La taille souhaité, rêvé pour le PP

Bonjour,

Actuellement, nous lançons une campagne de recrutement et cela soulève pleins de questions que je pourrais résumer en : quelle est la taille souhaitée pour le PP ?

h2. Du consensus

Nous avons fait le choix dans notre fonctionnement de ne pas avoir de courant et aussi une volonté de consensus dans nos prises de décisions. Ce que je veux dire par là c’est que l’Assemblée Permanente prend les décisions à la majorité simple ou des deux-tiers mais plus que ce simple résultat il y a une vraie volonté de consensus dans la prise des décisions. Par conséquent, une décisions voté à seulement 60% peut être considéré comme imparfaite car pas vraiment consensuelle et nécessitant de retravailler le sujet.

Pour moi, la conséquence de ce choix est que nous sommes condamnés à devoir scinder en deux l’organisation si nous dépassons une certaine taille critique que je suis bien incapable d’évaluer. Personnellement cela ne me fait pas peur.

h2. Du quorum et des statistiques.

Beaucoup de membres implique forcément un quorum plus important mais aussi une base bénévole plus large avec donc une possibilité de répartir plus la charge et donc de moins « cramer » les actifs. Je me souviens jamais du rapport nombre d’adhérents / actifs / super-actifs. Je ne pense pas que nous devons nous battre contre les statistiques du bénévolat donc pour moi plus d’actifs passent absolument par plus de membres.

h2. Et ?

Et ben tout ça pour dire que je n’ai pas d’inquiétude sur le nombre de membres que nous pouvons être et que je souhaites que nous en débattions pour atteindre un consensus et ainsi éviter que des courants ne se forment sur le sujet du nombre d’adhérents.

Oui cette entrée dans le sujet est partisane mais je me voyais pas travailler à une vision objective du sujet, veuillez m’en excuser.

A vos claviers, Alex

3 Likes

Si notre objectif est d’être des gagnants, alors oui je pense qu’il faut élargir notre nombre d’adhérents, ce qui élargira notre base militante également et la diversité des compétences de ceux qui souhaitent donner du temps au PP. Je ne pense pas qu’il faille fixer un nombre de membre à atteindre, néanmoins il faut que la montée en puissance soit progressive pour qu’on ai le temps de les intégrer.

3 Likes

@Conseil-Relations-Publiques @PorteParolat

Je me permets de vous solliciter et de relancer ce sujet étant donné que nous sommes descendu à 350 membres.

1 Like

alors pour moi, on a pas encore atteint une taille critique, donc jusqu’à preuve du contraire il faut qu’on augmente le plus possible, la question se posera après et on a l’avantage de pouvoir modifier nos statuts tous les ans assez facilement si on des problème apparaisse.

et un peu hors sujet, mais sur la question du nombre adhérent actuel. j’ai fait quelques calculs qui montre que la chute actuelle par sa relative faible ampleur et tend à nous rendre optimiste.

La chute actuel d’adherent peut majoritairement s’expliquer par le fait que nous sommes hors périodes élections.
si on résume mois entre eux en chiffre brut d’adhésion :

Juillet 2023 (daté du 15 donc 50% du mois passé) 9 adhesion. Juillet 2022 : 8 Ratio : 112% 

Juin 2023 : 48 adhésions. Juin 2022 51 Ratio : 94%
Mai 2023 : 64 adhésions. Mai 2022 119 balance = -55 Ratio : 53%
Avril 2023 : 76 adhésions Mai 2022 94 Balance = -18 Ratio : 80

Total sur la periode étudié (je n’ai pas pris juillet car incomplet) :
2023 : 188 adhésions. 2022: 262 ratio : 71%

Je vais comparer ceci aux élections de 2019 situation presque comparable, a ceci près qu’en 2020 nous avions les élections municipales (elections qui nous avantage moins que les autre mais c’est toujours mieux que pas d’élection du tout niveau adhesion) et que la situation du confinement a pu peut-être améliorer nos stat vu le caractère numérique de notre orga.

Juin 2019 : 28 adhesion Juin 2020 : 28 adhesion ratio = 100%
Mai 2019 : 211 adhésion Mai 2020 : 64 adhésion ratio = 30%
Avril 2019 : 39 adhésions avril 2020 : 41 adhésion ratio = 105%
Total sur la periode etudié
2019 : 279 adhésions. 2020 : 133 adhésions ratio : 47 %

donc globalement on s’en sort pas si mal et meme bien pour une année hors élections.

ps : j’ai des écarts avec les stats de la courbe, j’ai pas eu le temps de les étudier mon lit m’apelle. j’ai pris les chifres dans flux financiers entrants de la fameuse page data. https://congressus.partipirate.org/data.php

