Deux ans de démocratie liquide, ça vous inspire quoi ?


#1

Bonjour

Nous sommes en mars 2020, il y a deux ans tout juste, nous adoptions notre nouveau fonctionnement, permettant aux Pirates de s’appliquer à lui même ce qu’il prône : la démocratie liquide.

Deux ans qui ont vu partir pas mal de monde mais arriver aussi énormément de nouveaux visages qui ont peut-être été séduits par ce nouveau fonctionnement.

Puisque nous sommes, pour beaucoup, impactés par la situation actuelle (le confinement, chômage technique ou chômage tout court, tout ça) (pas tout le monde mais beaucoup) alors que nous terminons le mois de vacances prévu dans notre calendrier interne (reprise des activités internes en avril), je me dis que peut-être que vous aurez un peu de temps devant vous pour nous donner votre avis sur notre fonctionnement, ce qui vous plait, ce qui vous plait moins. Que les plus anciens adhérents nous confient leur point de vue, et que les nouveaux nous fassent part de leur sentiment sur ce que nous faisons, mais surtout sur comment nous le faisons.
Je peux vous mettre quelques questions pour vous aider à structurer vos réponses, mais n’y voyez aucune contrainte, vous n’êtes pas obligés de vous en servir, c’est juste au cas ou…

  • Etes-vous adhérent ?
  • Depuis quand avez vous adhéré ?
  • Pourquoi avez vous adhéré ?
  • Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?
  • Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?
  • Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?
  • Les points négatifs ?
  • Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?
  • Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?
  • Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?
  • Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez vous où la demander ?

Edit : Questions suggérées par Vince

  • Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?
  • Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?


Voilà, et si ces questions vous en inspirent d’autres, n’hésitez pas à les ajouter, ce qui compte c’est que nous connaissions votre avis pour réaliser un petit bilan qualitatif de notre nouveau modèle, deux ans après. Et chaque Pirate est légitime pour en parler, même ceux qui viennent d’arriver, qui sait, peut-être qu’ils sont arrivés justement parce que le modèle leur plait !

Je vais préparer mon bilan aussi de mon côté, on essaie de mettre tout ça en commun ici et on voit après ce qu’on en fait ?

Merci !


Dépôt des motions - Mai 2020
#2

Excellente idée, ce sujet.

Adhérent depuis janvier 2018, j’avais envie de vivre une expérience politique. J’ai commencé à m’intéresser à ce domaine à l’époque du projet de loi Hadopi, contre lequel j’ai milité. C’est vers cette période-là que j’ai dû connaitre le PP, qui a toujours eu mon soutien indéfectible. Lorsque j’ai adhéré, j’avais en ligne de mire les européennes et j’avais envie de m’impliquer, d’apporter ce que je pouvais. Il m’a fallu un peu de temps pour bien comprendre comment le parti fonctionnait et pour prendre en main les outils, mais avec de la volonté et un livret d’accueil bien fait, ça n’a pas été difficile.

Pour essayer d’appréhender le parti, j’ai parcouru le Discourse et je suis vite tombé sur des engueulades invraisemblables, notamment avec certains membres toujours présents qui n’ont pas arrêté de créer des situations conflictuelles en 2 ans et qui ne semblent pas disposés à se remettre sincèrement en question. Ça m’a dissuadé de participer et d’engager des discussions pendant un moment. En fait, je crois que je n’ai presque pas été actif pendant un an. Sans ma détermination à vouloir participer aux européennes, j’aurais quitté le navire peu après avoir mis le pied dessus. Je crains que certaines personnes fuient toujours à cause de ces comportements. Un noyau actif d’habitués, d’une trentaine de personnes au doigt mouillé, semble s’être formé et peu sont des adhérents récents. Alors que le nombre total d’adhérents a quasiment doublé en un an.

Le fonctionnement du parti est très bien expliqué dans les documents adressés aux nouveaux adhérents. L’horizontalité est un principe formidable. S’il est appliqué dans le fonctionnement du parti, il ne l’est pas forcément dans les relations interpersonnelles et peut donner un sentiment de verticalité, avec des personnes ayant de l’autorité, ou appartenant à un “premier cercle” difficilement perméable (j’ai toujours eu cette impression de “premier cercle” depuis mon arrivée au parti, avec l’idée que je suis rentré dedans vers mi-2019). C’est une impression qui n’est pas nécessairement partagée ni même fondée. J’entends d’ici certaines personnes dire que c’est de la faute de ceux qui ressentent cela. Refuser de se remettre en question, c’est se condamner à l’entre-soi. Il ne s’agit pas de prendre par la main les nouveaux, mais de faire en sorte qu’ils ne ressentent pas de blocage pour venir vers nous. On a besoin de davantage de militants impliqués, il n’y a qu’à voir les difficultés qu’on rencontre à faire avancer des projets. Depuis que je suis de près le PP (2011 ? 2012 ?), j’ai l’impression que tout est fait à la dernière minute. J’aimerais changer cela sans tirer à boulets rouges sur des personnes au comportement délétère, ce qui reviendrait à me rendre coupable de ce que j’incrimine.

J’en profite pour rajouter quelques questions :

  • Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?
  • Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

#3

Etes-vous adhérent ? Depuis quand avez vous adhéré ?

Je suis adhérent depuis assez longtemps pour avoir publier mais ça doit faire 6/7 ans à la louche.

Pourquoi avez vous adhéré ?

Parce que je cherchais un parti novateur où l’on pouvait militer et être entendu sérieusement même quand on est jeune. J’en ai entendu parler au sein de famille.

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

A cette époque, point de réel accueil. Je n’ai pas souvenir d’avoir reçu ne serait-ce qu’un livret d’accueil.

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Oui, en même temps c’est moi qui l’ait co-écrit…

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

La continuité dans la prise de décision est sans doute la plus belle réussite de la réforme des statuts. Ensuite (parce que c’est important pour moi), la gestion administrative du parti est nettement plus fluide qu’avant avec des rôles mieux définis. J’aime croire que nos adhérents réussissent à se saisir du fonctionnement de la structure assez facilement, même s’il reste toujours de la place pour des interrogations.

Les points négatifs ?

La démocratie liquide n’est pas la véritable révolution que l’on attendait. On est plus sur un système de procuration fractionnable. C’est un aspect à travailler collectivement pour savoir si c’est viable à une échelle plus large que le parti.
L’autre gros point négatif est la disparition de notre (déjà très faible avant) encrage local. Le fait que les éléments moteurs du parti ne soient pas des grands êtres sociaux et/ou n’ont pas d’envie particulière d’être un moteur local a un peu tué avant l’heure de possibles relais physiques. Il faut rajouter à cela la volonté de certaines anciens membres aujourd’hui parti de continuer à faire comme avant, sans contrôle par la collectivité de leurs actions politiques locales. C’est un aspect qui va devenir un enjeu majeur pour les élections à venir, car sans relais locaux pas de réseau et donc pas d’élu.

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Rien ! Non je rigole… Il faut que nous arrivions à ouvrir plus largement le groupe des membres moteurs à des gens qui ne sont pas forcément hyper connectés en créant des liens de confiance, en particulier en direction des membres qui souhaitent développer un encrage local. Il reste à imaginer comment faire cela en respectant la transparence qui est une de nos valeurs centrales.

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ? Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

J’ai participé à la création de plusieurs équipages et j’en suis capitaine d’un. Il faudrait élargir ici aux difficultés rencontrées aussi après la création (animation, gestion…). Créer un équipage n’est pas dur (et c’est le but de cet outil) mais la difficulté repose sur la légitimité des équipages - thématiques en particulier - de s’imposer comme intermédiaire indispensable entre les pirates et l’Assemblée permanente sur leur sujet de prédilection. En effet, on peut s’interroger sur la nécessité d’un équipage thématique quand une personne peut proposer une motion sur le thème de l’équipage sans passer par lui auparavant (et je suis le premier à le faire).

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez vous où la demander ?

N’est pas concerné par la question.

Oui mais plus sur l’aspect construction politique que sur l’aspect gestion/administration.

Oui et portant je fais parti de ce que Vince appelle le “premier cercle”. Certains ne se rendent pas compte que leur comportement est parfois préjudiciable à la collectivité et que se remettre en cause en tant qu’individu impliqué dans une structure est parfois nécessaire, en particulier quand on y très impliqué et connecté.
Il est impératif pour notre épanouissement collectif que nous soyons capable d’apprendre à débattre sereinement. Il n’est pas normal que certains membres fassent part de leur malaise face à l’attitude d’un autre membre pendant les débats ou que des inimitiés finissent par devenir des oppositions aveugles et insensées.
Je reconnais que je suis le premier à pécher mais j’espère changer.


#4

Etes-vous adhérent ? Depuis quand avez vous adhéré ?

je suis adhérent depuis 6 mois maintenant

Pourquoi avez vous adhéré ?

j’ai adhérer car je voulais commencer à m’impliquer dans un parti politique humaniste où la raison et les preuves scientifiques priment pour avoir des prises de décisions réalistes. Et le fait que tout le monde ait voix aux chapitres est un gros gros plus

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

J’ai été plutôt bien accueilli, les adhérents étaient ouverts et je pense m’être bien intégré

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Plus que moins (la traduction du RI [qui est en cours] et des Status m’ont bien aidé :smile:), j’ai aussi beaucoup appris sur le tas, surtout les outils et à ce jour aucune de mes questions ne sont restées sans réponse.

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

L’horizontalité et le fait que tout le monde puisse décider mais je manque encore de beaucoup d’expérience.

Les points négatifs ?

Je pense ne pas avoir encore assez d’expérience pour bien juger des points négatifs

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Je ne sais pas ¯\(ツ)

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ? Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Oui j’ai déjà participé à la création d’un équipage, je n’ai pas fondamentalement eu de problèmes.

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez vous où la demander ?

Oui, j’ai reçus une aide adaptée pour tout ce que j’ai entrepris au sein du PP, je n’ai pas systématiquement demandé de l’aide mais à chaque fois que je l’ai sollicité je l’ai reçue

Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

j’aimerais mais pour l’instant j’estime être plus ou moins à l’équilibre avec ma vie perso et je n’ai pas trop envie de briser ce fragile équilibre :grimacing:

Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Pas au sein du parti, ou alors je n’en ai pas conscience (pour mon cas en tout cas), je fais avec la personnalité de chacun même si certaines personnes peuvent être agressives par moments, je sais qu’ils ne pensent pas à mal (je suis peut-être encore trop candide). Mais je comprend aisément que cela puisse être un frein à l’implication des nouveaux adhérents qui ont la volonté d’aider.


#5

Etes-vous adhérent ?

Oui.

Depuis quand avez vous adhéré ?

Juillet 2018.

Pourquoi avez vous adhéré ?

J’avais adhéré une première fois en 2012, je crois, mais sans m’impliquer, je n’ai pas renouvellé et tout ça est tombé dans l’oubli.
En 2018, je me suis penché sur la démocratie liquide, avec la ferme intention de coder un site qui permette de la pratiquer. Mais je suis tombé sur des gens qui l’avaient déjà fait, avec Congressus : le Parti Pirate. Totalement convaincu de la pertinence de ce système, j’ai adhéré dans la foulée.

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

Livret d’accueil, mais pas forcément un accueil ultra chaleureux sur le Discord, d’après mes souvenirs. Ça ne m’a pas refroidi pour autant :slight_smile:

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Je pense que oui.

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

L’horizontalité, sans aucun doute. Un noyau dur jeune (sauf Farli :stuck_out_tongue: Oh ça va je te trolle !), motivé, désireux de transformer le PP en force vive de la scène politique française. Beaucoup de bonnes idées, des idées qu’on ne trouve pas ailleurs. Une très grande écoute de la science.

Les points négatifs ?

Pas assez d’adhérents, pas l’impression de beaucoup de diversité parmi les adhérents (De tous les pirates que j’ai pu rencontrer, tous étaient blancs, par exemple, et il me semble que de ceux-là, le milieu social était assez homogène).
Le programme national, sur lequel des extérieurs posent beaucoup de questions, mérite d’être approfondi, de devenir plus percutant. Nous répondons trop souvent, je pense, “nous n’avons pas pris position sur cette question”, pour que les gens nous prennent vraiment au sérieux.
Les rapports interpersonnels sont parfois extrêmement tendus, pour telle ou telle raison. Nous sommes un petit parti, nous ne pouvons pas nous permettre de se tomber sur la gueule les uns les autres dès qu’il y a un pet de travers.
La procédure de dépôt des motions est intimidante, les gens n’osent peut être pas demander de l’aide à d’autres pirates et se découragent.
Sans vouloir cracher sur le travail incroyable qui a été fait sur Congressus… L’ergonomie n’est pas au rendez-vous.

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Faire davantage de lobbyisme, à l’image de ce qui a été fait sur le bulletin unique.
Meilleur ancrage local, pouvoir, hors implications financières, présenter des candidats à chaque élection.
Se rapprocher de personnalités connues et Pirato-compatibles.

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

Non.

Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Non applicable.

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ?

Dans le cadre de mon implication dans le CVI, j’ai eu droit à quelques formations sur les outils du PP, c’est top :slight_smile:

Savez vous où la demander ?

Oui.

Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

Si seulement j’avais plus de temps, oui.

Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Temps + voir points négatifs + je rejoins Aurifex sur ce point.


#6

Oui

Depuis presque un an, mais je ne renouvellerai pas mon adhésion.

Je l’ai dit dès le départ, un de mes buts était de tester la démocratie liquide. Ce but est totalement atteint. Mon constat est que si la démocratie (liquide ou pas) est nécessaire à la bonne marche d’un parti, elle n’est pas suffisante. Si les modérateurs verrouillent toutes les propositions qui ne leurs conviennent pas, c’est suffisant pour bloquer toute initiative. Et c’est bien ce qu’il se passe ici. Une motion sur deux est bloquée, “invisibilisée”, ou tellement modérée qu’elle en devient incompréhensible, quand elle n’est pas plus simplement tournée en ridicule.

Très mal. Dès mon premier message (hors message de présentation), j’ai été accueilli par le geek sociopathe comme un cyberdemon dans Doom. Ah, il a sûrement plus de pixels morts que d’amis vivants, celui-là.

Oui, mais heureusement que je suis informaticien. C’est très mal foutu. Quelqu’un (pas moi) a proposé une motion pour améliorer les outils informatiques, il s’est fait jeter.

Je cherche.

