Pour ou contre la légalisation de drogues?


#41

Complètement en accord avec @Farlistener. Moi et pas mal de gens autour font attention avant de conduire. On sait qu’on ne peut pas être juge de son état avant de prendre la voiture. On nous dit pas qu’on a pas le droit de boire, on nous propose juste d’acheter un éthilotest et de tester… Si on ne peut pas conduire, on dit à quelqu’un qu’on a consommé et celui-ci ne nous dit pas qu’on est irresponsable etc, il nous propose de nous héberger pour la nuit ou de nous appeler un taxi. Et tout le monde est content parce qu’il n’y pas à “cacher” qu’on a bu. On a bu, et c’est comme ça. On sait qu’il y a moyen de réduire les risques en mangeant avant, en s’hydratant, et surtout qu’il faudra s’abstenir deux bonnes heures avant la fin de soirée si on veut espérer que l’étilotest nous dise que c’est ok…

De la même manière, je suis diabétique et quand je dis à ma diabeto que je vais consommer de l’alcool, elle me dit comment je dois adapter mon traitement, ce que je dois éviter de faire, si j’avais un vrai problème avec ça, elle me proposerait une cure. J’ai déjà demandé à des médecins ce que ça fait par rapport au Cannabis, la réponse : “aucune idée”, de toute manière ce serait illégal d’expliquer comment consommer car elle n’a pas le droit en tant que médecin de le faire. Elle doit donc se contenter d’une réponse neutre “c’est interdit, faut pas”… mais une fois qu’on l’a fait, on fait quoi ? On appelle les flics pour qu’ils nous “aident” ?


#42

Bonjour Florie,

Je vois que de tous mes arguments, le principal, qui englobe la délinquance, la mafia, les trafics et la dégradation des rues de villes comme la mienne, n’a pas fait l’objet d’une réponse…

Si, si, regarde juste la réponse du Ministre de la Santé du Portugal dans " where to invade next" de Michael MOORE.
… et la réaction des policiers quand il leur dit j’ai 500 g de cannabis dans ma poche …
Les réponses existent et nécessitent une adaptation chez nous, c’est sur … :slight_smile:

Il y a aussi le passage sur les prisons US avec pleins de jeunes Noirs, et la cocaine qui fait rarement incarcérer
car drogue dite de riche et blanc …


#43

Ben oui Nounours, c’est bien une interrogation utile.

C’est le " Je" contre le " nous"
L’assureur privé qui sélectionne son risque contre la communauté de personnes qui mutualisent les risques…
Le système anglosaxon contre le système Bismarckien…
Moi je préfère payer une fois de trop que une fois pas assez pour prolonger l’existence d’un être humain.
Je ne connais pas de système de valeurs juste pour pouvoir sélectionner une prise en charge médicale…

Tu as " Sicko" de Michael MOORE ( … encore lui ) pour te faire une idée sur les enjeux dans le domaine de la santé.

Justement les pros de la santé sont debout pour lutter contre les changements souhaités par nos élus actuels…


#44

Je suis de tous coeur avec eux, et globalement pour le financement collectif de la SS.
Par contre ce qui me gène dans l’approche est quand les gens sous ce prétexte ont des comportements suicidaires car le risque est connu, et qu’ils vont 15,20 ou 30 ans après pleurer aux portes de la SS rembourse mal.
J’estime qu’il est normal que quand je n’ai pas fait à temps mon contrôle technique, ou que je roule avec des feux HS de nuit et que j’ai un accident (même non responsable), mon assurance auto ne me rembourse rien. Pourquoi? Parce que j’ai eu un comportement SUICIDAIRE.
Pourquoi en serait-il différemment pour les fumeurs de cannabis (ou de tabac), ou un consommateur d’alcool?


#45

D’accord, tu propose quoi? Qu’on disqualifie de sécu les fumeurs/alcooliques?

OK, pour l’expérience de pensée je suis. Comment on vérifie qui est fumeur/alcoolique? Des tests réguliers généralisés à la population ou tu fout dehors les gens qui arrivent avec leur pancréatite due à la picole aux urgences (accessoirement faudra quand même leur faire passer des examens pour vérifier que c’est pas du à autre chose)?

Cas 1) ça va probablement te coûter plus cher que de les prendre en charge et ça engorgera les hôpitaux

cas 2) Aucun toubib valant son serment d’Hippocrate n’acceptera de laisser crever sur les marches de l’hôpital quelqu’un qu’il aurait pu soigner.

