Pour ou contre la légalisation de drogues?


#1

A priori les statuts du parti pirate propose la légalisation de drogues comme le cannabis ou l’extasy. Même les Pays-Bas, pourtant farouches défenseur de la liberté de consommation du cannabis est en train de revenir dessus car :

  • C’est un appel à la consommation de drogues plus dures, et cette faune fait fuir les touristes qui ne sont pas venus pour la drogue,
  • Cela a créé des quartiers mal famés, augmentant la délinquance, et le sentiment d’insécurité des populations autochtones…

Je me positionne contre pour toutes les raisons suivantes :

Contre la légalisation du cannabis :

  • Cette drogue peut devenir un refuge qui crée de fait démotivation générale des individus, et plus les gens s’y mettent tôt, plus ses effets sont dévastateurs sur la motivation à s’insérer dans un groupe ou à faire n’importe quelle activité dés qu’elle demande un peu d’effort, => démobilisation générale, perte de punch économique, donc fort risque de forte hausse du chômage à terme,
  • Cette drogue a des effets négatifs sur le cerveau concernant la mémoire et la vigilance. Le fait d’être en “time sharing” et d’avoir une activité demandant beaucoup de concentration aussi me direz vous… Sauf que dans le cas d’une activité impliquant une forte concentration, il suffit de faire des pauses régulières. Les effets du cannabis sont plus en profondeur et par exemple un conducteur peut “oublier” qu’il a vu un feu rouge ou un stop… De plus les produits de mauvaises qualité sont riches en cannabinol qui est un composé qui lui affecte la mémoire à long terme (lien).
    La perte de vigilance a des effets dévastateurs dés que la personne est en situation de risque (utilisation de machines outils, de véhicules, …), et la perte de réflexe est un risque important.
    L’effet disparait après arrêt de consommation en une semaine pour les consommateurs ayant commencé pour la première fois après 21 ans et les consommateurs occasionnels, mais n’est pas perceptible médicalement sur les consommateurs qui ont consommé pour la première fois jeunes et sur le long terme.
  • Plus l’usage du cannabis est précoce, plus il pourrait perturber la maturation du cerveau (donc en cas de grossesse, il ne faut surtout pas en consommer.
    Une étude de grande envergure (plus de 1000 individus) a suivi pour la première fois des individus pendant près de trente années de leur vie. Les participants ont été enrôlés avant qu’ils ne goûtent au cannabis et leurs performances neuropsychologiques ont été évaluées à l’âge de 13 ans et 38 ans.
    Un déclin marqué du quotient intellectuel (jusqu’à 8 points entre les deux mesures) a été retrouvé chez ceux qui ont commencé leur expérimentation dans l’adolescence, et qui sont ensuite devenus des fumeurs réguliers (au moins quatre fois par semaine), pendant une longue période.
    Cette baisse de 8 points, loin d’être anodine, peut constituer un réel désavantage Le QI est en effet corrélé à de nombreux paramètres : accès à des études supérieures et à un bon emploi, performances au travail, niveau de revenus, mais aussi, d’après les spécialistes, tendance à développer des maladies cardiaques ou un alzheimer, risque de décès prématuré…
    Point important: l’arrêt ou la réduction de la consommation de la drogue n’a pas restauré complètement les capacités intellectuelles. Une initiation plus tardive, à l’âge adulte, ne s’est en revanche pas accompagnée d’une baisse des performances aux tests de QI.
    Ces résultats soulignent le fait que, comme d’autres drogues, « le cannabis a des interactions encore méconnues avec les stades de maturation du cerveau dont l’adolescence est le moment privilégié ». Jean-Luc Martinot (Inserm, Paris).
  • La schizophrénie serait favorisée par l’usage du cannabis : cela reste très rare. La plupart des usagers de cannabis ne développeront pas de schizophrénie. En revanche, chez les personnes particulièrement fragiles au niveau psychique, souffrant de troubles de l’humeur ou de troubles anxieux, la consommation de cannabis serait un des facteurs qui favorisent la survenue d’une schizophrénie. Cette relation de cause à effet reste néanmoins controversée. (lien),
  • La paranoïa serait favorisée par la consommation régulière sur le long terme de cannabis : Cet argument est plus ou moins recevable car A PRIORI les études faites seraient biaisées Mais par contre il a été reporté des liens entre consommation de cannabis et état paranoïdes (la marche juste en dessous de la paranoïa, qui est soignable à la différence de la paranoïa).

Même si les 2 dernières entrées sont sujette à caution, et les études contradictoires selon les différents protocoles d’expérimentation (surtout pour la paranoïa), rien que le risque devrait ne pas plaider en faveur de la légalisation de cette substance, car la paranoïa et la schizophrénie sont des maladies incurables, tant qu’une étude ne peut démontrer avec toute la rigueur scientifique nécessaire n’a pas démontré l’innocuité de cette substance. Par simple principe de précaution.

A priori, parmi les gens pour sa légalisation, il y avait @clemage, @FarFoO, @daniel.r… Vos arguments messieurs?

