Européennes 2019 - Alliance EELV


#1

Suite à la proposition de @popo ici et , je lui ai fourni cette réponse :

La première chose à faire n’est pas la création des équipages
Mais de connaitre le cap
Suivant le cap des personnes différentes vont s’engager
Si on part tout seul, ça sera sans moi par exemple, je ne vais pas perdre de l’énergie pour lutter contre des moulins à vent
Ensuite suivant avec qui on part, la construction du programme va plus ou moins avoir des limites ou des pré-requis
Même le troisième point va dépendre de ça

Et donc parce qu’il faut donner un cap, j’en propose un.

Nous avons aujourd’hui un allié naturel au sein du parlement européen depuis maintenant deux législatures, accordant même au Parti Pirate une vice présidence du groupe parlementaire : les verts.

Si notre but n’est pas de faire de la figuration mais d’arriver à faire fructifier cet accord en France avec une alliance avec EELV. En effet, avec une liste nationale, il est plus facile de placer quelqu’un a une place éligible que dans le système précédent des euro-circonscriptions.

Comme j’avais dit précédemment, EELV nous propose de participer à un certain nombre de leurs événements et s’il ne fallait pas les bouder c’est pour ça. De fait, il me semble raisonnable de tâter un peu pour savoir si ça fonctionnerait, et de leur côté et du nôtre.

Tout en gardant en tête que cela peut ne pas aboutir, je pense qu’il ne faut pas non plus considérer les mouvements citoyens comme une solution de replis, les plaçant de fait en roue de secours, ce qui ne serait totalement méprisant pour leur travail ; et donc envisager soit d’y aller seuls – mais il faudra m’expliquer comment – soit abandonner l’idée de faire quoi que ce soit pour cette élection.


Européennes 2019 - Alliance EELV... ou Génération-s ?
#2

Les idées exposées ici me semblent envisageables. Je reserve mon oui franc pour une réflexion plus longue et/ou la lecture d’arguments pour et contre.


#3

Il y a quatre options. Chacune des quatre est pour le moment assez abstraite. Mon opinion est qu’il va falloir les creuser, les faire mûrir pour, à terme, poser sur la table (horizon novembre ?) les quatre options et décider démocratiquement de celle que choisit le Parti Pirate

1) Alliance avec EELV

2) Alliance avec des mouvements citoyens

3) Parti Pirate tout seul
(peu réaliste à mon sens)

4) Ne rien faire
(mais alors se poser la question de l’utilité d’un parti politique comme le nôtre)

Je ne cache pas une certaine réticence aux deux dernières options. Mais même pour trancher entre les deux premières, il va falloir travailler et évaluer ce qu’il y a à donner et à espérer dans chacune des configurations. En clair, c’est pas possible de trancher avant de savoir quelle place EELV ferait aux pirates dasn son organisation (on sera clairement pas en position de force). Ou quels alliés disposant de quels moyens nous rejoindraient dans la configuration d’un cluster citoyen.


#4

Je n’avais à la base pas de positionnement sur ce sujet. Suite à quelques demandes de précisions sur le discord, j’ai appris plusieurs trucs, notamment sur ce qu’un élu peut apporter au parti :

  • Un Pirate avec un salaire

  • L’opportunité d’agir

  • Une vitrine pour le Parti et nos idées

  • Une source de revenus pour le parti via le versement d’un pourcentage de son salaire vers les caisses du Parti

  • L’occasion d’embaucher des pro pour bosser sur notre programme (5 assistants pour les simples élus et plus pour les présidents et VP de groupe)

Maintenant je suis pour.


#5

Ok, pour les 4 premiers points mais le 5ème

peut envoyer l’élu en prison :grinning:. Si Bayrou n’est plus ministre, c’est juste parce qu’il a fait ça.

Ceci dit, parler d’élu à ce stade me semble un peu hâtif…


#6

Je pense qu’il y a incompréhension. Bosser sur notre programme, ça peut aussi être “mettre en forme des discours exposant les idées déjà prêtes de notre programme”. Et ça pour moi, c’est pas illégal.