Ce parti est totalement verrouillé par les adhérents du “premier cercle”, comme l’a dit plus haut Vince. Tous les prétextes sont bons pour bloquer ou ridiculiser les motions qui n’irait pas dans leur sens : si je dis “Certains se trompent”, j’accuse sans preuves. Si je dis “Untel se trompe” c’est une attaque ad hominem. Si je refuse de tomber dans le piège, c’est méprisant. Une citation, c’est “tronqué et sorti de son contexte” (c’est un peu le principe d’une citation mais bon), donc “odieux et malhonnête”. Et ainsi de suite, il est facile à une poignée de modérateurs de connivence et de mauvaise foi de verrouiller toutes les motions qui ne leur plaisent pas. En définitive il n’y a pas plus de démocratie ici que dans les autres partis traditionnels.

De parti.

Absolument pas.

En fait, il se passe ici ce qu’il se passe dans toutes les “démocraties participatives”, Wikipédia, beaucoup de projets open-sources, les assemblées de copropriétaires : la dictature du pouvoir absolu fait place à une dictature de copinage et de cartels, où un noyau dur verrouille et modère les discussions et se distribue les postes-clés.

Au départ, j’ai aussi adhéré au PP parce je partage certaines de ses idées. Mais on adhère à un parti avec l’espoir de faire évoluer la société au travers de ce parti, non pour lutter sans cesse contre son propre parti. Le PP passe son son temps à résoudre les problèmes qu’il s’est lui-même créé. Il n’arrête pas de bannir, de censurer, et de juger ses propres adhérents au tribunal des pirates. Son influence dans la société est totalement négligeable, même pas en rapport avec le nombre de ses adhérents. La période mouvementée actuelle aurait pu être une occasion de proposer un nouveau modèle de société. La seule proposition depuis deux mois est … un poisson d’avril !

C’est pourquoi, je ne le souhaite pas, mais je suis persuadé que le PP restera ce qu’il a toujours été : un micro-parti de 300 à 500 personnes, limite sectaire, qui n’aura jamais aucune responsabilité. J’ai déjà adhéré à un certain nombre d’organisations dont je suis parti ou qui ont été dissoutes. Il y a des fois où je suis parti avec un pincement au cœur, parce qu’il y avait un potentiel non exploité, des gens attachants. Je quitterai le PP sans un regret et sans me retourner.

Je sais que ce message critique ouvertement la modération, certains adhérents et le fonctionnement du parti. Passez-moi donc en conseil de discipline, les procès staliniens, vous adorez. Allez-y les gars, faites vous plaisir, c’est gratuit.

Pour finir, je vous laisse quelques liens qui, vous le savez même si vous ne voulez pas l’admettre, confirment ce que je viens de dire :



#8

Oui

Depuis février 2018.

J’avais déjà essayé d’adhérer qlq années auparavant, enfin d’entrer en contact avec des gens, sans réel succès. C’est la présence du discord qui m’a fait sauter le pas.

J’ai écris une présentation qui a été à ma connaissance bien accueillie. Je me suis ensuite très vite impliqué dans la vie du partie, en intégrant quelque mois après le conseil transitoire et la gestion de la modération, chose dans laquelle j’avais une petite expérience. C’était aussi un moment où le nombre d’adhérent était bas, ~150 membres, et manquait à mon impression de mains pour la gestion.

Oui, à force d’explications envers les nouveaux membres. J’ai eu un peu de mal au départ avec les notions de motions, d’amendements, de hiérarchie des normes, mais c’est une bonne initiation au fonctionnement de la construction de textes de lois.

Il y a une répartition formelle des pouvoirs et des contre-pouvoirs et c’est déjà beaucoup. Une fois que ce point là est écarté, reste tout le reste x).

À mon avis la structure est encore un poil lourde. Dans mon idée, pour faciliter la navigation dans le partie, et l’appréhension du fonctionnement, il faudrait limiter la quantité d’instances par exemple, de même que certaines règles. Ces 2 choses donnent, à mon avis, la sensation, pour certains, d’être bloqué dans ce qu’on peu faire et proposer au Parti.

Concernant les instances : quand je parle d’instance c’est au sens large, j’inclus les équipages, et j’ai l’impression qu’on passe plus de temps à créer des équipages qu’à construire du contenu. C’est un truc qui je pense crée des barrières. Je me questionne toujours sur la réelle utilité d’avoir des instances appelés équipe avec des niveaux de responsabilités différents des conseils, avec un recrutement différent et une hiérarchisation différente, surtout dans un petit parti comme le nôtre.

Concernant les règles : à mon avis on est trop à cheval sur la gestion de la parole des adhérents et du drapeau, ce qui peut limiter notre présence et la communication en réel. J’aurais une approche plus libérale de la question, avec beaucoup moins de règles et une plus grande facilité d’appliquer des sanctions si ça déconne.

J’aimerais qu’on soit plus inclusifs. Ça passe en partie par le fait de reconnaître quil existe une réalité systémique à des formes de discriminations et à l’intégrer dans nos discours. Tout le monde n’est pas encore au point là dessus j’ai l’impression. J’aimerais que le parti soit pris d’assault par un groupe de racisées féministes, histoire d’imposer de nouvelles normes informelles, peut-être même enfin un ancrage physique, local, associatif, que le parti devienne un soutien politique/logistique/démocratique à ce type de mouvements.

On a eu de l’écho récemment en prenant position sur des questions scientifiques, je pense qu’on commence à être connu de ces groupes là, c’est bien ça fait des adhérents, mais, à ma connaissance pas plus de diversités de profils et d’expériences.

Mon vœux le plus cher serait que le parti n’est plus besoin de moi dans aucune instance, équipe, équipage, discussion, que je puisse passer mon temps sur des points programmes, rire aux mèmes, troller sur twitter. Je pense pas être indispensable, mais à ma connaissance, on est pas encore super au point sur la transmission des compétences pour que tout roule du jour au lendemain si la majorité des actifs au sein des instances disparaissaient.

J’aimerais aussi qu’on trouve un moyen pour préserver ceux qui se donnent beaucoup, ou plutôt, qui se sont donnés beaucoup, et qui sont partis par la suite. À mon avis la réponse passe en partie par un environnement de discussion informel plus agréable. Et, une fois des règles en place, il ne reste à mon avis que 3 options, plus de règles formelles, meilleur application des règles en place (prendre son courage pour ouvrir sa gueule et lancer des procédures) ou plus de pressions sociales/normes (ça demande aussi d’ouvrir sa gueule). J’ai déjà l’impression d’avoir pris ce rôle là plusieurs fois, peut-être pas assez.

Oui, mais je pense qu’on aurait pu faire sans. Enfait, à chaque fois je me dis qu’on peut faire sans. Tant qu’il n’y a pas de demande de budget ou de délégations à demander à l’assemblée permanente, ça devrait être, à mon avis, critiquable.

Au début c’était un poil plus compliqué parce qu’on avait pas de modèle de code de fonctionnement pour les différents types d’équipage, c’est un peu plus simple maintenant.

Oui, mais, idéalement, on ne devrait pas avoir à demander de l’aide.

Sous certaines formes oui, sous d’autres non, comme j’ai pu l’expliquer plus haut.

Ouai, des fois j’ai pas les couilles.


#9

Et bien, je vais d’abord commencer par dire bonjour. Et je vais répondre point par point (je m’excuse à l’avance, je ne sais vraiment utiliser ce genre d’outil au niveau de la mise en page, donc je vais faire ça assez sommairement)

Etes-vous adhérent ?

Oui, depuis quelques mois, déjà.

Depuis quand avez vous adhéré ?

Depuis décembre.

Pourquoi avez vous adhéré ?

J’ai adhéré car c’est un parti qui est ouvert à la discussion. Ayant surtout participé sur le serveur discord, je peux dire que parfois, il y a eu des gens avec des propos très à l’opposé des idées du parti pirate, pourtant, même si parfois, leurs idées sont prises en dérision, ou avec une certaine tension, dans la majeure partie des cas, le dialogue peut quand même se faire. De la même manière,il suffit de voir que au sein même du parti il peut y avoir des idées relativement opposées. C’est cette idée d’approche critique que je trouve intéressante. On la retrouve aussi dans le fait que ce soit un fonctionnement horizontal.

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

“Bienvenue si tu as des questions n’hésite pas” et une bonne liste de documents explicative. Je pense que ca c’est bien passé

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Je pense que oui (remarquez, on peut pas savoir si on comprends pas quelque chose) et en cas de problème, il suffirait de regarder de nouveau les fameux documents et/ou de poser directement la question. Même si, d’une certaine manière, ca fait beaucoup à comprendre.

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

absolument tout ce que j’ai dit dans le pourquoi j’ai adhéré, dans un fonctionnement plus vertical je pense que la plupart de tout ça ne serait pas possible.

Les points négatifs ?

En vérité, je ne pense pas être à la bonne place pour critiquer mais je pense qu’il y a bien ce “cercle”, mais à cause du fait que la structure fait peur d’une certaine manière et que les gens de ce “cercle” sont très actifs. Ce cercle n’est pas fermé, juste impressionnant.

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

A l’heure actuelle, rien.

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

Non (si j’arrive à arrêter de toujours tout procrastiner pour enfin lire et voter, ca sera déjà une avancée)

Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Je n’en ai pas créé

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez vous où la demander ?

Je n’ai personnellement rien fait réellement, donc je ne peux pas répondre à cette question je suppose.

Je finirais par dire que j’ai bien conscience que je ne peux pas apporter grand chose du à ma faible implication, mais je poste en espérant que cela puisse tout de même aider.


#10

Merci de ne pas user de droit à réplique, qui serait préjudiciable pour la clarté du sujet.

Arnoid, pour le CVI, voir le vote de modération ici.


#11
Etes-vous adhérent ?

Oui

Depuis quand avez vous adhéré ?

Octobre 2018

Pourquoi avez vous adhéré ?

J’ai longtemps choisi d’être apolitique et détesté les personnes qui en font. Puis j’ai rencontré les bonnes personnes, d’un autre parti, qui m’ont expliqué le fonctionnement, de manière simple et pratique, sans jamais me forcer la main à les rejoindre. Grand bien leur en a pris, puisque je suis venu au PP à la place, où je me reconnaissais dans les valeurs. J’ai vu passé une vraie bonne idée, le Bulletin Unique, ce qui m’a fait franchir le pas.

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

Sur Discourse, les formalités d’usage. Sur Discord, rien du tout, mais compte tenu de la masse de messages, ce n’est pas grave. N’étant pas du genre à m’en formaliser, j’ai pris mon temps pour lire et rencontrer les gens directement en réunion.

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Il m’a fallu du temps. La base doit être un peu ingérée et pour les détails, je m’en remets à @Bibo, ma bible vivante, le @Conseil-Vie-Interne ou je pose un message dans un channel dédié.

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

Discord est un vrai plus. C’est un outil bien pratique pour la communication quotidienne et se tenir au courant des nouvelles.
Discourse / Congressus sont de beaux outils. Encore un peu lourds à prendre en main, mais cela vient avec la pratique et en essayant. C’est comme cela qu’on apprend le mieux, et faire une erreur au PP, ce n’est rien. Quelqu’un vient toujours t’expliquer gentiment pour ne pas la reproduire.
La bonne ambiance générale est assez chouette, cela fait du bien de voir qu’on peut parler de politique normalement, surtout avec ceux qui ont des avis différents. Parfois le discours devient extrême et le CVI doit intervenir, c’est normal, cela arrive.

Les points négatifs ?

La fausse horizontalité, ou l’autre façon de dire que j’approuve le message de mes consoeurs.frères sur le sujet. Ma nature profonde est basée sur le fait que “les anciens savent mieux que les autres, ils l’ont fait avant toi” et c’est vrai pour pas mal de cas. Néanmoins, il arrive que cela empêche parfois la conversation de se continuer et qu’elle arrive dans une impasse où les limites sont franchies.
Je dois admettre que je n’ai pas ressenti ce “cercle interne”, pour reprendre l’expression, à mon arrivée, mais cela s’est installé avec les européennes et les premières querelles où j’ai pu assister à des règlements de comptes assez violents, ce qui est une très mauvaise presse pour ceux qui ne parlent pas sur Discord. D’ailleurs (je rajoute ce morceau à la relecture), on reste pas mal dans l’entre-soi, finalement. Quand quelqu’un “d’influent” pose une motion, on a plus tendance à laisser notre esprit critique de côté et à accepter ce qui est proposé car “iel est ancien.ne, iel connaît mieux que nous, donc c’est bien, iel est sympa, alors ok, etc.”

Ce qui me fait venir à un deuxième point, celui des lecteurs passifs. Je sais qu’il y en a beaucoup, tout le temps, sur tous les serveurs et c’est bien dommage qu’on se retrouve à une trentaine à papoter tranquille (cf question suivante).

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Premièrement, je pense qu’il faut réformer les rôles sur Discord pour tout remettre à plat. Cela devient nawak quand on commence à regarder la tuyauterie (et faire du ménage, ça fait du bien).
Deuxièmement, redéfinir un peu plus les contours du CVI. Beaucoup de choses à faire et penser, peut-être une petite modification pour mieux incorporer le côté médiation (pas juste faire un “Coucou, on se calme :)” sur Discord), cela peut être intéressant. Je sais que ce n’est pas forcément facile, mais c’est un angle à envisager, à méditer entre nous tous.
Troisièmement, (re-)donner le goût du PP sur Discord et Discourse. Il ne faut pas qu’on reste dans l’entre-soi et que les lurkers reviennent participer. On a beau être un peu plus branché que les autres partis, notre fonctionnement est looooourd à ingérer et cela fait peur de participer (même moi, parfois, je n’ose pas poser de question quand je vois certain débat).
Quatrièmement, il faut qu’on revoit notre façon de débattre. Les débats stériles, cela arrive. Les tensions entre les gens car ils ne sont pas d’accord, je peux le comprendre. Néanmoins, il faut réapprendre à parler à l’autre et à garder l’esprit ouvert. Nous avons encore pas mal de boulot, en tant que groupe, mais aussi en tant qu’individu. “Les Pirates ont l’Esprit Critique.” Il faut mieux appliquer notre propre commandement. Si un utilisateur lambda ou un pirate écrit juste pour dire “wesh, c’est nul” “pff” ou le pire, el famoso points de suspension, autant s’abstenir. Le mode écrit n’est pas fait pour des sous-entendus ou le fait de jouer avec les mots pour toujours avoir le dernier. On est là pour débattre, bordel. Mettez-y du votre ! :slight_smile:

Je pose un peu tout cela pèle-mèle, on en rediscute avec … vous tous ? :wink:

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

Oui, l’antenne locale occitane qui avait été abandonnée. Je voulais ne pas me sentir le seul pirate du coin. Grand bien m’en a pris.

Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Ce n’est pas forcément évident. Il faut savoir où chercher l’aide. Je suis donc allé questionner le CVI (quand je n’y étais pas encore) pour de savoir où étaient les infos. Je sais qu’on est tous bénévoles et pas que ça à faire, alors je ne râle pas sur le dispersement des informations. Faudra mieux ranger nos affaires ^^

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez vous où la demander ?

Oui, cf au-dessus :smiley:

Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

Avec plus de temps, oui. Je préfère bosser dans l’ombre en modérant Discord et en faisant des memes que de faire des motions.

Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Une peur personnelle que mon idée ne soit pas bonne ou d’être ignorant de quelque chose déjà existant.
L’immense travail à fournir également pour remodeler le PP donne également le vertige. Bravo à ceux qui s’y impliquent au quotidien depuis plus ou moins longtemps.

Un dernier mot… Apéro ?


#12

Bonsoir à toutes et tous,

Ce sujet tombe à pic. J’ai une relation tourmentée au PP en ce moment, et répondre à ces questions peut me permettre de mettre un peu de clarté, a minima dans ma propre pensée.

Etes-vous adhérent ?

Oui, en règle.

Depuis quand avez vous adhéré ?

Novembre 2019. Et si j’avais su, je l’aurais fait avant, pour mieux porter le projet initial avec lequel je venais, et mieux comprendre le fonctionnement interne, humain, statutaire, ainsi que le code.

Pourquoi avez vous adhéré ?

J’avais pour projet de mener campagne pour les Municipales. J’avais aussi pour objectif personnel d’apprendre à travailler en collectif, en mélant mes éxigences à celles des autres. Le Parti Pirate n’était pas le parti qui convenait le mieux, c’etait tout simplement le seul qui restait le moins éloigné de ma vision de la société. Et lorque nous n’étions pas proches, il s’agissait davantage de zones de flou que de contradictions fortes.

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

Ma foi, plutôt chaud-froid. @Florie avait pris le temps de me répondre via twitter, et a introduit mon projet à la première réunion Municipales. C’etait chaleureux et bienveillant de sa part et je l’en remercie. Entre temps, j’ai aussi fait la connaissance moins positive d’un autre membre, cinglant, depuis parti subitement. Ces deux extrêmes se sont depuis mélangés, et le mélange n’est pas toujours agréable. En 5 mois d’engagement, les difficultés s’accumulent, et construire des choses positives qui permettraient de compenser est un vrai champ de bataille (technico-administratif et humain).

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

J’apprends. C’est long. Si je me vantais de connaitre comment fonctionne le PP en 5mois, je mentirais sur l’energie et le temps que j’ai à donner au PP.
Cette réalité fait tout de même réfléchir sur la quantité de choses à digérer pour saisir le fonctionnement du Parti. Mais je garde à l’esprit que c’est de l’audace, et que parfois, celle-ci est un peu maladroite et du mal à se faire comprendre (= ma vie).

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

Même si l’interface doit être remaniée, je dois dire que la dynamique des réunions de travail est plaisante : discord + congressus, c’est un combo qui me plait bien, malgré ses imperfections.
La volonté d’horizontalité est aussi très plaisante : ne pas se sentir en dessous d’un directoire officiel est quelque chose qui est supposé libérer la parole, les idées, les initiatives. Et même si là aussi c’est loin d’être parfait, c’est un voeu pieux que je garde en tête.

Les points négatifs ?

Le manque cruel d’adhérents, et avec cela, le manque de diversité. je rejoins @Bibo à 200% quand il souhaite voir arriver un cortège de féministes racisées dans le PP. Nous manquons de points de vue, nous manquons de perspectives. Et cela se creuse et s’intensifie avec la force de membres du “premier cercle” comme je crois avoir lu dans une précédente réponse (je partage cette impression, mais sans jugement). Il est difficile de faire bouger des lignes, et parfois impossible de proposer des perspectives… C’est décourageant. Très décourageant.

Evidemment, ce n’est pas tout. Et c’est une surprise pour personne. Ma relation extrêmement conflictuelle avec @Farlistener m’empêche aujourd’hui de participer autant que je l’aurais aimé il y a quelques mois. Cela a même fini par déteindre sur ma relation avec d’autres membres (clefs), avec qui tout allait bien. je me remets en question autant que possible et fait de mon mieux pour désamorcer ert comprendre.
J’accepte mes torts et ai déjà présenté X fois mes excuses pour ne pas avoir su arrêter assez tôt.
Le plus triste dans cette histoire, c’est que les questions posées (par moi), les débats en cours, sont complètement dissous dans ces prises de tête. Ma frustration est complète, au point de me faire hésiter à quitter le PP il y a quelques jours. Quelques membres m’ayant convaincu de réfléchir, par MP, sont au courant de mon souhait de voir cette situation s’apaiser, parce que Farli comme moi, comme nous toutes et tous, nous avons autre chose à faire de notre temps, de notre énergie, et de nos idées.
Sans oublier que pour deux qui se rentrent dedans, combien sont saoulés et ne disent plus rien ? finissent par fuir les débats dès que l’un ou l’autre participe ? Deux solutions devant ce constat pour ma part : continuer de participer tel quel et contraindre la parole des autres, ou mutisme pour laisser les autres s’exprimer… C’est tout sauf ce que je suis venu cherché au PP, sans les deux cas.

Seul hic : je n’ai pas de solution à proposer.
je me tiens à la disposition du CVI pour modifier/éditer ce message si les deux précédents paragraphes sont Hors Sujet

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Changer je ne sais pas. Je pense qu’il faut faire des choses, construire des projets, des actions, qui détérmineront les urgences à régler pour continuer à faire grandir le PP. Donc si vraiment il faut “changer” quelque chose, c’est le rythme de l’acrtivité générale.

PS : il faudrait aussi un emote :man_shrugging: à mon éfigie sur discord, parce que je passe mon temps à utiliser ça pour illustrer mon sentiment. (je ne sais pas si c’est bon signe d’ailleurs ahah !)

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

C’est en cours, équipage Agriculture, dont la motion de création sera présentée en Avril.

Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Le process est terriblement long. Peut-être pour de bonnes raisons qui se justifieront lorsque nous seront 500 000 adhérents :wink:
Mais heureusement, j’ai utilisé les posts de @Der_Siebte_Schatten qui m’ont bien aidé à cadrer le projet.

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ?

Là encore, très mitigée mais je m’explique assez bien pourquoi, rationnellement, donc ca va.
je me suis retrouvé extrêmement seul pendant la campagne, puis aidé, puis re-seul, puis aidé mais finalement ralenti, et finalement bimbamboom… Je ne regrette pas grande chose, si ce n’est de ne pas avoir lancé cette campagne 3mois avant.
Pour l’équipage, extrêmement seul, mais on est 20-30 à être actifs : les gens ont des vies, moi le premier. :man_shrugging:

Savez vous où la demander ?

aux autres membres ? ah ah ah ah…

Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

j’essaie ! vraiment, je fais de mon mieux.
je vois la vie du parti sur deux lignes. La première est une ligne d’actions, qui nous permet de gagner des adhérents en mettant en place des actions. Ces actions appellent la production de certaines choses (du contenu, des supports, du discours) et se propagent à l’extérieur du parti. Elles sont primordiales parce que structurantes par l’action, à mon avis, et permettent au PP de gagner en adhérents.
La seconde ligne est celle des perspectives d’idées au sein du programme, au sein de la vision de la société que le PP propose. Nous avons des sujets édifiés, forts (le Nucléaire, le Numérique, et quelques autres), et il y a aussi des sujets où, je trouve, nous sommes encore trop fluets (sans aucun doute parce que nous ne nous sommes pas penchés dessus). je pense au racisme / à l’inclusion, par exemple, sujet sur lequel j’ai même l’impression qu’on butte durement et que personne n’aborde.

Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Les deux mon colonel !
La présence d’un cercle premier de décisions / actions est limitatif pour les autres : s’ils ne participent pas, ca ne va pas au bout. (encore une fois : je ne juge pas ce cercle comme organisé, conscient de son emprise, malveillant)
Ma relation avec Farli est… décourageante et me donne envie de me barrer 1j/2 :man_shrugging:
L’absence de thèmes de société importants dans les préoccupations et les chans.
L’anonymisation du passé, des conflits, etc, m’a complètement perdu par moment. Alors que dès que les noms furent donnés, j’ai eu l’impression que les sujets avancaient beaucoup plus vite. Ca aussi, fatigue.

La conclusion de ma réponse est finalement assez simple, contentieux avec Farli à part :
je pense que sans action menées à bien, sans campagne d’adhésion, sans évènement, sans tractage, la frustration et la lassitude l’emporteront pour moi comme pour de nombreux adhérents.
C’est dommage, j’ai pourtant la sensation que nous avons la base pour faire des choses bien, pour proposer un programme intelligent, bien senti, bien réfléchi.
je me donne encore un peu de temps, en espérant trouver de la ressource et des camarades avec qui tisser et construire des trucs pour le PP.

et évidemment : :man_shrugging:


#13

Et Bonjour à tous,

Pirate depuis un peut plus d’un an, j’ai fait l’expérience de la démocratie liquide avec vous.
Sur le plan théorique, je trouve ça super et je continue à y adhérer. Sur un plan plus pratique, le report de la puissance de vote sur les personnes le plus actives :

  • plutôt bien pour maintenir le système de décisions
  • moins bien sur le long terme car le fait que les pirates délègues, ils ne s’intéressent plus au décisions et du coup ça revient finalement à avoir un système représentatif. La force de vote d’un petit groupe devient plus grosse que l’ensemble des autres qui veulent y participer

Peut être faudrait il que au bout d’une période de temps les points reviennent à leur propriétaires et qu’il soit obliger de re décider si il les redistribuent ou pas.


#14

- Etes-vous adhérent ? Depuis quand avez-vous adhéré ? Pourquoi avez-vous adhéré ?

Non adhérent, non geek, je suis depuis longtemps sensible aux enjeux du respect de la vie privée sur internet et plus encore aux enjeux démocratiques. De fait je me retrouve assez largement dans le code des Pirates. Je suis le PP depuis 2013, abonné aux mailing lists depuis cette époque, l’arrivée de discourse puis de discord m’a permis d’y être plus actif.

Néanmoins j’ai quelques préventions vis-à-vis de structures qui se présentent aux élections et ne souhaite pas me retrouver engagé dans des combats purement électoraux (surtout quand j’observe la débauche d’énergie et de testostérone qui se dégage dans ces périodes)

Pour la petite histoire j’avais adhéré en 2013 par pitié : souhaitant rencontrer des adhérents qui avaient prévus de participer à une manif pour la 6ème république, j’avais remonté la manif sans voir un seul drapeau pirate, j’ai adhéré le lendemain en me disant qu’au moins le parti aurait les moyens de se payer un drapeau ! (L’importance des drapeaux dans les manifs…)

- Comment avez-vous été accueilli lors de votre adhésion ?

Vu d’un non adhérent plutôt un bon accueil quand j’ai commencé à être actif sur discourse et discord. Parfois quelques renvois dans les cordes du genre, « on ne va quand même pas se laisser emmerder par un non adhérent », mais c’est assez marginal et il suffit de ne pas y répondre.

- Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Curieux de la mise en place massive de la démocratie liquide et pour mieux comprendre le fonctionnement j’avais fait un petit graphique ici : TSCPPFRv0.5.pdf (582,0 Ko)

- Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

Ayant clairement souffert du décalage absolu entre la promesse d’horizontalité et la réalité du fonctionnement au sein du m6r (feu le mouvement pour la 6ème république) je suis clairement impressionné par la volonté de faire vivre des statuts réellement horizontaux dans leurs principes. (Même si la démocratie délégative permet de laisser se développer une culture méritocratique qui peut facilement dériver vers une tentation d’aristocratie du savoir)

- Les points négatifs ?

Quelques données issues de congressus à date : sur 535 adhérents (sept 2019), seulement 102 membres d’équipages, équipes ou conseils dont 83 dans des équipages géographiques, 27 membres qui assument 50 rôles de capitaines, membres de conseil, secrétariat ou porte-paroles. Depuis septembre en moyenne 53 votants aux assemblées permanentes dont une dizaine qui assument près de 50% des votes !

Il y a donc de fait une captation de pouvoir qui s’installe à hauteur de l’engagement des membres du « premier cercle » (sans parler du syndrome du sergent Micklin)

On peut aussi observer une vraie difficulté à faire de l’implantation locale qui passe nécessairement par de l’IRL. De même le contrôle panoptique des équipages par l’assemblée permanente crée un coût d’investissement important avant la concrétisation de toute initiative.

Ces règles sont sans doute nécessaires pour éviter certaines dérives du passé mais créent clairement une barrière d’entrée pour devenir actif.

- Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

J’avais bien aimé le statut de camarade des pirates qui a existé un temps sur discord. Il permettait, sans être adhérent, de suivre les débats et les projets et y contribuer sans droit de vote (j’ai d’ailleurs participé avec plaisir au chantier sur le bulletin unique). Je me sens moins proche du PP depuis sa suppression. Pour exemple dans le monde monastique il existe le statut de noviciat qui permet de participer activement à la vie de la communauté sans rentrer dans les ordres.

- Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ? Si vous en avez créé un, avez-vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ? Avez-vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez-vous où la demander ?

N’étant pas adhérent la question ne se pose pas, mais si un équipage institutions et constitution ou misarchie se crée un jour, je me poserai clairement la question d’une adhésion « technique ».

- Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

Cf. réponse ci-dessus

- Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Au-delà de ma prévention vis-à-vis des combats électoraux, mes engagements à Sénat Citoyen ou encore le suivi des débats sur l’éventuelle révision constitutionnelle que je fais sur l’agora de datagueule ne me poussent pas à prendre d’autres engagements permanents et/ou chronophages.


#15
  • Êtes-vous adhérent, depuis quand, pourquoi ?

Oui depuis fin 2013. J’avais été accroché par l’affiche du candidat pirate dans ma circonscription lors des législatives de 2012. J’ai en 2013 cherché à m’engager dans la société, soit dans le syndicalisme, soit dans la politique. Ma rencontre avec le syndicalisme s’étant mal passé (j’y reviendrais) je me suis tournée vers le Parti Pirate, j’ai lu, écouté, suivi les débats et j’y ai trouvé des points communs avec ma réflexion, donc j’ai foncé.

  • Comment avez-vous été accueilli lors de votre adhésion ?

Alors c’était une époque avec de tout autres outils, j’ai donc reçu un mail pour me diriger un peu vers les outils en place (à l’époque, le forum, les mailing-lists, y compris locales, le wiki et liquidfeedback).

  • Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Ouep, je comprends le fonctionnement du Parti Pirate, j’ai participé à l’ancien fonctionnement et j’ai suivi la création de ce nouveau fonctionnement en tentant d’y participer le plus possible.

  • Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?

Notre fonctionnement actuel, hormis certains détails, nous permet de fonctionner de manière fluide, rapide et de manière relativement simple. On peut créer rapidement des groupes de travail, notre approche de vote mensuel est globalement assez simple et sa répétition permet de ne pas se perdre.

L’évolution des outils (congressus, discourse, discord) a vraiment fait évoluer les choses dans le bon sens. Discord nous permet d’être réactif, de faire « société » aussi tous ensemble.

Discourse nous permet d’avoir des débats suivis, propres.

Congressus nous permet de voter rapidement, d’avoir un suivi propre.

  • Les points négatifs / qu’est-ce que vous auriez envie de changer?

Bon, vous vous en doutez, c’est là ou on va rentrer dans le dur :wink:

Pour ma part, nous avons plusieurs points faibles qui va falloir absolument corriger.

Le local

Si nous sommes dynamiques en ligne, nous avons une faiblesse structurelle à créer des ancrages locaux. C’est presque maladif, et cela depuis de nombreuses années. Nous n’avons aujourd’hui que peut d’équipage géographique réellement actif.

Ce n’est pas qu’une question de motivation, je pense clairement que l’approche « équipage géographique » ne fonctionne pas, ou pas comme il faut.

Nous devons réformer cette partie de notre parti, mettre en place des référents locaux, trouver des gens qui veulent ou peuvent se rendre disponible pour répondre en local, organiser des rencontres.

L’activité

J’ai déjà lu dans ce topic l’expression « premier cercle ». Je pense qu’il va falloir accepter que dans un mouvement, nous ayons forcément des leaders qui apparaissent. Au Parti Pirate, c’est le cas non pas par tel ou tel vote, pas plus quand on est élus ou que l’on a réussi à se placer devant telle ou telle télévision/journaliste au bon moment.

On est un leader au Parti Pirate quand on FAIT des choses, quand on est actif, quand on est présent, que l’on donne son avis.

Si cela semble logique, il ne faut pas nier que c’est un frein aussi à l’implication d’autres personnes. Parce que ses leaders « savent », qu’ils connaissent les rouages de nos statuts. Aussi parce qu’une certaine légitimité s’installe et qui se transforme en pouvoir. Si certains membres de ce premier cercle disent « non, on ne fait pas cela », il faudra beaucoup de force et d’énergie pour que cela se fasse, et cela ne me semble pas légitime.

C’est d’autant plus frustrant que, mon considérant (sans risque de me vanter) dans ce premier cercle, j’ai une certaine « frustration » à ne pas voir les choses se faire, à devoir faire alors que d’autres pourraient aussi le faire.

Cela se traduit par l’omniprésence du premier cercle. Certains sont dans beaucoup d’équipages (9 pour ma part, certains beaucoup plus), ce qui nous sature de travail ou d’activité … Et dans le même temps, on se rend compte que sans présence, il ne se passe plus rien.

Il me semble que pour le « premier cercle », un travail important sur la manière dont ils s’impliquent au PP est aussi à voir (certains l’ont déjà fait je ne sais). Peut-être, revoir notre omniprésence dans les outils, dans les réunions.

Je n’ai pas de solution absolue, c’est ouvert, c’est un sentiment.

Un autre point concernant l’activité, c’est le fait que tout se fait au dernier moment. Je suis assez d’accord là-dessus, même si on avance petit à petit, on devrait déjà être dans les discussions des prochaines échéances (régionales, législatives) et on n’a rien aujourd’hui. On sait que plus on se lance tôt, moins violent sera le boulot. Nous avons donc à faire pour les prochaines échéances et il faut le faire vite pour pouvoir le faire en avance.

Les conflits

On a clairement, et cela depuis quasiment mon arrivée au Parti Pirate, des conflits récurrents et une agressivité inutile.

C’est une des choses qui me rebute le plus au parti, qui ont fait fuir des gens, qui ont découragé des gens, qui ont posé plus de problèmes qu’apporté de solution. Les conflits, ou plutôt notre incapacité à régler LA TÊTE FROIDE des problèmes.

Sur Discord déjà, ou j’ai déjà proposé de manière forte la disparition, lors des débats, des petites phrases, des « … », des « ou pas … » et autres phrases qui ne font pas avancer la discussion, mais l’envenime.

Il y a parfois aussi une volonté de chercher le conflit, de faire comme si on ne comprenait pas clairement son interlocuteur en ergotant sur les mots, sur la définition de tel ou tel mot, de tel ou tel concept.

C’est sans doute un des défauts de notre approche trop strictement scientifique, on invalide très facilement les propos d’une personne (et souvent cette personne elle-même) par le simple fait qu’elle n’utilise pas le bon mot, la bonne tournure de phrase.

Que l’on ait raison ou tort, cela ne change rien au fait que l’on devrait être capable de répondre sans conflit ou être agressivité avec une personne de ce simple fait. Il n’est jamais inutile de rappeler la définition, de dire « pour moi, le concept que tu décris c’est … », mais ce n’est pas ce qui se passe (ou pas tout le temps).

Un autre point, un défaut de Discord, c’est le disque « d’effet de meute » qui rend parfois des discussions simples et saines … totalement inutile et violente. C’est un point où nous devons tous travailler, mais si on écrivait plutôt des phrases de 30 ou 50 mots au lieu de 5, je pense que cet effet serait réduit.

Sur Discourse ensuite…

J’ai la « chance » d’avoir un accès admin, ce qui me permet de voir les signalements sur Discourse (je ne les traite pas cependant, sauf urgence légale). Je trouve que nous avons beaucoup trop de signalements, beaucoup trop de topic fermés ou invisibilisés sans vraiment une raison très sérieuse. Certain message ne nous plaise pas, voir son blessant … mais j’avoue que pour ma part, on devrait relâcher un peu la doctrine de la modération sur ce sujet.

Je pense aussi que dans la plupart des sujets, une des règles devrait être, sauf car particulier, de ne répondre qu’une fois par jour à un même topic. Cela éviterait les combats et réponses qui rendent souvent les débats illisibles.

D’un point de vue général enfin

J’avoue que je n’en peu plus de lire et relire les anciens conflits avec d’anciens membres, de pourquoi ceci, pourquoi cela. Nous avons un nouveau fonctionnement, bossons là-dessus au lieu de toujours regarder derrière nous.

Parler de ce genre de problème c’est aussi une bonne raison de justifier un comportement ou une règle maintenant devenue inutile « ou cas où ». Concentrons-nous sur l’augmentation du nombre de nos membres, de la création de groupes locaux forts, renforçons notre programme au lieu du perdre du temps et de l’énergie à tenter de se protéger de quelques nuisibles qui ne feront, de toute façon, que ce qu’ils veulent, fleurant toujours avec la ligne jaune.

  • Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

Oui, j’ai déjà créé un équipage

  • Si vous en avez créé un, avez-vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Si nous avons un modèle « presque tout fait » pour créer un code d’équipage, je pense que nous devrions faire plus simple, à savoir définir un cadre par défaut avec un cycle de réunion, des règles de prise de décision définie pour permettre la création d’un équipage plus simplement encore.

  • Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

  • Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Je vais prendre la question dans l’autre sens. Pour ma part, j’ai globalement pris un peu de recul pendant les municipales voire même un peu avant. J’avoue humblement qu’aujourd’hui, ce qui me motive, c’est de bosser avec vous, avec des pirates. Par contre je ne supporte tout simplement plus les conflits idiots, inutiles ou chaque personne se drape dans sa vérité.

Je pense que notre efficacité en serait bien augmentée si nous étions capables de ne pas faire monter la pression inutilement et que cela me motiverait à plus bosser. Et j’aimerais vraiment que beaucoup plus de monde se motive pour faire des choses, que l’on arrête aussi de vouloir atteindre la perfection dès le premier truc fait, etc.

C’est clairement cela qui conditionnera, dans les prochains mois, ma future implication dans le Parti Pirate.


#16

Bon, je crois que j’ai des choses à raconter, mon bilan va donc peut-être être un poil long et je m’en excuse par avance mais il me semble important de faire part d’un maximum d’informations sur l’historique du PP, du moins ce que j’en connais.

J’ai adhéré en avril 2017 et je suis restée adhérente depuis. Ça va faire donc trois ans dans quelques jours. Joyeux anniversaire d’adhésion à moi :slightly_smiling_face:

J’ai adhéré parce que j’ai été séduite par la promesse du Parti Pirate, je le suivais depuis pas mal de temps, j’en avais entendu parler en 2010/2011 quand j’ai commencé à bosser sur les législatives de 2012. A l’époque mes patrons s’interrogeaient sur un partenariat électoral avec le PP, je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu des suites… Je suivais de loin l’activité du PP mais je n’avais pas connaissance de l’interne et je ne voyais pas grand chose se passer en France, par contre j’ai bien suivi l’Islande et l’Allemagne. Et ça me plaisait beaucoup ce qu’ils faisaient à l’époque. Moins aujourd’hui, mais je suis assez contente de nous et des Tchèques, donc ça compense.

Lors de mon adhésion, je vivais à Pantin, j’ai dû attendre pas moins de deux semaines avant d’enfin parler avec des Pirates. Je n’ai reçu aucun accueil, j’ai simplement reçu un mail me remerciant pour mon adhésion, et très peu d’informations sur le fonctionnement, il a fallu que je cherche, j’ai cliqué partout où je pouvais sur le site du PP et j’ai fini par trouver les statuts, le RI, quelques noms de membres, le Mumble que j’ai aussitôt rejoint… J’étais connectée tous les jours sur le Mumble du PPFR mais il n’y avait jamais personne. Avant mon adhésion je passais pas mal de temps à geeker dans des équipes de gamers, j’avais rejoints plusieurs TS ou Mumble qui étaient très actifs. Alors évidemment, ça ne m’a pas vraiment plu de ne trouver personne avec qui échanger en direct dans un parti que je pensais très connecté, et ce pendant deux longues semaines… Pour moi, c’est long deux semaines, j’étais au chômage, je voyais tous mes amis travailler sur les législatives autour de moi, j’étais bien motivée à faire campagne avec un parti, pas forcément en tant que candidate mais l’idée m’avait traversé l’esprit quand j’ai vu la tête des candidats à Pantin et j’avais jeté mon dévolu sur le Parti Pirate. J’étais motivée par les idées et par l’idée qu’on pourrait faire des grandes choses avec les Pirates en France vu tout ce qui se passait ailleurs, LREM, la FI, que des promesses et rien derrière en fait.

Quand j’ai adhéré, je sortais tout juste d’une expérience professionnelle de près de 7 ans au siège national d’EELV, donc grosse expérience du fonctionnement d’un parti, mais aussi gros marquage personnel dans le monde politique, je n’étais pas adhérente d’EELV, je ne l’ai été que quelques années entre 2011 et 2013, mais je connaissais beaucoup des adhérents qui y sont passés entre 2010 et 2017, donc pas mal de monde qui s’était éparpillé dans plein de partis différents, j’avais un gros réseau mais très centré sur l’écologie politique, et j’étais connue pour être une de leurs petites mains. J’étais en charge des élections et des relations entre les régions, ce qui m’a amenée à être en contact avec des centaines de personnes, des cadres, des candidats, des collaborateurs… Donc oui, j’étais identifiée dans un réseau assez large de militants, d’hommes politiques et de journalistes, comme une militante EELV sans pour autant l’être réellement, j’étais militante environnementaliste, je m’identifiais comme telle, mais je n’étais pas encartée EELV dans les faits, malgré le fait que je travaillais pour eux. Depuis 2014 j’ai pris beaucoup de distances avec eux politiquement, ce qui a rendu ma relation professionnelle de plus en plus compliquée à gérer et m’a amenée, dans un premier temps, à préparer mon départ en reprenant mes études en marge de mon emploi, j’ai obtenu une licence professionnelle de management associatif/ESS en formation professionnelle en 2015, et dans un second temps, après un gros passage à vide ponctué d’une série d’arrêts de travail, à négocier une rupture professionnelle qui est survenue finalement en janvier 2017. Je pourrais parler longuement de cette expérience professionnelle et politique, mais là n’est pas le propos, cela dit c’était nécessaire, je pense, de le rappeler et de rappeler dans une moindre mesure les circonstances de mon arrivée, ça pourrait peut-être expliquer certaines rumeurs qui ont pu circuler à mon sujet.

Je crois qu’il faut également que je précise que je n’ai pas adhéré avec une équipe, je n’ai pas emmené des ex EELV avec moi, je n’étais pas un leader d’opinion chez EELV, j’étais dans l’ombre, je connaissais du monde mais je faisais simplement mon taf et c’est parce que je faisais bien mon taf que je me suis constitué un certain réseau mais ce réseau était professionnel et pas politique, c’était un réseau professionnel de personnes politiques, je donnais des conseils mais je n’exprimais pas mon avis et je n’ai quasiment jamais participé aux débats internes de peur de me mettre en difficulté professionnellement. Donc j’ai adhéré seule, et personne chez EELV ne m’a aidé à me construire au PP. Je suis une self-made-Pirate, comme chacun d’entre vous à ma connaissance :wink:

C’est aussi avec cette expérience professionnelle que j’ai compris qu’on ne pouvait pas être salarié et militant d’un parti politique. Et pourtant ça va à l’encontre de tout ce que j’ai appris dans le cadre de mes études sur l’ESS où les salariés sont parties prenantes de l’administration de leur entreprise ou de leurs association. Le fait est qu’un parti politique n’est pas une entreprise, c’est une association mais qui est bien spécifique, c’est quand même le seul type d’association qui est nommé dans la Constitution ce qui lui donne un caractère assez particulier. Son objectif n’est pas de payer ses salariés, ni même de survivre, son objectif c’est de faire de la politique. Donc à un moment il y a une forme d’incompatibilité d’intérêts. Si je suis salariée et en capacité de décider des orientations de mon parti, je vais forcément être influencée par mon intérêt principal qui est de conserver mon poste et mon salaire, parce qu’en tant que salariée, mon intérêt principal n’est pas forcément la survie du collectif ou l’avancement de mes idées politiques, d’autant que les salariés n’ont pas l’obligation d’adhérer au parti, le code du travail prévoit quand même des dispositions sur les orientations politiques des salariés, ils sont protégés, ils ne peuvent pas être discriminés parce qu’ils adhèrent ou pas à un parti politique, du coup malgré le fait qu’on ne doit pas discriminer les salariés en fonction de leur orientation politique, je pense qu’on doit préserver notre organisation politique et nos potentiels salariés en refusant à nos potentiels salariés la capacité à participer à la prise de décision. Et je pense que tous les partis politiques devraient prévoir ce type de disposition.