Cas 2.5) Hôpitaux privatisés, mise en concurrence et assurance privée: d’un point de vue libéral et libertaire ça peut se défendre.

Question d’éthique personnelle, perso ça me pose problème que seuls les riches puissent se permettre de tomber gravement malade, mais bon. Chacun voit midi à sa porte. Et si je suis pour moins de capitalisme de copinage et d’interférence de l’état je pense que certains domaines (santé, voies et chaussées parmi d’autres) ne peuvent espérer qu’une économie de marché (même avec un marché atomisé) leur permettent de se maintenir à un niveau éthiquement et moralement acceptable.


#46

Alors arrêtons la Sécurité Sociale, puisque aller au travail, travailler et en revenir est suicidaire. Il faut d’abord vouloir traverser une zone où des gens conduisent bourrés et/ou sous influences, puis il y a le travail même, aliénant, pénible, détruisant corps et esprit, poussant au suicide ou installant des troubles musculo-squelettique. Oui c’est un comportement suicidaire !

Puis tiens arrêtons aussi de nous occuper de ces gens qui viennent dans notre pays pour profiter de notre médecine. Laissons les crever.

Oh puis tiens aussi, laissons tout le monde crever, après tout, on s’en fout, ce n’est pas nous, ce sont eux, les connards d’irresponsables. Bon, connards qui ont peut-être une famille qui va donc devoir choisir entre laisser agoniser les malotrus (ouais parce qu’euthanasier c’est un peu suicidaire) ou se saigner au quatre veines, voire se lancer dans le deal #BreakingBadStyle pour s’en sortir, tout en étant tristes et malheureux et donc contribuant que très peu au PIB, forçant par là-même un récession économique. Putains de suicidaires…

On fait quoi ensuite ? On ne soigne plus les gens anti-vaccins ? Ils ont un comportement suicidaire pourtant … voire sur leur progéniture en plus … on fait quoi ? on leur retire leurs enfants aussi ?

(Pour ceux qui se poserait la question, non ce n’est pas ce que je pense, mais là je suis clairement dans la caricature jusqu’au-boutiste de l’égoïste soit disant responsable)


#47

Au final, comme toujours, la question qui se pose c’est
“Où est ce qu’on trace la ligne dans le sable”…


#48

Bon, a part le fait qu’en lisant @Florie j’ai un peu l’impression d’avoir raté ma jeunesse (et je suis pas vieux pourtant … Fichtre :smiley: ) je suis franchement d’accord avec toutes ses interventions :stuck_out_tongue:

Voilà, j’avais écrit plein de truc sur la sécu, le partage du risque et tout mais cela viendra quand j’aurais plus de temps, je vais faire un peu de démocratie liquide et laisser mon pouvoir sur le sujet à une pirate :wink:


#49

Si on légalise la consommation de drogue, on peut grosso modo surveiller la consommation de chaque personne (que ce soit pour de l’alcool, ou de drogue ou de tabac, ou même de junk food. En cas de dépassement d’une consommation moyenne, par système de carte, par exemple, on peut les avertir qu’ils entre dans la zone de danger. Si elle est atteinte et dépassée trop souvent, et sur de longues périodes (à définir avec des spécialistes), certaines maladies sont intégralement à leur charge. C’est un exemple comme un autre.
Il n’y aurait aucune contrainte, juste un avertissement si tu passes la zone rouge, et ensuite tu assumes les conséquences de tes choix…

Il suffit d’une base de donnée et bien la renseigner… Si on le fait pour l’argent pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas le faire aussi pour les biens de consommation à risque?


#50

oulah.

Bon le technicien en moi frétille devant le challenge technique et infrastructurel. Par cotre le pirate est en train de vomir et d’inhaler (comme les gens qui font une OD d’ailleurs).

Cette solution est tout à fait faisable avec un peu d’huile de coude et pas mal d’argent mais si elle est jamais actée je pense qu’on serait très nombreux ici à tout faire pour la saboter.

Pourquoi?

  1. Surveillance généralisée
  2. Intrusion de l'état dans la vie privée de chacun.
  3. Détournement facile: si le pouvoir change de main et passe chez d'affreux facistes qui insistent que seuls les hérétiques mangent du saucisson cuit on est pas dans la merde.

Nan, je pense pas que ta proposition va être super populaire.

P.S.
Si tu veux être impopulaire rejoint moi, prône le droit à la défense personnelle, tu te prendra probablement moins de cocktails molotovs que si tu essaie de vendre du panopticon dans le coin :smiley:


#51

Je t’avoue que là, j’ai encore une tonne de choses à répondre, mais j’ai un peu trop l’impression qu’on se fait troller…

Donc, mode troll = ON.

