Débats 2021-07 : Stratégie : Participation à la présidentielle 2022

Exposé des motifs

L’équipage élections 2022, lors de sa réunion du 7 juillet 2021, a déterminé trois stratégies possible pour l’élection présidentielle 2022.

  • Le Parti Pirate participe à l’élection présidentielle (de manière parodique) en vue de sa participation aux législatives
    Si les Pirates choisissent cette option, les membres du Parti Pirate travailleront sur une stratégie de communication au cours du mois d’août pour la proposer au vote de l’Assemblée Permanente de septembre 2021.

  • Le Parti Pirate participe sérieusement à l’élection présidentielle
    Pour mener cette stratégie, la première étape consistera à réaliser un premier sondage auprès des élus en capacité d’apporter leur soutien à une candidature pour la présidentielle par mail au cours du mois d’août.
    Le contenu du mail sera le suivant :
    XXX

Option 1 :
Si le sondage est concluant (c’est à dire si, à la fin du mois d’août, nous recevons plus de X réponses positives) l’étape d’après sera de proposer une stratégie de campagne au vote de l’Assemblée Permanente de septembre 2021 afin de déterminer, au plus tard dans le cadre de l’Assemblée Permanente de janvier 2022, le nom de la personne volontaire qu’il faudra indiquer sur les parrainages octroyés pour la présidentielle par les élus en février 2022.

Option 2 :
Si le sondage est concluant (c’est à dire si, à la fin du mois d’août, nous recevons plus de X réponses positives) l’étape d’après sera d’ouvrir un appel à candidature au début du mois de septembre 2021 puis de décider, dans la foulée, de comment nous désignerons notre candidature à cette élection.

  • Le Parti Pirate ne participe pas à la présidentielle.
    C’est l’usage, le Parti Pirate n’a jamais présenté de candidature à la présidentielle par refus de participer à un système qu’il juge injuste et inadapté.

Contenu de la proposition

Le Parti Pirate décide de la stratégie qu’il suivra pour l’élection présidentielle :
(Vote Borda)

  • Participation « parodique »
  • Participation sérieuse
  • Pas de participation

En cas de participation sérieuse :
Option 1 : Déterminer une stratégie à voter en septembre
Option 2 : Ouvrir un appel à candidature en septembre


Lien vers Congressus : Congressus : Session Juillet 2021 - Assemblée Permanente - Stratégie : Participation à la présidentielle 2022

    Rapporteur : @Florie
2 Likes

Je ne soutiens pas cette motion parce que je ne pense pas que troller ou parodier la présidentielle juste avant de se présenter aux législatives soit une communication bénéfique pour le Parti Pirate.
C’est à dire, c’est la réflexion qui a été faite à certains pirates qui souhaitaient faire des vidéos avec des playmobils pendant les départementales.
Je vais réfléchir à la possibilité d’intégrer cette partie dans la stratégie des élections législatives. Sinon retravailler sur cette proposition dans la semaine.

1 Like

Il y a trois propositions.
Soutenir la motion ce n’est pas soutenir l’une ou l’autre des trois propositions, c’est soutenir l’ouverture du débat sur les trois propositions.
Je rappelle que cette motion est une synthèse des débats que nous avons eu pendant notre réunion d’équipage.
Je trouve un peu injuste de refuser d’ouvrir le débat sous prétexte que l’une des trois propositions proposées dans cette motion ne convient pas.
Pour le coup, je ne soutiens pas la deuxième proposition telle qu’elle est présentée ici, et pour autant je soutiens le fait qu’il faut absolument que nous ayons un échange sur le sujet pendant le mois de juillet.

(J’ai quand même un peu l’impression qu’il y a une incompréhension quelque part. Les trois propositions vont être soumises en concurrence, on n’adoptera pas la proposition 1 si on adopte la 2, et pareil pour la 3… On ne peut pas à la fois participer à la présidentielle et ne pas participer à la présidentielle en fait…)

Ok, si c’est juste ouvrir le débat que de soutenir une motion, je vais me mettre en soutien alors. Merci de la précision.