Du coup, même si je suis une professionnelle de la gestion d’un parti politique, même si c’est comme ça que je gagne ma vie, et même si je mets mes compétences professionnelles à profit au PP quasiment quotidiennement, il va de soi que je refuse catégoriquement d’être salariée du PP, je tiens trop à participer à la prise de décision en interne, à moi de trouver un autre moyen de gagner ma vie… :smile:

Ceci étant dit.

Quand j’ai adhéré, j’avais déjà en tête de grandes idées de fonctionnement horizontal, que j’avais longuement étudié en marge de mes études en 2015, à appliquer au sein d’un parti politique mais qu’EELV n’a jamais voulu entendre, faut dire que pour eux le principe de l’horizontalité c’était assez éloigné de leur façon de s’organiser, ils m’ont bien fait comprendre qu’ils avaient besoin de leur verticalité pour avancer parce que ce qu’ils appellent « la base adhérente » n’est pas forcément digne de confiance pour leurs cadres, mais je n’avais pas forcément en tête de tout changer au PP en adhérant, c’est venu après. Mais je me suis dit assez vite que les Pirates seraient sans nul doute très intéressés par mes idées, alors après mon adhésion, et après les législatives, j’ai assez rapidement commencé à en parler, cherchant parmi les Pirates des gens qui seraient partants pour m’aider à les appliquer ou à y travailler. J’ai découvert le principe de démocratie liquide en adhérant au PP, mais j’avais déjà en tête les principes de l’Economie Sociale et solidaire et que je rêvais de voir appliquer dans un parti politique.

J’ai très vite compris comment le PP marchait à l’époque. Pour tout vous dire, j’ai surtout vite compris que le PP ne marchait pas, il coulait, et les personnes que j’ai rencontrées de prime abord n’avaient pas l’air de beaucoup s’en inquiéter. Bien au contraire, cet état avait même l’air de leur convenir, et quand j’ai commencé à parler des statuts et du fait qu’on ne les respectait pas on s’en est même un peu moqué. Pourtant, moi j’aime bien les statuts, je trouve que ça reflète les idées d’une organisation donc je pense que c’est vachement important qu’ils soient en adéquation avec les idées défendues par l’organisation en question.

Et puis j’ai discuté avec Aurifex :heart:

Quand j’ai adhéré on m’avait dit qu’on projetait une réforme statutaire. Et j’avais hâte de commencer. Pour moi les législatives de 2017 qui arrivaient juste après, bien sûr il fallait participer, mais j’étais arrivée bien trop tard pour donner un avis, ou y contribuer davantage qu’à mon humble niveau, je me suis contentée de me présenter dans ma circonscription, où on n’avait pas encore décidé du nom du candidat, et de mener ma campagne de mon côté, en donnant accès à ce que je faisais à tout le monde au PP. J’ai réuni deux potes on a produit des docs de campagne que je me suis empressée de partager aux autres Pirates, j’ai demandé à un ami photographe de me faire une jolie photo de campagne… Mais je voyais bien qu’on était quand même pas très bien organisés, tout ce que je pouvais faire c’était suivre le mouvement et répondre aux questions sur le droit électoral que beaucoup se posaient et auxquels peu étaient en capacité de répondre. Il se trouve que j’ai toujours un code électoral sous le coude, et je le connais un peu mieux que la plupart des gens pour l’avoir consulté quasiment quotidiennement pendant des années, en période électorale, c’est toujours utile…

Bref, après les législatives de 2017, on a lancé plusieurs discussions, ouvertes à tous les Pirates, qui portaient notamment sur nos anciens statuts et sur nos idées de nouveaux statuts. On s’est rencontrés une première fois à Lyon en été 2017, puis à Pantin à la rentrée 2017, juste après l’AG de la section IDF où j’ai été élue coordinatrice de la section IDF.

Il me semble que c’est le meilleur moment pour expliquer ce que je sais de l’ancien fonctionnement et ce qui me dérangeait dans ce fonctionnement.

Le Parti Pirate avait choisi de fonctionner avec une coordination nationale composée des coordinateurs de chacune des sections locales. Il y avait un certain nombre de sections locales plus ou moins actives. La section IDF, la section Occitanie et la section Bretagne semblaient être les plus actives. Il y avait aussi une section PACA et une section Rhône-Alpes, et puis il y avait une section Alsace qui dormait quand je suis arrivée. Donc chaque section élisait un coordinateur qu’elle envoyait à la coordination nationale pour décider des actions du Parti Pirate, de son orientation ou de ses activités, la coordination avait un Secrétaire national qui était élu en Assemblée Générale pour un mandat d’une certaine durée, un an je crois, et il y avait des rôles plus ou moins sur mesure pour que tout ça vivote plus ou moins. Mais chaque section était finalement assez indépendante dans son organisation et pouvait décider d’une action dans son coin sans forcément faire appel au reste du collectif, sans même en parler au reste du collectif, et moi, ça, ça me dérangeait. Les sections rassemblaient des Pirates IRL, rarement en ligne, enfin en IDF on n’a jamais eu de réunion en ligne, je sais que l’Occitanie en organisait mais pas en IDF. Tout se passait à Paris, dans le 10ème ou pas loin, et lors de réunions organisées unilatéralement par l’animateur de la section de l’époque, Thufir, qui avait donc un rôle d’animateur et non de coordinateur, je n’ai jamais bien compris où on avait prévu qu’il y avait des animateurs de section dans les statuts mais c’était l’organisation de la section, la plupart du temps nos réunions se tenaient dans des bars, parfois avec l’obligation de consommer. Je me souviens de quelques réunions, notamment une surréelle lors de laquelle l’animateur a dit qu’on ne devait pas parler au « national » d’une action qu’on voulait organiser parce que le « national » s’y opposerait forcément. Les sections faisaient plus ou moins la guerre au national et le national rejetait tout sur les sections qui ne le soutenait pas, tout le monde se renvoyait la balle mais quand un projet était proposé il n’y avait pas vraiment de possibilité de le réaliser. En fait, j’écrivais plus haut que ça coulait parce que personne ne savait vraiment qui faisait quoi, personne ne saisissait des gros sujets, l’équipe communication avait massivement démissionné après les législatives de 2017 suite à des gros différends entre les membres du PP, je n’ai pas trop bien tout suivi, je venais d’arriver, mais comme beaucoup d’entre nous l’ont vécu, j’ai souvent eu peur que mes actes soient à l’origine des dissensions, alors qu’en fait le problème c’était qu’il y avait pas mal de conflits entre les personnes, des ressentiments profonds que des heures de thérapie de groupe ne pourraient plus effacer, des prises à partie des nouveaux adhérents qui ne permettaient pas d’entretenir un climat de débat sain et du coup comme tout le monde se tirait ouvertement dessus à la moindre occasion (et clairement il n’y avait pas une seule personne contre les autres, ou un clan contre un autre, c’était une véritable baston générale, ça partait dans tous les sens), il n’y avait plus personne pour agir, des boycotts de la coordination national par des coordinateurs qui refusaient d’y siéger pour d’obscures raisons qu’eux mêmes avaient bien du mal à justifier, mais on se retrouvait dans des situations intenables qui ne permettaient plus de prendre de décisions, le PP était complètement bloqué tout partait en couille. Pardonnez moi l’expression. Et puis quand vous aviez le malheur de prendre parti, ou que vous passiez un peu trop de temps à parler avec certaines personnes, d’autres personnes vous écartaient systématiquement de leur groupe d’influence, pour une nouvelle adhérente qui ne voulait que défendre des idées, monter des projets, participer à la vie interne, éprouver la démocratie liquide, c’est très décourageant.

J’ajoute que le système de section, où chaque section dispose d’une seule voix au niveau national, était déjà très injuste en terme de représentation des membres par section, tu peux avoir une section de trois adhérents ou une section de 100 adhérents, tu n’auras qu’une seule voix au niveau national, bonjour la représentativité des membres… Mais en plus de ça, les adhérents isolés, ceux qui vivaient dans des endroits concernés par aucune section comme le Limousin, la Bourgogne ou la Normandie par exemple, n’avaient jamais voix au chapitre en dehors de l’AG, et en l’absence de cohésion nationale, en l’absence de dialogue entre les adhérents, ces membres isolés rencontraient les autres Pirates en de très rares occasions, la seule étant l’AG où les gens se connaissent déjà et lors desquelles l’ambiance, ultra tendue compte tenu des circonstances, est rarement propice à des rencontres…

Donc c’est dans ce contexte épineux que je suis arrivée au PP, j’ai assisté à toutes les réunions de la coordination nationale, micro coupé, je les écoutais, j’étudiais le fonctionnement, je comprenais les biais au fur et à mesure, je cernais les blocages et j’ai fini par conclure, finalement assez rapidement, que le seul moyen de sortir de la crise c’était de tout recommencer à zéro, on efface tout et on pose des bases solides et saines. Je me suis présentée comme coordinatrice de la section locale IDF en septembre 2017 en annonçant que je ferai tout mon possible pour faire disparaitre la coordination nationale, donc le mandat pour lequel je me présentais et pour lequel j’ai été élue. Et donc j’ai achevé la mission que je m’étais fixée, en mars 2018 je n’étais plus coordinatrice de la section IDF, il n’y avait plus de section IDF, il n’y avait plus de coordination nationale, tout ça était derrière nous. Et franchement, j’en suis très heureuse.

Il faut savoir que les statuts d’avant avaient été tellement modifiés, dénaturés, adaptés au fil des adhésions et des départs et des humeurs des adhérents que beaucoup de choses n’avaient plus aucun sens. Il y avait des notions qui avaient été effacées avant qui apparaissaient encore à certains endroit parce que les rédacteurs n’avaient pas été assez consciencieux, il y avait des dispositions contradictoires qui nécessitaient qu’on se réfèrent à des jurispridence mal archivées, enfin quand un problème se posait on perdait des heures à tenter de lui trouver une solution pour finalement reculer parce que les solutions étaient contradictoires. En gros, la plupart de nos échanges finissaient pas la même conclusion : les statuts du PP faut qu’on bosse dessus. Mais à côté de ça on n’avançait vraiment pas. J’en vois souvent qui se plaignent parce qu’ils passent du temps à comprendre comment ça fonctionne aujourd’hui, franchement moi je vous envie, vous n’avez pas eu à chercher à comprendre comment ça marchait avant, en fait.

Donc pendant cette réforme statutaire, on a échangé, discutée, mais à vrai dire, sans nier toute la réflexion globale qui a émergé au sein du PP, c’est surtout le travail qu’on a produit Aurifex et moi à l’issue de ces rencontres et des nombreux échanges qu’il y a eu sur le sujet en interne qui a permis l’écriture de nos actuels statuts. Je suis donc la seconde autrice de nos statuts donc oui, pour répondre ENFIN à la question, je les comprends et je comprends notre fonctionnement :wink:

Ce fonctionnement, je l’aime, normal, j’ai contribué à sa création et ça fait des années que j’en rêve, alors évidemment j’ai bien du mal à lui trouver des défauts, mais je veux bien admettre qu’il n’est pas facile à aborder puisqu’il est très différent de ce qu’on a l’habitude de trouver dans un parti politique ou même dans n’importe quelle organisation, qu’elle soit associative ou professionnelle… Ce serait difficile de citer tous les points positifs que je lui trouve mais je vais essayer, et peut-être que j’en ajouterai.

Nous pouvons tous participer à la prise de décision. Le système de délégation instantanée permet une fluidité dans les pouvoirs, personne ne se trouve hiérarchiquement supérieure aux autres, il n’y a pas d’adhérent isolé, hors section, hors cadre, on a tous voix au chapitre, et nous n’élisons personne à des postes de pouvoir puisque nous n’avons aucun poste de pouvoir à proprement parler. Notre Secrétariat est un secrétariat au sens propre du terme, son rôle est d’assister l’Assemblée Permanente, et ça s’arrête là. Il n’y a pas de censure par le pouvoir, puisqu’il n’y a pas de concentration des pouvoirs dans une ou quelques personnes, le pouvoir est partagé entre chacun d’entre nous, et nous partons dès notre adhésion sur le même pied d’égalité que chacun des autres adhérents.

Je dirais en fait que les personnes au Parti Pirate qui ont le plus de pouvoir sont les personnes qui cherchent à lui nuire et c’est peut-être là un défaut du fonctionnement actuel. Si on a envie de détruire le PP, c’est toujours plus facile que de construire quelque chose avec le PP. Pourquoi ? Déjà parce que détruire est plus facile que construire dans l’absolu, mais aussi parce que nous sommes tous bénévoles, nous sommes tous responsables du PP, chacun d’entre nous, et pas seulement les Conseils ou le Secrétariat, c’est l’Assemblée Permanente qui est responsable du PP, donc chacun d’entre nous, adhérents, et si quelqu’un de malveillant publie un message malveillant, c’est à chacun d’entre nous de le signaler pour qu’il soit modéré. Notre modération est assurée par un groupe de personnes qui se sont présentées auprès de nous et que nous avons légitimement élues pour occuper ce rôle. Ils n’agissent pas unilatéralement, ils agissent parce que nous les sollicitons, et s’ils agissent en dehors des clous alors nous avons les leviers pour les faire cesser. Il y a eu des abus de modération par le passé, oui, je suis d’accord, j’en ai été témoin, pas victime (j’ai moi même été modérée mais à chaque fois à juste titre), mais ces abus ont été sanctionnés et je souhaite préciser que, cela arrive souvent, les personnes qui se plaignent de ces abus ne sont pas forcément celles qui en ont été les victimes.

Cependant, il y a peut-être un côté un peu méritocrate dans notre actuel fonctionnement qui en effet peut être jugé comme assez injuste, je m’explique.

