Proposition de Modification du fonctionnement de l'Assemblée Permanente/Statutaire


#1

Bonjour

Je vais essayer d’être concise et claire.

Avec @npetitdemange nous avons fait le constat, après avoir échangé avec nombre de Pirates, que le fonctionnement actuel de l’Assemblée Permanente est trop lourd, chronophage et difficile à prendre en main pour n’importe qui (même pour nous).

Nous avons commencé par déterminer un premier sujet posant problème.
Il y a deux espaces pour débattre sur les motions soumises à l’Assemblée Permanente.
Le premier est sur Congressus, juste après les descriptifs des motions, la partie “Arguments” :
15

Comme vous l’avez déjà constaté, cet espace est divisé en deux parties distinctes, les “Pour” et les “Contre”.
Ces deux parties ne permettent pas le dépôt d’un argument “mitigé” ou de poser des questions aux porteurs, ou de suggérer des amendements dans le débat sans pour autant indiquer un avis. En outre, il est impossible de supprimer un argument lorsqu’il est déposé.

Pour débattre sur chacune des motions et permettre un réel échange, nous avons donc convenu d’utiliser le forum discourse.
Problème : Cela devient difficile de passer d’un outil à l’autre, cela complique des échanges, certaines personnes utilisent un des outils pour débattre et pas l’autre, ce qui ne permet pas d’avoir une visibilité globale sur les arguments.

Aussi, dans un premier temps, nous proposons que l’outil Congressus soit modifié de manière à être en capacité d’accueillir les débats de manière à ce qu’ils aient tous lieu au même endroit, sur une seule et même page, page qui serait celle de la motion dont il est question. Ainsi, nous retirerions Discourse de l’équation et nous faciliterons le débat et l’accès au débat sur chacun des texte, revalorisant au passage l’outil Congressus et nous passant de Discourse pour cet aspect de co-construction nécessaire à notre organisation.

À cette nouvelle fonctionnalité de débat intégré à la motion, nous suggérerions les ajouts suivants :

  • L’intégration d’un mécanisme de pad sur la création des motions (ouvert aux co rédacteurs)
  • Un bouton spécifique pour proposer un amendement au même endroit que pour éditer une motion
  • Un bouton spécifique pour demander aux porteurs de devenir corédacteur de la motion

Ceci étant dit, @npetitdemange avons poussé la réflexion sur une autre fonctionnalité de Congressus largement sous-côtée, et très mal utilisée : les avis.

A la fin d’une motion, vous avez une partie qui, si vous êtes connectés, vous permet de poser un avis, et qui prend la forme suivante :
20

Cette partie est souvent confondue par les membres avec un vote sur les motions. Il n’en est rien. Ici, les membres sont invités à donner un avis sur le fait qu’une motion devrait ou pas être soumise au vote à l’issue des débats.
Aujourd’hui, cet avis est purement informatif, il ne détermine pas l’issue du vote et n’est pas pris en considération dans le calcul du résultat du vote et n’est pas non plus pris en compte par le Secrétariat pour décider si une motion doit ou non être soumise au vote, seul le porteur a le pouvoir de décider si une motion peut ou non être soumise au vote en fonction de ces avis.
En résumé, cet avis n’est pas bloquant, ni débloquant, et n’a qu’une valeur indicative.

Aussi, nous avons imaginé qu’il serait pertinent, dans le cadre d’une réorganisation fonctionnelle de l’Assemblée Permanente, d’utiliser cette option pour permettre à l’Assemblée Permanente elle-même de décider de ce qu’elle doit où non voter chaque mois (et ainsi de ne pas laisser ce pouvoir entre les mains d’un petit groupe de personne qui ne serait pas représentatif de l’avis général).

