Stratégie Elections Européennes 2019


#1

Suite à la remarque de @Thufir ici (et probablement partagées par pas mal d’autres membres), effectivement:

on veut faire quoi aux européennes, avec quel objectif ?

@Farlistener a ouvert un fil sur le sujet précis de l’alliance avec EELV -> par là

Il existe aussi un sujet plutôt orienté Archipel citoyen ouvert par @ThomasWatanabeVermorel -> par ici.

Je ne veux pas multiplier les fils de discussion inutilement, c’est pourquoi je pense qu’on pourrait avoir ci-dessous des discussions quant à la stratégie globale du PP (quelles alliances, pourquoi) en vue des Européennes 2019 sans rentrer dans des débats plus profonds sur les idées (thématiques, programme) que l’on pourrait plutôt aborder dans les deux topics cités juste au-dessus.

Donc:

On veut faire quoi aux européennes, avec quel objectif ?


Européennes 2019 - Alliance EELV
#2

Il y a une rencontre jeudi 26 avec certains membres de l’archipel citoyen concernant les européennes. Il est fort possible qu’à l’issue de celle-ci des pistes stratégiques puisse être soumise à la discussion.


#3

Merci @ThomasWatanabeVermorel pour l’info. Ce sera effectivement intéressant d’avoir des pistes stratégiques.

Je me permets de reprendre le post de @Thufir qui me semble plutôt une reflexion stratégique généraliste (mais qui était sur le topic alliance EELV)


#4

Effectivement, la question se pose de savoir ce que nous voulons faire… ou pas.
Et effectivement, si on ne veut pas se retrouver au pied du mur, autant être proactif et savoir ce que l’on veut d’une part, mais également être actif dans la recherche d’alliance (et non pas seulement attendre que l’on vienne nous chercher). Du coup, si alliance est recherchée, il nous faudrait certainement construire rapidement un cadre décrivant nos attentes, nos propositions, nos lignes rouges et nos engagements, non ?


#5

Entièrement d’accord


#6

Une remarque d’un sympathisant PP qui pendant longtemps à voté vert puis eelv (plus pour leur fonctionnement démocratique que pour l’écologie) : depuis les épisodes Cosse, Placé, Pompili et de Rugy et même s’il sont tous partis, voter eelv aujourd’hui c’est no way… dans 5 ou 10 ans peut- être…


#7

Une chose est claire : actuellement, s’allier avec EELV c’est s’allier avec un parti en très mauvaise santé. Ils vont aborder les européennes en position de grande faiblesse. C’est pas pour ça qu’il faut pas bosser avec eux (peut être même au contraire) mais il faut avoir bien ça en tête.


#8

@popo - je met la réponse là mais au final, on y parle aussi d’EELV…Un peu paumée. Désolée pour le spam.

  1. Alliance avec EELV

Ce que je verrais positivement :

  • alliance facile avec un “vieux parti” qui en a vu d’autres
  • parti-transeuropéen

Ce que je verrais négativement :

  • une vision professionnalisée de la politique
  • le risque de n’être qu’un “parti vassale” et d’avoir cette image ad vitam aeternam
  • peu de visibilité lors des élections et encore moins après
  • les élus EELV (s’il y en a) ne représenteront jamais le PP
  • pas certaine qu’EELV soit capable de financer leur campagne
  • pas confiance
  1. Alliance avec des mouvements citoyens

Ce que je verrais positivement :

  • alliance qui ne mettrait pas le PP en retrait (ni en avant) : possibilité de trouver des équilibres
  • partis plutôt pro-européen et pour certains transeuropéens
  • pas d’étiquette pré-établit
  • possibilité d’innover politiquement : tirage au sort des candidats, jugement majoritaire, mandat impératif, semi-impératif etc…
  • un élu de cette coalition (peu probable, soyons lucide) ne pas représentera pas seulement “sa chapelle”

Ce que je verrais négativement :

  • mode de fonctionnement de cette fédération/alliance/coalition complexe (bc d’intervenants)
  • risque de perte de lisibilité ou de visibilité
  • Financement : pas certaine que la somme nécessaire puisse être réunie
  • peu de probabilité d’avoir un élu
  1. Parti Pirate tout seul

Ce que je verrais positivement :

  • Porter en force un message pirate européen (spot de campagne pour faire passer un message “tout seul”)
  • possibilité d’innover politiquement : tirage au sort des candidats, jugement majoritaire, mandat impératif, semi-impératif etc…

