Comm externe - idée de thème flyer


#1

J’avais l’idée d’un concept de communication en utilisant des visuels dystopiques liés aux grands axes du PP (au recto un visuel dystopique et au verso une réponse du PP, par exemple).

Une communication un peu “choc” pour interpeller et enclencher le dialogue.

Comment procéder ?

1- réaffirmer les piliers de communication du PP
2- sélectionner les plus facilement illustrables
3- rédiger une accroche et une réponse pour le pilier choisi.
4- réaliser un prototype rapide (en mode dirty/DIY)
5- sonder si un graphiste est OK pour réaliser le visuel parmi les membres ? ou alors faire nous même…
(6- créer un GIF animé reprenant le même concept)


#2

J’approuve totalement l’idee de création de visuels sur les points forts et illustrables du programme pirate.

Ceci étant, je ne suis pas forcément pour les visuels qui provoquent de l’emotion négative (peur, crainte, angoisse, etc).
Je préférerais toujours un visuel positif.

À ce titre, je pense que l’aspect dystopique pourrait etre contre-productif, en ne convaincant personne d’autre que des effondristes… :slight_smile:


#3

Je suis d’accord avec toi dans le cadre d’une communication traditionnelle et d’une marque déjà grand public qui n’aurait pas intérêt à user d’une image qui pourrait être interprétée négativement.

En revanche, dans le cadre de l’élargissement d’une cible, il est difficile de conquérir sans interpeller en utilisant parfois des ressorts un peu dramatiques, il est vrai, mais pas nécessairement effondristes ou catastrophistes (d’autant que la réponse au verso apportée par le PP serait reçue très positivement, au contraire. Le logotage serait bien entendu apposé sur le verso pour éviter l’amalgame malheureux).

A titre d’exemple, je ne pense pas que tous les lecteurs de 1984 ou les amateurs de Black mirror soient des personnes pessimistes (peut être même le contraire :wink:). Il s’agit d’un type de récit qui est désormais passé dans les meurs.

Je défends mon idée mais reste à l’écoute de ta proposition.


#4

Sauf que sauf que,

Black Mirror est une oeuvre artistique.
1984 egalement.

Nous, nous sommes un parti politique et nous nous engageons dans le réel.
C’est radicalement différent en terme de réception par le public.

Le risque est le même si nous flanquions de l’utopie à tout va sur nos flyers.

En rédigeant cette reponse, je réalise que c’est peut-etre une problématique de désigner pur (et là j’ai pas les compétences) que de réussir ce tour de force là.


#5

Ok, tant que ce qui sera réalisé permet la conquête de partisans (réels :wink:), ça me convient.

L’enjeu étant de se faire remarquer intelligemment, le parti pirate n’ayant pas la puissance d’un gros parti en terme de communication. Il faut donc réaliser un coup de comm pour que les médias parlent et que les électeurs fassent entrer le Parti Pirate dans l’équation de leur vote.

On débattra sans doute lorsque l’on disposera de plus de temps du sujet de dissertation concernant l’ancrage de l’art dans la réalité :wink:.

Du coup, qu’est ce qui est prévu pour la flyer pour l’instant ? Car c’est pour bientôt…


#6

peut être existe t il des avis d’autres membres concernant ma proposition ?


#7

Je suis d’accord avec l’idée du flyer dystopie au recto et solution du PP au verso, c’est vraiment chouette.

Par contre, étant un parti politique (et ça rejoint à mi-chemin ce qu’à dit @gregoiremarty), il faudra essayer de présenter des dystopies qui ne sont pas trop perchées, bien ancrées dans le réel, et qui ne se projettent pas trop loin dans le futur.


#8

Et pourquoi pas un visuel moitié dystopie moitié utopie au recto un peu sur ce principe https://matthieubonato.com/Utopie-Dystopie

Je pense que cela peut être bien mais que c’est dur d’avoir un beau visuel pas trop lourd et qui ne tombe pas dans la caricature sur ce genre de sujets.


#9

Ok, donc déjà où pouvons nous trouver les grands axes de comm pour sélectionner les plus illustrables par ce biais ?
On verra déjà si c’est faisable, dans un premier temps ?


#10

+1 pour la protection de la vie privée.

Même s’il s’agit d’une personnalité publique et que le PP n’est pas directement concerné par leur défense, le thème au sens large risque de marquer la campagne.


#11

hum … cheveux sur la soupe ?


#12

Merci pour ta réponse.
C’est à dire ?


#13

J’ai l’impression qu’il manque un contexte ici


#14

Ah ok, désolé.
Alors Benjamin Griveaux quitte la campagne des municipales de la Mairie de Paris en raison de fuites concernant sa vie privée sur les réseaux sociaux.
Évidemment il ne s’agissait pas de défendre spécifiquement Benjamin Griveaux qui est une personnalité publique vraisemblablement victime d’une fuite humaine. En revanche, c’est l’impact sur la conscience collective d’une telle affaire qui risque de marquer la campagne des municipales et qui offre aussi l’occasion de rappeler à chacun l’importance de la protection de ses données personnelles.
J’ai bien conscience que pour cette affaire il ne semble pas qu’une extension chrome aurait pu changer le cours de l’histoire… en revanche le thème plus généraliste de la protection des données personnelles pour tous reste un sujet connexe et donc abordable/sur lequel rebondir sans même en mentionner la raison.


#15

Alors personnellement j’avais le contexte, mais quand on relira le sujet dans un an, on ne l’aurait plus eu.

Et sur ce sujet, justement, il y a une rédaction en cours entre l’attaque personnelle qu’il subit et la vie privée qui est importante.


#16

Ok.
Tu penses que ce sujet survivra après les municipales ? (C’est une vraie question, pas oratoire).


#17

Non ce sujet sera enterré, au mieux il ressortira en exemple de temps en temps


#18

Bon on est tranquille alors :joy:

De mon côté, j’ai le sentiment que ce type de fuite sera de + en + fréquent et ne concernera pas que les seuls hommes et femmes politiques (feeling perso).


#19

Au delà de ce post, ça peut être intéressant pour illustrer certaines lois qui sous couvert de faire du bien risque de faire du mal.


#20

L’enfer est pavé de bonnes intentions