Pour cela, nous proposons une transformation de notre fonctionnement (a priori, une modification du RI suffira) comme suit :
On maintient la règle des trois Pirates pour permettre le dépôt des motions au vote de l’Assemblée.
Les motions sont déposées à l’envi sur une plateforme de dépôt et débat ouverte en permanence (congressus version modifiée par les propositions ci-dessus).
Lorsqu’une motion recueille plus de 50% d’avis positifs déposés par plus de 3% des Pirates (à voir si ça suffit pour le quorum), elle est soumise au vote de l’Assemblée Permanente.
Ainsi, on conserve la semaine de vote tous les mois, l’ordre du jour est déterminé par les Pirates, en fonction de leurs avis, et publié par le Secrétariat lors de la première semaine du mois, ce qui retire la charge au Secrétariat de décider de l’ordre du jour, et permet une meilleure prise en considération des priorités des Pirates par eux-mêmes, ainsi qu’une prise de décision plus consensuelle.
Les deux semaines initialement prévues pour le débat le sont toujours, mais le débat devient permanent de par la possibilité de déposer une motion au débat sur la plateforme de dépôt ouverte en permanence.

Si je vous soumets cette proposition, qui fera l’objet de quelques modifications dans le RI, c’est avec la perspective de remettre au coeur du processus de décision les objectifs que nous avons qui sont de construire ensemble un parti qui nous ressemble.
Cette co-construction sera sans doute rendue plus collective si nous sommes tous responsables de ce que nous allons décider chaque mois.
Cela permettra aussi le temps du débat nécessaire à un fonctionnement démocratique que nous désirons.

Si cette proposition vous intéresse, je verrai avec le @Conseil-Reglementaire-Statut comment nous pouvons au mieux l’intégrer dans notre fonctionnement.

Merci


#2

Un grand oui pour moi.


#3

Bonjour,

  1. Je suis tout à fait d’accord avec le constat.

  2. Il faudrait pouvoir répondre aux arguments pour / contre / mitigé afin de pouvoir échanger sur ces réponses, voir de pouvoir discuter sur plusieurs arguments à la fois qui peuvent être mis en lien. Il faudrait aussi un système de notifaction pour que l’on sache quand est-ce qu’il y a des réponses, il faudrait pouvoir ping quelqu’un, il faudrait coder beaucoup de chose pour au final arriver à quelque chose proche de discourse. Du coup quel avantage aurait congressus par rapport à discourse ?

  3. Le quorum est-il vraiment important sachant que de toute façon après c’est voté avec un quorum ? N’y aurait-il pas le risque que certains proposition ne soulevant pas débat se retrouve en dessous du quorum ? Quel avantage à avoir un quorum ici ?


#4

Ce changement me parait très bon, il faudra veiller à ce que les avis sur les motions dans Congressus servent à dire si oui ou non on souhaite qu’il y ait une mise au vote, indépendamment du fait que l’on soit pour ou contre la motion en question.


#5

Pour cela il faudra à mon avis que les boutons disponible deviennent :

  • Je soutiens sa mise au vote
  • “Je suis contre sa mise au vote” ou “Demande du travail avant sa mise au vote”

Donner un avis sur la qualité du contenu plutôt que sur le contenu lui-même


#6

Un système de conversation un peu comme reddit pourrait convenir, mais j’ignore le développement que cela nécessiterait.

L’idée est de réduire la quantité des outils pour débattre, on peut essayer de se donner les moyens d’y parvenir. Je sais que ça va nécessiter du travail mais c’est un travail qui me semble nécessaire pour éviter de perdre tout le monde dans les débats. On ne cherchera pas à supprimer discourse, on pourra toujours l’utiliser pour échanger sur les textes, mais pas de manière aussi proéminente qu’aujourd’hui.

