Équipage lectures Pirates


#1

J’ai comme envie de lancer un équipage chargé de produire des “fiches de lecture” sur des sujets qui amènent à la réflexion.

Pas que sur des pavés de 500 pages, il y a des BDs qui sont formidables sur des sujets de fond ou encore des dossiers dans certaines revues qui permettent d’ouvrir les débats et aller plus loin dans la réflexion. Le but n’est pas de dire : ça c’est bien ça ce n’est pas bien, c’est dans l’esprit d’éducation des citoyens et de laboratoires d’idées.

Ces productions auraient pour objectifs :

  • partager de l’information et de la connaissance
  • alimenter les débats et réflexions programmatiques
  • alimenter certains équipages en matière première
  • de partager des lectures sous un format standardisé afin de pouvoir être facilement retrouvé
  • d’être diffusés sur les canaux de communication du PP

Avant de se lancer dans le code de fonctionnement d’un équipage, est-ce que quelques pirates veulent participer avec moi à ce partage de connaissances ?


#2

Alors personnellement je serais plus consommateur qu’acteur de cet équipage.


#3

Hello, à voir sur la forme comment on peut organiser ça, mais je lis pas mal de choses en général (trop de blogs et pas assez de livres à mon goût) mais ça pourrait me plaire de participer à ça avec toi.

J’ai par exemple un livre sur l’action radicale de Saul Alinski ou sur les précurseurs de la décroissance de Serge Latouche qui n’attendent que d’etre lus…et avec la motivation de partager un peu de leur contenu ça pourrait me motiver!


#4

Très bonne idée, c’est du partage de connaissances, c’est utile, ça permettrait de débattre sur de nombreaux sujets, bien vu @ThibautLeCorre !

Pour ma part, je suis déjà engagé sur plusieurs équipages, et j’ai pas envie de me mettre trop de responsabilités donc je veux bien soutenir mais je peux pas garantir que je vais m’engager à fond dans ce projet (mais je pense que tu n’auras pas de mal à trouver). Par contre, ça me plairait de pouvoir y participer ponctuellement.

Aussi, dans le cadre de l’équipage Democratie Liquide où l’on va avoir pas mal de lecture à mon avis (poke @Jeey, @Florie et @Farlistener), ce projet permettrait de mettre à disposition de tous les pirates des résumés des ouvrages que nous aurons étudié.


#5

Comme @Guip.
Je veux bien participer à la création de cet équipage dont je serai sans doute surtout consommatrice mais peut être aussi actrice, finalement je lis pas mal, mais je fais rarement des fiches de lecture.


#6

OK pour en être. C’est une bonne très bonne idée.


#7

@ThibautLeCorre, je ne promet rien de régulier mais peut tenter de contribuer de temps à autre :slight_smile: Tu peux m’y compter.


#8

J’ai commencé à travaillé un code de fonctionnement très simple https://congressus.partipirate.org/construction_motion.php?motionId=837

Résumé :

  • un capitaine pour un an

  • des responsables de lecture pour 3 mois

  • jugement majoritaire avec démocratie liquide

  • réunions trimestrielles avec quorum de 3 équipiers et majorité absolue avec démocratie liquide

  • fondateurs : @ThibautLeCorre, @popo, @guip, @florie, @Zidjinn, @Antigone

@Farlistener je n’ai pas compris dans ton message si tu souhaitais en être ou si tu voulais juste signifier ton intérêt pour l’équipage, à toi de me dire.


#9

Vu le nombre de fondateurs, je ne suis pas nécessaire pour le monter :smiley_cat:

Et donc oui j’ai un intérêt pour l’équipage, sa consommation :smiling_imp: , pas la rédaction.


#10

Merci @ThibautLeCorre! J’ai lu le code et cela me va très bien, aucune objection donc.

Restera peut être simplement à discuter entre nous du format standard dont tu parles pour les fiches de lecture.


#11

Merci @ThibautLeCorre, c’est bon pour moi aussi à priori.


