Transformation des jours fériés religieux en jours de congés supplémentaires


#61

Je pensais tout simplement aux complications d’organisation (là je n’ai pas besoin de demander aux Tatas si elles bossent ou non, je sais qu’elles ne bossent pas, vu leurs boulots, leurs jours ne seraient pas refusés, mais il faut s’assurer qu’on prend bien tous les mêmes).

Ça peut sembler trivial, mais comme la famille est disséminée sur les régions Bourgogne centre pays de la Loire occitanie et Rhône-Alpes, c’est une petite organisation (sans compter que puisque c’est férié, ceux qui sont dans les Alpes ont une fréquence de trains plus élevée, on peut faire sans, avec juste les lignes régulières, mais c’est pratique)


#62

(et je ne parle pas que de Noël, on se voit pas souvent vu l’éclatement, on en profite à un peu tous les jours fériés surtout ceux qui font des ponts, à ce titre, le jeudi de l’ascension par exemple, il est pratique. J’ai aucune idée de sa signification religieuse par contre, j’ai pigé et retenu que c’était le pont à tous les coups)

C’est pourquoi je suis davantage pour l’ajout de quelques jours clés plutôt qu’un truc à la carte ;p


#63

Quid des employeurs respectifs des deux conjoints qui n’accorderaient pas les mêmes jours pour des questions d’organisation d’entreprise.


#64

Au fait, comment ça fonctionne, les jours de congés, actuellement ?
Est il fréquent que des jours de congés soient refusés ? Est il fréquent que toute la famille ne puisse pas partir ensemble en vacances hors jours fériés ?
En quoi cela serait il différent pour des jours auparavant fériés ?


#65

Je soutiens aussi…


#66

Il y a les congés à l’initiative du salarié 3 semaines et les autres soumises à acceptation de l’employeur.
Il faut savoir que légalement pour le décès d’un proche l’absence est soumise à autorisation de l’employeur. Donc, ces jours pourraient être fortement dépendante de la bienveillance de l’employeur.