Si besoin d’un soutient, je veux bien soutenir aussi.

Il me semble qu’il y a surtout une stratégie si les premiers résultats sont concluants et une stratégie s’ils ne le sont pas.
En tout cas, pour la première phase, je veux bien m’engager à ce que ce soit à coût zéro pour le PP.

Je soutiens la motion.

Proposition pour la seconde option :
Pour convaincre les maires, il est important d’avoir des axes de proposition sur le pourquoi il faut soutenir le pp, mais aussi comment on va s’y prendre pour choisir le candidat. Dans cette optique, je propose un primaire un peu différent des partis traditionnelles. Elle se déroulera en deux temps. Et sera encadrer par un comité spécial composé de personne qui ne peuvent/veulent se presenter comme candidat à la présidentielle et devront assurer la confidentialité.

Dans un premier temps les candidats vont candidater de manière anonyme. La premiere phase va correspondre à un questionnaire sur les idées du parti pirate et autres. Ils auront 2 jours pour répondre à chaque question. Ceci devra se passer par exemple du vendredi 18h à dimanche 18h. Le dimanche soir les différentes réponses des candidats seront publiés de manière anonyme. Et on votera pour le meilleur candidat (toujours anonymes) durant la semaine.

Dans un second temps, on passera au vote sur la qualité d’orateur : là les candidats ne seront pas anonymes, et chacun se présentera et répondra à certaines questions choisies au préalable par le comité et par les pirates. Et on votera pour le meilleur orateur.

Quand les deux phases auront eu lieu, on annoncera le résultat de chaque phase et on les rassemblera. Celui qui sera candidat à la présidentielle au nom du parti pirate, ne sera pas forcément le meilleur orateur ou la personne qui maitrise le mieux les points programmes du parti pirate mais celle qui remplit au mieux les deux conditions.

Dans les partis traditionnelles le candidat est celui qui a le plus de soutien au sein du parti et des élues du parti. Mais dans le modèle pirate, on ne peut avoir un candidat qui dit le contraire de ce que le parti pirate a voté (ou ce que le parti n’a pas tranché) d’où la premiere phase. Pour la seconde phase, il faut que le candidat ait des qualités d’orateur pour s’adresser au français (Macron a fait toute sa campagne sur son apparence et sa manière de mettre en avant sa vision du monde).

2 Likes

Pour ajouter des amendements, il faut aller en bas de la page sur Congressus et cliquer sur amendement : Congressus : Session Juillet 2021 - Assemblée Permanente - Stratégie : Participation à la présidentielle 2022

Pour plus de précision sur comment déposer un amendement, je pense que le @Conseil-Vie-Interne peut vous aider, mais je peux aussi vous montrer comment faire ce mercredi soir en début de réunion (et peut-être en fin de réunion).

1 Like

Je ne suis pas du tout convaincu par l’option parodique, je crains que ça ne donne une image un peu immature du PP, mais ce débat aura lieu en temps et en heure avant d’être décidé par vote.
Malgré cette appréhension, je soutiens cette motion.

3 Likes

Bonjour,
Je pense qu’il est pas mal de revenir sur la réunion d’hier. Nous étions une dizaine seulement pour parler de notre stratégie pour l’élection la plus médiatisé (la présidentielle) et la pus importante pour nous (les législatives).
Déjà on avait l’air un peu tous d’accord pour dire que l’objectif principal de 2022 est la participation aux législatives afin d’obtenir les fameux 1% dans plus de 50 circo (On parle de plus de 60000€/an pour le parti animaliste pour avoir un ordre de grandeur).
Notre participation à l’élection présidentielle est plus vue comme un tremplin de visibilité, de communication,pour les législatives et peut-être aussi pour le plus long terme.

Le premier point qu’on a abordé est la désignation du candidat ou de la candidate. Mais étant donné que d’une part on a encore personne qui s’est positionnée, et d’autre part, le règlement intérieur permet déjà de sélectionner notre candidat.e, cette discussion reste théorique. Il me semble qu’on était tous d’accord pour ne pas vouloir une primaire « compétition » mais que cela pourrait être cool de communiquer sur notre processus de désignation de candidat, toujours pour augmenter notre présence médiatique. @Thomas_ast a déposé un amendement pour son idée de primaire.

