Une campagne choc de Médecins du monde censurée pour protéger les labos


#1

“Une leucémie c’est en moyenne 20 000% de marge brute.”

“Une épidémie de grippe en décembre, c’est le bonus de fin d’année qui tombe.”

“Seul 1% des Français peut se permettre d’avoir une hépatite C.”

“Le cancer du sein, plus il est avancé, plus il est lucratif.”

“Le cholestérol ? Un placement à forte rentabilité et garanti sans risque.”


#2

euh, “IL N’EST PAS FRAIS TON POISSON !”


#3

Comment ça il est pas frais mon poisson ? Ça fait 10 ans que le PP milite pour l’abolition des brevets dans tous les pays ! Par toutatis tu vas t’en prendre 1…


#4

Oui ça date de 2016…:grin::joy::sweat_smile:


#5

Ne me dites pas que vous vous êtes soumis pendant mon absence à la dictature de l’instantanéité médiatique ! Mes poissons sont comme le fromage, plus ils sentent mauvais, meilleur gout ils ont…

Pour les petites natures à la mémoire de… poisson (rouge) :slight_smile:

http://www.lemonde.fr/sante/article/2018/03/08/un-million-de-francais-malades-de-la-thyroide-ont-abandonne-le-levothyrox-selon-une-association_5267670_1651302.html


#6

Bonjour.

J’aime bien les non informations aussi.

il y a toujours des effets indésirables sur un médicament.

L’information ne présente pas les patients content de la nouvelle formule parce qu’ils n’ont plus d’effets indésirables sur eux… qui va se plaindre de ne plus avoir ses effets ?

Il n’y a pas d’étude sérieuse sur le sujet, c’est le vrai problème de l’histoire.


#7

Le vrai problème, qui est un problème d’éthique médicale, au dela de l’information des citoyens sur ce scandale, c’est que les laboratoires pharmaceutiques fabriquent des médicaments sur des critères purement financiers et administratifs.

Les laboratoires se contrefichent des effets secondaires et de la souffrance des patients, la seule chose qui importe pour eux est de respecter les normes administratives afin d’obtenir l’autorisation de mise sur le marché et ainsi engranger les bénéfices.

Au plan médical, la seule nécessité est de tenir compte de la souffrance exprimée (que ce soit par la parole ou par l’intermédiaire des symptomes) et de proposer en conséquence plusieurs variations personnalisées du traitement indiqué.

Ici, on a un laboratoire qui modifie une formule sur des critères et des normes administratives, sans que la particularité de chaque cas individuel soit prise en compte.

Ces laboratoires dans le cas du Levothyrox sont même allés jusqu’à nier les effets secondaires constatés par près de 1 patient sur 3, au motif que les tests expérimentaux sur des petits groupes de patients sélectionnés à l’avance pour constituer des échantillons les plus homogènes possibles n’ont pas montré d’effet secondaire.

La réalité clinique prouve le contraire pour 1 patient sur 3, et le déni des laboratoires de cette réalité individuelle constitue un crime contre l’humanité.

Le poisson de médecins du monde était donc encore frais, plus que jamais d’actualité, en montrant que la logique des laboratoire n’est pas médicale mais seulement orientée par les profits de leurs actionnaires et les normes administratives.


#8

#9

Bonjour.

J’ai l’impression que nous allons atteindre le niveau : les vaccins, c’est le mal.


#10

Remarque hors sujet, tout à fait inapropriée et pleine de condescendance. Stratégie classique de dénigrer son interlocuteur en lui pretant des propos qu’il n’a pas tenus quand on a pas d’argument.

Belle leçon d’ouverture au débat, j’espère que cette attitude ne concerne que quelques individus et pas l’ensemble du Parti Pirate.

Les autorisations de mise sur le marché des médicaments et les brevets afférents sont l’objet de tractations financières dont les objectifs sont étrangers au soin médical.

Les vaccins n’ont rien à voir avec ça et je trouve votre accueil vraiment pitoyable pour mon 2nd post sur ce forum de discussion.


#11

Bonjour.

Ce n’est pas hors sujet.

Les vaccins sont des produits médicaux, avec une autorisation de mise sur le marché et des brevets, comme les médicaments.

Les vaccins sont aussi fait par les laboratoires pharmaceutique. Souvent les mêmes que pour les médicaments.

Je ne vois pas pourquoi le discours contre les laboratoires et les autorités à propos des médicaments et ne s’appliqueraient pas aux vaccins. (même acteurs, même contexte, etc)

Je trouve que ce discours conduit à un effet dangereux, celui de créer une méfiance des gens sur des produits permettant de les soigner et les guérir.


#12

Oui, enfin si les labos qui fabriquent lesdits produits et les décideurs politiques pouvaient être un chouïa plus transparent sur la façon dont sont prises des décisions aussi importante, ça éviterait la méfiance.
A ma connaissance, la position du Parti Pirate n’a jamais été de faire aveuglément confiance à l’oligarchie sur quelque sujet que ce soit.


#13

Nous sommes tout à fait d’accord.

Nous ne sommes pas la non plus pour faire de la mauvaise information et conduire a des raisonnements potentiellement dangereux. (anti-vax, homoépathie, …)


#14

Concernant la campagne de MdM qui avait été censurée en 2016, puisque c’est là le sujet principal, je l’avais personnellement partagée largement lorsque la censure a été prononcée, en 2016, il y a deux ans.

Il me semble que le Parti Pirate n’est pas non plus un parti de trolls qui diffusent des informations du passé pour s’amuser à relancer des polémiques, merci de laisser ça aux insoumis ou nationalistes, ils font ça très bien.

Auguste, faut se détendre un peu…

À quel moment il y a un débat en fait là ? Je n’ai pas suivi.

MdM avait fait une campagne excellente, EN 2016, et nous avons été nombreux à la partager malgré la censure, EN 2016. Je pense que l’actualité du jour est bien assez riche pour ne pas avoir à aller chercher un fait qui a eu lieu il y a 2 ANS.

Je propose qu’on ferme ce sujet et qu’on en ouvre un autre sur le thème que notre ami @Auguste_Fregate choisira pour ouvrir un débat puisque c’est visiblement ce qu’Auguste souhaite. Mais il n’y a pas de débat à avoir sur un sujet dont le point de départ est la censure d’une campagne survenue il y a 2 ans.