#12

Je rentre ce soir de Bruxelles, je regarderai ça. :grin:


#13

Je suis volontaire pour proposer de telles fiches de lecture, je lis régulièrement des livres, articles, revues et thèses en économie, philosophie, sociologie et sciences politiques, avec une prédilection pour la philosophie politique, l’économie politique, l’économie du développement et les thèmes de l’innovation collaborative et de l’économie sociale et solidaire.
Derniers livres lus, des grands classiques moults fois fichés: La République (Platon) et le livre 1 du capital (Marx).
Je consulte également de nombreux sites de think tanks de tendance politique hétéroclites, des libéraux aux néo-marxistes, ça peut donner lieu à des travaux synthétisant des points de vue différents sur des sujets d’actualités ou des débats de société de fond.
Ce travail serait intéréssant à accomplir réguliérement, l’idée est bonne même quand bien même il y aura vraisemblablement plus de consommateurs que de contributeurs. Comptez sur ma participation si le projet voit bel et bien le jour.


#14

Je chipote peut être mais je trouve l’appelation “équipage lectures” un peu vague(lette), ça sonne trop comme “groupe de lecture” qui m’évoque un groupe de housewives retraitées discutant de romans cheaps dans un petit salon feutré tout en napperons et dentelle. J’aime bien les intentions véhiculées par le terme “think tank”, que j’ai aussi proposé pour l’équipage d’économie. En plus “équipage think tank” ça se traduit par “équipage bocal d’idées”, appellation rigolote.

Se revendiquer comme un think tank/cercle de réfléxion permettrait d’indiquer qu’on fait plus que lire et regurgiter le substrat du contenu d’ouvrages, mais qu’on s’en sert aussi pour construire des idées et fournir des support de débats et de réfléxion. On pourrait instituer un échange systématique entre membres quelques jours après la parution de chaque fiche synthétique, commençant par un brainstorming de ce qu’évoque pour chacun la synthèse d’une oeuvre soulevant un ou plusieurs thèmes à portée sociétal. Au-delà des réactions du type “d’accord”, “pas d’accord”, chacun pourrait avancer des idées/références complémentaires ou suggerées par le contenu d’une synthèse. Cela donnerait probablement des idées pour élargir ou affiner la problématique soulevée par l’ouvrage de référence en faisant avancer la conception d’une idée/d’un problème pour nourrir in fine les idées et propositions du PP. Il faudra, pour ce faire, s’astreindre à lire chaque parution et y consacrer un minimum de temps de réactions, mais je ne pense pas que nous croulerons sous les parutions donc ça serait gerable.

Une fois l’activité de l’équipage lancée et rodée, nous pourrions nous proposer comme groupe d’élaboration d’expertises de référence pour des débats internes de fond. Dans l’idéal, on pourrait être sollicités par avance sur un sujet d’investigation ou un débat soumis à l’ensemble du parti. On se concerterait pour nous répartir des lectures sur le thème proposé, puis nous restituerions en interne nos synthèses, commentées et discutées entre nous pour être enrichies des points de vue et des références de chacun en vue d’aboutir à une “synthèse des synthèse” qui livrerait un point de vue “expert”, ou du moins avisé, qui serait la production intellectuelle finale du think tank faisant l’objet d’un article structuré et engagé qui pourrait servir de support au débat ayant donné lieu à la sollicitation initiale d’une expertise. Ça fournirait une matière conséquente pour lancer des discussions avec plus d’accroches qu’une question séche soumise à la vox populi.

Ce rôle d’équipage-ressource guiderait par ailleurs nos travaux et le choix de nos lectures plutôt que de nous éparpiller dans des sujets sans concertation, et cela pourrait nous permettre de devenir un groupe-ressource référent produisant de façon collaborative des données intellectuelles pertinentes utiles au parti.

Que pensez-vous de cette conception possible de l’organisation du travail au sein de l’équipage et de ce rôle de groupe-expert?