Références bibligraphiques :

Cannabis :

  • Hall W. & coll. (1998), Adverse effects of cannabis, The Lancet, 352, 1611-1616.
  • Iversen L. (2003), Cannabis and the brain, Brain, 126, 1252-1270.
  • Chang L. & coll. (2006), Marijuana use is associated with reorganized visual-attention network and cerebellar hypoactivation, Brain, 129, 1096-1112.
  • Jager G. & coll. (2006), Long-term effects of frequent cannabis use on working memory and attention: an fMRI study, Psychopharmacology, 185 (3), 358-368.
  • Jacobsen L. & coll. (2004), Impacts of cannabis use on brain function in adolescents, PNAS, 1021, 384-390.
  • Earleywine M. (2002), Understanding marijuana: A new look at the scientific evidence, Oxford University Press.
  • Solowij N. & coll. (2008), The chronic effects of cannabis on memory in humans: a review, Current drug abuse reviews, 1, 81-98.
  • Pope G. & coll. (2001), Neuropsychological performance in long-term cannabis users, Arch Gen Psychiatry, 58, 909-915.
  • Fried P.A. & coll. (2005), Neurocognitive consequences of marihuana- a comparison with pre-drug performance, Neurotoxicology and Teratology, 27, 231-239.
  • Solowij N. (1998), Cannabis and cognitive functioning: a review, Cambridge University Press.
  • Pope H. & coll. (2003), Early-onset cannabis use and cognitive deficits: what is the nature of the association? , Drug and Alcohol Dependence, 69, 303-310.
  • Meier M. & coll. (2012), Persistent cannabis users show neuropsychological decline from childhood to midlife, PNAS, August 27, 2012.
  • Cabut S. (2012), Cannabis chez les adolescents: le QI en fumée, Le Monde, le 6 septembre.
  • Goldschmidt L. (2008), Prenatal marijuana exposure and intelligence test parformance at age 6, J. Am. Acad. Child Adolesc. Psychiatry, 47(3), 254-262.

#2

Eh bien, oui, je suis d’accord avec toi, le cannabis est dangereux pour la santé de celui qui en consomme, peut provoquer une dépendance, nuire aux aptitudes sociales et aux autres. Selon toi, c’est suffisant pour l’interdire ? Si c’est le cas, interdisons également le tabac, l’alcool, le sport, le mariage et le salariat.

Pour commencer, un point sur la santé publique. La principale question du cannabis n’est pas la dangerosité de la substance, car, légal ou illégal, les gens en consommerons. La question est comment faire en sorte que cette consommation se fasse avec le minimum de nuisance pour la société dans son ensemble. Personnellement, je suis pour une régulation des usages des drogues (y compris celles précédemment citées) de façon à limiter leur impact sur la société, et ça, on ne peut le faire que si la substance est légale.

L’autre axe totalement oublié de l’interdiction du cannabis est l’axe sécuritaire. Est-ce que la violence causée par le trafic (et la répression du trafic) de cannabis ne cause pas bien plus de dégâts que si le produit était en vente libre ?

Troisième point, financier. La répression, ça coûte cher, et surtout, un cannabis légalisé peut être taxé ce qui peut représenter des recettes non négligeables pour l’état.

Et enfin, la lutte contre le cannabis est selon moi avant tout une volonté de contrôle social. Qui sont les principales victimes de la répression liée au cannabis ? Les banquiers ? Les cadres supérieurs ? Non. Ce sont les jeunes arabes des cités et les marginaux. La lutte contre la drogue est surtout une excuse pour réprimer les population “déviantes”, et les forcer à rentrer dans le rang ou les terroriser jusque dans leurs quartiers.

Donc, pour des raisons de santés publique, de sécurité publique, de finance publique et de lutte contre l’oppression sociale, il me semble que la légalisation du trafic est un bien moindre mal que sa consommation, en plus de nuire à la liberté et au libre arbitre des individus.


#3

Bonjour Nounours,
ben oui, tu as raison.
Être dépendant d’une drogue est néfaste pour la santé.
Peut importe la drogue ( même le chocolat où le MacDo à haute dose )…

Maintenant je t’invite à visionner " Where to invade next" de Michael MOORE et de chercher la partie concernant le Portugal. Les explications de leur Ministre de la santé sont assez drôles et les explications des policiers aussi. Tu verra aussi l’argumentation américaine pour " incarcérer la population mâle de couleur" et de les faire travailler pour 0,25 $ l’heure en les privant de droit de vote… C’est bien la législation “anti-drogue” qui le permets.

Alors " criminaliser le cannabis " ?

