[WIP] Changement dans la façon de désigner les personnes constituant les conseils


#1

Ce n’est pour cette année bien sur mais c’est un travail qui demande reflexion et discussion donc je pense qu’il n’est jamais trop tôt!

Proposition

On propose ici une solution lorsque un conseil n’atteint pas son effectif maximal. Utiliser le tirage au sort pour désigner les conseillers manquant parmis les pirates.

Reflexions explorées dans ce post

  • Démission possible à tout instant
  • Que le renouvellement soit plus régulier que tout les deux ans
  • Que de nombreuses procédures de remplacement soit aussi possible si la personne fait n’importe quoi.
  • Que seulement la moitié du conseil soit remplacé à chaque tirage

Pour mieux comprendre ma réfléxion vous pouvez faire un tour là

En gras sont les edits de ce post initial, en effet ce post peut évoluer au fur et à mesure des échanges sur ce fil. Ce fil est un travail en cours [WIP] (work in progress en anglais) qui débouchera peut-être un jour sur une notion.


#2

Autant le tirage au sort dans la vie politique me paraît être une piste intéressante à réfléchir (mais ça implique de le rendre obligatoire un peu à l’image des jury d’assises), autant le faire dans le cadre d’une organisation comme un parti politique me paraît contre productif.
Je prends mon exemple : je suis adhérent au PP depuis 3 ans en étant totalement inactif jusqu’à là. Si un tirage au sort m’avait imposé un rôle je vous aurais envoyer balader.
Il y a aussi le thème du conseil. Il faut que ça intéresse la personne. Personnellement, travailler sur les statuts ou sur les comptes, ça ne m’intéresse pas du tout.

De mon point de vue, on ne peut donc partir que sur du volontariat et donc ensuite sur une élection.


#3

Le Conseil Citoyen sur le Climat était tiré au sort sans aucune obligation pourtant 150 personnes ont répondus à l’appel et se sont engagés sur plusieurs mois chaque week end. Bien sur il y a du avoir eu des gens qui ont dit non ou qui abandonnaient en cours de route mais on est souvent surpris à quel point les gens répondent positivement quand on leur posent la question (selon ma propre expérience). Vous pensez qu’on aura moins de personnes dans les conseils qu’actuellement? (ou il y a souvent au maximum deux personnes).
Merci d’avoir répondu et bien à vous,


#4

Et je me méfie beaucoup du volontariat, je suis loin d’être la seule personne dans ce cas (une raison pour laquelle on ne fait pas appel à des volontaires pour les Jury d’assises), voila ce qu’Alain en disait.

Car enfin le trait le plus visible dans l’homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront.


#5

Et tu fais comment si le tiré au sort ne fait rien ? ou ne veut rien faire ?
et moi si je veux m’impliquer dans un parti politique, c’est parce que je veux m’impliquer dans ce qui m’intéresse, c’est pas pour attendre un hypothétique tirage au sort qui peut être n’arrivera jamais.


#6

Deux possibilités:

  1. Elle passe son tour et on retire au sort (beaucoup plus simple d’organiser cela qu’une élection)
  2. On lui fait passer son tour (soit avec des mandats uniques et/ou courts; soit si un certain nombre de pirates souhaitent une autre personne un tirage au sort s’organise bien plus facilement qu’une élection)

Le tirage au sort ne sert pas à motiver ton engagement (tu es candidat à un conseil, non?) mais pour répondre à un problème (le peu de gens qui se présentent et qui sont élus aux conseils)


#7

Les Conseils n’ont aucune vocation de représentation au sein du parti. Ce sont des organes purement exécutifs qui ont des missions clairement définies et encadrées, mais surtout spécialisées. A la lumière de ce fait, je ne vois pas trop l’intérêt de tirer au sort des personnes qui 1) n’auraient pas l’envie/la possibilité de dédier plusieurs heures par semaines au parti 2) n’auraient pas les compétences requises pour mener à bien cette mission.