Si on ne met pas de quorum, on décide que n’importe qui peut déposer quelque chose au vote des Pirates en posant un seul avis positif.
L’idée du quorum est de permettre de décider collectivement, en fonction d’un nombre de personnes qui pourrait être représentatif de la totalité des membres du PP, de l’engagement de la responsabilité du Parti Pirate. C’est une forme de barrière à des idées qui pourraient être opposées à nos valeurs aussi. Je pense que cette question de quorum ne peut pas être évacuée.
A mon avis, il y aura toujours davantage de personnes qui ne feront que voter que de personnes qui participeront au débat si on prend un nombre représentatif et symbolique pourrait être 3% (soit 10/11 personnes aujourd’hui).
Du coup, il faudra toujours 3 Pirates minimum pour déposer une proposition et dans l’idée suggérée par cette modification du RI, il faudrait en plus recueillir 50% d’avis positif pour au moins 3% des Pirates pour décider si on vote ou non la proposition, si oui ou non on engage la responsabilité de la totalité du groupe en proposant une motion au vote, et si oui on non on vote la proposition lors de la prochaine Assemblée Permanente. C’est aussi une façon de réguler le nombre de motions soumises au vote dans notre agenda.

Aujourd’hui, le nombre de Pirates qui vote est supérieur à 3%. Je n’ai pas le nombre en tête mais c’est assez important, on doit avoir entre 40 et 70 participants par vote. On en aurait peut-être beaucoup plus avec des outils plus accessibles et plus facile à prendre en main, et cette proposition (ainsi que le Portail Pirate) vise à y parvenir.


#7

En effet, il va falloir qu’on s’acculture un peu :slight_smile:
Je compte un peu sur l’aide de l’équipage tutos pour expliquer au mieux tout ça dans le descriptif de notre Assemblée Permanente, mais aussi un peu sur le design et le wording adapté qu’on aura bientôt sur nos outils :wink:


#8

TL;DR : je suis contre

L’affirmation suivante est fausse : “ce qui retire la charge au Secrétariat de décider de l’ordre du jour”. A aucun moment le Secrétariat décide de l’ordre du jour. Les Statuts et le RI sont relativement clairs à ce niveau là. Le Secrétariat ne fait que vérifier que les conditions procédurales sont respectées. Si une motion les remplit, elle est inscrite à l’ordre du jour. Le Secrétariat ne peut qu’émettre des réserves de pure forme qui n’influe pas sur le vote de la motion in fine. Je ne reviens pas sur le droit de véto qui est un mécanisme si particulier et si procéduralement encadré qu’il n’entre pas dans le débat.

Dire que cette proposition de modification “permet une meilleure prise en considération des priorités des Pirates par eux-mêmes, ainsi qu’une prise de décision plus consensuelle” est très largement exagéré. En effet, la proposition ne fait qu’ajouter une étape supplémentaire pour inscrire la motion à l’ordre du jour. Cela constitue à mon sens un frein supplémentaire à la participation des membres.
De plus, dire que le nouveau système permettrait d’extraire la construction de l’ordre du jour des mains d’un petit groupe est un enfumage total. Pire, le nouveau système renforcera la main mise de ce petit groupe très actif qui sera quasiment le seul à faire le tri dans les motions proposés. Cela constitue très clairement une prime aux plus présents et plus actifs.
Quant à affirmer que cela permettra une prise de décision plus consensuelle, cela n’est pas réaliste. En effet, le consensus ne peut se faire que sur un temps long que le modèle proposé ne permettra pas plus d’atteindre que le système actuel. A partir du moment où les soutiens seront suffisamment nombreux, et cela peut arriver très vite, la motion échappera à ce temps long permettant de faire émerger un consensus.

Je rajouterai que le fait de faire migrer les débats sur Congressus ne fera qu’aggraver la dispersion de nos activités sur des outils différents. La mise en place de Discourse avait (et à toujours pour moi) vocation à rassembler en un seul lieu l’ensemble des discussions et débats écrits du parti. Congressus ne doit, à mon sens, servir uniquement à une gestion “administrative” des débats et des votes de l’Assemblée permanente. Il s’agit ni plus ni moins qu’un registre automatisé (en ce qui concerne l’aspect qui nous intéresse ici). Il faudrait plutôt donc supprimer la fonction de débat de Congressus (qui n’a jamais pris, soyons réaliste) et tout ramener sur Discourse qui est un outi largement adapté aux débats.

Si l’on souhaite renforcer le consensus, si l’on souhaite renforcer le débat de construction, si l’on souhaite que les motions importantes soient travaillées sur un temps long, il suffit d’augmenter le nombre de soutiens nécessaires pour un dépôt. Cela obligera à une réelle recherche de consensus. Nous avons déjà eu des motions soutenues par près d’une dizaine de personnes, signe qu’elle avait atteint un très haut niveau de consensus.
Je rajouterai qu’il s’agit aussi d’une culture qu’il nous faut acquérir, d’exigences que nous devons nous imposer. Nous l’avons rappelé à de nombreuses reprises durant les premiers mois suivants l’AG de 2018 : la phase de construction est primordiale. Pour cela, il est important que les Pirates prennent le temps de soumettre leurs projets de motions en amont de leur dépôt. On le voit très bien, et encore récemment avec la motion sur les violences policières, les motions qui ne sont pas discutés avant le dépôt sont souvent retirées ou rejetées.

Enfin, je terminerai en rappelant que nous avons développer de nombreuses passerelles entre Discourse et Congressus et qu’elles simplifient grandement le travail du Secrétariat et des Conseils. La dernière en date, permettant la création du fil de débat avec la motion intégrale, permet un meilleur accès et limite les sauts entre les outils. Il pourrait en être fait de même avec les amendements déposés sur Congressus.

A mon sens cette motion qui se veut simplificatrice ne fera que rajouter des étapes à un processus jugé par certains comme lourd… Elle ne renforcera pas la participation bien au contraire.


#9

Je suis d’accord. Mon argument n’était pas pertinent.

En effet, c’est un mécanisme supplémentaire. La critique qu’on nous fait régulièrement c’est qu’on n’a pas le temps de participer aux débats ou de soutenir des motions pour qu’elles soient soumises au vote.
En fait, l’étape que je propose est peut être trop blocante, peut-être que changer simplement le nombre de soutiens suffirait, peut-être.
Mais j’aimerais quand même faire une différence entre porteurs et soutiens.
Porter la motion c’est peut-être forcément la soutenir, mais l’inverse n’est pas toujours vérifié. On peut avoir envie de soutenir une motion sans forcément vouloir la porter, juste souhaiter qu’elle soit soumis au vote sans pour autant en prendre la responsabilité en tant qu’auteur.
Aujourd’hui, on indique qu’une motion doit être soutenue par trois Pirates, ça ne signifie pas forcément que les trois sont porteurs, il y a même souvent un seul porteur et deux personnes qui souhaitent simplement que la motion soit votée. C’était le cas notamment pour la création de certains équipages qu’on souhaitait voir créés mais dans lesquels nous n’avions pas forcément le temps de nous engager. Mais ça peut aussi concerner des motions programmatiques.
Ce que je suggère c’est donc que l’on conserve la règle des trois Pirates pour qu’il y ait toujours véritablement trois personnes en charge de la rédaction et du suivi des modifications, mais qu’on ajoute en effet une deuxième étape qui serait le soutien, et conditionné à un certain nombre représentatif du nombre total, un peu comme une pétition, une ICE…

Je n’appelle pas ça une prime, mais ceux qui sont les plus présents et les plus actifs sont aussi ceux qui ont la charge de porter les idées qui sont soumises au vote des Pirates, d’en faire la promotion en interne comme en externe. Ces personnes doivent donc avoir le temps de comprendre ces idées et de les assimiler pour pouvoir en parler pour le mieux après en notre nom à tous. Ce temps de débat supplémentaire, induit par la nécessité de recueillir un certain nombre de soutiens en interne pour qu’une motion soit soumise au vote, nous permettrait peut-être de mieux formuler nos idées pour qu’elles soient mieux comprises par ceux qui devront les voter, et aussi par ceux qui devront les porter, sans pour autant que nous soyons soumis à des délais imposés par le choix des seuls porteurs dans la date du vote.

