il est déjà démontré que l’accroissement des flux de données et la consommation en énergie ne sont pas corrélés de façon linéaire… loin de là. Et pourtant cela reste, même ici, sur un sujet nommé “élevons le débat”, un argument pour rejeter en bloc. C’est dommage.

Aussi, l’argumentaire rapprochant la conception de la bombe A ainsi que la mise en place de la 5G est très dangereux.

J’ajoute encore que la 5G n’est pas plus consommatrice de terres rares que n’importe quelle autre technologie du numérique.

En bref, je ne comprends pas ce débat. Je suis ouvert aux explications que l’on pourrait m’apporter, évidemment. Cependant, si on veut élever le débat, ce n’est peut-être pas de la 5G qu’il faut discuter, débattre, mais de la gouvernance, des opérateurs télécoms, des nos impacts environnementaux à travers notamment le numérique dans sa globalité et sans avancer n’importe quoi, de l’évolution technologique au service de qui ? de quoi ? … parce que 5G, ADSL, GPON, ou tout ce que vous voulez, intrinsèquement ça ne change rien, il ne faut pas confondre les outils et les usages. Élevons le débat :wink:


#19

Le Congo en regorge mais les mineurs sont de jeunes enfants. Mais, le stock congolais n’a rien à voir avec les possibilités chinoises.


#20

La CCC a été mis en place par le gouvernement et les experts n’étaient pas choisis par les membres de l’assemblée. Comme si le gouvernement avait voulu se tirer une balle dans le pied en la mettant en place. Il y a une chance infime pour que les experts consultés par la CCC aient été choisis parce qu’ils étaient contre la 5G par exemple. Restons sérieux.
D’autre part, ne pas être choqué que le Président de la République ne tienne pas parole envers des représentants de la Nation dans un dispositif qu’il avait mis en place lui-même, ça c’est extrêmement choquant du point de vue démocratique.


#21

Personne ne dit ça évidemment, mais ils étaient teintés “environnement”, assez loin de la connaissance technique opérationnelle du numérique en fait (typiquement le Shift), donc pas en mesure d’apporter une image complète de la situation.