Je lis “premier cercle” ici et ailleurs, mais ce premier cercle dont on parle n’existe que, à mon avis, parce que des personnes sont plus actives que d’autres et ce cercle n’a rien d’un cercle décisionnaire au sein du PP. C’est par contre souvent le cas ailleurs et c’est pourquoi le terme de « premier cercle » peut être mal interprété. Finalement, on pourrait même revendiquer ce premier cercle parce que pour y entrer il ne faut pas être pote avec un des membres, ni être élu à un poste quelconque, non, il « suffit » de s’impliquer. Et par s’impliquer je ne dis pas qu’il faut se contenter de répondre ici ou là sur l’un ou l’autre des sujets, non ça ne suffit pas malheureusement, il faut aller plus loin, il faut faire des propositions mais aussi se donner les moyens pour que les propositions soient débattues, mises en exécution, parce qu’au PP aujourd’hui, contrairement à avant 2018, quand on propose quelque chose on ne doit pas attendre que quelqu’un le fasse à notre place. Avant c’était un peu comme ça que ça marchait et c’est aussi pour ça que rien n’avançait. Les gens proposaient des trucs et c’était les représentants internes qui devaient prendre le relai, les gens qui proposaient n’avaient qu’à attendre gentiment après eux que les choses avancent… Aujourd’hui quand on propose quelque chose, on a la possibilité de monter un équipage pour aller plus loin, ou d’ouvrir un pad, de solliciter un équipage qui peut nous aider à avancer ou de solliciter des Pirates qu’on a vu proposer leur aide ici ou là, dans une moindre mesure et sous réserve de les rendre davantage visibles, on peut même consulter les compétences des Pirates sur http://tools.partipirate.org pour savoir qui solliciter, en gros le premier cercle est constitué des Pirates qui participent activement, voire hyperactivement à la vie du PP, donc un nouvel adhérent qui serait super motivé peut rentrer dans ce premier cercle aussi facilement qu’un adhérent plus ancien peut en sortir à force de prendre ses distances. Ce cercle est très poreux, ce qui lui donne un côté plutôt très intéressant et bien moins autocrate que dans n’importe quelle autre structure. Parce que quoi que ce cercle fasse, il reste assujetti au bon vouloir de l’Assemblée Permanente et se soumet à elle comme chacun d’entre nous, humbles Pirates. Par ailleurs, il n’est pas composé des seuls conseillers ou secrétaires ou capitaines d’équipages, il y a, parmi les membres du fameux cercle, des Pirates qui ne sont engagés dans aucun équipage mais qui sont juste très actifs, et qui finissent souvent par s’engager dans des équipages après avoir rejoint ce cercle…

Je crois, sans me tromper, mais bon, on ne sait jamais, que je peux me considérer comme membre de ce premier cercle, mais si ce cercle existe et si j’y suis ce n’est pas parce que je suis une ancienne adhérente, j’ai adhéré il y a à peine trois ans, c’est plus que beaucoup d’entre vous puisque beaucoup sont partis et encore plus sont arrivés depuis, mais au regard de la vie du parti c’est finalement assez peu. Je ne suis pas non plus dans ce premier cercle parce que j’ai une grande gueule, c’est peut-être le cas, j’ai peut-être une grande gueule, mais à mon sens ça ne suffit pas. Et je ne suis pas non plus dans ce cercle parce que j’ai fait adhéré tout un tas de mes amis quand je suis arrivée, parce qu’en fait, je vous l’ai dit, je n’ai fait adhéré personne de mon entourage personnel, pas même un seul membre de ma famille… Si j’ai un ou deux potes qui ont adhéré temporairement au PP, ça s’arrête là. J’ai reçu de l’aide de mes amis pendant les législatives en 2017, ils n’étaient pas adhérents au PP et n’ont pas adhéré depuis, et aux européennes, un ami proche, qui a adhéré au PP mais qui ne m’a pas indiqué s’il restait, m’a aidé à distribuer des bulletins en Alsace. Contrairement à ce que j’ai pu entendre de part et d’autre, je n’ai pas piraté le PP, je n’ai pas fait adhérer des dizaines de personnes pour prendre le pouvoir, et même si j’ai essayé de suggérer à mes amis de me suivre, aucun ne m’a emboité le pas, je n’ai pas cette force de frappe là, affirmer le contraire serait me surestimer…

Je pense que si je suis en effet membre de ce premier cercle c’est parce que je passe un temps incalculable à vous lire, à écrire, à participer aux débats et à la vie du parti et à sa communication, et parce que j’aime ça et que j’ai envie de faire ça, j’adore militer pour mes idées et j’ai plein de temps pour ça, et c’est aussi parce que j’ai une expertise évidente dans la gestion d’un parti politique et que je suis très heureuse de pouvoir en faire profiter tout le monde le plus possible.

Je discute avec beaucoup d’entre vous et pas seulement avec quelques uns, je ne me sens pas forcément plus proche de l’un ou de l’autre, il y a même des Pirates dont je me sens très proche avec qui je ne parle quasiment jamais et qui ne le savent peut-être même pas ou qui ne ressentent pas forcément la même chose, je vais faire confiance à ceux qui me font confiance et vous êtes nombreux à me faire confiance, et je pense que c’est comme ça qu’on peut avancer vite et bien. En tous cas mieux qu’avant ça il n’y a pas de doute…

Si premier cercle il y a, alors je pense que presque toutes les personnes qui ont répondu ci-dessus en font partie, et sans doute une bonne partie de ceux qui répondront après.

Après peut-être que mon postulat de base est faux et que je ne suis pas dans ce cercle et dans ce cas tout ce que je viens d’écrire est à jeter :smile:

Je crois que la force actuelle du PP, c’est justement cette question de confiance qui est au coeur de toute notre organisation. Les Pirates font confiance.

Mon post est trop long, donc je dois couper, c’est la deuxième fois que ça m’arrive depuis mon adhésion, mille pardons… “C’est ce film, toutes cette pression…” (t’as la ref ?)


#17

Maintenant, cette impression qu’il y a des Pirates plus actifs que d’autres, elle peut sans doute se vérifier, merci Sdm pour les chiffres, mais dans les faits c’est plus compliqué que ça, comme toujours, les chiffres reflètent une partie seulement des faits.

En effet, si je suis au Secrétariat aujourd’hui c’est parce que personne d’autre au CRP n’était volontaire pour s’y coller et qu’on m’a assuré que ça ne prenait que 10 minutes trois dimanches par mois. Et effectivement, quand une réunion du Secrétariat dure plus de 10 minutes c’est super rare, on a tellement automatisé tout que les réunions du Secrétariat sont devenue véritablement accessoires, sauf lorsque quelqu’un dépose une motion qui va à l’encontre des valeurs du PP ou de nos statuts ou qui tente de changer les règles sans y mettre les formes nécessaires, donc qui écrivent la moitié de la motion en espérant que des gens qui s’y opposent écriront le reste (oui, il y en a qui ont essayé)… Je crois me souvenir que le Secrétariat n’a jamais eu à voter un véto, il y a eu des occasions mais les porteurs des motions qui auraient pu provoquer le vote d’un véto du Secrétariat ont préféré retirer leur motion plutôt que d’effectuer les modifications suggérées pour que la motion puisse être posée au vote de l’Assemblée Permanente, c’est leur choix, mais ce n’est pas ce que j’appelle de la censure…

Le job du Secrétariat c’est pas d’écrire les motions à la place des Pirates ou de donner un avis sur les motions en question, mais de dire aux porteurs de motion que leur motion en l’état ne peut pas être votée par les Pirates en indiquant les raisons.

Le Secrétariat est constitué de manière à ne pas être en capacité de refuser une motion pour des questions de point de vue, et chacun peut vérifier si c’est effectivement le cas parce que ses avis sont explicité en toute transparence, il est donc incapable de censure.

Chacun des Pirates qui a porté une motion a peut-être déjà expérimenté devoir modifier sa motion pour en permettre le vote, c’est mon cas, même si j’étais alors au Secrétariat, j’ai porté une motion, parce que j’en ai tout autant le droit que chacun d’entre vous, et j’ai dû la modifier pour que le Secrétariat la soumette au vote, tout comme beaucoup d’entre nous. Pourquoi ? Parce que nous ne sommes pas tous des professionnels de la politique, parce que nous avons tous des lacunes, et que nous ne savons pas tous naturellement écrire une motion dans les formes comme il faut. Heureusement, j’ai un bagage qui m’a permis de faire ces modifications sans avoir à demander de l’aider, mais tout le monde n’a pas ce bagage, et dans ces circonstances il ne faut pas hésiter à demander de l’aider sans pour autant perdre de vue que personne n’a l’obligation formelle d’apporter de l’aide à qui que ce soit pour l’écriture d’une motion pour l’Assemblée Permanente au PP.

Je ne sais pas vous mais moi je serais bien incapable d’aider quelqu’un, qui proposerait quelque chose qui irait à l’encontre de mes idées, à écrire sa motion, mais tout le monde peut demander de l’aide et personne ne s’en moquera, si c’est le cas la moquerie sera modérée, il y a plein d’avis différents au PP, vous trouverez peut-être quelqu’un qui est du même que vous, et si vous ne trouvez personne pour vous aider au PP à l’instant T, il se peut que ce ne soit qu’une question d’indisponibilité, soyez patients et revenez à la charge plus tard…

Je dois ajouter quelque chose quand même pour être sûre qu’on a tous les mêmes informations, j’ai été témoin de plusieurs réunions du Secrétariat même parfois sans en être membre, vous savez que tout le monde a le droit d’y assister, j’ai vu le Secrétariat valider des ordres du jour de l’Assemblée Permanente qui comprenaient des motions contre lesquelles chacun avait pu exprimer un avis personnel lors des débats et contre lesquelles ils ont voté dans le cadre de l’Assemblée Permanente, comme chacun des Pirates. Je ne crois pas me souvenir qu’une motion ait été censurée, pas une seule fois, pour des raisons politiques et je crois que c’est une force. Et là aussi, c’est une histoire de confiance.

Cette confiance que nous partageons largement au PP, elle est d’autant plus marquée par l’absence de courants internes, absence liée de très près à l’absence de représentativité dans notre organisation, et c’est là aussi une force du PP. Nous n’avons pas des groupes qui s’opposent les uns aux autres pour des questions de pouvoirs ou de représentation, nous n’élisons pas de bureau qui devra tenir la ligne politique pendant plusieurs années puisque nous décidons de cette ligne politique ensemble lors de l’Assemblée Permanente, toute l’année (enfin sauf ce mois-ci puisque c’est vacances). En gros, nous avons une flexibilité, une adaptabilité qui dépasse les cadres habituels et qui nous permet une certaine réactivité lorsque nous voyons des gens démissionner. Et cette flexibilité est une force parce qu’elle nous permet de tenir une ligne politique à l’image des membres qui composent notre parti à l’instant T et pas à l’image des membres qui en ont été membres par le passé, elle nous permet d’élire nos exécutants lorsque nous en avons besoin sans avoir à attendre la prochaine AG dans un an ou 6 mois, non, maintenant on n’a plus qu’à attendre la prochaine AP, le mois prochain. Alors oui, on est moins rapides sur les urgences, mais la démocratie prend du temps et c’est important de respecter ça et de s’y tenir, c’est important pour nous et pour les idées qu’on porte. Cette flexibilité enfin, elle est évidemment conséquente à l’absence de flexibilité dont le fonctionnement précédent à souffert, aujourd’hui nous n’avons quasiment aucun blocage qui nous empêche d’avancer, et avec le temps seulement nous saurons si cela perdure, avant, le moindre désaccord, le moindre pet de travers pouvait provoquer un blocage total de toute l’activité. Donc ça c’est plutôt positif.

Sur la question des équipages, moi je vois ça comme des groupes constitués autour de projets précis qui peuvent ou non être financés, mais surtout qui peuvent travailler ensemble avec les outils mis à leur disposition. Par exemple, l’équipage municipales 2020 a demandé à l’équipage Occitanie ou à l’équipage Ile-de-France de l’aide ou un avis sur des situations locales où la seule expertise de l’équipage municipales 2020 n’était pas jugée suffisante par ses membres. Autre exemple, l’équipage Opinions Piratées pourra compter sur l’équipage Radio Parti Pirate pour, peut-être, organiser des lives ou des émissions sur le channel Discord Radio Parti Pirate. Enfin, tous les Pirates peuvent solliciter les Conseillers pour, par exemple, leur demander de publier le contenu qu’ils produisent sur les réseaux ou le site du PP (CRP), solliciter une modération dans l’un des salons (CVI), avoir un avis sur une interprétation des statuts (CRS), connaitre les finances disponibles (CTC) ou encore débugger un outil qui aurait planté (CT), ça et tout un tas d’autres questions qui permettraient un meilleur fonctionnement interne global et une meilleure appropriation de tous nos outils par chacun d’entre nous. Je crois qu’en fait, le plus compliqué c’est de comprendre le fonctionnement, et encore une fois, c’est tout à fait normal parce que c’est tellement différent de ce qu’on a l’habitude de voir, mais une fois qu’on l’a compris c’est finalement assez simple, enfin à vrai dire je m’y suis tellement habituée, j’apprécie tellement ce fonctionnement malgré ses défauts, que je me rends compte que je suis devenue complètement inadaptée à toute organisation qui ne respecterait pas les mêmes principes. Ma vie pro est, de fait, devenue assez compliquée mais pour le moment je n’arrive pas à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise chose. L’avenir nous le dira… En bref, je crois que ce modèle d’organisation en projet est plutôt positif, il nous permet de sortir des sentiers battus et de militer véritablement différemment en prenant davantage en considération les adhérents isolés ou les questions de respect de l’anonymat sans désavantager qui que ce soit dans la prise de décision ou dans l’engagement personnel que l’on souhaite avoir.

Si les équipages sont à durée déterminée, c’est aussi pour des questions de flexibilité. Si on créé un équipage géographique à un temps précis parce qu’on est nombreux dans la région et qu’on estime qu’on a les épaules pour le porter, on s’engage à le faire et à trouver des personnes pour nous remplacer si nécessaire. Mais si les équipages n’ont plus assez de membres pour exister, alors ils n’ont aucune raison de continuer à exister. Si on a pris cette disposition, c’était aussi pour des raisons liées au passé du PP. Comme je l’ai dit, quand j’ai adhéré il y avait des sections moins actives, la section Alsace existait mais n’était plus active, l’absence de coordinateur malgré son existence pouvait perturber le fonctionnement global parce qu’elle influençait le quorum. Donc même si aujourd’hui nous n’avons plus de coordination nationale, nous avons appris de cette erreur et la meilleur façon que nous avons trouvé d’y remédier c’est de contraindre tous les équipages, sans exception, à demander leur renouvellement en Assemblée Permanente tous les ans, ou à déterminer dès leur création qu’ils existeront pour une durée précise inférieure à un an. L’idée étant surtout que si un équipage n’a plus de membres, il meurt, mais ses archives sont toujours là, et si trois Pirates veulent le faire revivre des mois ou des années après sa mort, ils partent sur des bases pré existantes et n’ont pas à tout recommencer à zéro. Les Conseils et le Secrétariat, au final, sont aussi là pour assurer l’archivage, le renouvellement des équipages, leur suppression, etc.