Le deuxième gros point de discussion fut sur l’option « parodique » vs l’option « sérieuse ».
J’en est ressorti que l’option « parodique » serait de faire comme si on y va vraiment en terme de communication mais sans partir à la « chasse aux 500 signatures ». (Est-il besoin de rappeler que pour participer à l’élection présidentielle il faut le parrainage de 500 maires ou conseiller.e.s départementaux ou régionaux ?)

Je résumerais notre discussion d’hier par l’argument suivant :

  • La chasse aux signatures nous permettra-t-elle de toucher un public en-dehors de notre cercle habituel (des maires, des journaux, des radios, des télés,…)? Et est-ce qu’on aura un bon retour sur investissement ?

Je suis super débutant en politique, mais je pense que même les plus expérimenté.e.s ne peuvent pas savoir par avance comment va se passer une élection spécifique. On a eu avec la dernière présidentielle tellement de surprise que ce serait un peu arrogant d’estimer par avance avec certitude le résultat de telle ou telle stratégie.

Il me semble que nous sommes dans une recherche de respectabilité, de professionnalisation. Jouer le jeu politique à fond me semble la voie la plus sûre pour être pris au sérieux par les acteurs médiatiques. Comme on n’est pas connu, si on dit qu’on est candidat à la présidentielle, sans apporter de preuve de notre investissement, personne ne nous prendra au sérieux. Tandis que si on arrive avec des promesses de signatures, on a plus de chance d’avoir un retour positif de journalistes. Je pense que l’impact d’un article dans le Monde serait plus important pour nous en cette période électorale. J’ai conscience qu’il s’agit un peu d’un pari de dépenser notre temps là-dedans, mais que le jeu en vaut la chandelle.

Ensuite pour répondre à la question sur le retour sur investissement, j’ai bien aimé la proposition de Mathieu Morateur (je crois que c’était lui) qui parlait en terme de jalons. On pose en amont des jalons du genre 10 promesses de signatures en septembre, 50 en octobre, 100 en janvier 2022. Et si on arrive pas à tenir un engagement, on arrête les frais. (Les nombres que j’ai mis sont totalement fantaisistes, j’ai aucune idée du nombre total à viser, ni de la vitesse à laquelle les signataires vont répondre)

Pour finir j’aimerais dire qu’il faut se motiver à fond ! Parce que cette campagne va demander, quelle que soit la stratégie choisie, beaucoup de temps et d’investissement. Je pense qu’on est pas loin de notre objectif des 1% sur 50 circonscriptions, et qu’on peut y arriver ! Il y a des pirates qui se donnent à fond, respectons leur travail et essayons de les aider même avec juste un petit coup de pouce.

L’étymologie du mot « pirate » nous rappelle qu’il vient du grec pierao qui pourrait se traduire par « essayer, tenter sa chance à l’aventure »

2 Likes

Je n’ai pas compris la partie « Si le sondage est concluant » de la motion, ça correspond au résulta du borda avec quorum minimum à définir ? ou bien c’est un sondage auprès des maires pour un support éventuel au PP ?

2 Likes

La proposition consiste à déjà voir si il y a une appétence de certains maires, rien que par l’envoi d’une demande de rencontre à travers un email.
C’est une démarche très peu coûteuse, qui permet de « sonder » la population cible.
Si on a aucun retour à ce stade-là, c’est qu’il n’y a pas d’énergie à perdre à aller passer des coups de fil par exemple, alors que ce serait l’étape suivante en cas de premiers retours positifs.

1 Like

Je trouve même que 10 promesses à la fin septembre est effectivement un bon jalon.
Cela laisse le temps d’écrire un premier script pour l’idée de parodie, en parallèle.

Même s’il est probable que l’attention médiatique dont on aura la chance de bénéficier sera début octobre avec les législatives tchèques, si le Parti Pirate les gagnent. Il serait alors bien difficile d’être audibles si tout ce que nous avons à proposer à ce moment-là est une série parodique de la présidentielle, à mon sens.