Le worflow serait donc le suivant dans les grandes lignes:

  • Récéption des thèmes/problématiques faisant l’objet d’une demande d’expertise OU concertation interne pour identifier un thème de recherche.
  • Séléction concertée parmi les thèmes proposés.
  • Constitution collégiale d’un corpus d’oeuvres adéquates pour étudier le sujet retenu.
  • Répartition de lectures complémentaires non redondantes entre contributeurs/thinkers qui proposent une estimation du délai de restitution de leur synthèse.
  • Publication des synthèses une à une, déclenchant à chaque fois une mise en commun des avis/réactions/opinions qui peuvent aboutir à la formulation d’idées enrichissant la synthèse sur le fond.
  • Rédaction d’une synthèse des synthèses qui tient compte des brainstorming et des échanges survenus à la parution de chaque thèse pour construire un article qui restitue une pluralité de points de vues sur une question complexe ou défend un point de vue fort argumenté en cas de consensus.
    -Restitution aux membres de l’équipage de la “synthèse des synthèses” (ou quinte-version), relecture collégiale et éventuelles propositions de modification/réécriture.
    -Diffusion de “l’avis expert” sur le forum avec appel à réactions.

J’ai été formé comme un bourin aux synthèses et contractions de texte en prépa, mais j’en suis sorti depuis suffisamment longtemps pour vouloir m’y remettre. Je pense qu’un fonctionnement de ce type serait stimulant et nous ferait travailler ensemble d’emblée en favorisant une émulation intellectuelle porteuse mise au service du collectif.

En ressources, je dispose d’une longue liste de think tanks en anglais et en français que je pourrai vous communiquer si cela vous intérésse, certains publient des dossiers conséquents sur des thèmes intéréssants, et tous proposent des éclairages fort différents du traitement médiatique classique des sujets de société. Je consulte aussi le portail HAL pour trouver des articles universitaires voire des thèses, ou le site théses.fr. Quelques revues à comité de lecture peuvent représenter un investissement modéré (20€ par numéro) en offrant un fond intellectuel conséquent de bon niveau, je pense notamment aux “cahiers d’économie politique” ou à la “revue d’économie politique” qui adoptent un angle qui correspond à mes propres recherches en mêlant philosophie, économie, sociologie et psychologie.


#15

Alors là je ne suis pas du tout d’accord avec l’idée qu’un équipage prenne le pas sur le rôle du parti tout entier.
Le nom “Équipage lecture” me convient parfaitement. Méfions-nous des équipages au champ d’action trop large qui ne permettrait pas l’existence d’autres équipages plus restreints ou spécialisés.


#16

Cette idée ne suggére nullement qu’un groupe interne au parti puisse se substituer à celui-ci, cette assertion est parfaitement grotesque et je n’ose croire que tu penses sérieusement qu’un groupe de lecture publiant ses synthèses puisse prendre le pas sur la parti, ou c’est que le parti est bien faible!

Je veux pallier le défaut d’espaces de réfléxion approfondie dans le parti car sa proposition politique telle qu’elle s’exprime reste très faible. Il est indispensable d’y remédier d’une façon ou d’une autre si l’on veut que le PP ait un sens et une portée quelconque. D’ici là on ne fait que jouer à faire de la politique, on ne fait pas de politique.

Le groupe que je propose n’est qu’un cercle de réflexion ouvert à qui veut qui se charger de la mission d’apporter du fond aux échanges et aux idées, il n’était pas question qu’il devienne l’organe pensant du parti dans mon esprit, mais si il apparaît comme tel, c’est bien qu’il n’y a pas d’organe pensant à ce jour dans ce parti pour construire des idées et un discours qui fasse mieux que des voeux pieux maigrelets.

Quand il y aura d’autres groupes analogues qui voudront se créer, il sera temps de restructurer les choses, de les spécialiser pour les distinguer, mais pour l’instant il n’y a rien de la sorte qui existe. Cette proposition ne m’a pas empêché de proposer un autre think tank spécialisé en économie pour construire un programme économique digne de ce nom. En l’état actuel, le programme éco du PP n’est ni sérieux ni original, il n’est pas réaliste mais n’est même pas ambitieux.