J’ai énoncé plusieurs points positifs, quelques points négatifs, je pense vraiment que j’en oublie et vous en avez donné déjà plusieurs qui m’intéressent et dont j’aimerais vraiment discuter plus longuement avec vous, peut-être qu’on peut en débattre ici, ou que j’en ferai la liste et qu’on en débattra ailleurs en vue de proposer des ajustements pour l’assemblée statutaire de septembre prochain, mais j’ai hâte de lire ce qui suivra :slightly_smiling_face:

Sinon, sur les équipages, oui j’en ai créé plusieurs. Oui. J’avoue. Certains n’ont pas duré très longtemps, d’autres n’ont pas forcément porté leurs fruits, faut dire que les équipages européennes et municipales m’ont pris pas mal de temps et j’ai dû laisser des choses de côté… Si je trouve dommage que les Pirates n’aient pas eu spécialement envie de s’investir dans tous mes projets, je me remets en question souvent et j’assume les échecs qui ne sont finalement que des expériences comme d’autres et qui permettent aussi d’avancer. Il y a eu plusieurs réussites, par exemple je suis contente et assez fière que nous ayons réussi à monter une liste pour les européennes, je ne parle pas de la campagne dont je suis aussi très fière même si je regrette que nous ayons fait tout ça à l’arrache comme beaucoup de choses dans notre parti, et c’est là aussi un véritable défaut que je ne saurai résoudre autrement que par plus d’organisation et de rigueur, mais j’aimerais à nouveau saluer le fait que nous avons tous contribué à la recherche de candidatures pour constituer cette fameuse liste de 79 noms, c’est peut-être de cette belle réussite collective que je suis la plus fière, après la création de nos actuels statuts évidemment mais c’était avant notre nouveau fonctionnement donc ça ne compte pas (grosse fierté pour nos statuts quand même, mais je ne me vexe pas de la critique je l’accueille et je la traite avec bienveillance n’ayez pas peur… :wink:).

Donc non je n’ai pas rencontré de difficultés pour créer un équipage, cette question fait doublon je m’en rends compte, surtout ne voyez pas d’obligation à y répondre :smile:

Mais je crois que c’est le bon moment pour dire ce que j’aimerais changer : j’aimerais que nous incitions davantage les membres à participer à l’organisation des activités du PP, parce que ça dépend de chacun d’entre nous et que je pense que ça repose sur un trop petit nombre de personnes, ces personnes hyperactives ultra motivées qui ne compte pas les heures qu’elles donnent au PP mais sur lesquelles on a tendance à se reposer complètement alors que tout ce dont elles ont besoin c’est de l’aide que vous serez en capacité d’apporter, si toutefois vous en avez l’envie. Mais je ne sais pas comment faire en fait pour impliquer les gens davantage qu’avec les dispositifs qu’on a déjà, c’est vraiment du cas par cas je pense, peut-être que les parrainages des nouveaux adhérents pourraient en être une.

Les « rencontres IRL », moi je rêve d’en voir émerger mais pour qu’il y en ait il faut des personnes pour les organiser, et notre temps est limité, c’est le cas pour chacun d’entre nous. Alors est-ce qu’on devrait embaucher des personnes pour organiser ces débats, ces rencontres, ou même pour notre communication que je trouve beaucoup trop sommaire, pour améliorer la partie visuelle de nos outils, nos outils sont bons, ils sont juste pas très faciles à utiliser à cause surtout du design que je trouve moi aussi insuffisant, oui je crois qu’il faudrait réfléchir à cette option de professionnaliser, ne serait-ce qu’un temps, notre activité (et je le rappelle, je me refuse évidemment à signer le moindre contrat de travail avec le PP pour conserver ma liberté de militer, de toute façon je ne suis pas du tout au niveau pour occuper les fonctions dont nous avons besoin, je fais déjà tout ce que je peux bénévolement…).

J’aimerais participer encore plus activement à la vie du PP, je trouve que je ne suis pas assez impliquée, mais compte tenu de ce que je lis et de ce que je viens d’écrire, je me dis qu’au contraire je devrais lever le pied, j’ai fait beaucoup de choses, j’ai pris du plaisir à les faire et surtout à les faire avec vous et pour nos idées, mais j’ai l’impression de ne pas en avoir fait assez et de ne pas en faire encore assez, j’ai l’impression que je peux en faire encore plus et que je peux faire encore mieux, j’ai mille idées à soumettre mais jamais assez de temps pour les mettre en pratique et peu de ressources au PP pour m’aider, nous manquons de graphistes, nous manquons de communicants, nous manquons d’organisation, nous manquons de rigueur, nous manquons de beaucoup de choses et j’ai souvent l’impression que les débats d’idées tournent parfois trop facilement au règlement de comptes entre des personnes qui ne s’apprécient pas humainement et ça a tendance à m’exaspérer au plus haut point, même si ces règlements de compte ont tendance à disparaitre ces derniers temps, et je m’en réjouis.

Je ne dis pas que je n’ai pas versé moi même dans cette stratégie, je dis que ça arrive encore trop souvent et qu’on doit justement faire preuve de rigueur avec nous même pour ne pas arriver à cette situation là. Si on n’apprécie pas quelqu’un, il y a toujours la possibilité de le lui dire en privé, le dialogue est toujours possible, et les modérateurs ne devraient pas avoir à juger des règlements de compte publics mais plutôt organiser des médiations privées pour permettre à ces dissension de disparaitre ou au moins de lever les éventuelles incompréhensions, parce que bien souvent les dissensions sont le fruit de quiproquos tout bêtes qu’un simple échange peut permettre de lever.

Dans toutes les organisations, il y a des tensions mais il y a aussi des remords et des rancoeurs, et c’est à partir du moment ou la rancoeur est trop forte, lorsqu’elle nous pousse à mettre en doute tout le monde, lorsqu’on commence à mettre tout le monde dans un seul et même sac et à se poser en victime dans notre organisation qu’on doit s’interroger sur notre engagement personnel. Si l’effet de meute existe surement, je parlerai plutôt de l’effet de ruche au Parti Pirate, notre objectif est de faire en sorte que nos idées soient entendues, et pour qu’elles soient entendues on doit s’entendre sur la façon dont on va les présenter, sinon on n’avance pas, et c’est sur ça qu’on doit travailler ensemble, par le débat, par le dialogue… D’où l’intérêt aussi d’organiser des rencontres, pas forcément toujours IRL, mais vocales, pour permettre aux uns et aux autres de parler autrement qu’à l’écrit. Du coup j’ai très envie de rejoindre l’équipage Opinions Piratées mais je vais aussi devoir en quitter un ou deux autres pour par être trop présente partout, mais j’aime bien tous les projets de ces équipages et j’ai envie d’aider partout et il y a tellement à faire ! Enfin, vous savez.

Les freins, les blocages, moi aussi j’en ai vécu, mais j’en ai surtout vécu avant nos nouveaux statuts. Depuis j’en vois beaucoup moins. En fait, la plupart des blocages liés à la structure ont disparus, ceux qui restent sont liés à moi seule, c’est moi qui me bloque parce que j’ai peur de trop en faire, de prendre trop de place, de prendre trop de lumière, de passer pour une cheffe que je refuse d’être, et pourtant je me rends bien compte que comme toutes les structures, nous avons besoin de leaders, ne serait-ce que pour nous motiver à aller plus loin ensemble, mais ces leaders ce sont des leaders d’opinion, nous ne les élisons pas, je suis contente de ce système de délégation parce qu’il nous permet justement de trouver nos leaders d’opinion, de valoriser leurs opinions, de parler à notre place avec toute la légitimité qu’on souhaite leur donner, je regrette que le système de délégation thématique ne soit pas encore assez lisible, je suis convaincue qu’avec un bon webdesigner on aurait sans aucun doute quelque chose de plus accessible pour tout le monde et surtout de plus lisible qui nous permettrait une meilleure prise en main de la démocratie liquide dans toute les dispositions qu’elle prévoit. Et pour ça je compte très sérieusement proposer l’embauche d’un professionnel en durée déterminée ou en prestation à l’Assemblée Permanente, avec tout l’encadrement nécessaire pour réaliser le projet vite et bien.

Ce fut long, mais j’espère que ce fut utile. Et je sais déjà que j’oublie des tonnes de choses. Mais je sais aussi que vous aurez le temps de lire tout ça, et j’espère que vous aurez apprécié. Moi en tous cas, je dois bien avouer que vous écrire tout ça m’a fait beaucoup de bien. C’était l’instant psy… :smile:


#18

Je vais me permettre d’ajouter juste un ou deux petits trucs. Pardon pardon c’est long désolée.

Concernant Discord/Discourse/Congressus.

Peut-être qu’on doit aussi se mettre d’accord sur les règles d’usage de ces trois outils.

Discord n’est pas le lieu propice à un débat argumenté. Je suis ravie que nous soyons nombreux dessus, évidemment que ça me réjouit, je fais partie des personnes qui ont ardemment défendu l’ouverture de ce serveur parce que j’avais besoin de garder un contact avec les autres Pirates et que, comme beaucoup d’entre nous, je n’aime pas trop devoir aller à des réunions dans des bars ou des lieux qui ne sont pas propices à des échanges posés. J’aime aussi le fait qu’à n’importe quel moment de la journée, ou de la nuit, on puisse trouver quelqu’un pour échanger sur un sujet spécifique, ou qu’on ait un endroit où planter quelques idées et voir si elle prennent racine, les aider à germer en arrosant régulièrement, et voir fleurir des motions ou en points de programme. Parce que Discord a provoqué ça, plusieurs fois, et observer ça, ce bourdonnement d’idées qui permet à notre organisation de vivre au-delà des rencontres qu’elle a toujours eu de mal à organiser. Parce que notre parti politique c’est aussi ça, un rassemblement de personnes qui ont envie de faire usage d’Internet pour militer, mais dans les meilleures conditions. Alors oui, Discord est un outil propriétaire, mais il nous a aussi permis d’avancer sur nos idées visant à protéger nos données, et il nous permettra sans doute de développer un outil similaire open source, un jour, je veux y croire… :slightly_smiling_face:

Congressus est un excellent outil, je le dis, je le répète, je suis fière de dire que nous l’avons, mais difficile à prendre en main compte tenu du design, et ça vous avez bien compris que j’en étais toute aussi consciente que son créateur, il faut un webdesign de qualité pour rendre l’hommage qu’il mérite à cet outil.

Discourse enfin est à mon avis le lieu propice au débat d’idées, en outre des rencontres IRL qui restent LE meilleur moyen de débattre, le meilleur endroit pour poser nos arguments, mais peut-être qu’une modération plus stricte peut être parfois nécessaire, en limitant peut-être le nombre de messages, je ne sais pas… Enfin surtout, une règle à s’appliquer à soi, c’est de prendre le temps de se poser avant de répondre, pour éviter les réponses à chaud qui provoquent bien souvent tensions et quiproquo.

Les trois ensemble, pour moi, ça fonctionne plutôt bien, ça reste un peu compliqué pour un profane, mais si vous avez ces trois là en main, le reste n’est qu’accessoire.

Ajoutez à ça un wiki, un cloud, une instance jitsi, un gitlab, un redmine… On est déjà bien fournis en outils, ce qu’il manque en effet c’est une belle plateforme très propre sur laquelle on aurait tous ça sous la main de manière jolie et présentable, mais en vrai on ne se rend pas compte de la masse de travail que ça demande, donc moi pour le moment je me contente de ça en essayant de changer marginalement deux ou trois trucs pour que ce soit un peu plus facile d’accès en fonction de ce qu’on peut faire avec nos moyens actuels, mais quand on aura plus de moyens on pourra sans doute envisager d’aller plus loin.


#19

Pour compenser les longs (mais très intéressants) post de Florie, je vais faire court.

Ca fait un moment que je connais le partie pirate. J’ai adhéré très récemment, un peu sur un coup de tête : j’ai regardé vite fait les deux documents (très pratique !) à destination des adhérents et sans surprise j’ai adoré l’organisation horizontale proposée par le PP, du coup j’ai direct adhéré, faisant confiance à la renommé du partie pirate.

Un peu perdu au début, on arrive assez vite à s’intégrer et à comprendre le fonctionnement. Au bout d’un mois on maîtrise assez bien l’ensemble. Cependant j’ai été confronté à une grosse surprise : le PP est tout petit et tous reste encore à construire. Pas mal de choses reposent sur quelques personnes et on découvre que pas mal de monde aimerait s’investir mais manque de temps.

C’est mon cas, j’ai pas mal de boulot à cause du boulot, et qui m’empêche déjà de faire des choses que je voudrais faire et qui sont “prioritaire” en terme de préférence par rapport au PP.

Ah, si c’était si simple et qu’il suffisait de balancer 500€ pour que le PP gagne les élections et que la France soit sauvée …


#20

A mon tour de faire le pavé césar, j’espère qu’il y aura quand même des lecteurs :stuck_out_tongue:
Je vais sûrement oublier des choses, mal-formuler d’autres ou ne pas être clair. Si vous voulez plus de détails je reste évidement à votre disposition.

Etes-vous adhérent ?
Depuis quand avez vous adhéré ?

Oulaa, et bien croyez le ou non, je suis plus vieux que la plupart d’entre vous. J’ai adhéré avant le changement de statuts, en janvier 2017 (oh punaise j’suis vieux), et je le suis toujours. Je suis le genre de mollusque accroché à la coque, qu’elle coule ou qu’elle vogue. J’avoue que si il n’y avais pas eu le changement de statuts, je ne serais sûrement pas resté. J’étais à l’époque bloqué en zone sans section: dans le Nooooorrd. Pour les législatives j’avais participé à accompagner un candidat sur la 1ère circo du Nord. Je ne pense pas qu’il soit encore au PP aujourd’hui. On était à deux doigts de pouvoir faire des trucs, on était sur le point de se structurer en section au moment du changement de statuts. On participait aussi a des réunion régulières avec les autres partis locaux (mais sans réelle légitimité vu que pas de section ben…). Bref, puis tout le monde a lâché au moment du changement de statuts, probablement au vu de la situation d’un point de vue ambiance générale. Oui, la guerre entre les sections, quand on en a pas bah… Perso, j’ai pas mal traîné ici, sur discourse. Beaucoup moins ces dernières années.

Pourquoi avez vous adhéré ?

Pour la même raison que je suis impliqué. Le pourquoi exactement est assez complexe et assez personnel on va dire. En gros une certaine incapacité à rester de marbre devant certaines choses, et à ne pas essayer de faire en sorte que ça change. Est-ce la bonne méthode, je n’ai pas la prétention de le savoir. Est-ce celle qui gagnera a la fin, j’en sais rien. Ce que je sais c’est qu’on a rien sans essayer.

Comment avez vous été accueilli lors de votre adhésion ?

