Simplification sécu, complémentaires


#1

J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi, en france, on a des régimes différents et pourquoi on doit payer des complémentaires pour s’assurer d’avoir des remboursements plus importants.

J’ai un peu cherché, mais je ne trouve pas de travaux sur ces questions ? Il n’y a pas des gens qui militent pour une sécu unique et totale ? Un truc propre et simple, pas des usines à gaz ?


Création d'un équipage "santé"
#2

Si, les fondateurs de la sécurité sociale. Ils n’ont juste pas réussi à aller jusqu’au bout, les gens ayant déjà quelque chose n’ont pas forcément voulu la fusion …


#3

Je viens de me rendre compte qu’on a un point qui va dans ce sens dans le CEEP, en demandant une harmonisation des systèmes.

Je me demandais si y avait de la doc qui estimait les gains à la simplification en france.

J’ai ça pour l’instant : https://www.monde-diplomatique.fr/2015/12/FRIOT/54395

Et ça : https://www.cairn.info/revue-l-economie-politique-2002-1-page-85.htm#

Et ça : http://europaong.org/wp-content/uploads/2016/06/Protection-sociale.pdf
(merci faro)


#4

Je recommande le documentaire “La Sociale” de Gilles Perret qui parle de la création de la sécurité sociale.


#5

Alors le problème de la sécu, c’est que cela a été déconstruit depuis sa création. Que ce n’est plus un organisme de remboursement mais un organisme de réduction de déficit. La pluralité des régimes n’est en soi pas un problème, le plus gros souci vient du coût dû soins … mais attention je ne parle pas du coût du personnel médical ou paramédical, independant ou salarié. Je parle du penchant commercial, ultra-libéral de la santé, celui qui capitalise et qui ne vit que par bénéfice. Structuration privée et forfaitaire de notre offre de soins (HAD, ssiad, prestataire, rachat de maison de soins par des mutuelles,…) ou laboratoire affichant des prix délirants pour des processus de soins (médicament, pansements, et autre matériel de soins).

D’un point de vue semantique aussi la simplification n’a rien de bon Car c’est un terme negatif et très réducteur.


#6

Parce qu’à un moment il y a eu une volonté politique de mettre la pédale douce sur la sécu en limitant les remboursements… du coup une niche est apparue pour les complémentaires.
Et que plus ça va plus on dirait que tout est fait pour qu’au final les complémentaires finissent par devenir l’acteur principal…


#7

Bah parce qu’en ce sens tu n’as pas à mutualiser pour gens qui ne travaillent pas, ces viles profiteurs du système protecteur français #TotalSarcasme


#8

:slight_smile:
Ça a « l’avantage » de sortir l’assurance maladie du budget de l’Etat -> des milliards d’€ de déficit qui disparaissent :mage:
Et de donner à manger aux pauvres assureurs qui lorgnent sur ce gâteau depuis des décennies, et savent se montrer généreux avec les partis politiques… :smirk:


#9

Si je peux me permettre, ça fait plus de 20 ans que le budget sécurité sociale est séparé du budget de l’Etat.
Bien sur, ça a permis de séparer les déficits et de mettre un peu sous le tapis. Mais si on regarde sur le “petit” long terme (20a), cette dette qui était transférée sur la CADES a baissé significativement (plus de 150 milliards remboursés).
Dans quelques années, la sécu ne sera plus dans le “rouge”.
Fait étonnant, c’est une des rares mesures qui aura été menée à terme (la date de 2025 avait été fixée en 1996!).


#10

Pour la comptabilité publique, le fameux déficit de la sécu est comptabilisé dans les déficits publics.

Certes les comptes tendent à s’améliorer… pour l’instant. Refiler le bébé aux assureurs permet de se dédouaner pour les choix qui seront faits (spoiler : qui ne seront pas à l’avantage des assurés). Et, je me répète, ça permet aussi de faire pleuvoir les centaines de milliards d’€ chez les copains assureurs.
Et puis je crois que ce ne serait pas la première fois qu’un secteur semble miraculeusement s’améliorer financièrement avant d’etre Vendu au privé, non ?