Le think tank de synthèse d’ouvrages aurait vocation a répondre à des questions de portée sociétale, ce qui laisse tout à fait la place à des groupes “plus restreints ou spécialisés” que tu présentes comme un problème alors qu’ils n’existent même pas et qu’il n’en est pas question, mis à part le think tank d’économie qui est un parfait exemple que ce que tu crains ne se vérifie pas.

Ma proposition ne touche pas au groupe tel qu’il est proposé initialement, elle structure juste un mode de travail efficace et collaboratif pour progresser dans les échanges et les idées. Si tu juges son champs d’action trop large, faut-il comprendre que ce groupe ne doit pas publier ses travaux de synthèses sur l’un des médias du PP? Toute sa portée se limite à ça dans le parti, donc si la seule publication des synthéses est déjà “trop large”, alors tu dis bien que tu t’opposes à la publication des travaux de ce groupe, et dans ce cas tu t’opposerais au partage de l’information et du savoir.

Je ne fais que prôner l’échange intellectuel au service du parti et la libre circulation de l’information et du savoir, comme le revendique les textes cadres qui sont décidémment bafoués réguliérement sans ménagement ici.

Tu interviens sur un ton qui suggére que la décision t’appartient Florie, je ne vois pas d’où tu tiendrais ces prérogatives qui permetteraient un droit de veto. Je m’adressais surtout à l’émetteur de l’idée de groupe initial, les gens qui voient uniquement les raisons de ne pas faire, de ne pas agir ou de ne pas changer sont les plus nombreux, puisqu’ils se méfient des idées, je ne les écoute plus quand je propose quelque chose de toute évidence plus porteur que les craintes infondées qui veulent empêcher ce qui dérange pour des raisons inavouées.

Peu m’importe le nom qui suggérerait un club de mamies, tant que ce groupe serve à quelque chose en publiant des synthèses qui peuvent se faire sur un mode collaboratif comme je le propose, ou se faire de manière individuelle, au choix.

Confirmes-tu que tu t’opposes à l’idée d’une publication ouverte des synthèses réalisées?
Confirmes-tu que tu ne veux pas que ce groupe puisse travailler avec d’autres groupes?
Quelle idée te fais-tu de ce groupe en fait? Je n’ai vu qu’un message de toi prévenant que tu serais plutôt consomatrice que contributrice, alors je ne vois pas pourquoi tu t’immisces dans une discussion sur l’organisation du travail dans ce groupe.

Méfions-nous plutôt des équipiers au champ d’action trop large qui ne veulent pas permettre l’exercice de la pensée et l’ambition sans même se fendre d’arguments sérieux.


#17

Tout membre du Parti Pirate a le droit de s’exprimer sur tous les sujets qui sont discutés. Sans condition. Merci de ne pas tenter de museler qui que ce soit.


Maintenant que ce rappel a été fait, vous pouvez reprendre une activité d’argumentation sur le fonctionnement des équipages en general et de celui de lectures en particulier.


#18

Non ce n’est pas ce que j’ai dit. Je t’alertais sur le fait que ta proposition était un peu trop dispendieuse. Ta reaction est disproportionnée.

Si c’est là ton intention alors ouvre un autre sujet.

C’est un avis que je trouve assez agressif exprimé ainsi.
Qui es-tu pour te permettre de juger cette proposition que nous sommes plusieurs à soutenir ?

C’est encore une fois un jugement personnel. Il y a plein d’organes pensant dans ce parti, ils sont rassemblés dans l’Assemblée Permanente.

Tu interprètes mes propos. Tu t’emportes et tu racontes n’importe quoi. C’est quoi ton objectif ?

Alors non, je n’ai JAMAIS dit ça.

Ici c’est toi qui les bafoue, et c’est moche.

Alors non, encore une fois, la decision ne m’appartient pas, je soutenais ton premier message mais pas le second, et il me semble qu’en tant que fondatrice de cet équipage j’ai autant mon mot à dire que toi. Je suis aussi libre que toi d’intervenir et je le fais respectueusement. Encore une fois tu interprètes et tu tires des conclusions hâtives. Je suppose que tu éprouves du ressenti vis-à-vis de moi vu nos derniers échanges mais sache que ce n’est pas mon cas. Je ne suis pas rancunière, moi, mai j’ai vu que chez les pirates la rancune est sacrément tenace et je trouve ça carrement malsain.