Mais là, on s’eloigne de la question de l’alliance EELV.


#7

Je voulais dire que ces points justifient, pour moi, une alliance avec EELV.


#8

Hello les équipages,

J’en rajouterais bien une une cinquième :

  1. Reconstruire le Parti Pirate (culture /stratégie /membres et patati…).

Car pour le moment à part une grosse équipe de ping pong qui passe son temps à se mettre dessus, je ne vois aucun parti digne de ce nom.

:yum:

Merci


#9

Cette 5ème proposition fusionnerait alors avec la 4ème en lui donnant, il est vrai, du sens.


#10

Alors je reprends … parce que certains ne savent pas ce qu’est un topic …


Suite à la proposition de @popo ici et , je lui ai fourni cette réponse :

La première chose à faire n’est pas la création des équipages
Mais de connaitre le cap
Suivant le cap des personnes différentes vont s’engager
Si on part tout seul, ça sera sans moi par exemple, je ne vais pas perdre de l’énergie pour lutter contre des moulins à vent
Ensuite suivant avec qui on part, la construction du programme va plus ou moins avoir des limites ou des pré-requis
Même le troisième point va dépendre de ça

Et donc parce qu’il faut donner un cap, j’en propose un.

Nous avons aujourd’hui un allié naturel au sein du parlement européen depuis maintenant deux législatures, accordant même au Parti Pirate une vice présidence du groupe parlementaire : les verts.

Si notre but n’est pas de faire de la figuration mais d’arriver à faire fructifier cet accord en France avec une alliance avec EELV. En effet, avec une liste nationale, il est plus facile de placer quelqu’un a une place éligible que dans le système précédent des euro-circonscriptions.

Comme j’avais dit précédemment, EELV nous propose de participer à un certain nombre de leurs événements et s’il ne fallait pas les bouder c’est pour ça. De fait, il me semble raisonnable de tâter un peu pour savoir si ça fonctionnerait, et de leur côté et du nôtre.

Tout en gardant en tête que cela peut ne pas aboutir, je pense qu’il ne faut pas non plus considérer les mouvements citoyens comme une solution de replis, les plaçant de fait en roue de secours, ce qui ne serait totalement méprisant pour leur travail ; et donc envisager soit d’y aller seuls – mais il faudra m’expliquer comment – soit abandonner l’idée de faire quoi que ce soit pour cette élection.


#11
  1. Alliance avec EELV

Ce que je verrais positivement :

  • alliance facile avec un “vieux parti” qui en a vu d’autres
  • parti-transeuropéen

Ce que je verrais négativement :

  • une vision professionnalisée de la politique
  • le risque de n’être qu’un “parti vassale” et d’avoir cette image ad vitam aeternam
  • peu de visibilité lors des élections et encore moins après
  • les élus EELV (s’il y en a) ne représenteront jamais le PP
  • pas certaine qu’EELV soit capable de financer leur campagne
  • pas confiance

#12

Alors je reprends ENCORE … parce que certains ne savent pas ce qu’est un topic …

Suite à la proposition de @popo ici et là, je lui ai fourni cette réponse :

La première chose à faire n’est pas la création des équipages
Mais de connaitre le cap
Suivant le cap des personnes différentes vont s’engager
Si on part tout seul, ça sera sans moi par exemple, je ne vais pas perdre de l’énergie pour lutter contre des moulins à vent
Ensuite suivant avec qui on part, la construction du programme va plus ou moins avoir des limites ou des pré-requis
Même le troisième point va dépendre de ça

Et donc parce qu’il faut donner un cap, j’en propose un.

Nous avons aujourd’hui un allié naturel au sein du parlement européen depuis maintenant deux législatures, accordant même au Parti Pirate une vice présidence du groupe parlementaire : les verts.

Si notre but n’est pas de faire de la figuration mais d’arriver à faire fructifier cet accord en France avec une alliance avec EELV. En effet, avec une liste nationale, il est plus facile de placer quelqu’un a une place éligible que dans le système précédent des euro-circonscriptions.

Comme j’avais dit précédemment, EELV nous propose de participer à un certain nombre de leurs événements et s’il ne fallait pas les bouder c’est pour ça. De fait, il me semble raisonnable de tâter un peu pour savoir si ça fonctionnerait, et de leur côté et du nôtre.

Tout en gardant en tête que cela peut ne pas aboutir, je pense qu’il ne faut pas non plus considérer les mouvements citoyens comme une solution de replis, les plaçant de fait en roue de secours, ce qui ne serait totalement méprisant pour leur travail ; et donc envisager soit d’y aller seuls – mais il faudra m’expliquer comment – soit abandonner l’idée de faire quoi que ce soit pour cette élection.


#13

@Antigone Pourquoi ne pas poster sur Stratégie Européenne ? Ton post est intéressant… et j’avais pris soin de reporter le post également intéressant de @Thufir sur le fil de stratégie.

Mais ici c’est pour les discussions plus en détails sur EELV…


#14

En ce qui concerne l’alliance avec EELV, je ne la verrai pas forcément d’un mauvais oeil non plus!

Même si EELV est un peu chancelant en ce moment, que ce soit niveau budget, ou niveau casseroles d’ancien membres du parti, ils pourraient nous permettre de progresser dans notre organisation face à des élections.

D’ailleurs le fait qu’ils soient un peu mal en point pourrait plutôt jouer en notre faveur et nous laisser plus d’espace pour nous exprimer et placer nos idées.

Pour ce qui est du fait qu’une alliance avec eux pourrait coller au PP une sale image pour longtemps, je ne sais pas: les élections européennes sont quand même différentes des autres et les alliances plus communes (Non?). Ce n’est donc pas seulement de la pure tambouille politicienne telle que le PP veut la combattre.

Dans un tel cas d’alliance, le PP serait effectivement le “petit”, mais je pense que nous pourrions être “petit mais costaud”, c’est à dire lucide sur notre petite taille mais conscient des points forts du PP, et ne pas se laisser écraser par EELV: garder les points phares de notre programme et négocier une bonne place sur la liste.

Pour ce qui est de la récolte des fonds, ça risque d’être notre plus grosse difficulté quel que soit notre choix stratégiques. L’argent c’est le nerf de la guerre, mais aussi des élections!


#15

Un point au sujet d’EELV.

Comme chacun le sait, ils sont mal en point. La séquence 2017 a été terrible : leurs errements politiques et stratégiques leur ont fait enchaîner une série de défaites cuisantes. Leur image est durablement ternie auprès de leur électorat. Leurs moyens ont fondu comme neige au soleil. Leurs figures de prou médiatiques sont parties, généralement avec pertes et fracas.

Comme dit @popo , ça pourrait être un argument en faveur d’une alliance avec eux, puisque ça pourrait donner plus de poids aux pirates. Malheureusement notre parti n’est pas non plus au mieux de sa forme : le plus bas niveau de militants depuis 2012, aucune parution presse depuis presque un an, quasiment aucune action de terrain depuis la même date. Bref, pour peser, c’est pas gagné.

EELV actuellement essaie de se refaire en faisant ce que les écolos ont toujours fait mieux que les autres : pécher au chalut les petites formations associatives ou politiques. D’où leurs assises. J’ai un pote chez les décroissants : David Cormant leur fait des ronds de jambe. Pour le coup les décroissants sont encore plus groupusculaires que nous le sommes.

Bref, n’imaginez pas une configuration EELV / PP où le PP parlerait , je ne dis même pas d’égal à égal mais juste en tête à tête avec EELV pour négocier des trucs, places sur des listes ou points de programme. Si nous les rejoignons, ça sera pour participer à une soupe de logos avec plein d’autres structures. Je veux dire : plein.

Ca peut être quand même intéressant. Mais c’est de ça qu’on parle, pas d’une alliance bilatérale même déséquilibrée.