Je relève que tu dis si la personne ne veut pas elle peut décliner et si elle ne vient pas, on l’a révoque. Cela me semble ajouter de la complexité inutile. Il est à mon sens plus efficace de permettre aux personnes de se proposer en toute connaissance de cause et qu’on statué collectivement sur leur capacité à exercer pareil mandat.

De plus, quid de la responsabilité des conseillers ? Actuellement les personnes élues au sein des conseils peuvent être évalués au regard de leurs engagements lors de leur candidature, chose impossible a faire avec le tirage au sort.

En fait, en faisant un petit retour au début de cette réponse, mettre en place du tirage sort c’est faire peser un énorme risque sur le fonctionnement du parti, et en particulier sur deux fonctions vitales que sont la communication et l’animation interne. En effet, comme tu le reconnais toi même, le tirage au sort ne permet pas forcément de trouver des gens qui peuvent se mobiliser pour remplir ces missions. Donc le risque est que les conseils soient paralysés une bonne parti du temps à cause des personnes qui ne viennent pas ou parce que personne tiré au sort ne veut y siéger.

Il faut comprendre que le Parti Pirate n’est pas une entité politique publique (comme l’état) mais un outil qui se doit d’être efficace et efficient pour mener à bien son but politique. Des lors, les impératifs fonctionnels doivent primer sur ce que tu estimes être un outil pour une meilleure démocratie.

Enfin, sur une note plus personnelle, j’ai pu expérimenter le tirage au sort dans le cadre du Tribunal des Pirates. J’ai eu dossiers où seulement deux pirates ont statué au lieu de 5, ce qui n’a pas le même effet en terme de représentation. Cela m’a définitivement dissuadé de poursuivre dans la voie d’un tirage au sort sauf s’il est fait à partir d’une liste de volontaire.


#8

En effet, mais si c’était le cas, s’il s’agissait de représentants (ou de dirigeants), on aurait tout autant (voire plus) le problème suivant :


De plus, dans “une entité politique publique (comme l’état)”, il reste à voir où, quand, comment, pourquoi, sous quel(s) forme(s), et à quel niveau, peut être utilisé du tirage au sort.
J’ai lu les articles de @Personne, et il me semble que ceux-ci se concentrent notamment sur les modérateurs et l’expression en général, plutôt que pour la désignation des représentants et/ou des dirigeants (dites-moi si je me trompe).

Sinon je rejoints @gwenlune et j’ajoute que (en particulier pour des dirigeants et/ou des représentants), le tirage au sort peut poser un gros problème de légitimité.

Concernant les jurys, ils durent beaucoup moins longtemps qu’un mandat du Parti Pirate ou qu’un mandat des institutions politiques, et il y en a autant à convoquer que d’affaires judiciaires (en gros), ce qui fait que du tirage au sort y est, selon moi, plus approprié, que dans les mandats cités.


Je pense que @gwenlune voulait faire référence au fait que statistiquement, si on attend d’être tiré au sort, on risque d’attendre très longtemps. C’est le cas au sein du PP, où il y a entre 300 et 500 membres, et encore plus dans les institutions politiques d’un pays, par exemple la proposition de transformer le Sénat en institutions de tirés au sort annuels (toujours avec 348 membres) mettrait par exemple (si on ne tire pas 2 fois une même personne avant d’avoir fait le tour)… 131.322 ans (45.700.000 divisé par 348) pour faire un seul tour ! Ce qui évidemment n’a rien à voir avec le tour d’expression initialement recherché dans des groupes autrement moins grands (attention je n’ai pas dit qu’il y n’ait qu’une différence de durée et/ou de taille, entre d’une part ces mandats et d’autre part les jurés ou les modérateurs :wink:).


