Transition écologique des véhicules à moteur thermique


#41

D’un point de vue constitutionnelle on ne peut pas interdire ou distinguer les citoyens pour appliquer des mesures, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle à terme la taxe d’habitation sera supprimée pour tous. Et je pense que c’est heureux …


#42

Bjour,

Quand j’ai ouvert ce sujet je ne pensais pas avoir un jour l’aval du sénat !!!
alors à tous mes détracteurs :stuck_out_tongue_winking_eye:
:rofl:

amendement senat

Objet

Face au défi climatique et à l’impact du secteur des transports sur l’environnement, il est impératif de proposer aux automobilistes des solutions complémentaires permettant de réduire leur empreinte sur l’environnement.

Considérant que la transformation d’un véhicule à motorisation thermique en électrique (à batterie et à pile à combustible) est possible, cette solution devrait être promue par les pouvoirs publics.

Il s’agit de répondre aux enjeux de développement durable par la mise en place d’une motorisation électrique et de s’inscrire pleinement dans une dynamique d’économie circulaire en transformant des véhicules en parfait état de marche plutôt que de les détruire.

Pour rappel, en l’état du droit français, même s’il est possible de transformer des véhicules vers la motorisation électrique, c’est malheureusement au prix d’une procédure complexe et coûteuse, soumise de plus à une demande d’accord du constructeur d’origine, de nature à décourager toute activité industrielle et commerciale.

Cet amendement propose donc d’inscrire dans le code de l’environnement, la possibilité de procéder à des transformations de véhicules à traction thermique en véhicules à traction électrique sans l’accord du constructeur, sous réserve de répondre à des conditions prévues par décret en Conseil d’Etat.


#43

Saloute !

J’ai écouté une interview récemment que j’ai trouvé très intéressante, mais en, anglais : https://media.groupe-psa.com/fr/acoffeewithcarlostavares-rencontre-n°5-philippe-bihouix
Il s’agit d’une discussion entre Philippe Bihouix, ingénieur, qui a publier des bouquins sur la rareté des ressources, le low tech, et Carlos Tavares le patron de PSA.

Du point de vue de Bihouix, il manque des législations qui taxent le poids des voitures par exemple (facteur important d’émission et qui a le mérite de créer une certaine justice sociale), il explique aussi en quoi le solutionnisme technologique est sans issue, notamment à cause des effets rebonds. Il évoque enfin sa vision qui serait orienté vers de l’hybride, que penser le tout électrique serait une aberration.

La vision de Tavares est particulièrement intéressante parce que c’est un discours qu’on entend pas beaucoup. Il explique que PSA vend de la sûreté, du confort et du plaisir, et que rien de tout ça n’est aligné avec les préconisations en terme de limitation des émissions. Il répète plusieurs fois la nécessité de créer pour le consommateur (pour assurer ses ventes en fait) une vision low carbon qui rendrait les gens plus heureux. Ça a la mérite d’être clair comme positionnement.

Mais il explique également que les constructeurs attendent des directives politiques pour avancer, des directives qui toucheraient tous les constructeurs. Personne ne bouge parce que ce n’est pas rentable de bouger, de créer des voitures plus petites qui consomment moins et qui ne font pas le poids dans un accident, face à SUV par exemple.

Il explique également ne pas avoir de canal de communication au niveau européen, même en tant que président de l’association automobile européenne. Soit il est sincère et ça nous donne peut-être une opportunité à proposer à nos MEP, soit il ne l’est pas et c’est un discours de com.

Enfin, il explique qu’il serait tout à fait partant pour une taxe au poids, si c’est la direction qui est donné, qu’ils sont prêt en tant qu’industrie à travailler sur des modèles qui respectent ces règlementations.

EDIT :
Un twitos qui s’est amusé à faire un calcul pour le vehicul-to-grid scenario : https://twitter.com/chiwawa_42/status/1278369643787419652