Là je vois davantage que de la rancune, ces propos semblent être l’expression d’une profonde paranoïa que je ne comprends pas. Je n’ai aucun droit de veto. J’ai même expliqué à plusieurs reprises que je n’avais pas le droit de prendre une décision au nom du PP, tu me prêtes des intentions qui ne sont pas les miennes, ce que tu sauras si tu faisais l’effort de lire ce que j’écris et d’aller au delà de tes a priori.

Ici tout le monde est libre de s’exprimer, et en tant que membre fondatrice de cet équipage il me semble que j’en ai même le devoir.

Encore de la paranoïa. Mais je t’en prie vas-y explique moi ce que je n’avoue pas, tu as l’air de savoir tellement mieux que moi ce que j’ai dans la tête. Pour info, dans mon monde on appelle ton attitude ici du mansplaining. #balancetonporc

Non.

Non.

De quel droit tu te permets de juger où j’ai le droit de m’exprimer ? C’est parce que je suis une femme que tu te permets de me parler ainsi ?
(Moi aussi j’interprète ton attitude tu vois)

Tu parles de toi ?


#19

Bonjour,

Je n’ai rien voulu interdire à qui que ce soit, j’ai fait part de mon incompréhension quant à cette intervention.


#20

Alors oui, vu ta réaction je concéde que j’ai interprété tes propos à l’excés, je ne cache pas que notre passif m’a mis sur la défensive.

J’aimerais tout de même te faire passer que ma proposition me paraissait être une bonne idée pour reprendre la proposition initiale en définissant un modus operandi qui me semble dans la ligne des valeurs du PP (démarche collaborative pour élaborer des productions intellectuelles utiles à qui veut se renseigner sur un sujet traité par l’intelligence collective).

Je ne peux pas comprendre pas que tu qualifies cette proposition de “dispendieuse” puisqu’elle ne suppose aucun coût. Il y a bien assez de ressources opensource disponible.

Il était excessif de ta part de juger qu’un “think tank” visant à lire et réfléchir ensemble pouvait avoir la prétention, le dessein ou même le potentiel de se substituer au parti lui-même.

Ton genre, ou ta personne, n’entre pas en ligne de compte dans mes propos, je ne te connais pas et n’oserais pas juger ce que j’ignore, mais il est clair que je ne me suis jamais autant frité avec quelqu’un, que ce soit par écrit ou en direct, ça me laisse circonspect…

Je ne desespére pas que nous puissions dialoguer de façon constructive, je ferai effort dans ce sens pour ma part, je ne nourris aucun ressentiment à ton égard et nous n’avons aucun intérêt à nous écharper.

Je trouve tout de même que tu as balayé de façon expéditive une proposition dans laquelle il y a des éléments de propositions constructives qui peuvent être évalués plus finement que tu l’as fait, en rejettant tout en bloc pour des motifs que je n’estime pas valables, ce que j’ai démontré pour répondre à ton intervention, pour rappel:

  • Il 'y a aucun moyen pour qu’un think tank ouvert constitué au sein du parti puisse absorber ledit parti qui le contient.
  • Un think tank spécialisé sur un travail de lecture donnant lieu à des synthèses mises à disposition de qui veut pour fournir une information réfléchie et poussée ne peut pas entraver l’action d’autres groupes.

Mon premier message signifiait mon adhésion au projet, qui persiste, le second message voulait prolonger la proposition en définissant ce que n’abordait pas la proposition initiale, à savoir la méthode de travail et la portée du travail de l’équipage. J’ai probablement été trop loin dans ma proposition puisqu’il ne s’agit encore que d’une idée qui vient de germer.

J’ai fait valoir une idée qui me semblait complémentaire avec l’esprit de l’idée de ce groupe, je n’insisterai pas plus et cela n’ôte rien à mon envie de participer à une mise en commun de fiches de lectures.