@Personne Concernant les conseils du PP, est-ce que vous envisagez :

  • de remplacer les élections par des tirages au sort
  • ou de finir le remplissage des conseils par des tirages au sort ?

ce n’est pas pareil


#9

Tout d’abord merci @gwenlune, @Aurifex et @Vesporium de vos reflexions et de poser ce débat sur des bases bienveillantes (je sais d’expérience ce sujetl peut-être sensible).

Ma réponse à beaucoup de vos arguments est quel est l’état du parti actuellement.

Cette histoire de compétence revient souvent et une réponse possible est: “En quoi l’élection garantit la compétence”? Garard Darmanin est-it forcement un bon maire (exemple de mauvaise fois :slight_smile: Ensuite rien n’empeche les personnes désigné à faire appel à des experts (truc trop souvent empéché par les proporités magiques de l’élection

Cela me parapit une autre propriété magique de l’élection et peu de président on était tenu responsable de leur pays. Par contre dans l’antiquité grec les généraux tiré au sort devait remboursé eux-même si l’état étaiit en déficit.

Regardons le cas présent @Farlistener fait très bien sont job dans le CTI mais imagine qu’il est des problème perso un jour. On est mal sans lui.

Là je suis d’aacord avec toi et c’est pour cela qu’il faut y aller petit pas par petit pas.

Parce que vous trouvez Emmanuel Macron légitime? (je vouvoie parce c’est notre première interaction mais je passerai au tutoiement à la prochaine si vous me le permettez :wink: Et pareil pour les personnes élues avec très peu de voix (ce qui est de plus en plus commun)

Ton calcul suppose des mandats longs et une large populations. Il faut voir cela au cas par cas, supposons un mandat de 4 mois et trois conseils de 10, cela fait 30 personnes dont on renouvelle la moitié tout les 4 mois et qu’il y ait 360 pirates fixe pendant tous ce temps. Alors on est certain d’être dans un conseil si on reste (4315*2) 2 ans. C’est des calculs de rond de serviettes, qui peuvent bien sur être faux mais je suis sur que le temps d’attente dependra de plein de choses.


#10

C’est pas le tirage au sort qui va permettre que le Parti avance et que nous ne soyons plus dépendants d’un petit nombre de personne mais l’investissement de toujours plus de membres (ou si vous préférez : sortons nous les doigts du cul putain de merde !).

Je suis totalement opposé au tirage au sort et ne me reconnaîtrait plus à ma place dans un tel système. Je ne suis pas la par hasard et je ne compte pas sur le hasard pour que nous avancions.


#11

Je me méfie beaucoup du tirage au sort comme solution magique à des problèmes (qui pour parti n’existe pas).

Voilà en quoi ressemblerait un mail d’un tiré au sort :

"Bonjour, en tant que membre du Parti Pirate, tu as été tiré au sort pour être membre du Conseil de Trésorerie et de Comptabilité, ce qui consiste à gérer l’ensemble des fonds du Parti Pirate pour l’année 2874, tu trouveras ci-dessous les accès aux comptes bancaires. Le chéquier et la carte bleue du parti arriveront par courrier sous peu.

En tant que tiré au sort tu auras pour mission de gérer l’ensemble des paiements que demanderont les différents équipages (vérification, paiement) mais aussi la saisie comptable de l’ensemble des mouvements sur le compte du Parti.

Tu aura aussi la charge de déposer les comptes du parti et de l’association de financement à la commission comme prévu, en gestion avec notre commissaire aux comptes.

Veilliez noter que pour cette année 2874, vous êtes légalement responsable devant la loi de l’ensemble de vos actions (les peines pour certaines erreurs liées à votre poste vont de l’inéligibilité ou l’incapacité au parti de financer une élection à une peine de prison de 1 à 3 ans.