Ce que je verrais négativement :

  • coût impossible à supporter
  • aucune chance d’avoir un élu
  • dispersion des voix citoyennes et des forces
  • besoin en énergie très haut
  1. Ne rien faire

Ce que je verrais positivement :

  • prendre le temps de se reconstruire pour construire les municipales
  • plus de temps pour les barbecues du mois de mai 2019

Ce que je verrais négativement :

  • ne pas savoir pour qui voter aux Européennes de 2019
  • manquer l’occasion de faire valoir qu’il peut exister d’autres manières de penser l’Union européenne et que rejeter la technocratie ne signifie pas forcément rejeter le projet d’un espace de libre circulation, de solidarité et de paix.

#9

Merci @Antigone ! Oui je sais il y a plein de fils de discussions…

Mais je me suis dit, que pour les gens qui voulaient parler de stratégie globale, comme @Thufir et toi notamment l’avez fait, ce fil correspond tout à fait. Par stratégie globale, j’entends évoquer toutes les options possibles pour le PP et argumenter.

Pour ceux qui veulent débattre plus en profondeur d’une des options que vous décrivez, il y a notamment les deux posts déjà existants que j’ai mis en lien dans mon premier post tout en haut.

Il n’y a pas encore de fil spécifique pour ceux qui souhaiteraient ne rien faire ou faire une liste Parti Pirate nen solo; ou pas forcément qui le souhaiteraient mais qui voudraient au moins en discuter plus en détails.


#10

Pour reprendre une partie d’un post de Thufir sur le fil alliance avec eelv :

Si EELV est effectivement à la recherche tout azimut de partenaires, parmi lesquels le PP serait potentiellement noyé, et que le PP refuse d’y participer, alors resterait l’option archipel citoyen pour le PP (puisque le ne rien faire, et le PP seul ne semble pas enthousiamer).

On pourrait donc se retrouver avec une liste EELV + partenaires , et PP+partenaires (archipel citoyen). Le PP pourrait-il tirer son épingle du jeu dans une telle configuration? Archipel Citoyen arriverait-il a lever au moins 600000€?


#11

On va se calmer. Pour l’instant le PP ne refuse rien … tout reste à faire. En revanche stratégiquement c’est l’un ou l’autre. Si on court les deux à la fin, les deux risquent de prendre ombrage. Il faut choisir et pas nous même nous noyer dans une dilution tout azimut …


#12

Personne ne prendra ombrage de rien si on est clairs et transparents. Mettons qu’on signifie clairement à nos partenaires potentiels qu’on tranchera en novembre, de façon démocratique et définitive. Et que d’ici là on avance pour évaluer, concrètement, ce que seront les différentes options.
Pour l’instant, c’est trop abstrait pour nous permettre de nous décider.


#13

Ce qu’il ne faut pas faire, c’est revenir sur notre décision. Plus par éthique pour notre propre intégrité d’ailleurs.

Après s’il y a des risques en terme de relation avec les autres mouvement je dirais qu’ils sont différents selon le cas:

EELV ne risque pas de prendre ombrage que l’on cherche notre intérêt. Ils ont eux même l’habitude des tractations, parfois même de dernière minute. En revanche ils peuvent nous prendre plus ou moins au sérieux. Et d’ailleurs il faut peut être aussi réfléchir en terme de position de négociations si on décide d’aller par là.

L’archipel, lui, sera plus sourcilleux sur “la manière” … mais nous n’avons pas particulièrement à faire nos preuve.


#14

Novembre? N’est ce pas un peu tard? Sachant que certains m’ont dit qu’on ne pouvait pas commencer le pilotage avant d’avoir arrêté notre choix stratégique… j’ai l’impression qu’on se retrouverait encore à courir désespérément après le temps et l’argent si on se fixait novembre pour le choix d’alliance. Mais peut-etre que je me rends pas compte du temps que ça prendra.


#15

Bien, enfin une discussion presque raisonnable, comme quoi tout est possible, même ici …

Je vais faire un peu comme @antigone lister nos possibilités pour donner un avis (et un peu plus on va tenter).

Ne pas y aller

Je vais rejoindre @Thufir : pourquoi se faire chier et dépenser autant d’argent et d’énergie pour être un parti politique si on ne va pas à une élection ? Surtout les Européennes, qui sont clairement notre “ADN”.