Je ne propose pas d’augmenter le nombre de soutiens pour un dépôt, je pense que trois personnes suffisent pour déposer une motion au débat, mais nous appellerons ces personnes les porteurs, et ce que je propose c’est un espace de débat permanent, l’idée de différencier “porteurs” et “soutiens”, et la possibilité plus collective/large, par les avis, de bloquer ou débloquer des motions pour qu’elles soient votées ou non par l’ensemble des membres. En passant, cela augmentera forcément le nombre d’interactions entre les Pirates et donc d’échanges sur les différentes idées ou les différents projets défendus par telle ou telle motion, et cela permettra à des personnes, qui n’ont pas forcément le temps en deux ou trois semaines d’intervenir, de le faire en ayant plus de temps pour le faire.

Je conçois que cette strate supplémentaire puisse être un peu lourde, mais le reste du processus (dépôt ouvert en permanence, débats sur un seul outil) permettra d’alléger cette lourdeur et de rendre nos orientations plus consensuelles. Enfin c’est l’idée d’un quorum de toute façon.

Oui et ma proposition pousse justement dans cette direction. Donc je te rejoins complètement.
Elle vise à une construction plus efficace sur un seul et même outil. Discourse n’est pas fait pour la coconstruction, Congressus oui, et il sera plus facile d’intégrer l’aspect interactif de Discourse à Congressus que d’intégrer le système d’amendement et de vote à Discourse (en fait, c’est même impossible de mettre Congressus sur Discourse). L’idée est donc de sacraliser cette phase de débat sur Congressus, et de garder Discourse pour avoir une vision de nos échanges qui seront également sur Congressus (et ça d’après @Farlistener c’est possible). On peut donc décider qu’un dépôt de motion sur Congressus ouvre automatiquement un fil sur Discourse et que les échanges qui ont lieu sur Discourse soient également affichés sur Congressus (@Farlistener pense que c’est possible, mais ça nécessite du travail) et inversement, avec la possibilité d’intervenir sur l’un ou sur l’autre indifféremment.

Et elles seront maintenues et même automatisées :pray:

On peut ! Farli a dit qu’on peut ! :smiley:


#10

Voilà une des méthodes actuelles pour débattre d’une motion.

  • Un Pirate a une idée. Il la pose dans le fil Discourse “Projets de motions”.
  • La construction se fait au fil des échanges (ou sur un pad)
  • Il cherche deux soutiens.
  • Il dépose sa motion sur Congressus pendant la semaine de dépôt (ou, depuis peu, le mois où il souhaite qu’elle soit débattue)
  • Le Secrétariat a quelques heures pour étudier la motion (sa légalité) et deux semaines pour décider d’un véto.
  • On débat deux semaines sur la motion
  • On vote une semaine.

Ce que je propose :

  • Un Pirate dépose une motion sur la plateforme de dépôt permanent
  • Les Pirates débattent de la motion sur Congressus (avec un miroir interdépendant sur Discourse, donc ils peuvent continuer à débattre sur Discourse)
  • Les Pirates peuvent demander à être porteurs pour corédiger la motion, il en faut trois pour qu’elle puisse être soumise aux avis.
  • Les Pirates peuvent soutenir la motion pour qu’elle soit soumise au vote, il en faut X% des Pirates de plus de 50% positifs pour qu’elle soit soumise au vote.
  • Si la motion est soumise au vote avant le début du mois, elle est votée lors de la semaine de vote mensuelle à la fin du mois, sauf avis contraire (véto) exprimé par le Secrétariat dans la période, et en rappelant les éventuelles remarques exprimées par les Conseils dans la période. Si la motion est soumise au vote dans le courant du mois, elle est soumise au vote de l’Assemblée Permanente du mois suivant. Mais on vote toujours une semaine.

On facilite donc :

  • La phase de co-construction qui se déroulera principalement sur congressus.
  • La phase de débat qui sera plus fluide entre les deux outils.
  • Le Secrétariat a plus de temps pour exprimer un véto.
  • Le débat est plus long, et la co-construction favorisée.
  • N’importe qui peut déposer une proposition, elles sont toutes rassemblées au même endroit et forment une sorte de catalogue sans être noyées dans le fil des échanges sur Discourse (avec des propositions qui ne figurent pas toujours dans le fil de Projets de motions (par exemple pour les équipages qui travaillent souvent dans leurs propres fils…)).
  • Le dépôt n’est pas réduit à une seule semaine, mais il est ouvert en permanence, et avec une telle proposition on a le temps du débat et le lieu pour construire.

Mais j’entends que ça n’est toujours pas parfait, je pense juste que ça l’est davantage que notre système actuel qui ne me satisfait pas, qui ne satisfait pas non plus @npetitdemange qui a déjà proposé un truc, ni @Bibo qui avait également proposé un truc.


#11

Alors je tiens à mettre mon petit grain de sel (mais je répondrais au besoin si je suis vraiment apostrophé sur les possibilités techniques de telle ou telle idée mais ce n’est pas le but de ma réponse).

En l’état je me suis opposé ouvertement, il me semble, aux propositions de @Bibo que je trouve limitatives et pas assez flexibles et de @npetitdemange pour un peu les mêmes raisons mais avec des règles de résolutions un poil plus complexe. Elles ne sont pas capables de répondre à un besoin lourd et violent comme par exemple “un programme européen”.

Ce qui me plait dans cette proposition c’est de sacraliser la partie co-construction de congressus qui aurait un espace un peu plus fourni et spécifique avec des mises en avant aussi plus thématiques. Nous avons douze catégories programmatiques, rien ne nous empêcherait d’avoir douze réunions de co-construction dédiées. Sans compter ceux pour d’autres choses comme du statutaire, du réglementaire… Et oui ça permettrait comme le dit @Florie un dépôt permanent et pas une urgence à déposer “parce que c’est la semaine prochaine, bretzel !”. C’est permet de déposer quand on a une idée et pas quand on a une opportunité.

Il y a des mécaniques, mais je pense que c’est plus lié aux évolutions demandées, qui permettent de rapprocher les pirates, comme le fait de demander à être co-rédacteurs. Je trouve ça intéressant.

Ça demande aussi des développements, c’est pour ça qu’il faut qu’on sache où on va.


Je reviens pour finir là dessus, un poil vexant on va dire.

Je rappelle que Congressus a évolué un peu après les changements statutaires mais n’a pas été pour autant mis en avant dans les outils où il est mis en ballottage avec Discourse. Je n’ai aucun problème à ce qu’on veuille coupler les outils mais amputer Congressus pour de mauvaise raison c’est oublié que Congressus est aussi un outil utilisable seul, sans Discourse par exemple pour débattre. Bref, ça, c’est un faux procès :wink:


#12

J’ai pas vraiment d’avis précis et final sur la question. J’ai été relativement convaincu par l’exposé d’Aurifex.

De manière générale, il faut avoir en tête des principes qui facilitent la lecture/compréhension des process et l’utilisation des outils pour les adhérents, c’est à dire :

  • Ne pas multiplier les lieux de dépôts et de débats. Je crois qu’on est daccord pour dire que le dépôt ne devrait avoir lieu que sur congressus. Concernant le débat, il va falloir choisir. J’aime bien discourse pour ses fonctionnalités, on a des alertes pour les nouveaux messages, si on répond à une de nos participations, si on nous ping etc… Je serais ok si les débats ne se déroulaient qu’ici (ce qui est enfait quasi toujours le cas, sauf quand on link le lien congressus à l’extérieur). C’est une plateforme d’échange qui fait le job. C’est à mon avis également important de pouvoir avoir sur une même plateforme les débats formels et ceux qui ont précédés la création de la motion. C’est aussi plus facile (à ma connaissance) pour le CVI de modérer ici.

  • Éviter les étapes qui n’apportent pas une plus-value importante. En tant que porteur de motion, je veux proposer une idée pour discuter, déposer la motion quand elle est prête, en débattre et voter. Tout étape de tri supplémentaire rend le process un peu plus lourd et peu décourager des volontés. Il faut donc que, à chaque étape, le jeu en vaille la chandelle.


#13

Dans ma dernière proposition j’indique qu’on peut conserver discourse.
Ça ne devait pas être assez clair.
Donc je répète.
Il n’est absolument pas question de remplacer ou supprimer discourse. Du coup je ne comprends pas ta réponse et tes arguments…


#14

J’étais dans l’optique de, je me cite :

Donc, si il devait y avoir un choix (je ne dis pas que c’est ce qui faut faire à tout prix) je préférerais garder discourse et enlever la partie d’échanges d’arguments de congressus.


#15

Sauf qu’il n’y a pas de choix à faire, et ce n’est pas le but de ma proposition, on doit de toute façon déposer sur congressus pour amender et voter et discourse n’est qu’un outil d’appoint. D’ailleurs discourse a toujours été un outil d’appoint à Congressus, en attendant que Congressus permette tout ce dont on a besoin pour le débat.

Discourse n’est pas un outil de co-construction, ne peut pas le devenir et n’en a pas l’objectif. C’est un forum. Les forums ne permettent pas la co-construction.

Donc je ne comprends pas le blocage que vous exposez. Construire et débattre des propositions déjà en construction sur congressus sera beaucoup plus simple pour tout le monde.

Dans ma proposition on “supprime” l’outil en trop pour le débat et la construction. Et l’outil en trop n’est pas congressus, c’est discourse. L’idée n’est pas de le supprimer définitivement mais de faire en sorte de concentrer tous les échanges sur congressus en plus de discourse (pour permettre de le garder de manière à faire la transition dans les meilleures conditions pour ceux qui vont avoir besoin de cette transition même si je pense que c’est superflu).


#16

C’est simplement qu’on a une vision différente de ce à quoi doit servir congressus.
Je suis plutôt du camp qui dit :

Dans cette optique par exemple, je ferais aussi disparaître la fonctionnalité des « avis ».
Mais je crois que ça rejoint une idée modulaire de congressus non @Farlistener ? Je t’ai entendu évoqué ça une fois ou 2.


#18

Hmm, non. Je veux des changements (comme déjà exprimé au dessus) mais pas ceux là.


#19

Je dois moi aussi dire que l’intervention d’Aurifex a sensiblement fait bouger ma boussole sur ce sujet.

Vrai.

Ça a ses inconvénients et ses avantages.
C’est vrai que ça limite la spontanéité d’un dépôt de motion pour tout nouveau pirate, ou même pour les curieux. Mais ça permet aussi de ralentir ce temps de dépôt, et donc de faciliter la pédagogie (surtout avec la récente création de l’équipage tuto + le nouveau site du programme dans les tuyaux…) comme la modération.

Vrai aussi.

Les délégations ont aussi cet capacité je trouve.
Mais je crois que c’est valable parce que le PP est ce qu’il est aujourd’hui, c’est à dire un noyau d’actifs très peu nombreux. Je ne crois pas que ce soit structurel mais contextuel. Et je pense que lorsque nous serons 2000 actifs, les délégations seront plus “lissées” et le groupe des très actifs moins influent.
En tout cas je l’espère, sinon, tes craintes seront tout à fait justifiées, et la situation sera compliquée à gérer et à justifier.

C’est sans doute le point où je suis le moins d’accord avec toi Aurifex.
Congressus a une velléité d’autonomie complète, avec un spectre à 360° pour l’expression d’un fonctionnement démocratique. Réflexions, débats, motions, vote, comptes-rendus, réunions, sondages, calendrier… La complète.
Qu’il n’en soit pas encore là, c’est à peu près normal, la feuille de route de développement d’un tel logiciel est colossale.
Qu’il soit moins performant en l’état que Discourse sur l’aspect discussion / débat, ok aussi. Contrairement à Discourse, Congressus ne jouit pas de la même facilité ergonomique, notamment. Mais tout ça c’est du dev.

Perso, j’adore Discourse, mais je rejoins celles et ceux qui voient Congressus comme l’outil principal et Discourse comme un palliatif temporaire.

Le “3 soutiens” me parait aussi un peu arbitraire. 3 soutiens sur 20 actifs, et 3 soutiens sur 2000, c’est pas la même. Je te rejoins donc sur ce point, et souhaite voir le nombre de soutiens être revu.

Je te rejoins partiellement ici.
C’est effectivement ce qui s’est passé, et à juste titre. Ces motions, dans le fonctionnement actuel du PP, auraient mérité + de temps de travail collectif.

Ceci étant, cette vision là est un parti pris de construction et de communication à part entière, et il conditionne beaucoup de choses :

  • le Parti Pirate ne peut que difficilement se prononcer sur des grandes directions préalables à la construction de motions détaillées : ce que je trouve dommage mais soit.
  • Le Parti Pirate ne peut que difficilement se prononcer sur des sujets d’actualité qui le sortent de ses sentiers habituels : nous sommes très pertinents sur un certain nombre de sujets, et invisibles sur d’autres.

Ce deuxième point a toute son importance parce que dans ce cas de figure là, en rejoignant ce que tu disais sur les freins qui limitaient la spontanéité des nouveaux ou des curieux, nous attirons toujours le même profil d’adhérents. Alors que nous avons, justement, un grand grand besoin de sang neuf et de diversité sur des sujets encore non-traités / non-défrichés.

Je crois avoir lu Farlistener parler API Discourse encore il y a quelques jours.
Augmenter les ponts et communications entre ces deux outils est encore la solution qui me parait la plus convenable dans un temps court à moyen, jusqu’à ce que Congressus soit aussi ergonomique et pratique que Discourse par exemple.

Enfin, sur ce dernier point :
Je ne vois pas cette motion comme simplificatrice, je la vois comme porteuse de la volonté de temps long et de réflexion collective. C’est effectivement plus simple à “gérer” parce que ça lisse les émotions, les réactions, et ça créé la culture de la discussion.
Pour ce qui est de la participation, je dirais que ça mériterait une analyse plus poussée que juste s’en tenir au lourdeurs mécaniques internes. Hormis la lourdeur, je vois aussi la nature des sujets discutés, par qui ils le sont, la diversité des membres dépositaires de motions, comme des freins à la participation.

bref, je suis plus divisé qu’au début, mais l’idée générale de mettre Congressus encore plus au centre, me va toujours. Même si clairement, en l’état, ce n’est pas ce qui est le plus incitatif.


#20

Juste l’avis d’un sympathisant : si vous basculez les discussions dans congressus vous allez perdre beaucoup de visibilité sur vos débats et le coût d’entrée sera sans doute rédhibitoire pour beaucoup de sympathisants.


#21

Et bien justement, le fonctionnement proposé aurait permis la discussion mais en mode dépassionnée, parce que justement la mise au vote ne serait plus quelque chose d’acquis et/ou d’immédiat. Ça permettrait aussi aux gens de s’approprier le travail et de devenir co-rédacteurs s’ils le désirent.

De plus, le “prix” pour passer au vote est quelque chose de paramétrable et aucunement équivalent à ce qu’il faudrait pour le voter.

Il faut bien comprendre que la règle des trois pirates est quelque chose de très mal compris … chez les pirates. J’en profite donc pour faire une petite digression dessus.
La règle des trois pirates, c’est la confrontation de l’idée avec ses pairs. Ce n’est aucunement un travail de complaisance mais surtout un stress-test. Si l’idée passe avec ce stress-test auprès de deux pirates, en théorie ça passe. La théorie c’est que “trois pirates” c’est pour un petit groupe, ça doit être adapté dans les plus grands groupes (et quoi qu’on en pense, nous ne sommes pas un petit groupe). Et donc et surtout, le challenge doit se faire plus auprès de personnes neutres que les personnes avec lesquelles on a l’habitude de travailler (et donc subir une bulle informationnelle forte). Et j’ai l’impression que c’est toute la force de cette proposition.