Il est peut être temps de modifier cela…


#4

Bjour,

juste pour info mort par les drogues 2010 ;
Tabac 78 000
Alcool 49 000
Heroine 53
opioide 43
cocaine 30
canabis 6

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/19/en-france-l-alcool-et-le-tabac-sont-les-drogues-les-plus-meurtrieres_4904754_4355770.html


#5

Ou comment dire que vivre c’est mortel …


#6

Sauf que ça ne sert à rien de comparer le cannabis avec n’importe quelle drogue, légale ou non.
Légalise le cannabis et les statistiques de mortalité s’envoleront. sans compter que le cannabis (je l’oubliais celui là) dégage 3 à 5 fois plus de nicotine que le tabac
Autrement dit, un joint = fumer 3 à 5 cigarettes fumées… Donc je doute VRAIMENT qu’il soit moins dangereux pour la santé que la cigarette.
D’autre part la consommation de joints est surtout une consommation temporaire, à la différence de celle du tabac, qui a bien plus d’effet d’addiction que le cannabis.
Personnellement, je ne connais aucun fumeur de joint pendant 40 ans, par contre des fumeurs de tabac, si…

D’autre part : comparer le cannabis à de l’alcool ou au tabac n’a pas de sens. Si je demande “Entre la peste ou le choléra, tu préfères quoi?” Personnellement je préfère la bonne santé, donc ni les uns ni les autres…
Et le problème est le suivant : en consommant de la drogue, et se détruisant la santé, il réserve potentiellement un peu plus une chambre d’hôpital que MOI je vais payer.
Est-ce normal?

Quand aux nombres de décès par usage du cannabis, il varie énormément… Entre 0 et 30 000… Je vous conseille la lecture de cet article ou celui-ci qui parle des diffirents dangers auquel un fumeur de cannabis encourt…

D’autre part 20 ans après la consommation de cette substance, est-ce qu’on fera le lien avec alors qu’un malade consomme du tabac?


#7

As tu vraiment envie qu’on te dicte à chaque fois ce que tu as le droit ou non de faire?

Cette drogue peut devenir un refuge qui crée de fait démotivation générale des individus,[…]> démobilisation générale, perte de punch économique, donc fort risque de forte hausse du chômage à terme.

Le cannabis ça calme, ça détend, ça ralentit…Alors oui fumer avant de faire qqch où tu as besoin d’être au taquet est une mauvaise idée… Mais la façon dont chacun réagit… Pour la fin de la citation, désolé mais ça m’emmerde d’être considéré comme un producteur ou un consommateur, comme nous pouvons l’être. Je suis contre le travail.

Cette drogue a des effets négatifs sur le cerveau concernant la mémoire et la vigilance. Le fait d’être en “time sharing” et d’avoir une activité demandant beaucoup de concentration aussi me direz vous… […] De plus les produits de mauvaises qualité sont riches en cannabinol qui est un composé qui lui affecte la mémoire à long terme

Encore une fois, fumer avant de devoir être vigilant ou concentré est une mauvaise idée mais celui/celle qui le fait est déjà au courant alors inutile de le juger. S’il ne l’est pas, informons-le. Pour certains le cannabis favorise la réflexion, l’imagination…
Quant aux produits de mauvaise qualité, tu ne pourras pas les empêcher de les vendre à moins de…Légaliser!

Plus l’usage du cannabis est précoce, plus il pourrait perturber la maturation du cerveau (donc en cas de grossesse, il ne faut surtout pas en consommer.

Il y a fort à parier que l’alcool, la cigarette, le téléphone, les perturbateurs endocriniens, le formaldéhyde, les cov et tout un tas de choses dont tu n’as pas entendu parler et pour lesquels il n’y a pas d’études, font de même.
Tu oublies de mentionner, involontairement je l’espère, que cette diminution de 8 points entre les 2 mesures ne concerne que 5% des consommateurs étudiés…
Encore une fois, la seule façon d’empêcher des mineurs de fumer est de…Légaliser!

La schizophrénie serait favorisée par l’usage du cannabis

Effectivement, les personnes ayant un “background” schizophrénique risqueraient de se déclarer plus tôt par son usage.

Même les Pays-Bas, pourtant farouches défenseur de la liberté de consommation du cannabis est en train de revenir dessus car :

C'est un appel à la consommation de drogues plus dures, et cette faune fait fuir les touristes qui ne sont pas venus pour la drogue,
Cela a créé des quartiers mal famés, augmentant la délinquance, et le sentiment d'insécurité des populations autochtones...

Je ne suis pas d’accord. Les pays-Bas font l’objet de nombreuses pressions de la part de l’UE et d’autres pays pour revenir sur leur politique. De même les réactionnaires néerlandais font beaucoup dans ce but.
L’idée que le cannabis amènerait à consommer des drogues dures est infondée.


#8

Et en e liquide pour cigarette électronique ?
Sinon moi je vois ça sous un angle libertaire. On reprime l’usage avant la conduite ou la maneuvre de machinerie dangereuse et sinon on taxe pour financer le soin et la prevention. A partir de là chacun voit midi à sa porte et une fois que les voitures autonomes seront généralisées si mon voisin veut se faire un rasta road trip ça ne me regarde pas.

Bon évidemment c’est bien sympa aussi de lâcher la vindicte sociale sur quelqu’un mais je pense que les coûts depassent les bénéfices si on continue comme on fait actuellement.

P.s
Aaaah une bonne occasion de s’étriper dans la joie et la bonne humeur, c’est un debat qui m’intéresse en plus.