1 Like

Alors je m’explique.

J’ai fait une proposition d’amendement de la motion de départ qui reprend l’amendement de Ciriol qui avait repris les autres propositions, mais je fais cet amendement avec quelques corrections que je vais argumenter une par une.

L’amendement est ici : Débats 2021-07 : Amendement pour Stratégie : Participation à la présidentielle 2022

Si vous êtes partants on part sur ça, sinon vous laissez vos motions en contradiction mais ça va compliquer le vote je pense. Faut qu’on en parle demain je pense avec @ciriol @gwenlune et @Thomas_ast si vous voulez bien (les porteurs des amendements).

Voici mes explications, désolée d’avance si je semble brute, il est tard j’écris comme je pense, mais n’y voyez vraiment rien de personnel hein, on est tous dans le même bateau les gens, quelque soit le choix que nous ferons, nous devrons tous nous ranger derrière et je ferai ma part à mon petit niveau selon le temps que j’aurai à y consacrer, comme chacun d’entre vous n’est-ce pas ! :wink:

  • Pourquoi, dès l’exposé des motifs, on évacuetait direct la possibilité de faire une candidature de témoignage alors que c’est clairement l’objet de la première proposition (que j’ai aussi reformulée du coup) ?

  • J’ai donc reformulé, plutôt que « parodique » on va parler de « témoignage », l’idée c’est de se servir de cette campagne pour parler de l’injustice d’une telle campagne. Mais je n’arrive pas encore à expliquer clairement comment, quand j’ai proposé « parodique » je n’avais pas l’idée de comment bien précise, mais plus ça va plus je me dis qu’il faut qu’on témoigne sans trop nous faire embêter à aller chercher des parrainages parce qu’on n’a pas les ressources humaines pour faire ça cette année, donc dans le cas où nous irions dans la direction d’une candidature de témoignage, je propose de nous laisser le mois d’août pour en parler et décider de quoi faire précisément en septembre. Cette motion nous permettra donc de nous orienter au moins dans cette direction.

  • Un mail elections2022@partipirate.org peut être créé, mais sa gestion devrait être reliée à l’équipage plutôt qu’à des personnes qui sont simplement volontaires pour des questions évidentes de responsabilité dans la gestion des données personnelles et des informations liées au Parti Pirate, à notre communication générale et à notre stratégie de campagne.

  • Attention : Il n’y a pas que des maires, si on choisit cette option de courrier, ce serait dommage de n’aller chercher que des maires alors qu’on pourrait avoir un peu plus de visibilité si des élus d’un autre échelon nous accordaient leur soutien et en faisaient la promotion :wink:

  • Sur le courrier, j’ai clairement retravaillé la forme et taillé dedans parce que c’était très lourd, et que quitte à prendre le risque qu’on aille dans cette direction, j’aime autant qu’on fasse ça proprement, ne serait-ce que par respect pour tout le travail qui a été abattu par chacun d’entre nous pour en arriver là où nous en sommes aujourd’hui.

  • Je trouve que le courrier proposé avance un peu trop sur les descriptifs des piliers alors qu’on ne les a pas encore votés (ça se passe en septembre d’ailleurs, faut qu’on bosse dessus cet été justement, donc c’est cool d’en parler mais ne nous avançons pas trop), et je ne comprends pas trop le contenu, donc je propose de simplement les citer dans les grandes lignes et de pas trop aller plus loin pour l’instant. On ne peut pas débattre de ce qui est écrit là en deux jours mais faut vraiment qu’on en parle, parce que c’était pas vraiment clair comme c’était présenté.