Bonne journée"

Si on continue la politique fiction, je pense que l’on aura des refus jusqu’à tomber sur moi …


#12

Pourquoi? Je pense que si on tire dix personnes pour être dans un conseil et qu’on leur dis “si vous ne donnez pas d’excuse le PP sera obliger de vous radier du parti”. Certe des gens partiront mais pas leur cotisation :moneybag:

J’ai liké ton poste parce que la référence au cul m’a fait rire.

C’est plus le genre de reaction habituelle. Je suis désolé de te le dire mais ton existence même tiens de la pure chance (c’est ma formation de biologiste qui parle). C’est mon côté anti-meritocratie qui m’a entre autre poussé vers le PP.


#13

Vous avez eu des fois 9 personnes par conseil? Même 3 personnes pour tout les conseils

Mes cours d’histoire m’ont appris à beaucoup me mefier des héros sacrificiel. Combien de tyrans se sont sacrifiés pour le bien de la nation? (précision, je ne pense pas le moins du monde que tu sois un futur tyran)


#14

Petit rappel à l’ordre :

Attention à ne pas rentrer dans un débat où vous vous en prenez aux autres humains.

Khanae Leff pour le CVI


#15

J’avoue que je ne comprends pas trop ce que tu peux conclure par le fait que nous n’avons jamais eu 9 personnes par conseil (ou 3 personnes pour tous les conseils).

Moi j’avoue que mon expérience me fait dire que ton approche ne fonctionnera pas.

Pour information, j’ai été secrétaire national dans l’ancien fonctionnement. J’étais (avec d’autres puis seul) le “chef”’ de l’exécutif. Lors d’une critique un peu plus forte qu’une autre, j’ai pris une position qui fait encore marrer les vieux ici.

En effet, j’ai tout simplement démissionné (officiellement et tout) en indiquant naturellement que j’exercerais mon mandat tant qu’un remplaçant ne sera pas nommé, et que je transférais alors l’ensemble des informations et autres.

Bon, le résultat c’est qu’au moins, on m’a plus emmerdé ensuite hein … Mais on n’a jamais pris ma place.

Faut comprendre que les postes que tu veux tirer au sort sont quand même des trucs globalement super chiants (en termes de temps consommé, en termes de travail à faire), et qui ne permettent pas, comme tu le dis, d’être un Tyran. Ni le secrétariat ni aucun conseil n’a un pouvoir supérieur à celui de l’assemblée permanente.


#16
Je te/vous remercie, surtout qu'en vérité je suis plutôt un adversaire acharné du tirage au sort et en particulier de la stochocratie comme le montrent ces exemples (cliquer pour déplier/replier) :

mais je trouve très positif de pouvoir débattre avec quelqu’un de passionné sur le sujet et très favorable à la sortition, rien qu’à voir ton/votre blog sur Médiapart (par contre je suis en désaccord avec un certain nombre de points, on peut aussi en débattre si tu/vous veux/voulez).


Je suis d’accord et j’ajouterai pour la question des conseils que si par exemple j’étais tiré au sort à un moment 1 pour participer à un conseil x, mais qu’en fait [je ne suis pas dispo / pas envie / pas prêt / trop jeune ou trop vieux / etc] au moment 1 mais parfaitement prêt pour le moment 2, et/ou que je suis totalement nul/ininteressé/etc pour le conseil x, mais que je ferai un excellent membre du conseil …
Même chose pour les ministères (et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils devraient arrêter de faire des remaniements ministériels des jeux de chaises musicales), si j’atterris à l’économie je vais servir à rien, par contre au ministère des institutions et réformes électorales (ça n’existe pas en France mais ça existe au Canada, où c’est l’un des enjeux électoraux).

Certes :disappointed_relieved:, mais pourquoi le système de prise de décision devrait se baser/s’appuyer là-dessus et suivre la biologie ?
Personnellement j’ai plutôt tendance, au contraire du “tiens de la pure chance”, à essayer de comprendre l’ensemble des causes d’un évènement, et ce lorsque j’ai un choix à faire.
Il resterait aussi à définir la “chance” ainsi que “l’aléatoire” : qu’on soit bien d’accord, ce qui est classiquement appelé le “sort” dépend bien de quelque chose, aussi sans rapport et inapproprié soit-il, non ?
. Reste bien sûr la physique quantique, et là je ne m’exprimerai pas vu que je ne maîtrise pas cela.


