Motion préservation des acquis sociaux


#1

Bonjour mes chers et chères Pirates,

Un thème de discussion qui revient périodiquement au Parti Pirate, concerne les points de programme qui expriment un peu en vrac des soutiens à des acquis sociaux, du genre “défense de […]”, “préservation de […]”, “nous pensons que […] doit être protégé”, souvent par dessus la jambe, un peu laissé là comme ça.

Ces discussions ont refait surface ce mois-ci, à l’occasion du grand ménage du programme qui a commencé (plus de dix points de programmes envisagés à la suppression, sans compter ceux qui sont amendés).
Je suis convaincu que la défense de points individuels ne peut pas faire l’objet de motions par ci par là, sinon on ne s’en sortira jamais et on inondera le programme de banalités à n’en plus finir.
Néanmoins, je pense qu’expliciter nos positions sur certaines avancées sociétales capitales qui sont trop souvent remises en question en France comme à travers le monde peut être véritablement utile, et très pratique au niveau de notre communication, en créant un seul endroit où tout est regroupé et où on peut orienter les gens qui ont des interrogations.

Je me propose donc de rédiger une telle motion, et apprécierai grandement qu’elle soit riche et bien fournie. Seulement quelques phrases efficaces pour chaque acquis, mais suffisamment claires et définies pour que notre position soit explicite. Voici en conséquence une ébauche ci-dessous, que je serai ravi d’éditer au fur et à mesure de vos propositions, et de vos soutiens (j’en prend autant que vous le souhaitez).

Acquis sociaux que le Parti Pirate défend

Exposé des motifs

De nombreux acquis sociaux que nous estimons capitaux et gages de progrès sociétal sont fréquemment remis en cause en France, et dans le Monde, à l’occasion du jeu politique, souvent dans des buts électoraux. Nous estimons qu’il est important de se positionner clairement sur nombre d’entre eux, afin de rappeler notre attachement fort et clair à ces avancées sociales trop souvent menacées.

En la matière, le préambule de la constitution de 1946 (à l’exception de ses trois derniers articles désormais obsolètes) nous semble un texte essentiel et fondateur trop souvent négligé, bien que faisant partie du bloc constitutionnel français. Nous considérons que son contenu simple et efficace constitue des objectifs que nous devrions toujours garder en mémoire.

Contenu de la proposition

Le Parti Pirate rappelle son attachement aux acquis sociaux suivants :

Séparation de l’Église et de l’État et liberté religieuse

Nous considérons la loi de 1905 sur la séparation entre les religions et la République comme excellente, mesurée et toujours adaptée à notre époque. Elle ne doit être amendée qu’en dernier recours, pour des raisons extrêmement précises et sans but idéologique. La liberté religieuse est indispensable dans notre société moderne, et doit être respectée tant qu’elle ne s’oppose pas à la loi.

Droit à l’avortement

Le droit à l’avortement doit être défendu coûte que coûte. Si des débats sur la période où il est autorisé, l’assistance sociale et psychologique qui peuvent l’accompagner, et bien d’autres éléments peuvent être légitimes, le droit inconditionnel à l’avortement n’est pas discutable.

Sécurité Sociale

La Sécurité Sociale française doit être défendue, de même que les accords avec les organismes similaires des pays de l’Union Européenne. Il est impensable de laisser plus de place qu’il n’en a déjà au secteur privé dans le domaine de la santé. Aucun remboursement qui mettrait en danger qui que ce soit ne peut être supprimé ou diminué. Nous devrions toujours chercher à étendre la Sécurité Sociale, jamais à la faire reculer.

Mariage homosexuel, adoption et PMA

Notre attachement au mariage homosexuel, à l’adoption par les couples homosexuels et celle par les personnes individuelles est sans faille et total. De même, Nous soutenons pleinement l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples homosexuels féminins.

Peine de mort

Nous avons l’inébranlable conviction que l’abolition de la peine de mort est un immense progrès de société. Sa remise en cause, peu importe les conditions, demeure absolument inacceptable.

Droit de manifester, de faire grève et de se syndiquer

Les droits de manifestation et de grève sont à l’origine de la quasi-totalité des avancées des droits des travailleurs depuis plus d’un siècle, et demeurent souvent des instruments nécessaires pour le bon fonctionnement de la démocratie. Le rôle indispensable des syndicats a été maintes fois observé, peu importe le pays ou la période. Une quelconque limitation de ces droits n’est pas envisageable.

Soutiens

@Macavity, @Farlistener, @Dadourlou, @ferguson, @Aurifex, @Florie


#2

J’aime beaucoup l’idée d’une motion cran de sûreté / cliquet / garde-fou.

Compte-moi parmi les soutiens.


#3

Je soutiens aussi.

Je te conseille la lecture du préambule de la constitution de 1946 qui est un superbe texte avec la liste des droits considérés comme inconditionnels à la sortie de la guerre et qui restent très contemporain.


#4

Je suis complètement d’accord pour refaire le point sur tout ce que tu listes ici. Du coup tu peux m’ajouter en soutien.


#5

J’aime beaucoup l’idée,

Dans le préambule de la constitution de 1946, ils parlent aussi de l’égalité homme-femme.

Est-ce qu’on ne pourrait pas faire un truc sur l’égalité quelque soit le genre, l’orientation sexuelle, religieuse (ça, ça y est déjà), l’origine, etc.

Je ne m’exprime pas très clairement, dans tous les cas, si ça rentre pas vraiment dans l’idée du truc, oubliez ma remarque ;p


#6

Le préambule de 1946 est un texte magique que tout le monde oublie :

point 9 “Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.” cela fait longtemps que facebook et google auraient du être nationalisés :wink:

point 10 “La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.” ça me semble une bonne définition de l’effet du RdB

point 13 “La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’Etat.” pour l’enseignement supérieur on pleure ou pas ?

Et tout cela est censé être constitutionnel depuis 1946 ! (edit : pour être précis de 46 à 58 et depuis 1971)


#7

Ça donnerait presque envie d’en faire un argument politique de premier plan le préambule de 1946, c’est original, méconnu, universel et irréprochable comme c’est dans la Constitution. Je l’aime beaucoup, je vais creuser :heart:


#8

et je n’ai pas cité le point 8 : “Tout travailleur participe, par l’intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion des entreprises.” si ça ce n’est pas constitutionnaliser les soviets ! (il faut dire qu’en 1946 c’était un gouvernement de coalition entre communistes, socialistes et centre droit et qu’il était évident à l’époque que les capitalistes n’étaient que des collabos traitres à la France). On pourrait s’en servir pour prôner la démocratie liquide dans toutes les organisations humaines quel que soit leur statut (public, privé ou commun).


#9

J’aime beaucoup ce qui est écrit ici.


#10

En plus le texte se lit en 3 minutes. Aucune excuse pour passer à côté.


#11

Autant, ça m’embête de soutenir cette motion, autant je serais heureux de soutenir une motion qui s’appuierait sur ce texte, en expliquant que le PP sengage à proposer des motion qui découle de ses droits fondamentaux aujourdhui oubliés.

Ça permetrait de guider/diriger l’avancement de tout un tas de textes. Cest à mon avis plus clair et pertinent que le code des pirates comme base.


#12

Un titre possible : “les solutions du XXIeme siècle pour respecter les droits sociaux du préambule de 1946 : revenu de base, gestion des communs et démocratie delegative”