Y aller seul

Je vais passer sur nos Drama quotidiens ridicules pour aller vers le fond. Nous sommes dans un système d’une liste nationale. Si on veut juste être présent “de base”, ça va nous couter entre 900.000 et 1,500.000 €. On a à peine réussi à récolter le huitième de la moitié de ce genre de montant pour les législatives.
Bref, pour moi cela n’a pas de sens, ou alors on commence tout de suite à récolter de l’argent … Et on va tourner entre 2000 et 3000 € par pirates pour en être.

Une alliance

Je vais d’abord faire une généralité sur la notion d’alliance. Dans la notion d’alliance, il y a la notion de compromis. J’aimerais que les Français comprennent que compromis n’est pas égale a compromission, mais à priori, on est pas con qu’à l’intérieur du parti pirate.
Donc je vais rejoindre @ThomasWatanabeVermorel ou d’autres quand ils disent que faire une alliance auront du sens sur le long terme, et qu’il faut peser sérieusement la chose.
On a encore parfois des remontées de nos alliances qui datent pourtant d’un moment.
Il me faut cependant pondérer un peu le discours, le “dédramatiser” (encore !). D’un autre côté, je pense que nous pouvons être assez fort pour sauvegarder notre identité dans une alliance.

Une alliance comment ?

Je vais devoir faire un préambule ici. Pour moi, si on part vers les Européennes, c’est en sachant que l’on aura les moyens de le faire. Cela veut dire que l’on sera capable d’y aller, que l’on aura des militants sur le terrain pour aller coller des affiches, distribuer des tracts, être actifs sur les réseaux sociaux, etc.
Je ne crois pas du tout à une action “communication” ou encore “blague”. Vous savez que mon côté “Alsacien rigoriste qui n’aime pas le fun” refuse de manière assez ferme certains principes (plutôt un bad buzz que pas de buzz du tout, faisons une candidature sous forme de LOL). Mais je ne suis pas non plus totalement bloqué si on a un principe sérieux (comme le détournement des panneaux d’affichage pour la campagne FLUO).

Une alliance avec qui ?

L’Alliance des mouvements “citoyens”

Alors outre le fait que j’aimerais ENFIN que l’on arrête avec cette dénomination de “mouvements citoyens / de la société civile”, plusieurs points :

  1. Je n’ai pas franchement l’impression que les mouvements avec qui on parle pour le moment ont vraiment envie d’aller vers les Européennes.
  2. Je n’ai pas l’impression que ses mouvements dont on parle ont conscience de l’immense tache qui se profile, et des montants encore plus énormes qu’il va falloir récolter

Peut-être que cela pourrait faire un point à l’ordre du jour de votre prochaine réunion, permettant de mettre sur la table un très gros problème, pour le moment on tourne autour.

C’est cependant pour moi toujours une possibilité à ne pas refermer. Mais il va vraiment falloir déterminer très rapidement si cela est sérieux ou pas.

@ThomasWatanabeVermorel, @Antigone, je compte vraiment sur vous de ce côté la.

Une alliance EELV “classique”

Bien, la on s’adosse a un parti qui aura quasiment les moyens d’y aller aux Européennes. Mais je dis bien quasiment, je ne suis pas très optimiste non plus, il nous faudra mettre la main au portefeuille.
Pour le moment, notre discussion avec EELV est la même avec les “mouvements citoyens”. On va tourner autour du pot parce que EELV ne veut pas nous braquer, ne veux pas sacrifier l’option “Génération.s”.
Des membres d’EELV espèrent aussi construire avec des mouvements comme le notre sur le fond, histoire que les questions d’alliance soit plus simple ensuite.

Pour ma part, ce n’est pas non plus une option à exclure. On a l’avantage d’un mouvement sérieux, présent partout en France, mais ou l’on peut apporter un vrai soutien (tant en région que sur internet).

Une alliance EELV “massive”

La question sera, a un moment, de savoir si une alliance EELV/Génération.s se prépare. Pour le moment, les signaux sont contradictoires. Génération.s et d’autres mouvements européens tente de monter une alliance pour contrer ou remplacer le groupe “Green” au parlement, cela risque de ne pas plaire a EELV. Mais d’un autre côté, ils sont dans la concertation avec EELV quand même.

