Motions "santé" : don du sang, protections hygiéniques, personnes intersexuées


#41

Bjour,

je reviens sur le soucis de la gratuité pour les protections hygiénique,pourquoi ne pas mettre au point un carte vitale spécifique ou modifier l’existante qui ouvre droit à un choix de 3 ou 4 produits de bases (différents) gratuits, disponible en pharmacie avec une visite annuelle obligatoire pour renouveler le droit, et libres à celles qui préfèrent d’autres produits de les trouver comme actuellement en supermarché.

Et mon expérience perso avec la lessive !:sunglasses:
(depuis quelques années il m’a fallut apprendre à suppléer mon épouse qui cumule avec l’age plusieurs handicaps.)
Pour le le lavage de petites quantités la solution qui me permet de gagner du temps.
Le trempage avec une lessive à froid, et une mini machine à laver (coût moins de 100€) (en plus de la grosse classique).


#42

Je ne crois pas qu’il y ait de dispositif de la sécu (comme pour les dents jusqu’à 24 ans ou pour le dépistage du cancer du colon ou du sein) pour le gyneco à l’adolescence à vérifier!
Sinon c’est une riche idée!


#43

Je ne connais pas se système avec la carte vitale, c’est de quel produit dont il est question?

Concernant le prélavage de la lingerie j’opte pour 5 minutes en début de douche avec la bassine et le mini étendage qui va bien directe dans la douche, après j’ai jamais tenté avec un protection réutilisable, je me demande si la salle de bain se transforme pas en scène de crime :grin:


#44

Je lance l’idée, il me semble qu’en utilisant un support existant “la carte vitale” c’est plus simple et plus rapide à mettre en place, puisque par le 1 n°de la carte on défini le sexe (1G / 2F), pour les produits je ne maitrise pas du tout je donne juste un nombre qui me semble raisonnable .


#45

J’aime bien l’idée mais je me passerais du contrôle annuel chez le MT, j’en vois pas trop l’utilité


#46

Désolée si mon propos a pu être mal pris, ce n’était pas le but. J’ai tendance à être un peu irascible sur certains sujets et je tiens à m’en excuser. @Mjiz j’ai été maladroite, ce que je voulais pointer c’était l’habitude. L’habitude de porter des protections, certaines protections plutôt que d’autres. Mais comment tu feras quand les écologistes au pouvoir auront acté la suppression de ces protections ? Puisque ce sont des déchets non recyclables et chimiques ça risque d’être supprimé. On a déjà vu ça avec les cotons tiges, ce n’est pas encore appliqué mais quand ça le sera ça fera mal à pas mal de gens de s’habituer à autre chose…

Je suis pour une prise en charge des protections hygiéniques mais pour le coup, je pense vraiment qu’on doit réfléchir à la question du jetable/réutilisable AUSSI sur ce sujet, c’est une transition globale qu’il faut pour notre planète, et il ne s’agit pas d’un petit acte isolé, il faut l’intégrer dans nos pratiques quotidiennes, changer nos habitudes et nos traditions pour ne plus être producteurs de déchets, ou en tous cas en produire le moins possible.

Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’énergie qu’il faut pour traiter ces déchets, une masse monstrueuse d’eau, et des tas de traitements, surtout que la plupart des protections type tampons sont jetées aux toilettes après utilisation, et du coup, tous les produits chimiques finissent dans l’eau !

Je serai très critique sur ce sujet, doit-on tirer un trait aussi vite sur le réutilisable au prétexte que certaines personnes ont certaines habitudes ?


#47

@Florie quand je dis réutilisable = lavable donc pas écologique je veux dire que la plupart des gens font tourner une machine que pour ça et ça m’est déjà arrivé aussi je l’avoue. Pour les coupes cela demande un entretien très rigoureux sinon ce n’est pas du tout hygiénique.

Il n’est pas question de tirer un trait sur le réutilisable, mais il faut aussi comprendre que chaque femme est différente, et qu’il y a des périodes dans la vie ou on a besoin de différents types de protection, selon l’emploi du temps qu’on a, la vie qu’on mène, et même ses habitudes. Je rejoins Mjiz sur à peu près tout. Les lavables c’est pas évident à gérer, les coupes il faut effectivement bien connaître son corps, trouver la bonne, bien la manipuler et surtout bien l’entretenir et la nettoyer. Il faudrait développer les protections jetables le moins polluantes possibles et continuer à travailler sur l’amélioration des réutilisables, mais surtout ne pas diminuer la diversité des protections offerte aux femmes et ne pas pointer du doigt celles qui utilisent des protections jetables.
Je pense il faut travailler sur plusieurs fronts :

  • Développer le réutilisable;
  • Développer le jetable le moins polluant possible, plus écologique et plus bio;
  • Obliger les fabricants à mentionner tous les produits qui entre dans la fabrication de la protection hygiénique, voir même le degré de pollution;
  • Former / informer / sensibiliser les jeunes femmes et les femmes sur les différentes protections, leur risque pour la santé, pour la nature, comment bien les utiliser.
    Rembourser que/plus le réutilisable, pourquoi pas.