  • J’ai viré plusieurs fois le terme « Nation », on n’est pas au Rassemblement National ici wesh :sweat_smile:

  • Le courrier était bourré de fautes et de phrases incomplètes (et même peut-être qu’il en reste dans ma proposition de reformulation parce que bon, y’en avait beaucoup hein de base), franchement on n’envoie pas ça comme ça les amis c’est pas sérieux là :sweat:

  • On a quand même un problème sur la partie « élire un candidat » je ne suis pas sure que ce soit dans ce sens là qu’on procède, et à l’instant où j’écris ces lignes, on ne sait pas comment on désigne notre candidat puisqu’on n’a pas de volontaire là tout de suite maintenant, donc comment peut-on soumettre au vote un texte qui dit qu’on va l’élire, et si c’est le cas, il faut d’abord décider comment. Sur ce point je pense qu’on peut saisir le @Conseil-Reglementaire-Statut qui pourrait peut-être nous éclairer. Il existe une procédure d’investiture mais c’est seulement si on a des volontaires au sein du PP, ou si on nous en fait la demande explicite, mais est-ce qu’on a des volontaires au moins ? Parce que si on demande des parrainages sans avoir de volontaire c’est chaud un peu… :joy:

  • J’ai posé des délais clairs pour la désignation des candidats, avec une désignation de la candidature à la présidentielle en décembre. Comme ça c’est clair pour tout le monde, et s’il y a des volontaires ils sauront quand se manifester. Et si on choisit cette option, qu’on a des parrainages en quantité suffisante mais qu’au final on n’a personne pour être candidat, ou qu’on rejette ceux qui se présenteront, alors en janvier il nous restera un tout petit mois pour essayer de trouver une solution de repli… C’est chaud ! :sweat_smile:

  • Que l’Assemblée nationale qui aura été élue en juin 2022 devienne Assemblée Constituante c’est juste pas possible. Pas élue comme elle l’aura été, désolée mais non, ou alors vous faites ça sans moi, mais moi je n’assumerai pas de dire d’un côté « faut changer les règles » et de l’autre de laisser une Assemblée élue comme elle l’aura été en juin 2022 décider de comment on s’organisera ensuite, c’est en contradiction totale avec nos idées je trouve…

  • Pour la partie sur la communication, je ne vois aucun budget sur la proposition de @gwenlune pour embaucher un graphiste, donc je n’ai pas intégré, à vous de voir comment vous voulez intégrer ça dans le budget de l’équipage en charge si besoin, on pourra toujours demander un budget en septembre si vous voulez, mais je trouve un peu prématuré de parler de communication comme cela a été proposé, on n’a pas les moyens financiers (sauf à dépenser toutes nos économies, et alors adios les bulletins pour les législatives) de se payer un spin doctor (ce dont on aurait besoin mais qu’on fait plus ou moins bénévolement jusqu’à présent, à la hauteur de nos compétences), et un graphiste ne fait pas de la stratégie de communication politique, il ne fait que l’appliquer, et je pense qu’avant de penser à embaucher quelqu’un pour appliquer un projet, on devrait peut-être décider de ce qu’on veut mener comme projet.
    Chaque chose en son temps, donc j’ai supprimé cette partie « communication » parce que je pense qu’on doit d’abord décider de la stratégie politique avant de parler de communication. Et puis comme ça, selon le choix qu’on fera, on pourra en parler en aout pour décider en septembre de l’orientation à prendre en matière de comm… Pourquoi tant de hâte ?
    Par ailleurs, l’équipage élections 2022, le CRP et l’équipe de communication extérieure vont déjà être très sollicités par les législatives, pas sure qu’ils aient le temps de gérer la comm d’une présidentielle en plus…

Vraiment, et je tiens à appuyer très lourdement là-dessus, nos ressources humaines bénévoles sont très limitées. Si un, deux ou trois d’entre nous partent à la chasse aux parrainages, quelque soit le temps qu’ils y passeront, quelque soit le temps qu’ils auront à consacrer à la campagne des législatives ou au reste de nos projets en cours déjà cet été, ce sera des forces TRES rares en moins pour le collectif. Je suis persuadée que chercher des parrainages à la présidentielle est une perte de temps parce qu’on n’est vraiment pas assez nombreux, parce qu’on n’a vraiment très peu de chances (aucune même) d’y parvenir, et surtout parce qu’on a déjà énormément de taf à faire cet été entre le portail à terminer, la stratégie de communication à préparer rien que pour les législatives, et le programme à terminer… Et on est déjà pas assez nombreux pour abattre tout ce travail…

Si on décide de partir sur une campagne présidentielle sérieuse, ça veut aussi dire qu’on n’avancera pas sur le reste.