Mon opinion : le nombre d’adhésion est cohérent pour une croissance progressive saine (≈ 40 mois). Mais la rétention me semble assez mauvaise, il semble y avoir peu de membre présent sur plusieurs années.
L’objectif raisonnable a fixé sur le nombre d’adhérent me semble être de 5 000, je m’explique :
Si c’est un objectif très ambitieux (x10 par rapport à aujourd’hui) cela permettrait de nous mettre réellement dans la carte politique national, et de nous sortir de l’échelle « micro » parti.
5 000 semble être une taille critique, et permettrait aussi de nous sortir de notre image d’expérimentateur, d’être assez de super actif et d’actif pour avoir un vrai maillage des territoires, et d’éprouver nos outils et modes de fonctionnement.
Ceci dit cet objectif, n’est pas pour demain ni la fin du mois. En étant optimiste on peut espérer (avec une stratégique allant avec) viser 1 500 membres pour les européennes 2024, pour éprouver la démocratie delegative.
D’ici là il faut travailler tous sur la rétention des membres pour que le travail ne soit pas vain.

1 Like

Peux-tu développer ce point ? Pourquoi sommes nous condamnés à nous scinder en deux ? Quel serait le résultat de cette scission en terme de groupes ? Est-ce relatif à la notion de premier cercle ?

Bonjour à tous !

Il y a, à mon avis, plusieurs sujets en 1.

On pourrait considère que 350, 500, 1 000 ou 1500 soit trop peu, comme on pourrait considérer que c’est trop. Tout dépend enfaite de ce qu’on veut faire du nombre d’adhérents.

Si on veut que le nombre d’adhérents soit un symbole de notre portée politique et idéologique, alors pas sûr que notre système d’adhésion soit le plus adapté. On aurait peut-être plus d’intérêt à référencer les sympatisants pirates, sur notre site par exemple par un système à penser. LFI considérait que tous ceux qui s’inscrivaint à leur newsletter étaient des partisans par exemple. On avait entamé une réflexion avec le rôle camarade des pirates qui permettait des choses sur nos outils, un projet à étendre ?

Si on veut beaucoup d’adhérents pour nos finances, il faut regarder les choses froidement. Combien coûte une campagne d’adhésion ? Combien ca rapporte ? Quel est l’objectif financier ? Pour quelle finalité ?

Si on veut que le nombre d’adhérents ne soit que là pour rendre compte des forces vives du parti, des gens qui se présentent, bossent sur le programme, votent, integrent les organes du parti alors, pas besoin de vouloir des chiffres faramineux. 500 adherents actifs cest énorme. Mais c’est sans compter sur la manière dont les collectifs s’organisent. De fait, la charge se concentre souvent sur un petit nombre de personnes.

Si, quelque soit notre analyse, notre objectif est de grossir, et que notre baisse d’adhérent s’explique par un faible taux de rétention, je pense qu’il peut s’expliquer en partie par notre incapacité actuelle à retenir des gens qui sont en désaccords sur certains sujets bien qu’en accord avec un grand nombre dautres sujets. Il nous arrive, sur certains sujets, de ne pas savoir intégrer le clivage, et ça se ressent régulièrement dans les échanges. La recherche de consensus, qui est quasi intégrée à notre mode de délibération amene à une forte homogénéité ideologique qui de fait limite notre portée. Non pas qu’il existe un grand nombre de personnes dans ce cas, mais ces discussions tendues ont, je pense, tendance à faire fuir ou à rendre passifs plus de gens qu’on ne l’imagine.

Voilà pour mon analyse personnelle

5 Likes

Clairement je souhaite plus d’actifs pour avoir une plus grande capacité de travail. Oui nous devons travailler sur la rétention c’est certain mais sur le recrutement aussi il me semble. Quand nous en faisons cela semble porter ces fruits. Peut-être devrions-nous insister sur la récurrence des campagnes de recrutement. Pourquoi pas une par mois ?

2 Likes

Absolument.

La rétention n’est pas mauvaise elle est très mauvaise.

J’observe depuis plus de 10ans, en étant dedans/dehors moi aussi.

En bonne partie à cause de guerres internes. Comme souvent dans énormément d’endroits.

Tant que le PPFR n’aura pas tacler ce problème, de mon point de vue, il n’y aura pas d’espoir de franchir un cap.

Des gens de bonnes volontés arrivent, voient, ressentent l’atmosphère, essayent de faire, se font critiquer (plus ou moins fortement) et s’en vont.

D’autres s’engagent trop fort trop vite, et s’épuisent. C’est difficile de tenir sur le long terme ( >2ans…>5ans).

Je ne parle ici que des gens qui avaient le potentiel pour rester sur le long terme. Il y aura toujours un nombre de personnes qui vont qui viennent, et pour ça c’est la vie.

Mais pour le premier type de personnes, c’est dommage de les perdre. Chaque fois il faut repartir de presque zéro.

Communication, acceptation de la diversité et de la divergence. Tolérance. C’est difficile.

Au moins sur ce point, j’ai l’impression que ça va beaucoup mieux depuis ces derniers mois.

3 Likes

Ce serait une première, et une bonne nouvelle. Seul le temps le dira :wink: