De le voiture thermique


#1

Bonjour tous j’ouvre un sujet car je pense que je vais ouvrir un gros pan énergie sur le traitement de la voiture thermique :

ça devrait parler :

  • d’interdiction de la voiture en ville SI transport en commun ad hoc et solution de parking
  • véhicule as a service
  • électrification du parc SI augmentation de la fourniture en électricité et réseau de recharge à la hauteur
  • interdiction à terme des moteurs thermiques

#2

Juste quelques petites questions en vrac :slight_smile:

Les motos et deux roues aussi ?

En périphérie je suppose ?

Qu’entend tu par là stp ?

Y compris pour le transport ?


#3

L’interdiction des moteurs thermiques est, il me semble, déjà prévue pour 2040. Je l’ai entendu dire mais je n’ai aucune source et suis preneuse de la moindre information viable sur ce point.


#4

Bjour,

Je suis d’accord pour virer les bagnoles des centres et les remplacer par des transports en communs
Mais Attention, le moteur thermique peut être utilisé avec d’autres produits que le pétrole et ses dérivés !
Les résidus d’huile végétale, gazogène, gaz naturel liquide, hydrogène…


#5

Pour moi pour l’instant ça serait hors-scope

Obviously

J’en ai déjà parlé ailleurs et on en reparlera, là j’ouvre la discussion mais véhicule autonome fourni par l’État (dans le sens noble, celui qui pourvoit, quelle que soit l’échelle, un service public). Il y a énormément de véhicules qui stationnent. Posséder un véhicule c’est posséder plus un statut qu’un moyen de locomotion.

Le titre pour l’instant est “de la voiture thermique” et on va commencer par les véhicules légers personnels


#6

Vous savez ce que ça veut dire un telle loi ? Construire des centrales nucléaires à gogo pendant 20 ans. Il nous faut juste une cinquantaine de réacteur de plus. Aujourd’hui ce n’est pas faisable. Cette loi tient de la pensée magique.


#7

Alors …

  • Les résidus d’huile végétale : produit du CO2
  • gazogène : produit du CO2
  • gaz naturel liquide : produit du CO2
  • hydrogène : produit du H20 et fera certainement exploser ton moteur

Donc non, fausse bonne idée.


#8

Moi je vois quelques problèmes à virer a 100% la voiture en ville, dans le cas où elle à une utilité.
Typiquement, au boulot, il y a une voiture pour aller intervenir en Datacenter qui sont tous en périphérie. Les bureaux sont situés en centre ville.

Typiquement, on ne peux pas se passer dans ce cadre d’une voiture pour aller intervenir en cas d’urgence. On ne peux pas se triballer du matériel aussi lourd et cher qu’on a, autrement qu’en voiture. Si elle est interdite en centre ville, c’est très gênant car être ici nous permet pas mal d’avantages, notamment pour venir en transports en communs.

Je sais que c’est un cas exceptionnel, mais qui est présent. Il faut réussir à trouver un entre deux ou trouver d’autres solutions, mais j’ai pas trop d’idée.


#9

Déjà arriver à faire la différence entre :

  • véhicule léger personnel
  • véhicule léger pro
  • véhicule utilitaire pro
  • véhicule lourd

#10

Sans regarder la différence entre les types de véhicules, les exceptions seront surtout issues de la contrainte professionnelle et du simple bons-sens.

Je le rappelle assez sur “rendre la voie aux piétons”, il ne faut pas exclure les pompiers, les ambulances, la police,… de la réflexion pour ce qui sont des accès légitimes.

Pour ce qui est de se garer en périphérie pour se rendre aussi au cœur de la grande ville, je pratique déjà, et c’est vraiment la gestion du parking qui manque à ce niveau là.


#11

Oui mais là faut aussi arrêter le cassoulet, les oignons, la choucroute,
si après on prend le vélo bonjours les flatulences donc du CO2 !
:joy:


#12

Il y a des véhicules à hydrogène en circulation même si le bilan énergétique est discutable ; https://www.20minutes.fr/economie/2604607-20190915-salon-francfort-2019-hydrogene-vraiment-avenir-automobile


#13

Bjour,

Alors pour répondre plus sérieusement aux affirmations à l’emporte pièce de @Farlistener ,
il n’y a pas de technologie 0 émission de CO2 dans la nature, il faut bien la construire et là…
l’exemple de la voiture électrique:
https://www.lemonde.fr/economie/article/2015/10/23/emissions-de-co2-l-impasse-de-la-voiture-electrique_4795636_3234.html
Ensuite quand j’ai causé d’hydrogène je ne pensais pas vehicule particulier mais:
https://www.20minutes.fr/france/2229807-20180301-pau-ville-devoile-febus-premier-bus-hydrogene-france


#14

Hey, pas le temps de fournir plus d’info la maintenant tout de suite (voir dans les semaines à venir car le burnout est pas loin…) mais voici un rapport d’analyse environnemental complet comparant la même voiture en thermique et en elec


et le rapport de revue critique faite par un tiers


#15

Merci pour ce rapport d’analyse.

En conclusion rapide :

  • La voiture électrique c’est mieux
  • La voiture électrique en France c’est mieux que dans le reste de l’Europe et le Royaume-Uni, je vous laisse en déduire pourquoi

#16

Au hasard, parce qu’on a des centrales nucléaires ?


#17

A la condition que le véhicule soit utilisé exactement pour le même usage et donc également sur 150 000km et pendant 10 ans. Chose intéressante (revérifiée hier avec mes stagiaires), depuis fukushima, l’écart entre la france et l’europe est encore plus important sur les GES car la part du charbon a réaugmenté depuis chez nos voisins. (L’impact sur la couche d’ozone du nucléaire français à également diminué depuis du car ils utilisent moins de CFC pour les centrifugeuses que au début de la décennie)


#18

Un article pour alimenter le débat ;
https://fr.finance.yahoo.com/actualites/réservoir-clé-prix-revient-voiture-150803810.html


#19

Le problème c’est qu’ils n’indiquent pas la techno, il s’agit sans doute de PEMFC. Il y a de grosses disparités dans les tarifs, les SOFC et surtout les PCFC sont bien moins cher mais génèrent des contraintes un peu plus dure à gérer pour un truc mobile comme l’obligation de chauffer à 600°C pour lancer la réaction.


#20

je me permet d’intervenir, au 1er janvier 2018 il y avait 39 502 000 véhicules léger, donc sans les camion. Donc pas loin de 40 millions. Donc le voiture électrique sans nouvelle centrale nucléaire, c’est compliqué (au mieux).