#11

Oui l’etat se désengage de manière globale, ok te rabâche que ça marche pas que ça coûte trop cher que ceci que cela mais la politique menée vise à plomber économiquement toute possibilité d’avoir un service publique digne de ce nom : ex : « la T2A »
Donc une fois que l’on observe que cela marche pas on demande aux organismes de réduire leur coût !!! La sécu dépense trop … la sécu doit baisser (ce qu’elle fait au dépends de la santé et la liste d’exemple est trop longue pour être mise ici) … ainsi on a les privés qui arrivent et qui par structuration vont venir convaincre faire du commerce de la santé … et résultat on se retrouve avec des HAD qui vont facturer 300 euros la journée à la sécu à la place de 300 euros la semaine pour une prise en charge libérale…désorganisée privé qui rachète des maisons de santé et bientôt un exercice de la médecine encadrée par un conditionnement financier et ça passe crème tout le monde s’en félicite , bref je m’énerve je suis hors sujet certainement mais bon


#12

Oui le mot “dette” serait pus appropriée.

Les comptes s’améliorent dans la durée ce qui peut paraitre surprenant car le chomage n’a pas tant baissé que ça sur cette période. C’est donc qu’on a “recalibré” la sécu en fonction de ses recettes. Bien sur, c’est nous qui payons pour tout ça avec comme tu dis des prestations en moins ou dégradées.

Pourquoi miraculeusement alors que c’est le résultat de 30a ?
La sécu vendue au privé ? C’est un vieux serpent de mer qui resurgit de temps à autre.


#13

Bjour,

je n’y connais pas grand chose neanmoins il faudrait se poser la question d’où viens le déficit ?
Parce que j’ai le cas d’un entrepreneur qui ouvre des stés embauche sans déclaration officielle, ne paye donc aucune charge sociale paye ses salariés un peu en espèce au début fini par des chèques en bois, est liquidé apres 1an d’exercice…( à ce jours 2 fermé, mais 2 autres en cours une 20e de plaintes enregistrés mais la justice ne fait rien…)
Les salarié bénéficient d’une caisse de secours après le procès au prudhomme.
C’est juste un exemple mais combien d’escroc ou multinationale, qui embauche des travailleurs “détaché” passe au travers des cotisations ?
Et avec les robots qui remplace les salariés combien de cotisation perdu ?


#14

C’est en cours à petit feu depuis longtemps, ça a commencé avec l’apparition du ticket modérateur.
La « mutuelle pour tous » imposée sous Hollande, vendue comme une grande avancée sociale (alors qu’en pratique elle fait perdre la liberté de choix de sa complémentaire aux salariés) a permis d’avancer encore un peu plus sur cette voie en imposant à tous les salariés une complémentaire.
Associé au « tiers payant généralisé » (un peu tombé à l’eau mais bon) ça pourrait permettre d’opacifier tout ce qui est remboursements de frais de soins, et de mieux réduire progressivement la part de la sécu, sans que ça se voie trop.


#15

La mutuelle pour tous n’était pas l’idée du siècle effectivement mais on connait l’affection qu’a le PS pour les mutuelles :stuck_out_tongue:
Ce qui opacifie, c’est la CSG qui est un peu un fourre tout de cotisations. Et dire que certains veulent la coupler avec l’IR.

Les causes doivent être diverses.
Manque de cotisants (chomage haut)
Plafonds de cotisations totalement déconnecté du contexte de la réalité
Recettes tronquées (tous les reversement ne sont pas faits à la sécu)
Missions élargies à budget constant
etc.


#16

Pas l’idée du siècle, ça dépend du point de vue, les assureurs et mutuelles s’en frottent les mains :wink: