Petit coup de gueule : pourquoi je ne pars pas aux européennes (notamment)


#43

Sur le sujet consensus versus dictature de la majorité on a un outil qui permet d’être plus intelligent avec le scrutin au jugement majoritaire. Comme avec le scrutin majoritaire où on peut décider d’une majorité qualifiée avec par exemple 60 ou 75% d’approbation pour que la décision soit prise, avec le JM on peut décider que pour certaines décisions il est problématique d’avoir 20 % de la population concernée radicalement contre. Dans ce cas la décision ne peut être prise qu’avec une mention majoritaire a minima “assez bien” et moins de 20% de “à rejeter”. C’est une autre utilisation du JM que son utilisation classique de priorisation mais cela peut être testé (@farli on lui trouvera un autre nom !)


#44

Heureusement que tu dis parfois parce que ces limitations du consensus sont un peu schématiques. Comme c’est juste un grain de sel et n’apporte rien à la conversation, je donnerais deux exemples.

  • L’IETF a poudu plus de 8000 RFC uniquement acceptés par (rough) consensus, il y a plusieurs directeurs deux boards, environ 150 working groups actifs des centaines de mailing-lists une cour d’arbitration et des milliers de membres.
  • Occupy Wall Street, Ils étaient nombreux et beaucoup avaient un agenda différent. Toutes les actions ont été prises par consensus.

Je trouve personnellement que c’est une voie à creuser pour le PP mais ça n’amènera sûrement pas la simplification voulue par tous.