P.p.s
Une citation du jdg: “MEEEURT SALE DROGUÉÉÉÉ”


#9

@Nounours tu mets en avant le coût des soins. Il faut le comparer aux coûts de la prohibition (repression policières, coûts judiciaires (9% des dossiers de condamnations, ça en fait de la paperasse et des juges mobilisés pour rien), coûts des prisons) mais également le coût d’opportunité (perte de recettes fiscales de 1.3 milliard par an).
Au final en économies et recettes, cela donnerait une différence de 1.8 milliard par an (soit 28€ par personne, serais-tu vraiment prêt à payer de ta poche 28€ par an pour que des gens aillent en prison car ils fument?).


#10

Comme disait Coluche “…et le pinard devrait être obligatoire !!..”
Le cannabis est une des drogue les moins addictives (quand il est fumé pur), je crois surtout que c’est l’éducation qui est importante. Les états américains où il a été légalisé ne devient pas pour autant une repère de fumeurs déjantés et cela a plutôt créé une économie florissante. Les universités qui se sont ouvertes dans ces même états ont pu trouver des vertus scientifique qui sont appliquer par les médecins dans certaines pathologies…
Il y a quand même une grosse hypocrisie sur ce sujet en France depuis tant d’années, alors que tant de citoyens ont au moins du essayer.
L’alcool fait bien plus de ravages, les jeunes prennent d’autres drogues et boudent un peu le cannabis…
Il faut aussi prendre en compte que souvent c’est des petits ou moyens fumeurs qui en font les frais en se retrouvant condamner soit à des petites peines de prison ou des amendes, voir des retraits de permis maintenant. Désolé, mais tous ceux que j’ai vu dans mon entourage subir des peines, ont subis une injustice à mes yeux, c’étaient jamais des gros dealers ou des personnes dangereuses !!
Au Portugal aussi la politique pour les drogues est exemplaire, un des plus beau exemples.
La seule chose qui me dérangerait dans la légalisation du cannabis, c’est la main mise de l’état sur cette drogue qui va chambouler son économie juteuse.
Je suis pour la légalisation du cannabis ou au moins sa dépénalisation et aussi plutôt pour une politique d’aide aux drogués comme au Portugal où ils ne sont pas stigmatisés par la population et où on les aide à ne pas tomber dans la déchéance, à écouter leurs corps et à les insérer… Seul hic, sa coûte cher (les structures pour les accompagner et en même temps cela créer des activités), mais la chasse aux trafiquants et petits consommateurs coûte très cher aussi…


#11

Je pense que les préoccupations actuelles sont bien au delà de la légalisation des drogues. Les catastrophes écologiques et sociales de part le monde vont bientot tous nous atteindre bien plus durement. Je pense que les esprits sont préoccupés par bien plus grave ét qu’il ne faut pas trop s’étendre sur un sujet qui pourrai au mieu être juger futile, voir négatif pour notre image. On dit notre avis, ok mais on y passe pas trop de temps et on ne se colle pas l’étiquette. Vous en dite quoi?


#12

Pour moi, les électeurs que l’on peut gagner (et qui bien souvent ne votent pas) sont ceux qu’on arrivera à surprendre positivement. Si on ne tente pas des mouvements politiquement incorrects, on n’y arrivera pas.


#13

Je passe en coup de vent poser ma petite pierre :
Personne n’a réussi à me démontrer en quoi le cannabis est pire que l’alcool. Pourtant, en France, ces deux drogues sont traitées très très différemment. Deux poids, deux mesures.
Et je suis plus pour une légalisation du cannabis avec tout ce qu’elle apporte (et qui a déjà été cité plus haut (taxation, meilleure gestion, etc…)) qu’une interdiction de l’alcool.

Petite remarque : le titre de ce billet est très mensonger : “Pour ou contre la légalisation de drogues?” alors que ça ne parle que de cannabis. Si on parle cocaïne, héroïne, ecstasy, vous me trouverez contre. Si c’est juste le cannabis, vous me trouverez pour. Et pour le chocolat aussi. Et pour internet. Pour les jeux vidéo. Pour les livres. Pour plein de choses que quelques “bien-pensants” voudraient caser dans la catégorie “drogue”. :stuck_out_tongue:


#14

En tant que défenseur des droits de l’homme je dirai même que toutes les drogues doivent être légalisées.
Ça ne veut pas dire que l’on puisse en consommer n’importe où, si ça provoque un danger pour autrui ça doit être illégal (conduite, utilisation de machines dangereuses, voie publique).
Je suis pour que chaque humain soit possesseur de son corps. Et donc puisse y introduire ce qu’il désire. Que ce soit des éléments qui diminuent ses facultés (alcool, exctasy) ou au contraire les augmentent (comme une caméra pour écouter les couleurs cf https://www.ted.com/talks/neil_harbisson_i_listen_to_color), on ne doit interdire que de nuire à autrui.


#15

Moi, je suis pour la légalisation de TOUTES les drogues.
Et moi je vis dans le département dans lequel il y a probablement le plus grand nombre de trafiquants au km2…

Je m’explique : Aujourd’hui, les gouvernants ont choisi d’interdire certaines drogues au nom de raisons plus ou moins pertinentes, plus ou moins obscures. Ce faisant, ils favorisent les systèmes mafieux, le marché noir et la circulation de produits coupés et fortement dénaturés qui sont finalement beaucoup plus dangereux que les produits de base.

