La suppression du statut particulier,avec le concordat,en Alsace Moselle


#1

Bonsoir
Que pensez vous,de la suppression du statut particulier,avec le concordat,en Alsace Moselle?
Merci
Bonne soirée


Semaine thématique - Juin 2019
#2

Totalement favorable à une suppression


#3

Avez-vous une source qui le présente de façon assez condensée ?


#4

Bonsoir
Pour quelle raison?
Merci


#5

[edit] erreur de suivi des réponses.


#6

La loi de 1905 sur la séparation doit s’appliquer sur tout le territoire national - y compris outre-mer…


#7

Bjour,

je pense que c’est a ceux qui en dépendent (habitants départements/région) de prendre la décision.
Pour la simple raison qu’historiquement lorsque la loi de 1905 est voté en France l’Alsace-Moselle étaient toujours annexés à l’empire allemand (défaite de 1870 et traité de Francfort du 10 mars 1871) et ce droit local, a été confirmé par la loi du 1er juin 1924, et il y a déjà eu une question de constitutionnalité posé à ce sujet QPC.


#8

La QPC en question est au sujet des protestants, pas sur une abrogation totale des dispositions transitoires. Une seule intervention pour la laïcité, une énorme quantité de la part des consistoires (il faut bien défendre son bifteck). Ce dispositions ont maintenant un siècle… avec des avantages que n’ont pas d’autres territoires. Soit on applique partout, soit on applique nulle part - ou alors on se débarrasse du principe d’indivisibilité et on demande à réaliser un état fédéral comme la Suisse ou l’Allemagne.


#9

En fait c’est que vous êtes jaloux des 2 jours fériés de plus en Alsace :wink:

(En vrai je n’ai pas encore d’avis tranché sur le sujet, le fait que mes impôts financent le culte m’enquiquine mais il y a des bons côtés aussi…)


#10

Sauf que le conseil constitutionnel reconnait des exceptions !
Et pour pouvoir appliquer cette égalité il faut changer la constitution.


#11

Je n’ai aucun argument pour conserver ce statut.

Au contraire, financer la religion, ca fait mal… :confused:


#12

Je pense que le concordat est un bon statut sauf en ce qui concerne l’enseignement religieux dans les écoles publiques.


#13

Alors appliquons le sur toute la France, j’ai bon ?


#14

Ce n’est pas la question ^^


#15

Bsoir,
alors,

C’est bien ce que je disais plus haut c’est à ceux qui payent de prendre la décision .

Je crois qu’il y a là quelques chose à creuser, si l’enseignement n’est pas du prosélytisme, mais l’explication l’origine et le fait des religions on aurait peut-être un peu moins d’ anti-sémites-musulmans-etc…
Je précise que je suis un mécréant !!! :sweat_smile:


#16

L’enseignement religieux et l’enseignement du “fait religieux”, ce sont 2 choses différentes. Je suis comme toi “mécréant” :wink:, mais j’aime bien connaître mon ennemi.
Pour revenir au point de départ, ce n’est pas tellement le fait que ce soit ou non un problème religieux, mais celui de l’existence continue d’un droit d’exception sur le territoire national, maintenant un siècle après la réintégration, et que certains en profitent pour continuer à s’arroger des privilèges indus.
Il y a un droit coutumier en Kanakie, ce qui se comprend. Pas le cas en Moselle Alsace.
Faudra-t-il un RIP pour demander l’abrogation de ces dispositions ?


#17

Bjour,

d’abord je vais faire aussi une distinction de ton écris comme tu le fait avec moi; RIP: Riquiesat In Space (repose en paix)/ Relevé d’Identité Postal / etc.:joy:

Plus sérieusement,
pour le droit d’exception et les privilèges, je ne crois qu’un referendum suffirait, c’est une révolution qui remettrait à plat tout les privilèges qui au fil du temps sont passé dans l’usage, décret ou loi.
Il n’y a qu’a regarder du coté de la justice ou en 1789 il est dit “tous les hommes doivent être jugés selon un droit unique”, depuis président, ministre, etc bénéficie d’une justice particulière.
J’arrête on s’éloigne du sujet .


#18

L’enseignement des faits religieux est dans les programmes et a fait l’objet d’une importante réforme au début des années 2000 ; https://eduscol.education.fr/cid46675/l-enseignement-des-faits-religieux.html
Concernant le concordat, c’est vrai que pour avoir été étudiant en Alsace il y a des avantages mais pose une sérieuse entorse à la laïcité. Disons que puisque c’est une exception régionale cela devrait être assumé par eux (les régions). Ils ont aussi un régime de sécurité sociale avantageux qu’ils ne veulent pas fusionner avec le reste de la France car ils ne veulent pas éponger la dette des autres quand eux sont à l’équilibre voir excédentaire.


#19

On en arrive bien au problème de l’application, soit de la loi pour tous, soit des arrangements ad hoc.
Qu’une assemblée territoriale avec des prérogatives spécifiques puisse voter et faire appliquer sur son ressort des décisions pour sa population ne me pose pas de problème (Corse par exemple).
Il n’y en a pas en Alsace et Moselle (… il n’y a pas de “peuple alsacien” ou de “peuple mosellan”, et la/les langue/s régionale/s n’est pas au point de la Corse ni même de la Bretagne ?).
Je serais en faveur d’une remise à plat des différents statuts différenciés sur le territoire métropolitain, par le biais de consultations locales puis nationales.


#20

En fait, cela pose tout le problème de la décentralisation de ses avantages pour la démocratie mais aussi de ses limites.
Dans le cas du concordat, je pense que la laïcité est une valeur qui doit être intangible partout en France et qui devrait d’ailleurs être dans la constitution européenne.