J’ajoute qu’il faut avoir une longue fourchette pour dîner avec le diable et que l’expérience que j’ai des tractations avec EELV c’est qu’en gros, ce qui les intéresse chez nous c’est surtout qu’on se présente pas pour pas leur faire perdre le 0,5 à 3 % qu’on peut faire en fonction de la configuration de l’élection. Et que pour ça ils sont généralement prêts à promettre et à dire n’importe quoi mais à signer rien du tout. Là encore, faut pas s’illusionner, ce sont des pros, c’est normal. Juste faut le savoir.


#16

Merci, c’est intéressant et ça donne matière à réfléchir.


#17

Je suis tombé sur cet article du monde qui est une interview de Noël Mamere parlant de:

  • son souhait pour une alliance génération-EELV
  • d’amis qui le verraient tete de liste bien que retraité
  • de qq taquets qu’il met à Mélenchon et la France insooumise qui règne sur le cimetière de la gauche

#18

Je crois vraiment qu’aucune alliance politique n’est souhaitable, en tout cas pas sur le mode de ce qui se dessine aves EELV. Toute alliance avec un parti d’envergure impliquerait des compromis avec la philosophie du parti et initierait des calculs, des arrangements constitutifs de dettes politiques. En bref, on ne fait pas d’alliances sans devenir politicien, et j’ose espérer que personne au PP ne se rêve en politicien.

Cependant, je rejoins @Popo sur la nécessité d’apporter du fond au parti, du poids à ses idées, de la densité à ses propositions qui doivent être élargies et reliées au point de devenir un véritable projet de société cohérent et audacieux reflétant les valeurs fondamentales du parti, qui ne sont encore que des voeux pieux faute de travail conséquent sur le fond. Tant mieux que les outils dont nous disposons existent, mais je suis assez désolé de voir de nouveaux topics qui renchérissent par de nouveaux outils ou de nouvelles façon de se servir des outils. On a plein de façons de communiquer qui ne nous servent pas à grand chose pour le moment de mon point de vue. Ce n’est pas affaire de mauvaise volonté ou de pauvreté d’esprit, nous n’avons juste pas encore trouvé comment étoffer l’offre politique du parti et muscler son discour. Toute l’énergie consacrée à la participation aux éléctions me semble gaspillée pour l’heure puisque nous ne disposons pas encore d’un fond d’idées et de propositions substantielles et “compétititives” parmi l’offre politique actuelle.

J’entrevois une façon d’essayer de mener à bien le travail de longue haleine qui fournirait le fond qui nous fait défaut: Pour réagir à la proposition d’un “équipage lecture” et un “équipage économie pirate”, j’ai suggeré la constitution de think tanks, l’un strictement concentré sur l’identification d’un modèle de production néo-capitaliste et sur la promotion et l’étude des structures productives relevant de l’économie sociale et solidaire ou engagées en faveur de la responsabilité sociétale des entreprises (dév durable+recentrage sur le capita humain). Le second think tank fonctionnerait comme un comité de lectures concertées donnant lieu à des synthèses finalement réunies en une “synthèse des synthèse” fournissant un argumentaire et un ou des points de vue sur une question/un thème à portée sociétale. La diffusion d’articles collaboratifs de fond fournirait un support aux échanges et débats, et pourraient aboutir à des propositions de positions nouvelles, notamment sur des sujets sur lesquels le PP ne s’exprime pas encore où là où son discours est fragile.

Je crois fermement que la constitution de think tanks mutualisant des synthèses d’ouvrages de fond permettrait de construire des positions identifiables et argumentées solidement, en laissant à chaque stade la place pour des innovations personnelles de la part des contributeurs.

Je n’ai pas encore eu de réactions quant à ces propositions de structuration du travail intellectuel à des fins de production de données intellectuelles utiles issues d’échanges et de travaux stimulants. J’ose espérer que cela se concrétisera effectivement et serait ravi d’y participer.

Bien cordialement,
V4l4ll4