#17

Pour l’exemple dit “de mauvaise foi”, la vraie question serait plutôt… “Pourquoi Gérald Darmanin est-il maire de Tourcoing ?” (il est plus maire depuis le 29 août 2020 par contre, hein)

Afin d’organiser un vote ou une élection, il y a de nombreux facteurs à définir :

  • définir la répartition des votes et donc les conditions pour être électeur/votant (c’est là-dedans qu’on trouve l’égalité des voix entre les inscrits par exemple), c’est-à-dire le suffrage

  • définir les thèmes et domaines d’application des points à voter et/ou les pouvoirs accordés aux dirigeants/représentants élus

  • définir le moyen de vote : tel que informatique/numérique et/ou vote papier avec bulletin de vote, où et comment sont stockés les votes, la transparence du scrutin ou la confiance dans le processus de dépouillage, l’anonymat du vote lors des résultats ou pas, s’assurer que les résultats ne soient pas changés ni pendant le vote (d’où le bulletin secret) ni après

  • les options de solutions possibles pour chaque vote/élection avec leurs conséquences “légales directes” concrètes (pas comme le vote sur le Brexit par exemple), d’une part les différentes propositions/candidats possibles et d’autre part la manière dont les électeurs/votants peuvent s’exprimer dessus (de manière plus ou moins déformée), cela pose aussi la question de la manière dont peuvent s’ajouter ou pas des solutions possibles

  • la manière dont les résultats au-dessus sont agrégés entre les différentes propositions/candidats : on peut voir en 4 minutes qu’avec les mêmes votes des électeurs, on peut arriver à des résultats différents en changeant cette manière (https://www.youtube.com/watch?v=vfTJ4vmIsO4), d’où son importance, mais aussi les électeurs en prenant conscience des failles du système de vote peuvent changer leur vote pour optimiser les résultats par rapport à leurs préférences (: c’est le vote utile)

Les 2 derniers forment le mode de scrutin (si cela vous intéresse je ne peux que vous suggérer de lire mes commentaires, sur divers sites et forums).

Certains font exprès de garder des mécanismes qui incitent à moins voter pour certains de leurs adversaires

coucou les règles électorales imposées à tous les pays pour les élections des eurodéputés que chaque pays peut contourner très facilement en montant les seuils (type France) ou en créant encore plus de circonscriptions encore plus petites (Royaume-Uni, Italie, et surtout Pologne) et en gerrymandering si possible (les bourgs pourris étant désormais trop repérables quoique).

  • et dernièrement l’accessibilité à la campagne et au vote (dans nombre de pays, il y a des techniques très diverses utilisées consciemment pour réduire cette accessibilité à ceux qui sont perçus comme des opposants à la ou aux solution(s)/candidat(s) soutenu(s) par ceux initiant ces techniques.

#18

Euh… donc “rien n’empêche” ou “trop souvent empêché” ?

Attention, le rôle de président de la république ne correspond pas aux mêmes fonctions/attributions et n’a pas les mêmes pouvoirs dans tous les pays. D’autre part, je préférerais des bons dirigeants, mais surtout il faudrait que l’on quitte la période où le dirigeant considère le pays comme sa propriété privée, son héritage reçu de droit divin, dans lequel il pourrait se servir. (ok cette phrase en italique est ratée, je l’avoue, désolé)


Ah ! Passage très intéressant où je peux mieux répondre que précédemment)
Je pense qu’il faudrait compléter la réponse pour que je puisse y répondre franchement :

"Parce que vous trouvez Emmanuel Macron légitime … légitime à [verbe] quoi ? "

Personnellement, s’il avait été élu dans de meilleures conditions (les points du message précédent), par exemple avec du jugement majoritaire et confirmation qu’il était bien vainqueur de condorcet en 2017, alors oui je trouve(rai) légitime qu’il soit élu président de la république en 2017.

Par contre je ne trouve pas légitime la composition de l’Assemblée nationale, ni le fait que le président, le premier ministre, et/ou le gouvernement puisse(nt) si facilement faire passer leurs projets de loi (et autres décisions) au Parlement (auquel il faut ajouter l’unitarisme de la France),
et je pense que c’est l’une des raisons au nombre élevé et aux ampleurs des manifestations en France.
L’autre raison (selon moi) étant le manque de possibilités institutionnelles de participation citoyenne, de débat et de capacité à ce qu’il soit mené de manière apaisée et rationnelle, et non pas aussi arbitraire qu’aujourd’hui.


#19

Autre chose très intéressante :

avec très peu de voix

Décidément cette citation me fait penser à une vidéo de Monsieur Phi, dont je vais vous mettre le lien. Elle est la suite directe d’une première concernant le principe de Condorcet :

Toujours sur le même thème que les autres vidéos, celle de Science Etonnante, qui aboutit au jugement majoritaire :

(ce qui est de plus en plus commun)

Comment résoudre ce problème selon vous ? (si c’est un problème, car en fait si vous avez regardé les vidéos vous devriez avoir compris qu’actuellement on n’a aucune manière de savoir ce que pense les électeurs des différent(e)s options/propositions/candidats)

Selon moi, il s’agit toujours de réformer les mécanismes des points cités deux messages au-dessus, et notamment le mode de scrutin (en même temps c’est ce que je maîtrise le mieux donc :wink:) et… c’est la proposition des vidéos (et la mienne).

J'ai aussi mis d'autres liens dans l'onglet "sources" de cette page

https://parlement-et-citoyens.fr/consultations/referendum-dinitiative-citoyenne/consultation/consultation-48/opinions/formes-de-ric-il-existe-diverses-formes-de-ric-selon-les-perimetres-auxquels-le-referendum-peut-sappliquer-quelles-sont-les-formes-de-ric-qui-vous-paraissent-adaptees/jugement-majoritaire-au-1er-tour-puis-methode-de-condorcet-au-2nd-tour-pour-toutes-les-elections-a-1-option-gagnante

Pour la série de Science4All (9ème source), sur ce thème je recommande notamment les épisodes 1, 2, et 9. Cliquer pour lire quelques extraits

Épisode 2 “Nos démocraties divisent” à 4:15 : “A tel point, qu’aujourd’hui, c’est cette scission idéologique grandissante qui m’inquiète le plus. Je dirais même qu’il s’agit là de l’une de mes plus grandes inquiétudes pour le futur de l’humanité. Je la trouve même peut-être plus préoccupante que les pires idéologies des hommes politiques. […] Et surtout, que doit-on faire pour dépolariser les convictions politiques ? Il s’agit là de vastes questions. On peut mentionner en vrac les biais de confirmation, la pression des pairs, l’heuristique de disponibilité, le plaisir de l’aisance cognitive et tout plein d’autres erreurs logiques dont nos crétins de cerveaux sont constamment victimes. Mais en tant que théoricien des jeux, ce qui m’intéresse, ce sont les causes systémiques. En particulier, j’aimerais savoir si modifier la structuration de nos sociétés pourrait conduire à des résultats différents. […] J’affirme que c’est notre système démocratique lui-même qui conduit inéluctablement à la bipolarisation idéologique de notre société.

Épisode 9 “Haïssez le jeu, pas les joueurs” à 6:06 : Si les techniciens, managers, PDG ou politiciens font des choses que l’on juge moralement mauvaises, ce n’est donc pas que vis-à-vis d’eux qu’il faut sévir. C’est surtout le jeu qu’ils jouent qu’il faut questionner. Or il me semble que trop souvent on critique les joueurs et on oublie le jeu. […] on en vient à oublier quelques propriétés fondamentales du jeu.