Sur la base du raisonnement de @Nounours, je propose qu’on ajoute au programme du parti pirate l’interdiction de la voiture.


#52

On a un autre sujet sur le travail. Pensée pour Gaston Lagaffe et son allergie au mot effort :

Interdisons le travail !


#53

Non, même d’un point de vu libéral (je parle au vrai sens du terme, pas ce qu’on entends en France par libéral) la santé est un bien commun. Car les maladies se transmettent aux autres êtres humains et sont donc nocives pour tout le monde. Même des états de santé individuels affaiblissent le système immunitaire ce qui augmente les risque d’être malade de maladies contagieuses. Donc ce système doit être mutualisé.


#54

On a une perle rare, venir prôner la surveillance de masse, aller a l encontre de toutes libertés individuelles (système de carte pour savoir ce que tu manges :slight_smile:) sur le discourse du PP. Bravo. Mais tu as oublié le compteur de m^3 d air inspiré ! Marre de ces gens qui gâchent le bon oxygène pur !

Oh moins on pourra dire qu on a lu un bon troll! Il est collector celui la !


#55

Lol… Toi aussi tu n’es pas à la bonne place : tu devrais faire dans un parti anarchiste…
Mais je pense que sous peu, avoir de quoi se défendre sera la différence entre devenir esclave d’autres ou être tranquille un minimum… :smiley:

J’ai dit ça parce qu’on me posait la question. La carte n’a pas besoin d’être nominative, une photo suffira pour identifier la personne.Et son usage peut être encadré par la loi. Par exemple en interdisant de recopier la photo sur la carte et en interdisant le croisement de la carte avec un fichier d’identification…

Seul les terminaux sur les lieux de vente pourraient “ajouter” une valeur (par exemple + x g d’alcool pur, sans citer quelle marque etc). Seuls les organismes agréés pourraient remettre à zéro une valeur en début de mois…


#56

Que veux tu j’ai cédé aux sirènes de la democratie liquide et je suis d’accord avec le reste du programme.

Au final ce point particulier ne m’empêche pas de militer pour le PP dans les autres domaines et la nature libérée de l’expression ici me permer d’aussi proposer mon point de vue sur la question. Et bien sur je peux m’encarter à l’arpac et dans un stand de tir sans être en incohérence totale.

Je ne sais pas. J’espère que non. Ma position est plus terre à terre. J’ai vu en guyane la police freiner des quatre fers pour aller arrêter quelqu’un qui avait tiré sur un membre de ma famille (probablement trop risqué hein), a partir de ce moment là j’ai perdu foi dans leur capacité à me protéger. Quand la vie ou la mort est une question de seconde la police est à plusieurs minutes d’arriver.

Ensuite je ne me sentirai pas cohérent de prêcher que les gens sont libres et peuvent se comporter de manière responsable d’un côté et de dire qu’il faut les desarmer pour assurer la paix sociale. J’ai du mal a entendre autre chose que les échos des discours des tyrans voulant livrer le peuple aux baïonnettes et aux trains quand j’entends que, même soumis à des examens spécialisés plus exigeants que ceux de la police, le citoyen lambda ne merite qu’un cure dent pour se défendre.

Les anar sont sympas mais lesquels rejoindre, yen a tellement de différents. Je ne suis pas assez au point sur leur philosophie pour me prononcer.

Pour la question de la carte ajouter des “autorités compétentes” n’atténue en rien le caractère liberticide. Cette forme de “carte de credit de santé” va selon moi à l’encontre de nombreux acquis et est foncièrement inégalitaire. D’autant plus quand on prends en compte que les plus pauvres sont plus touchés par l’obésité.


#57

Sauf que.
Nous ne sommes pas tous égaux physiquement. nous n’avons pas tous les memes limites. On ne peux pas dire “la limite c’est ça” et l’appliquer à tout le monde. Déjà de naissance, on peut avoir des differences. Ya qu’à voir le sucre et le diabète, hein. Et puis on peut aussi vivre des accidents qui entraînent ces changements physiques plus tard dans la vie.


#58

Bonjour Nounours,
je pense simplement que “La Santé” fait partie des droits fondamentaux.
Donc " la moindre sélection des risques " est à proscrire…

Non au assureurs privés cherchant le profit dans ce domaine là…
On peut vivre sans voiture car pas assurable ( et encore) car comportement à risque.
On ne peut vivre où mourir dignement sans une prise en charge matériel des dépenses de santé.
Et déplaise à certains, c’est la collectivité qui doit prendre en charge " le faible " , faible économiquement où moralement ( fumeur …) .