Je crois que beaucoup parmi nous ne se rendent pas compte que c’est exactement ce qu’il s’est passé sur les départementales : Le Parti Pirate s’est mobilisé autour des quelques candidatures qui se sont présentées à ces élections, cela a pris énormément d’énergie à beaucoup d’entre nous, beaucoup de notre attention surtout, et nous n’avons pas du tout pu bosser sur les législatives contrairement à ce que nous nous étions dit au départ. Et d’ailleurs, nous ne sommes même pas en capacité humaine d’envoyer un simple mail à des gens qui se sont inscrits pour participer à notre campagne électorale des régionales, je vois mal comment nous pourrions être en capacité de gérer une telle recherche de parrainages compte tenu de la charge de travail que nous avons déjà et que nous n’arrivons pas à abattre.

Je réponds à la question qui a été posée je ne sais plus où (trop de sujets !! :D) : Non, nous n’aurons pas davantage de députés élus si on participe à la présidentielle, ça devrait influencer marginalement notre score là où nous seront présents, si toutefois nous arrivons à présenter des candidatures, mais pas assez pour qu’on atteigne même 5% dans quelques rares circonscriptions, ce que nous atteindrions de toute façon avec une campagne des législatives intelligente et bien réfléchie, posée sur une campagne présidentielle de pur témoignage, mais restons réalistes, cela sera très marginal, dans les petites circonscriptions avec un gros taux d’abstention et peu d’adversaires comme ce fut le cas par exemple à Vitrolles. Notre objectif reste le 1%. Si on regarde par exemple à Vitrolles, en 2017 il y avait 14 candidatures, surement davantage en 2022, atteindre 1% dans cette circo pour un membre du PP, quelque soit son directeur de campagne, ce sera carrément faisable, atteindre 5% ça le sera beaucoup moins (même si pas du tout hors de portée hein, je n’en doute pas).

Oui parce qu’on en est là, et je pense qu’on a tous bien compris avec l’épisode des régionales auxquelles nous n’avons pas participé par manque de volontaires, qu’on en sera encore à récolter et compter minutieusement nos candidatures avec ou sans les parrainages de maires, parce que rares sont les volontaires pour porter une candidature au nom du Parti Pirate, et encore moins quand ce qu’on défend c’est le fait de ne plus avoir d’élus :upside_down_face:

J’ajouterai au passage que j’ai un peu l’impression qu’on ne se rend pas toujours compte du travail qui est abattu au quotidien par certains des membres les plus actifs du PP. C’est souvent un travail de l’ombre, donc pas forcément visible évidemment, et faut dire qu’ils ne s’en vantent pas des masses mais il y a des gens au PP qui bossent plus qu’ils ne le devraient, et d’ailleurs merci à eux parce qu’ils sont sur tous les fronts des fois et ça m’impression beaucoup (je ne vais pas vous citer vous êtes de plus en plus nombreux c’est trop cool mais lâchez rien les gens :slight_smile: :kissing_heart: )

Là, à titre personnel, j’ai vraiment peur d’un échec, et d’un gâchis, on n’a pas beaucoup de forces vives malgré tout, celles que nous aurons seront déjà très sollicitées sur les législatives et sont déjà très sollicitée même aujourd’hui sur tout un tas de projets.

Chercher des parrainages, c’est un processus lourd. Envoyer un mail c’est peut-être anodin, mais traiter les réponses peut devenir très vite chronophage, les organisations politiques petites et même certaines plus moyennes et parmi les plus connues redoutent ce moment parce qu’elles savent qu’elles risquent gros si elles ne parviennent pas à les rassembler. Les organisations politiques qui s’engagent dans cette voix ont un financement public, sinon une grosse somme d’argent ou des tas de ressources humaines pas toujours bénévoles, et parfois (souvent) payées par des administrations ou des partis politiques blindés de thunes, ce n’est pas notre cas.