Notez que la plupart des drogues naturelles ou des plantes telles que le cannabis pourraient remplacer certaines drogues de synthèse ou certains médicaments dont les brevets sont détenus par de grands groupes pharmaceutiques, les mêmes qui tentent ces temps-ci de breveter des graines de céréales…

Je ne vais pas m’amuser à chercher chacune des sources énoncées dans l’argumentaire contre de @Nounours, mais je parie qu’au moins la moitié d’entre elles sont issues de scientifiques ou laboratoires dont les membres ont des actions ou sont payés par les grands groupes pharmaceutiques qui seraient les premiers à y perdre dans le cas d’une légalisation de toutes les drogues, ou même dans la simple découverte que des plantes pourraient être plus efficaces que des médicaments purement synthétiques…

Sans entrer dans une théorie du complot, je crois que nous savons tous jusqu’où peuvent aller ces laboratoires pour gagner toujours plus d’argent sur notre dos, et surtout sur celui des gens malades les plus pauvres, je vous demande donc de prendre un peu de recul sur toutes ces études qui se disent très sérieuses.

Une légalisation, c’est à dire la mise en place d’une législation autorisant la consommation de cannabis, n’implique pas forcément que tout le monde pourra en consommer n’importe quand à n’importe quel moment et sans conséquence aucune, mais que la médecine pourra en prescrire, au besoin, avec toutes les recommandations qui s’imposent, à leurs patients, ou que le consommateur pourra en trouver, sous certaines conditions, dans certains lieux de vente ou de consommation. L’usage thérapeutique est encore la meilleure approche que l’on peut avoir pour parler du cannabis, bien que je sois également favorable à l’usage récréatif.

On a l’habitude de comparer le cannabis au tabac et à l’alcool alors qu’on sait que ces deux drogues sont nettement plus létales que le cannabis (et je précise qu’on parle de mort directement associée à la consommation, comme les cancers, pas liée aux effets induits par la consommation, comme les accidents de voiture), l’expérience nous l’a prouvé, la science également, le nier reviendrait à nier que la Terre est ronde. Je précise que manger un spacecake avec du cannabis bio n’a évidemment pas les mêmes effets sur la santé qu’un joint de shit coupé au pneu mélangé à du tabac. Sauf que pour pouvoir manger un spacecake bio en France il faut soit faire pousser soi-même (ce qui est illégal) soit connaitre un “délinquant” qui en cultiverait (ce qui n’est pas le cas de tout le monde)…

Le cannabis est, lorsqu’il est ingéré sous sa forme de base, moins dangereux qu’un antidépresseur ou un somnifère, et peut parfois être tout aussi efficace. Je vous rappelle qu’en France nous sommes l’un des plus gros consommateurs au monde de ces petites pilules qui, et je vous invite à vous renseigner là-dessus aussi, sont des bombes à retardement pour nos corps. Ce sont des composés toxiques aux effets secondaires violents, ils peuvent même s’avérer bien souvent des adjudants à la dépression pour laquelle on les aurait pris…

N’oublions pas que le cannabis est une plante qui, comme toutes les plantes, devrait faire partie des biens communs. Il me semble qu’en tant que pirates nous militons pour la protection des biens communs. Je pose ça là…

En France, les drogues dites “dures” étant interdites, on peut difficilement faire de la prévention auprès des jeunes, on ne peut pas leur dire qu’il est préférable pour eux d’attendre d’avoir 21 ans pour consommer du cannabis pour éviter les problèmes psychologiques puisqu’on part du principe qu’ils n’ont pas le droit d’en consommer, qu’ils soient mineurs ou non. Donc on leur dit qu’ils ne doivent pas en consommer sinon ils risquent d’aller en prison, pas qu’ils ne doivent pas en consommer sinon ils risquent de devenir dingues, et quand bien même on le leur dirait, on finirait quand même par leur dire qu’ils risquent la prison et fin de la discussion.

En légalisant, on pourrait interdire la vente au mineurs, ou même aux moins de 21 ans, en limitant la vente à des boutiques spéciales (comme les bureaux de tabac ou les pharmacies par exemple) et sur présentation, dans le cadre d’une légalisation thérapeutique, d’une ordonnance du médecin, ou, dans le cadre d’une légalisation récréative, d’une pièce d’identité. Le premier qui me dit que le contrôle de l’âge ça ne fonctionne pas je le renvoie à la caissière de mon supermarché qui, la première fois qu’elle m’a vue, m’a demandé une carte d’identité pour me laisser acheter un pack de bières. J’avais alors 27 ans.

En légalisant, on pourrait contrôler la production. Comme je le dis plus haut, ce qui circule aujourd’hui est coupé et donc dangereux, beaucoup plus dangereux que le produit de base pour la santé. En légalisant, on pourrait avoir des produits de qualité dans les commerces, du bio pas coupé, du choix surtout et finalement beaucoup moins de dangers pour les consommateurs.

On m’a toujours dit que le cannabis c’est comme du vin, plutôt que d’avoir de l’Afghane, de l’Iranienne ou de la Marocaine, comparables à ou un bon Bordeaux, un délicieux Sancerre ou excellent Pouilly, le cannabis que la plupart des gens consomment en France serait comparable à la bonne vieille Villageoise mais coupée à l’eau de la Seine. Alors évidemment, consommé régulièrement ça ne peut qu’être dangereux.

Et je crois que nous ne pouvons nier l’inefficacité de la pénalisation extrême mise en place en France. En tous cas, chez moi, c’est risible tellement c’est inefficace, quand tu vois 5 fois dans la journée les flics passer devant le point de deal du quartier sans qu’il ne se passe rien…

J’irais même plus loin, l’Etat Français est complètement irresponsable de continuer à pénaliser le cannabis. C’est du pain béni pour les mafia, en pénalisant le cannabis la France contribue au financement des armes des mafias, elle est complice, et vous croyez qu’il finit où tout cet argent ?
Imaginez un peu de la tonne de fric que ça pourrait rapporter à notre pays, qui en aurait bien besoin.

Je vis en Seine-Saint-Denis (le 9-3 !) depuis plus de 3 ans maintenant, à presque tous les coins de rue je vois des fumeurs de cannabis, le dimanche quand il fait beau ils se posent dans la rue et fument leur joint tranquilles. Si je n’ai jamais pris le temps de me poser avec eux, je sais que je pourrais le faire sans trop de problème, il y a aussi une certaine philosophie qui va avec la consommation de cannabis, enfin d’une manière générale, le partage tout ça. Et les flics, sauf quand ils ont autre chose à reprocher à ceux qu’ils chopent, ne disent jamais rien, sinon les prisons seraient bien plus pleines qu’elles ne le sont déjà…

Par contre ce que je vois aussi, et surtout, autour de chez moi, ce sont des vendeurs, et eux sont beaucoup moins cool et sympa que les petits consommateurs, ils sont armés, ils sont dangereux, ils brassent énormément d’argent, tellement qu’ils sont les rois dans les quartiers dans lesquels ils dealent, protégés par leur argent et par le réseau qu’ils peuvent se faire grâce à lui, les habitants ne peuvent rien faire contre eux, ils sont près des écoles, près des crèches, mais ils s’en tapent qu’il y ait des enfants parce que, déjà, ce sont parfois leurs propres enfants, ou leurs futurs collaborateurs, et ensuite personne ne peut rien faire contre eux, parmi leurs clients il y a beaucoup beaucoup de monde, et c’est un marché extrêmement florissant, la consommation ne fait qu’augmenter depuis toujours, les flics tentent parfois de les déloger mais ils ont tellement de clients qu’ils finissent toujours par revenir à 100 mètres, parfois même sur le trottoir d’en face. Evidemment, ce sont des chômeurs, ou au RSA, donc quand je lis que “la légalisation favoriserait le chômage” ou que “la légalisation crée des quartiers mal famés, augmente la délinquance” je ne peux qu’exploser de rire… Vous vivez où pour affirmer des âneries pareilles ?

Les dealers, qui sont aujourd’hui des délinquants mais qui pourraient demain devenir des entrepreneurs et payer des impôts, sont rigoureux, organisés et discrets, mais ils sont surtout indépendants, ils ne doivent rien à personne sauf à ceux qui leur apporte la drogue, et dès qu’il sont un peu malmenés par d’autres bandes ils peuvent vite devenir fous, et ici des règlements de compte il y en a quelques uns. Sans dire que chez moi c’est la jungle (Pantin c’est loin d’être la pire ville du 93), je vous avoue que quand je suis arrivée je flippais un peu pour ma vie à chaque coup de feu, et maintenant je ne sursaute même plus, en fait ce qui me ferait chier c’est qu’une balle perdue pète ma vitre, pas parce que j’ai peur pour ma vie, mais parce que je sais que mon proprio ne la changerait jamais… Nous avons beaucoup de problème dans le 93, le traffic de drogues en est un, je vous confirme que la prohibition ça ne fonctionne définitivement pas…

En ce qui concerne le cas du Pays-Bas, le cannabis n’y est pas vraiment légal, contrairement à ce qu’on pourrait croire, mais simplement décriminalisé et toléré. Utiliser l’exemple des Pays-Bas pour argumenter contre une légalisation est donc contreproductif.

Loin de moi l’idée de louer le cannabis et ses bienfaits, je suis parfaitement consciente de ses dangers, mais je suis beaucoup plus consciente du danger que constitue la poursuite d’une politique de pénalisation de cette drogue dans notre pays.

Je vous invite à lire les travaux de Stéphane Gatignon, maire de Sevran, ville dans laquelle on retrouve régulièrement des seringues dans les cours des écoles…
http://stephanegatignon.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/11/27/faut-il-legaliser-le-cannabis-pour-lutter-contre-le-trafic.html

Mais peut-être que vous avez raison, finalement le mieux c’est peut-être de continuer à fermer les yeux sur la réalité.

Enfin, pardonnez-moi si j’ai pu être un peu sèche dans ce post sur ce sujet, mais j’avoue que je ne comprends pas qu’on revienne sur ce point du programme des pirates. Etant moi-même témoin des effets de la prohibition, étant engagée depuis des années pour légaliser le cannabis, il me semblait acquis pour tout le monde ici que cette pratique irresponsable (la pénalisation) devait prendre fin au plus vite, mais si ce n’est plus le cas, dès lors que vous l’aurez retiré du programme, vous pourrez considérer ma démission comme immédiate.