#59

Je te reporte sur un film sur les dégâts causés par les armes à feu omniprésentes : Bowling for Columbine… ou à ce clip : qui est plus court : www.tagtele.com/videos/voir/203493/


#60

Pareil que toi @Nounours, moi aussi ça m’ennuie de payer pour les autres, et je vais donc aller dans le même sens que toi, toujours sur la base de ton raisonnement. C’est absurde, mais si je lis ce que tu as écrit c’est logique.

Je refuse de continuer à payer des impôts pour l’entretien des routes alors que je n’ai pas de voiture, je ne trouve pas normal qu’on me demande de cotiser pour le bien être des automobilistes, pour qu’ils puissent rouler toujours dans de meilleures conditions, moi je n’ai pas de voiture et je refuse d’en avoir une, j’estime que les voitures ne sont pas nécessaires, il y a bien assez de transports en commun, et puis on peut aussi circuler à vélo, c’est moins bruyant, d’autant que les véhicules à essence polluent, d’ailleurs les voitures sont à la base d’une multitude de maladie pulmonaires et cardiaques à cause de leur emprunte carbone, je vous raconte pas comment on a du mal à respirer lors des pics de pollution, et le dernier a duré presque deux semaines !

En plus, quelle hérésie, ces véhicules individuels, chacun dans sa bagnole alors que ça coute cher en essence, en assurance et à la planète qui crève à cause des voitures individuelles toujours plus nombreuses. Les voitures individuelles sont des plaies et ne devraient même plus exister. Nous sommes plus de 7 milliards sur Terre, si nous avions tous une voiture nous ne pourrions plus respirer (ni circuler), donc commençons par interdire la voiture.

Et sans parler du nombre énorme d’accidents de la route, ces accidents dont tu parles @Nounours, et à raison, ils sont tous la conséquence de la totalité des automobilistes qui sont tous, sans exception, complètement irresponsables, parce que la totalité des propriétaires de voitures prennent toujours le volant alors qu’ils sont fatigués ou drogués ou tout simplement qu’ils ne savent pas conduire. En même temps, si il n’y avait pas autant de morts sur la route, peut-être que nous serions beaucoup plus nombreux sur Terre, donc peut-être que c’est un mal pour un bien, le problème c’est que beaucoup ne meurent pas mais sont contraints d’être soignés toute leur vie, et moi je dois payer pour ces gens là, ces gens qui ont décidé, sachant pertinemment à quel danger ils s’exposaient, de prendre la route. Et bah non, je ne suis pas d’accord. C’est leur choix, leur faute et leur problème, pas le mien.

Aussi, toujours dans le même raisonnement que @nounours, je refuse de continuer à payer des impôts et la sécurité sociale des enfants. J’ai fait le choix de ne pas en avoir, et je ne compte pas en avoir dans un futur proche ou lointain malgré la pression sociale, et c’est par choix et par conviction écologiste que j’ai décidé de ne pas enfanter. D’ailleurs je considère que faire des enfants soi-même c’est être égoïste et irresponsable.

Egoïste parce qu’il y a des tas de gosses qui crèvent sur Terre, sans parents, sans nourriture, et donc faire des enfants plutôt que d’adopter ceux que les femmes pauvres, qui n’ont pas accès à l’avortement car elles vivent dans des pays qui le leur refuse, ne peuvent pas élever, c’est un comportement purement égoïste.

Et c’est irresponsable parce que notre planète déborde déjà de bouches à nourrir que nos ressources ne peuvent plus contenter. En effet, chaque année, nous vivons à crédit, nous épuisons les ressources disponibles de notre planète un peu plus vite chaque année, l’an dernier le 8 août 2016 nous étions déjà en train d’épuiser les ressources censées être utilisées en 2017.

Donc comme toi, cher @nounours, qui refuse de payer la sécurité sociale pour ces gens qui choisissent de se droguer en leur âme et conscience, moi je refuse de payer pour ces gens égoïstes et irresponsables qui font des enfants ou qui ont une voiture, je souhaite qu’on interdise aux gens de faire des enfants ou d’avoir une voiture, ou à la rigueur qu’on leur donne un permis d’enfanter, et je ne veux plus payer pour leur santé, pour les soins des femmes qui accouchent ni pour les écoles et les crèches, je ne comprends pas qu’on m’impose de payer pour ça alors que j’ai fait le choix raisonnable, censé, et altruiste de ne pas avoir d’enfant, et je ne veux plus payer non plus pour ces gens qui ont des accidents de voiture, parce que je paie leur sécurité sociale aussi à ces gens qui osent prendre le volant et polluer mon air, ces gens qui me gueulent dessus quand je traverse alors que le petit bonhomme est rouge, ces gens qui osent avoir des accidents de la route alors que ce sont eux qui ont choisi de prendre le volant.

