Tiers secteur de la recherche : une belle idée qui cherche encore son modèle en France


#1

Un espace existe de plus en plus avec l’ouverture de collecte de données scientifiques par les profanes ( science s participatives) et l’ouverture par certaines université d’une partie de leur recherches a la demande des associations (programme univer-cité à rennes).

Le “Tiers secteur de la recherche” désigne les activités de recherche, d’innovation, de production de savoirs et de connaissances du secteur non marchand (associations, syndicats, collectivités territoriales, etc.), du secteur marchand à but non lucratif (économie sociale et solidaire, groupements professionnels, etc.) et des organisations à but lucratif de petite taille (auto-entrepreneurs, groupements agricoles ou artisanaux, etc.).

Les innovations de ce secteur permettraient de répondre plus finement aux enjeux liés à la transition écologique, aux innovations sociales et territoriales, aux crises sanitaires, ainsi qu’au renforcement du lien entre sciences et société.


#2

Si tu as un lien vers quelque chose de concret sur le “tiers secteur de la recherche”, je suis preneur.


#3

Un article explicatif avec une conférence a l’intérieure sur comment cette question à été relancée au moment de la Loi de Programmation Pour la Recherche.


#4

Le rapport du récent Institut Français du Monde Associatif sur les besoin de connaissance qu’ont les associations sur elles même :