Une alliance EELV “méga-massive”

Bon, c’est presque un troll, je sais que cela ne pourra se faire pour des raisons que je trouve un peu étranges (c’est la ou je ne te comprends pas @sdm94, il faudra que l’on en cause à l’occasion), mais le top du top serait que l’on arrive chez EELV avec un gros groupe de mouvement en disant “voilà, on hésite a y aller, si on y allait ensemble ?”.
Bref, une fusion de l’alliance des “mouvements citoyens” et de EELV (voir de génération.s).

C’est là ou l’on aurait le plus de chance d’atteindre nos objectifs en réalité, même si je sais qu’il sera trop complexe d’en parler (je ne le demande donc pas à @ThomasWatanabeVermorel ou @Antigone, sauf si vraiment vous le sentez, mais je pense que c’est exclu).

Une alliance avec Génération.s

On a des contacts ? On a des bases programmatiques communes ?

Une alliance autre ?

Le mouvement animaliste ? D’autres mouvements ? Devons-nous être un peu plus proactifs sur le sujet ? Je le pense en tout cas.

Conclusion

Je pense qu’il faut que l’on se réveille sur le sujet, sérieusement. Il faut effectivement au moins un équipage de coordination européenne sur les notions d’alliance et de programme pour récolter les actions de terrains de nos pirates (avec les mouvements “citoyens” et avec EELV, voir les autres) et pouvoir en faire une synthèse propre, puis orienter les discussions.
Il faut aussi que l’on fixe une date ou nous devrons trancher. Cela permettra, dans nos relations de terrain, de donner des deadlines. Comme le dit justement @Farlistener, rien n’est décidé pour le moment, mais nous avons une obligation de clarté, entre nous et envers nos potentielles alliées.

Je propose donc que nous en débattions et avancions très rapidement sur le sujet, que le conseil transitoire élargi prenne la tête de l’équipage des Européennes et que l’on se fixe une deadline ferme (octobre, novembre, plus tôt ?) pour trancher le futur de notre année 2019.


#16

C’est bien, vous vous répondez :smiley_cat:

Concrètement, je pense que au plus tard septembre EELV annoncera sa feuille de route … à leur université d’été … et soit on sera dedans soit on y sera pas. Donc tout va se jouer de mai à août.


#17

Pour mettre quelques articles pour illustrer l’urgence :


#18

Je rebondis là dessus . Et je développe.

Quand je dis que le Parti Pirate ne sert qu’à diffuser des idées, c’est que pour les européennes, nous n’avons aucun scénario réaliste qui nous permettrait d’avoir un élu. Y’a qu’à voir comment ça s’empaille chez EELV pour les deux trois places de début de liste, les seules à peu près éligibles…

A partir de là, rien ne nous obligé à jouer scolairement le jeu asymétrique que la pseudo démocratie représentative nous impose. On peut tout imaginer. C’est mon côté parisien frondeur :sunglasses:

La question est : c’est quoi qui est le plus efficace pour diffuser les idées pirates à court, moyen, long terme ? La réponse peut très bien être de partir seul, de faire l’impasse sur les frais de R39 et de focus sur le clip de campagne. A condition que, pour une fois, on le réussisse :wink:


#19

Alors si on ne va pas demander une tête de liste (soyons cohérents) on peut quand même dans une négociation avoir au moins une place “éligible”. On fera aussi notre part du boulot. Sinon effectivement, cela ne vaut pas la peine.

Alors la solution c’est d’avoir un élu. Avec un élu, on agit. Autrement, on ferra pouet pouet coucou pendant 2 semaines et puis rien. On sait que les bulletins de vote papier seront refusé ou considéré comme “nul”, on aura un score ridicule, on aura une communication de conclusion qui fera pschit et voilà.

Et si on veut faire un clip à la hauteur de nos ambitions, c’est maintenant, avec un gros travail en commun et des moyens, que l’on devrait s’y mettre, ou presque.


#20

Pour information, les députés européens français pour la 8ième législature en fonction de leur appartenance politique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_députés_européens_de_France_de_la_8e_législature (2014-2019)

Puisqu’il a été question dans ce fil de EELV et Generation.s :

La liste des députés européens EELV : http://europeecologie.eu/depute-europeen

José Bové, Karima Delli, Pascal Durand, Yannick Jadot, Eva Joly, Michèle Rivasi

La liste des députés Génération.s : https://fr.wikipedia.org/wiki/Génération.s#Députés_européens

Guillaume Balas, Isabelle Thomas, (apparemment aussi Edouard Martin : https://www.generation-s.fr/comite/mouvement-generation-s/article/facebook-live-special-europe-mardi-17-avril-19h30)