Et même si cette recherche se fait en dilettante, c’est du temps, de l’énergie, qu’on ne met pas ailleurs, donc même si l’idée semble séduisante, je connais nos moyens humains et la réalité du terrain, et donc en toute logique, parce que j’aimerais qu’on concentre le peu de notre énergie sur les législatives, et qu’on atteigne notre seul et unique objectif (à mes yeux, je vous l’ai déjà dit je crois en vocal mais je le répète) qui est le 1% dans 50 circonscriptions minimum aux législatives, parce que participer à cette campagne présidentielle ne nous apportera, à mon sens, pas une plus value suffisante pour les législatives, et aussi parce que je n’aimerais vraiment pas vous, les Pirates qui n’ont pas connu 2017, voir arriver à ce même constat, auquel je suis arrivée il y a un moment, que non, trouver 500 parrainages ce n’est pas aussi facile que ça semble l’être (franchement, si on se fie à mon avis, on économise 6 mois du précieux temps bénévole des deux ou trois volontaires dès maintenant, c’est bien aussi :sweat_smile:)

Pour toutes ces raisons difficiles à entendre mais qu’il faut bien que quelqu’un donne, et je déteste jouer les rabats joie mais bon, je donne mon avis, vous prenez, vous ne prenez pas, c’est vous qui voyez.

Et donc en toute connaissance de cause, je vous le dis ici, et bien malgré le fait que je sois à l’origine de la proposition de candidature de témoignage, mon vote sera le suivant :

1 - On ne participe pas
2 - On participe en mode témoignage
3 - On participe en mode sérieux

1 Like

Je me permets de préciser un détail.

Il faudrait trouver 500 parrainages pour le début du mois de février.

Les parrainages sont envoyés par les élus directement au Conseil Constitutionnel.
Nous n’aurons aucune visibilité sur les parrainages qui seront réellement envoyés, tout ce que nous pouvons obtenir d’ici février ce sont des promesses, comme l’a indiqué Mathieu.

Les parrainages sont nominatifs. Les élus doivent soutenir un candidat nommément, ils ne peuvent soutenir un parti. Aussi, si nous choisissons cette option, nous devrons forcément à un moment d’ici décembre ou janvier décider du nom de notre potentiel candidat, il faudra forcement qu’on le fasse à un moment ou à un autre, et ça nous demandera du temps. On n’aura peut-être pas cette nécessité dans l’option « témoignage » selon la stratégie qu’on adopte.

Aller à la chasse aux parrainages sans avoir de nom ni même une seule idée de potentiel volontaire me paraît très casse gueule. Mais si on choisit ça, faudra voir ce que ça donne…

Je ne suis pas complétement fermée à l’idée, je suis juste réaliste sur notre capacité à parvenir à obtenir les signatures et sur notre capacité à trouver une candidature et à mener campagne pour appeler à candidater puis pour appeler à nous soutenir.

Maintenant, j’ai dû travailler 6h hier soir pour faire de la proposition de courrier initiale quelque chose de compréhensible et propre, ça ne rend vraiment pas confiante sur la suite.

Je n’ai pas envie de bosser dans cette direction là mais vu le temps que j’ai passé à bosser pour ce parti jusqu’à présent, souvent pour répondre à des choix stratégiques qui n’étaient pas toujours les miens, vu le temps que j’ai déjà passé rien qu’hier sur le sujet pour des propositions qui ne me tiennent pas forcément à cœur, et vu que je ne laisserai pas passer des propositions qui pourraient nous faire passer pour des amateurs, j’ai de gros doutes sur le fait que « envoyer un courrier c’est facile ».