Légalisation de toutes les drogues : Alexandre Kauffmann
#16

C’est clair que ça fait partie des points qui ont été le plus nettement acté dans notre programme.
Alors, on peut en discuter, après tout c’est un espace libre. Mais à court ou moyen terme, je n’imagine absolument pas les pirates revenir sur ce point.


#17

Florie, je plussois ton argumentaire, par contre menacer de démissionner car un nouveau n’est pas d’accord avec un point de programme c’est un peu excessif. Avec les législatives, on va voir affluer vers le PP une quantité de nouveaux de la politique qui n’adhèrent pas forcément à tous les points de programme du PP (et c’est normal, à moins d’un parti mono-problème ou mono-solution, c’est impossible d’être parfaitement d’accord sur tout). Il faut les accueillir avec bienveillance et ne pas se laisser démoraliser car si ils sont venus au PP c’est bien qu’ils sont d’accord avec la majeur partie du programme. :slight_smile:


#18

Encore une fois, l’alcool, le cannabis, le tabac (ou les ciigarettes électroniques sont des trucs NOCIFS pour la santé, et sans aucun intérêt particulier pour une personne en bonne santé… alors autant s’en passer… Et ne pas légaliser le cannabis!
Donc en faciliter l’accès…

Quand à taxer ces produits, il faudrait avoir un paquet de cigarette à combien pour qu’un traitement en chimio qui dure 15 ans (comme ça a été le cas de mon grand-père, décédé très probablement à cause de l’usage de tabac, sans compter la perte d’autonomie, et l’immobilisation de fait d’une personne qui aurait pu vivre nettement plus longtemps…
Imaginons un gars comme mon ex-beau-père, mort à 53 ans avec un cerveau qui avait rétréci d’un tiers à force de baigner dans l’alcool… 12 années de bons et loyaux services de fusillé, et vers la fin de sa vie, la perte progressive de performance, tu la chiffres à combien répartis sur ses 33 ans de vie productive et adulte et sans compter les soins qu’il a reçu (scanners, radio, et j’en passe). Lui au moins est mort rapidement (entre le diagnostic et sa première hospitalisation et son décés, il n’y a pas eu plus d’un an).
Il faudrait taxer à combien un litre de gnôle pour qu’il n’ai pas coûté à la société de manière importante? 1200%?


#19

Figure toi que le cannabis est un antidouleur et un anti-dépresseur qui est prescrit très ponctuellement par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSPS) qui a autorité pour délivrer des autorisations nominatives ou Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU) pour tous produits de santé. Les ATU concernent les produits de santé qui ne sont pas autorisés sur le marché français. En 2008, les ATU concernant les cannabinoïdes n’ont été délivrées que pour le Marinol® (dronabinol ou THC)…

Donc l’usage médical est déjà de mise… :wink:

Pure allégation. Je n’ai pas été chercher, mais rien que le fait que le cannabis modifie la chimie du cerveau est assez préoccupante au niveau de la santé pour l’interdire… Tant qu’il n’y aura pas eu d’expérimentation plus poussée (et je suis sûr que certains consommateurs de cannabis en Hollande seraient d’accord pour se transformer en rats de labo contre rémunération…

Tu sais très bien qu’à terme ce sera le cas. Crois-tu que tous les conducteurs en Hollande soient clean question THC (qui fait effet jusqu’à 1 semaine pour la réduction des réflexes au volant…) Cf les références citées dans mon premier message…
L’alcool est légalisé et il fait des ravages sur la route… Entres autres!

Je propose qu’on légalise aussi le port d’arme, le cyanure (tant qu’à se détruire, autant pouvoir le faire vite et de manière irrémédiable…). Mais attention, tout ça scrupuleusement encadré par la loi… Et à usage uniquement dans le cercle privé! (démonstration par l’absurde…).
Le cannabis fait déjà bien assez de de dégâts comme ça, notamment sur la route, pour qu’en plus il ne soit pas légalisé…

A moi de jouer la mauvaise foi : tu tiens ces infos de qui? D’un groupe de dealer de drogues? Même s’il s’agit de scientifique, ça reste aussi des humains, qui peuvent avoir intérêt à la légalisation de l’usage du cannabis…
Consommer du cannabis avant de prendre le volant multiplie par 2 le risque de provoquer un accident de la route en moyenne. La combinaison cannabis et alcool multiplie elle le risque d’être responsable d’un accident mortel par 15. (source)
Et pas la peine de parler de responsabilisation des gens : à moins de mettre un échantillonneur de sang ou d’urine dans chaque voiture, à l’entrée de chaque entreprise etc, il y aura FORCEMENT une myriade de gens intoxiqués en cas de légalisation (en moyenne 80% des consommateurs prennent le volant dans les 2h suivant la mise en contact avec le cannabis)… Surtout dans le cas de légalisation récréative (tu connais un alcoolique raisonnable, toi? Pourquoi les drogués le seraient plus???)

