[WIP] Violences policières : quelle direction ? quelles solutions ?


#1

Le sujet des Violences Policières est un sujet dense, et intense. De nombreuses choses sont à dire, et autant à faire et produire pour notre programme. Quelques pirates s’etaient lancés avant l’été. Je pense que nous pouvons aujourd’hui reprendre le travail sur ce sujet de zéro (ou presque), en concertation et réflexion commune.

Selon moi, plusieurs axes de travail s’offrent à nous :

  • Réforme des pratiques : placage ventral, méthodes d’interpellation, …
  • Réforme de la formation des FDO : contenu des programmes, continuité de la formation, …
  • Réforme du fonctionnement général : instance de contrôle / régulation (IGPN, IGGN…)

Et plusieurs thèmes sont induits dans ce sujet :

  • Légitimité et légitimation de la violence d’État
  • Racisme systémique
  • Autoritarisme et surveillance

Ces deux listes sont sans doute non-exhaustives, n’hésitez pas à les compléter.

Voici un premier pad, comprenant des liens vers des articles, que nous pourrions compléter à loisir le temps du travail commun préalable à l’élaboration d’une motion.

Dans ce second pad, un projet de communiqué inité notamment par @Fafnir, et dans lequel on retrouve des éléments intéressants comme :

  • le rapport du Comité Anti-Tortures du Conseil de l’Europe
  • le communiqué de la LDH
  • quelques liens d’enquêtes d’Amnesty sur le sujet

Enfin, dans ce troisième pad, j’ai collé la proposition de motion qui était apparue via @Bibo en Juin, et qui propose un premier cadrage du sujet, notamment en terme de :

  • problématique du contrôle au faciès
  • décubitus ventral et actes d’interpellation
  • IGPN
  • Doctrine du maintien de l’ordre

Cette proposition de motion n’avait finalement pas été portée au vote de l’AP, mais quelques éléments issus des échanges sont à relever :

  • nécessité de discuter de l’aspect technologique de la problématique : la surveillance de la Police, l’outillage que cela induit, et les instances de contrôle
  • aspect social : présence d’autres institutions de l’Etat dans les quartiers dits “difficiles”, suppression des aides aux collectivités pour développer les zones dans le besoin, les choses qui participent à la création du pouvoir de la Police, …
  • la distribution des moyens financiers dont la Police dispose et le pilotage du budget de la Sécurité Intérieure
  • retour de la Police de proximité
  • réforme de l’encadrement des manifestations

La question d’une société sans Police a également été évoquée.

Nous avons du pain sur la planche pour cadrer le sujet par l’angle pirate. Il y a de nombreuses envies, de nombreuses idées et un certain nombre de façon d’aborder le sujet, et probablement des compatibilités dans l’articulation générale.

Je vais travailler sur ce sujet de 0, et invite donc tout pirate qui en aurait envie de faire de même :slight_smile:
Je n’ai pas vraiment d’objectif précis en terme de timing de dépôt de motion. Nous avons l’AS en Septembre, je pense que l’AP d’Octobre est beaucoup trop proche pour toutes les personnes qui voudraient participer dans de bonnes conditions à cette discussion…
A titre perso, j’aimerais pouvoir aborder l’hiver avec les idées claires sur la direction par laquelle nous abordons le sujet, mais si c’est avant ou après, ma foi… :slight_smile:

Je me dis que nous pourrions peut-être commencer par en parler de vive-voix, voir ce qui sort d’une discussion un peu “en vrac” (faussement), via éventuellement une soirée débat de l’équipage @EquipageOpinionsPiratees ?


Idées de sujets Opinions Piratées
#2

Personnellement je suis en faveur de la réduction (progressive mais importante, jusqu’à un idéal de société sans police) des missions et des moyens de la police en faveur de leur remplacement par des personnes formées à gérer des situations spécifiques.

Sans ordre particulier :

  • Dépot des plaintes (la police ne s’occupe plus de la réception des plaintes), on a, à la place une agence spécifique dont c’est le travail, accompagné de cellules de soutien psychologique
  • Abolition du contrôle d’identité
  • Interventions lors de situations sans risques important de violences (suicide, accidents de la route, tapage, etc… en faveur d’une agence sans recours à la violence)
  • Abolition des quotas de contrôles / interventions dans la police
  • Changements sur la doctrine du maintien de l’ordre (notemment suppression des LBD / Grenades)

Les situations non urgentes / non violentes / interventions à posteriori sont les plus communes, et a mon avis, pour l’immense majorité d’entre elles, on peut trouver un acteur plus efficace que la police pour les gérér, et permettre à la police de se recentrer sur la résolution des crimes.


#3

dis le moi si je me trompe, mais je sens une petite pointe d’abolitionnisme dans ton propos ? :smiley:

est-ce que tu as des éléments et des sources sur ce sujet ? ça m’intéresse aussi grandement de creuser en ce sens, même si pour l’instant, je n’ai pas encore tranché vraiment pour ou contre :slight_smile:


#4

Perso j’aime bien ce visuel
image