Donc s’il fallait démontrer qu’on n’a pas les ressources pour mener une campagne présidentielle, même de témoignage, je crois qu’on l’a fait brillamment ce mois-ci… :sweat_smile:

2 Likes

Hello, tu as mon soutien pour l’amendement. Aller tâter le terrain par email avant de se lancer dans une candidature interne est à mon avis une bonne idée (si j’ai bien compris l’amendement et tes explications). Ça permet que :

  • les gens motivés par la présidentielles puissent s’y investir en faisant du démarchage
  • que nous ne nous embarquions pas là dedans si ça ne fonctionne pas

Il faudra juste dans l’email, je pense, centrer le propos sur nos 2 points de campagne :

Ouverture d’une Assemblée constituante et d’un referendum permanent pour la création d’un système politique intégrant la démocratie délégative. (Le Parti Pirate propose de définir de la mnanière dont il procèdera à la création de cette Assemblée durant la campagne électorale de la présidentielle 2022)
Démission du rôle de Président de la République puisque, dans l’idéal démocratique du Parti Pirate, ce rôle n’existe plus dans le cadre d’une nouvelle Constitution.

Je peux le retravailler ce week-end, j’ai un peu de temps.
Merci pour le boulot

1 Like

Oui je suis complètement de ton avis, en relisant le mail ce matin je me suis dit la même chose.

Merci de prendre le relai. Du coup je vais modifier ma proposition initiale et intégrer mon amendement. Tu pourras proposer ton ajout en amendement, je verrai si je l’intègre en définitive demain avec les co auteurs mais je rejoins Farlistener sur le fait qu’on n’a jamais parlé de cette option dans notre programme et que ça me donne aussi un peu l’impression qu’on me force la main à l’arrache sur le sujet (même si je suis carrément d’accord sur le projet de constituante et de démission, juste qu’on devrait en parler un peu plus que simplement en trois jours comme ça).

L’autre option c’est, dans cet amendement, évoquer la lettre, avec ce qu’elle doit accomplir, sans en mettre le contenu (ou indiquer que c’est un exemple), sans faire mention de ces points programmes, pour qu’on puisse bosser dessus et se mettre d’accord si on aborde un nouveau truc (ces 2 points, et comment on les gère parce qu’ils nexistent pas dans notre programme), ou si on se contente de la com législative ou autre chose.

Idéalement, faudrait qu’elle soit envoyer quand cette lettre ?

Après, si la lettre est consensuelle (sans nouveau point programme), on la vote en équipage, si elle ne l’est pas, il va falloir qu’elle passe en AP comme motion conditionnée (dans un sens ou dans l’autre) à un nouveau point programme.

J’ai donc intégré mon amendement proposé cette nuit (puisqu’il a été soutenu par les mêmes co-auteurs que la motion initiale), la motion initiale a donc été modifiée.

J’ai intégré également les deux soutiens exprimés de mon amendement : @unacoli et @bibo.
Je n’ai pas intégré les autres soutiens exprimés sur la motion initiale puisqu’ils n’ont pas donné d’avis sur mon amendement. Je les invite à expliciter une deuxième fois leur soutien à l’une ou l’autre des propositions, sachant qu’en l’état, deux motions seront soumises au vote de l’AP dimanche soir, celle-ci ainsi que celle de Ciriol, chacune en concurrence l’une de l’autre, sauf si @Ciriol décide de retirer la sienne.

C’est maintenant à jour ici : Congressus : Session Juillet 2021 - Assemblée Permanente - Stratégie : Participation à la présidentielle 2022
A vous de jouer pour poser des amendements d’ici demain 20h.

Quelques rappels utiles :
Si le porteur de la motion refuse d’intégrer votre proposition d’amendement, l’amendement peut être proposé au vote de l’Assemblée permanente en concurrence de la motion initiale.
Pour qu’un amendement soit maintenu en concurrence de la motion initiale, il doit être soutenu par trois personnes minimum.

En août je crois.

La raison pour laquelle on devrait la voter en AP ce mois-ci c’est parce qu’elle présentera une stratégie, et que je vois mal comment on parlerait d’une stratégie qu’on n’aurait pas décidé en AP.

Du coup, le moins on en dira sur le programme et la stratégie le mieux ce sera.
Mais je me dis qu’au fond j’avais raison de suggérer qu’on le vote en AP vu le contenu de la lettre proposée, parce qu’on est à deux doigts d’être engagés dans une démarche malgré nous quand même là :sweat_smile:

1 Like