D’autre part, actuellement la consommation d’alcool est valorisée (notamment chez les adolescent, c’est un peu un rite de passage entre la vie d’enfant à celle d’adultes de se mettre la tête à l’envers à cause d’intoxication alcoolique…), et donc on peut connaitre les consommateurs d’alcool.
Mais sais-tu si tes collègues consomment de la drogue et lesquelles? Te vanterais-tu de ta consommation au niveau professionnel? Partant de là, sauf décès, personne ne s’en doutera, et tant que tu n’auras pas provoqué de mort, tu peux très bien continuer à t’intoxiquer sans que personne ne le sache…
Donc le dépistage des accidents dus à l’alcool est largement facilité, par rapport aux accidents impliquant des drogues… Ne serait-ce que par le témoignage des proches…

Et je me demande la pertinence de la comparaison cannabis/tabac/alcool/benzodiazépines. C’est comme si je te demandais “il vaut mieux se choper le sida ou l’hépatite C ?”. A mon avis il y a déjà beaucoup trop de substances toxiques dans notre environnement de quotidien pour ne pas s’intoxiquer avec ces merdes en plus de manière consciente…

Je suis assez bien renseigné dessus, ayant eu ce genre de discussion avec une psychiatre. Et oui, l’intoxication médicamenteuse est une plaie, mais on ne donne pas un médicament juste pour le plaisir, mais pour soigner (ou tenter de le faire, car le corps -et en particulier dans ce cas le cerveau- ne réagit pas de la même manière d’un individu à l’autre).
Et déjà rien qu’en n’utilisant des médocs que pour usage “thérapeutique”, on en trouve dans les trousses à outil de certains drogués…
… Et ça ne plaide toujours pas pour sa légalisation.
Pour l’effet anti-dépresseur, il existe une plante qui permet le soin de dépressions légères à modérées mais qui n’est pas connue, et sans les effets “récréatifs” du cannabis… Je ne veux pas la citer, mais elle bute exactement sur les mêmes problèmes que le cannabis (alors qu’elle est légale) : vendue pas assez chère, non brevetable…

Il faudrait que tu me montres tes sources. Oui, ses effets anti-dépresseurs et dans le soin des nausées ou de migraines sont indéniables. Mais tu estimes comment les effets secondaires d’une substance dont l’étude médicale est interdite???

Du bien commun oui, mais la digitaline, l’amanite phalloïde sont aussi des plantes… Faut-il les laisser en circulation libre sous prétexte de “bien commun”?

Et pourtant n’as-tu jamais vu de film de prévention contre les drogues ou peut-être as-tu eu des conférences sur les dangers de la consommation de drogues? L’information est-elle censurée sur internet? Etc…
Là, je trouve que cet argument est le plus mauvais que tu aies eu…

J’ai expliqué plus haut que l’usage thérapeutique est possible en France…
Après il y a l’aspect récréatif. Et une mauvaise information, voir une information biaisée par les dealers (certains prétendent que l’exta est une drogue douce…) est assez de mise à l’heure actuelle, sachant que de toute manière un jeune n’écoutera que le son de cloche qui lui plaira, il faut que les messages officiels de préventions soient dominants, et que les autres soient étouffés dans l’oeuf…
A l’image de ce qui se passe à l’heure actuelle sur l’IVG…
Et la légalisation est de la poudre aux yeux à moins d’un contrôle super strict et obligation de consommation sur place, sans cela, ça n’aura aucun effet… Par exemple je ne consomme pas d’alcool. Qui m’empêchera de donner mes bouteilles acquises légalement à des gamins contre une petite commission? Voir la couper pour me faire plus de bénéfices?

NON! en légalisant, tu permettras JUSTE la consommation de produit de meilleure qualité, donc -un peu- moins nocifs pour la santé, c’est tout. Le reste sera exactement sujet aux mêmes dérives…
Et en généralisant ce toxique, tu feras aussi plus de morts sur la route imbibés au cannabis… Point.

La “pénalisation extrême”??? Déjà il faudrait avoir des contrôles de substances illicites de partout. C’est loin d’être le cas. De plus un usager avec une quantité RAISONNABLE de cannabis sur lui n’est pas inquiété… Tu appelles ça “une pénalisation extrême”? Pour moi une pénalisation extrême serait (par exemple) ne pas pouvoir être embauché sans fournir auparavant un échantillon d’urine ou quelques cheveux, que toute prise en possession de drogue fasse l’objet de poursuites et aient des conséquences sur le casier judiciaire à minima…
Si les dealers risquaient des peines en années de prison et en terme d’amendes à rembourser toute leur vie, là, on pourrait parler de pénalisation extrême…

La léglisation du cannabis impliquerait fatalement une baisse au niveau de la compétitivité de l’économie française, donc à mon avis si la France ne le fait pas, c’est sans doute qu’ils ont déjà fait le calcul entre les bénéfices immédiats et le cout que ça impliquerait, directement et indirectement… Et que la légalisation n’est pas franchement désirable…


#20

Je croyais que ces lignes directrices n’étaient que ça, et que tout se décidait à la majorité après débats comme celui-ci? A moins que je ne me trompes?