#20

Maintenant une question pour le tirage au sort :
Est-ce que si Emmanuel Macron (ou n’importe qui d’autre) avait été tiré au sort en 2017 pour devenir président de la république, vous auriez trouvé ça légitime ?
(et oui j’ai déjà lu une telle proposition, dans les commentaires de cette page, à laquelle j’ai répondu)

Alors oui, je comprends qu'on puisse se dire « imagine qu'au Brésil en 2018, on ait tiré le président de la république au sort, ça aurait été forcément moins désastreux et dangereux que si on avait suivi les règles électorales »

(oui dans ce cas extrême je ne peux pas rester neutre et impartial, et c’est une de mes cibles préférées pour ne pas dire ennemi politique)

Premièrement, comme je l’avais dit dans mes réponses du 19/08/2018 et du 27/08/2018 sur ce forum de ce site (à lire de bas en haut), chaque mode de scrutin respecte ou non certains principes mathématiques.

On note en outre que comme le dit Lê dans l’épisode 3 “3 théorèmes anti-démocratiques (et la lotocratie)”, comme démontré par le théorème de Gibbard en 1977, le seul mode de scrutin ordinal à supprimer totalement les votes utiles et les votes tactiques est… la dictature aléatoire (littéralement la tombola).

D’où les travaux en science du choix social de 2 chercheurs du CNRS (Michel Balinski et Rida Laraki) pour élaborer un mode de scrutin cardinal qui ne souffre pas des théorèmes et paradoxes évoqués jusqu’à présent : c’est l’objet de la fin de la vidéo de Science Etonnante (David Louapre) mise précédemment.


Deuxièmement : D’où l’intérêt de la séparation des pouvoirs, le fédéralisme, etc.

Ce qui débouche notamment sur la question du mode de scrutin pour les élections d’assemblées dont j’ai aussi débattu (encore dans l’onglet “source”)… mais c’est peut-être hors-sujet ici

Je dois tout de même préciser que certains des arguments en faveur de telle forme de tirage au sort dans telle condition etc sont que cela apportera telle méthode de production législative qui aura tendance à faire ça ou ça (je passe les cas de

Lien qui récapitule toutes les sources mentionnées dans ces 4 derniers messages : https://forum.mieuxvoter.fr/t/ressources-partagees-sur-les-systemes-de-votes/100/2

Dans le débat dont il est question à la fin (celui avec EDE), celui-ci se termine par :

Vesporium :
Pour ne pas avoir de monopole, d’une part il y a la question de la composition de chaque institution, du parlement, mais aussi du gouvernement et de la tête de l’exécutif, mais il y a aussi la question des relations entre chacune de ses institutions.
A l’été 2012 en France, le PS n’avait pas seulement une majorité dans une institution, mais avait le président, le premier ministre, la grande majorité du gouvernement, la majorité à l’Assemblée nationale, au Sénat, et la majorité parlementaire et exécutive dans la quasi-totalité des régions.
.
Dans mon système, il est tout à fait possible qu’aucun parti n’ait de majorité dans aucune des deux assemblées,
mais qu’en plus ces assemblées soit composées de manière très différentes en raison de fonctions et de pouvoirs différents,
et que les ministres soient issus de partis opposés et n’aient pas tous la même vision du monde ni des politiques proches (mais en fait ils sont censés gérer des ministères différents et non pas être redondants les uns avec les autres),
et ce décliné à chaque échelon du pouvoir, dans un système plus fédéral (contrairement à la France qui est, avec la Grèce, l’un des états les plus unitaires d’Europe).

PS : J’ai découpé en 5 parties selon les arguments, pour éviter d’avoir un message trop long.