Oula ça daaaate. Eu, en gros, je me rappelle simplement avoir posté un message ici de présentation. J’ai essayé de le retrouver, j’ai pas sû.

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Yep, en général c’est clair. En cas de doute une petite relecture des statuts/du RI et c’est réglé.

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement ?
On peut vraiment peu importe son statut proposer des choses. Ce qui me débecte dans certains parti est le côté hyper hiérarchique et séparé entre le cadre de partis, professionnels de la politique, et les militants de terrains. De notre côté on a pas/plus ça et vraiment c’est beaucoup mieux. Pas de chefs. Si il y a de l’esport au PP, c’est ma faute. Je ne pense pas que mettre ça en partant de tout seul, dans le programme d’un autre parti, puis en devenir porte parole et responsable du groupe de la thématique soit aussi simple. J’avoue que je n’ai pas essayé, mais bon :slightly_smiling_face:

Les points négatifs ?

Je sais pas, je dirais la tendance à se reposer (trop) sur certaines personnes ressources. Je pense qu’on a beaucoup de capacités en réserve. La tendance a arriver en mode “Quand est ce qu’on a la boutique” sans prendre en compte le fait que le PP est ce qu’on en fait. Je veux dire par la qu’il est nécessaire de s’impliquer au PP si on veux voir des choses. On a pas de salariés, pas de personne dédiée, donc si aucun membre ne s’implique dans quelque chose, ça ne bougera pas tout seul. Et oui, pas de vent ni de voile a notre bateau. On est tous à la rame.

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Le premier truc que je remonterai serait la gestion du porte-parolat. Théoriquement, et je suis le premier coupable pour ne pas le respecter du tout (promis c’est dans ma todo depuis bien 6 mois) c’est les rapports trimestriels que doivent fournir les portes-paroles. Des fois on ne fais rien sur notre trimestre, du coup bah ça passe à la trappe. Enfin bref, il y a un problème avec cette règle qui fait que personne ne la respecte.

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

Ouaip, a l’initiative de l’équipage esport et boutique. Les deux tournent a peu près. Il faut vraiment qu’on lance des réunion. Je suis en retard dessus clairement et j’ai malheureusement eu d’autres prioritées.

Si vous en avez créé un, avez vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

Alors du coup a l’époque je faisais partie des premiers a créer un équipage avec esport, du coup c’était plus complexe. Cependant, dès le début se baser sur un modèle ça aide.

Maintenant je vais parler plus d’autre chose. Créer un équipage, c’est très simple. Par contre il faut le faire tourner. C’est ainsi qu’on a eu des équipages créés et puis derrière complètement vides/fantômes. C’est extrêmement dommage, et je pense que c’est lié à une chose très simple: Est-ce que quelqu’un est suffisamment motivé pour prendre le rôle de capitaine. Parce que c’est cette personne la qui convoquera la première réunion.

Maintenant je vais donner un ressenti personnel sur mes équipages chéris. Il faut décharger vos capitaines. C’est difficile de continuellement relancer de l’activité pour les équipages. De convoquer des réunions régulières, de préparer un ordre du jour, et tout simplement de le faire vivre. Toutes ces taches ne doivent pas être uniquement celles du capitaine.
Celles de relancer l’activité de l’équipage, de le faire vivre, de lui donner une raison d’exister et de participer, tout ça ne doit pas être uniquement la tache du capitaine. Personnellement j’ai l’impression que rien n’avance sans moi dans mes équipages, et ça me dérange plus qu’autre chose. Non pas que j’ai l’impression de tout faire, mais j’ai l’impression que si je ne pousse pas a quelque chose en tant que capitaine, il ne se passera rien.
Du coup quand j’ai une baisse de temps disponible ou de motivation, j’ai vraiment l’impression d’être un boulet. Que quelqu’un d’autre de plus motivé devrait avoir ma place. Je souhaite d’ailleurs profondément que de nouvelles personnes prennent ces places a “responsabilité” (bon, qu’on soit d’accord, capitaine d’un équipage, on risque pas grand chose non plus). Mais pour ça il faut oser briser l’idée d’un premier cercle a convaincre pour rentrer dans l’élite des capitaines et des personnes qui ont plus de titres discord que Daenerys.

D’ailleurs, comme changement, faut qu’on trouve un moyen de faire attention aux durées de mandatures des capitaines. Je pense que la aussi on est complètement dans les choux ou il y a que dans les miens? :man_shrugging:

Avez vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez vous où la demander ?

A l’époque, non, après, autre temps autres mœurs/outils. En tout cas aujourd’hui je sais a qui demander. Après j’ai une tendance personnelle à toujours essayer par moi même avant, et jusqu’à présent je me plante pas trop souvent.

Aimeriez-vous participer plus activement à la vie du parti ?

Oui mais.
Mais je me bas parfois avec beaucoup d’autres activités. J’ai d’autres responsabilités et engagements et mes études parfois me bloquent certaines périodes.
Mais je me bas souvent contre moi même. A alterner phases de travail acharné suivi de périodes de procrastination qui me font culpabiliser. Le pire c’est qu’elles me mettent la pression. J’ai pas mal de contradictions difficiles a gérer à ce niveau la. J’essaye au final que le travail soit fait. Si quelqu’un pense qu’il peut mieux faire que moi la où j’ai des responsabilités, je suis prêt à lui donner ma place. Je pense être remonté à un niveau où j’ai trop de choses en même temps. Je ne sais pas à quel point il faudrait que je me recentre un peu. En tout cas, pour le moment j’ai juste l’impression d’avoir beaucoup de choses a faire et peu de force pour les faire.

Ressentez-vous des freins, des blocages qui vous dissuadent de vous impliquer davantage ?

Pas spécialement dues à l’organisation. Par contre à moi même oui. En tout cas je pense déjà être “trop” impliqué.

Autres

Sinon a propos du “premier cercle” dont je pense (j’ai tord?) faire partie. J’ai conscience du fait que c’est très appeurant. J’avoue que personnellement, tout au début, j’ai pu avoir peur de venir en vocal sur discord, notamment pour ça. Pour ne pas spécialement foirer quelque chose et m’attirer les foudres de certains. Maintenant, je dirais que c’est pas du tout un cercle resteint. Pour y rentrer, il “suffit” juste d’être motivé. Personellement ça me gêne qu’on aie un tel écart entre les personnes avec plusieurs titres et ceux qui sont muets mais présents. Je veux dire par la que beaucoup de ces personnes avec plein de titres comme moi (enfin je pense, hein, je parle un peu a leur place, j’espère pas dire de connerie) sont souvent des personnes qui veulent qu’on avance. La problématique est que si il n’y a pas de volontaires, rien n’est fait. Personnellement en réunion d’un équipage qui m’intéresse, je vais naturellement me proposer a un poste si il n’y a personne. Cumuler ça veux pas dire pouvoir être très actif partout. Moi je cumule, pourtant je n’arrive pas a maintenir une activité stable. C’est pour ça que je dis qu’il faut vraiment que de nouvelles personnes prennent ces places pour aider. Après on ne peux forcer les personnes à s’impliquer. Je connais les bases de l’engagement associatif/militant: Sur 100% d’adhérents, tu as toujours 10% de vraiment actifs et 1% de très actifs. Je ne pense pas qu’on déroge à la règle malheureusement.

Voila, c’est probablement pas clair, je reste évidemment à votre disposition ici/sur discord si vous voulez en discuter. :kissing:


#21

Cet exercice d’introspection est intéressant

Je me lance

Etes-vous adhérent ?

oui

Depuis quand avez-vous adhéré ?

octobre 2019 (7 mois)

Pourquoi avez-vous adhéré ?

J’avais entendu parler du parti pirate depuis 2011, en m’intéressant aux neo-partis, je me suis rapproché des sections locales de plusieurs organisations politiques (FA, PG, nouvelle donne) mais sans m’y investir réellement mais je suivais d’avantage les printemps de l’époque (arabe, islandais). C’est par ce biais que le parti pirate m’a attiré. Je m’intéressais plus particulièrement au mouvement des indignés qui proposais de remettre le débat dans l’espace publique.

A partir de 2016 Je me suis intéressé aux questions de l’introduction des débats de l’espace publique au sein des institutions (par le biais des conseils de quartiers). Je me suis donc intéressé aux idées d’Alinsky et du droit à la ville. Ces questions étaient dans le me temps soulevés dans le cadre des municipales de 2020 par des collectifs éphémères actifs et soudé le temps d’une campagne (les collectifs municipalistes, la belle démocratie, PNLP 2020), c’est par ce biais que j’ai connu discord et au sein de ce collectif une ou deux personnes du parti pirate donnaient des conseils de fonctionnement ce qui m’a fait m’intéresser à nouveau. Il y avait aussi des associations qui commençaient à être actives sur cette thématique (démocratie ouverte, ANLD) mais elles étaient plutôt germanopratines. Je sortais d’une experience de boulot dans l’ESS. Je recherchais à m’investir dans un collectif permanent qui me permette de discuter de ces thématiques et qui soit accessible.

Je me suis rapproché de votre parti d’abord plus pour l’aspect club politique/think tank que pour l’aspect machine électorale, ce que permettais un petit parti. Cela dit le fait d’avoir suivi les campagnes municipales des un et des autres et de l’avoir commenté avec vous m’a poussé a m’investir dans la campagne d’une liste.

Je cherchais également à acquérir et développer mes compétences en termes de concertation et à mettre en œuvre des projets en ce sens. Je me suis mis à lire plus sérieusement sur l’histoire du parti, les programmes, les guides qui étaient à disposition, à voir si vous aviez des sections locales, à suivre la qualité des débats que je voyais sur Discourse, et comme les civic tech commençaient à se développer et je souhaitais tester les outils de concertation numérique comme une des solutions pour élargir l’espace public pour plusieurs groupes d’habitant. Aux vues des valeurs libertaires, attaché à la solidarité à un débat rationnel et à la diffusion des connaissances au plus grand nombre et de l’esprit entrepreneurial que vous transmettiez. Et d’autre part à l’accueil convivial et de la confiance que vous faisiez aux membres qui vous rejoignaient encore beaucoup à l’automne, j’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice. Je pensais aussi qu’un profil plutôt sciences humaines pourrait apporter quelque chose au groupe.

De plus, il est depuis quelques années à la mode pour conjurer la défiance envers la classe politique et à rendre les partis plus efficaces d’inclure plus d’horizontalité dans les parti politique traditionnels mais ceux-ci se heurtaient à plusieurs contradictions. Vous sembliez de loin avoir réussi a garder une efficacité tout en incluant de l’horizontalité et ainsi bravé la loi d’airain de l’oligarchie.

Comment avez-vous été accueilli lors de votre adhésion ?

La taille du groupe bien qu’il soit en train de grossir faisait que les membres y compris du premier cercle semblaient très accessibles aux nouveaux venus. J’ai bénéficié d’un accueil inconditionnel par un collectif convivial et réactif. J’y ai trouvé une ambiance d’auberge espagnole, de maison bleue adossée à la colline, très sympa. J’ai été accueilli par un simple message d’abord, par des réactions sur les sujets que je proposais sur discord et discours, j’ai été dès le départ encouragé dans mes propositions et j’ai été facilement intégré dans les salons vocaux.

Est-ce que vous comprenez le fonctionnement du Parti Pirate ?

Je comprends sur le papier les relations entre les membres et entre les instances, mais je pense qu’il y a beaucoup de choses qui sont implicites, informelles, et que l’on ne comprend que pas la pratique.

Quels sont, d’après vous, les points positifs de ce fonctionnement

La jeunesse, la convivialité du groupe, on trouve toujours un espace ou un temps pour parler des projets et ça se fait sans prise de tête.

La culture du groupe, l’encouragement à entreprendre, à faire des tentatives, a essayer des formats et toujours trouver des partenaires très facilement pour le faire.

L’un des atouts du parti pour son développement est son « deuxième cercle » de contributeurs réguliers très actif.

La petite taille du groupe qui fait que les personnes du premier cercles sont très accessibles et l’ensemble du groupe bénéficie d’émulations et de rétributions symboliques rapides.

Les points négatifs ?

Un paradoxe de la démocratie liquide est qu’elle a été pensée par Baumann pour compenser les défauts d’une société liquide (dans laquelle on ne s’engage plus) alors qu’elle est utilisée par les praticiens comme fondement d’une société « solide ». Le système de délégation est sensé être un moyen de compensation/de transition d’une pratique sociale à une autre. L’objectif est à long terme de s’en passer bien qu’il fasse partie du modèle. On ne sait jamais vraiment quand on est passé d’un modèle à l’autre.

La recherche d’horizontalité inclut de moins valoriser l’ancienneté donc un turn over régulier de militant fait partie des conséquences d’une organisation liquide.

L’entre-soi et le manque de diversité peut me gêner sur le long terme mais ne m’a pas surpris ; les jeunes hommes blancs surdiplômés habitant les centres-villes étant plus généralement le public traditionnel des civic tech.

Le manque d’ancrage est un point faible d’un parti en ligne mais un ancrage local met des années à se mettre en place par beaucoup d’informel (à moins d’investir des gens déjà actifs et crée un ancrage artificiel). Des débuts de contact ont été mis en place et les derniers évènements n’ont pas aidés.

Qu’est-ce que vous auriez envie de changer ?

Je pense que le groupe manque d’espace de débat interne et d’un espace d’expression sur la radio. Il manque également des équipages sur des thématique récurrentes dans les débats du parti et des enjeux sociétaux importants.

Avez-vous créé un équipage ou la volonté d’en créer un ?

J’ai participé à la création de l’équipage projet soirée débat opinion piratées.

Si vous en avez créé un, avez-vous rencontré des difficultés pour le créer ? Lesquelles ?

J’ai passé l’euphorie du début ou l’on veut à tout prix faire passer une motion juste pour voir comment ça marche.

La procédure est longue mais elle permet de se donner le temps a chaque étape de se retrouver de se poser a plusieurs les bonnes questions pour que le projet ne soit pas bancal et dure dans le temps.

Avez-vous reçu une aide adaptée pour créer un équipage ou militer au sein du PP ? L’avez-vous sollicitée ? Savez-vous où la demander ?

Je vois à qui je peux m’adresser selon les problématiques mais n’en ai pas eu besoins pour l’instant.

Aimeriez vous participer plus activement à la vie du parti ?

Je vais déjà voire ou j’emmène les projets déjà engagés mais je souhaite d’ores et déjà m’investir dans d’autres projets ou apporter une expertise, des réflexions des point de vue et des actions sur d’autres thématiques.

Ressentez vous des freins a votre implication

Peut-être mieux comprendre le fonctionnement de la communication au sein du parti.