Cela dit, comme je ne vais pas imposer mes choix de vie aux autres, j’aimerais en retour que les autres ne m’imposent pas les leurs. Je pense que je fais suffisamment ma part sur Terre pour avoir le droit, moi aussi, à un petit plaisir. Si je fais le choix de ne pas avoir d’enfant quand ma voisine en a 5 et qu’elle contribue ainsi à la destruction progressive de notre planète à cause de la surpopulation, si je je fais le choix de ne pas avoir de voiture quand mon voisin en a 2 et qu’il contribue ainsi à la destruction de la planète par pollution, ai-je le droit de consommer un peu de cannabis pour, notamment, oublier que mes voisins sont en train de tous nous faire crever et que nous n’avons aucun avenir possible sur notre planète en continuant à vivre chacun pour sa gueule ?

Je ne crois pas que ma consommation de cannabis fasse de mal à qui que ce soit, je ne crois pas que ce petit joint que je fume le soir avant d’aller me coucher soit une cause du fait que nous vivons tous à crédit sur notre planète, par contre, le chocolat que ma voisine va donner à ses enfants à Pâques et à Noël alors qu’on voit poindre une pénurie de chocolat mondiale, et le pétrole que mon voisin doit utiliser pour faire fonctionner ses voitures, ça aussi on n’en a plus et en plus on sait que ça pollue, et la viande que ma voisine doit acheter pour nourrir ses 5 gamins, tu sais combien de tonnes d’eau il aura fallu pour produire cette viande alors que des milliers de personnes meurent de soif tous les jours ?

Et si on parlait du tri sélectif ?
Tous les jours je me casse le cul à trier mes déchets pour éviter de polluer la planète, tous les jours je descends mes poubelles et je les mets, en fonction, dans la poubelle jaune, verte ou marron, je fais attention tous les jours à bien trier ce qui doit l’être. Depuis peu j’ai même décider de recycler les bocaux en verre pour mes aliments, histoire de diminuer le nombre de déchets que je produis, j’aimerais pouvoir aller dans une boutique qui vend des aliments sans emballage mais à part sur le marché, 3 fois par semaine, je ne peux pas, mon objectif = 0 déchet.
Et tous les jours j’enrage parce que le voisin ou la voisine jette ses sacs poubelle de déchets pas recyclables dans la poubelle de recyclage, et je dois moi même mettre les mains dans la merde pour trier les putains de déchets de mes putains de voisins parce que j’ai un peu d’espoir qu’à la fin cette petite action anodine permettra à notre planète de gagner quelques mois sur le sursis dans lequel elle nage depuis des décennies.

Ces gens ne respectent rien, mais ce sont les premiers à me regarder de travers quand émane de mon appartement une légère odeur de cannabis.

Tu ne crois pas que je l’ai mérité, ce petit joint du soir, pour me détendre avant d’aller me coucher ?

Et tu crois que j’ai mérité, moi, qui paie mes impôts sans broncher, qui n’ait jamais fraudé les transports en commun, qui ait toujours payé la moindre contravention, qui respecte le voisinage, jamais fait de tapage nocturne ou même diurne, moi qui suis respectueuse, calme, posée, patiente avec les gens, même avec ceux qui font des choix de vie différents, des choix que je ne cautionne pas forcément mais que je respecte, moi qui arrive à écrire des mots de plus de 3 syllabes, des textes longs et cohérents, moi qui suis éduquée, diplômée, auto-entrepreneur, candidate aux législatives, extrêmement curieuse et donc particulièrement cultivée et ouverte d’esprit, tu crois que je l’ai mérité ce regard réprobateur quand j’ai le malheur de dire que je consomme du cannabis ?

Et tu crois que c’est normal qu’on m’interdise de cultiver mon propre cannabis sur mon petit balcon, de la même manière que je cultive ma menthe et ma ciboulette ?

Tu crois que c’est normal que je sois contrainte de donner de l’argent à des mafias pour obtenir de la merde dégueulasse mais qui me permet de me détendre après avoir passé toute ma journée à subir les choix des autres ?