Discussions autour de futures (?) motions de programme


#1

Bonsoir,

J’espère avoir cherché suffisamment longtemps en vain pour proposer ces motions. EDIT : je veux dire que j’ai cherché dans le programme des idées similaires, et je n’en ai pas trouvé. J’espère juste que j’ai cherché assez pour dire qu’elles n’y étaient pas.

Je les pose là en premier lieu, pour discuter et structurer les idées, ou se raccrocher à des débats qui ont déjà eu lieu.

1 - Faire de la LSF l’une de nos langues officielles
Afin de garantir un accès aux services publics aux sourds et muets, je propose de faire de la Langue des Signes Françaises une langue officiel, et donc de mettre en oeuvre pour former une fraction du personnel des institutions à la LSF, ou, pour l’accès aux plus petites institutions par exemple, de permettre de donner un statut légal à l’interprète de son choix.
Je peux me rapprocher de quelques connaissances pratiquant et militant pour la LSF pour glaner plus d’info sur cette revendication.

2 - Créer une revue scientifique nationale/européenne
La publication des articles est au cœur de la méthode scientifique. Sauf que les revues sont privées, et qu’il y a donc trois barrières financières à l’accès à la connaissance :

  • Pour le financement de la recherche ;
  • Pour la publication de l’article dans la revue ;
  • Pour l’accès à l’article dans la revue.

Je propose donc la mise en place d’un ensemble de revues scientifiques de premier rang, sous l’égide d’institutions tel que le CNRS, ou l’INRA (qui a déjà : https://hal.archives-ouvertes.fr/ARINRA et https://www6.inra.fr/ciag/Revue) par exemple.

Cela permettrai de mettre en oeuvre des politiques favorisant la relecture par les pairs(par exemple une fraction du budget alloué à chaque recherche pourrait être réservé à la relecture) ou la publication de résultats négatifs (en actant par principe que cette revue DOIT publier un certain pourcentage de résultats négatifs).

J’ai aussi comme piste de mettre en oeuvre un mécanisme de publication en libre accès après un certain temps d’exclusivité pour être à cheval entre les revues privées et l’accès aux recherches publiques.


#2

C’est là : Dépôt des motions - Juin 2019


#3

Il faut au moins 2 soutiens à chaque motion (parce qu’il faut être au moins 3 derrière chaque motion). Une fois les soutiens collectés, on peut en effet poser les motions dans le fil correspondant.

1 - Faire de la LSF l’une de nos langues officielles -> Je soutiens.

2 - Créer une revue scientifique nationale/européenne -> Tout à fait d’accord avec la critique du fait que les universités paient trois fois leur recherche, mais la proposition fait globalement doublon avec ce point de programme (que je considère comme l’un des plus beaux de tout le programme). Je ne soutiens donc pas.


#4

Pour la revue scientifique, est-ce que ça n’existe pas déjà ?

Je ne connais pas suffisament le CNRS, mais il y a par exemple un certain nombre de revues dont l’INRA (institut public) est éditeur ou co-éditeur (quelques exemples là : https://hal.archives-ouvertes.fr/ARINRA ou là : https://www6.inra.fr/ciag/Revue). J’ai pas tout testé, mais j’ai réussi en quelques chilcs à accéder gratuitement aux articles complets en pdf.

Je me pose aussi la question de la pertinence d’une revue unique (est-ce que ça ferait sens de mettre dans la même revue de la physique et de l’agronomie par exemple ?)

Je te rejoins complètement sur le fait que le fonctionnement actuel du marché de la publication scientifique est discutable (euphémisme), d’autant que certains éditeurs commencent à bien mettre la pression aux chercheurs qui publient sur ResearchGate pour leur demander de retirer les articles qui contiennent les résultats de leur recherche, dont ils ne sont pourtant plus propriétaires (!)


#5

@Khanae_Leff ,je voulais dire que j’ai cherché dans le programme des idées similaires, et je n’en ai pas trouvé. J’espère juste que j’ai cherché assez pour dire qu’elles n’y étaient pas. (j’ai édité mon message de tête pour préciser)

@ferguson, ce point est incomplet du point de vue de ma proposition car :
a) il n’intégrerait que les recherches publiques
b) il n’indique rien sur le support de la relecture par les pairs
c) il n’offre rien aux équipes scientifiques étrangères, alors que cette démarche pourrait bénéficier à tout le monde
Cependant, on peut s’y raccrocher pour parler de la recherche.

@Mjiz, je ne connaissais pas ces revues de l’INRA, mais c’est un bel exemple.
Je ne pensais pas forcément à une revue unique, je vais corriger ma proposition.


#6

@jarran29 Dans ce cas pourquoi ne pas proposer d’améliorer le point existant ?


#7

@jarran29 Au plaisir de discuter de ce point sur la publication / diffusion des résultats de la recherche, j’ai moyennement creusé le sujet, mais ça m’intéresse


#8

Je remets ici quelques liens qui ont été partagés sur Discord :

Frederichelein’s Blog (juin 2019) : Pourquoi et comment le consortium Couperin s’est-il couché devant Elsevier ?

Slate (jan 2013) - Economie de la publication scientifique et libre accès: un débat relancé par la mort d’Aaron Swartz

Rivasi sur Mediapart Blogs (juillet 2017) - Publications scientifiques: le contribuable paye le prix fort pour la privatisation

Pour le troisième lien, mais l’article ne me semble pas plein de bullshit, mais si je me suis trompée, n’hésitez pas à réagir !

Spoil

ça parle pas de vaccins