[Présentation] Borus


#1

Bonjour,

Je me fais appeler Borus sur la toile, j’ai la trentaine, et je vis en IDF
Si j’ai rejoint le parti pirate, c’est pour rejoindre un combat contre l’age sombre qui s’approche.
Je suis un total néophyte voir profane dans le domaine de la politique.
Je ne me suis jamais engagé ni exprimé, car je n’arrive pas à sûr que mes opinions sont bons, je repère des imperfections et ça me rend fou.
J’ai décidé que ça devait cesser, et que c’est le principe même d’une démocratie; chacun apporte son point de vue, et les imperfections s’estompent.
En perso; j’aime la théâtre, les jeux de société et de rôle sur table (Je peux en parler plus tard pour les intéressés); les jeux vidéos…
J’ai connu le PP aux dernières élections européennes de 2019. J’ai voulu voter mais n’ai pas pu imprimer à temps la fiche. Entre temps, j’ai un peu oublié la politique. Voici donc ma présentation, avec un peu de mes avis. Si vous voulez réagir/ challenger ce que j’écris, pas de problème, parlons-en avant sur discord par exemple :slight_smile: Il serait fort dommage qu’une conclusion intéressante d’un débat figure juste dans un post de présentation ^^

Mon mode d’emploi

J’aime provoquer, essayer de titiller et de voir si les convictions de mes interlocuteurs sont fortes et de comprendre leurs points de vue.
N’y voyez pas de la méchanceté, mais c’est ma façon à moi de sentir la flamme de votre passion et c’est une occasion que je donne pour vous entendre.
Si je deviens relou, ne pas hésiter à me le dire
Je suis d’avis également que mon cerveau n’a pas la puissance de calcul ni la mémoire pour y détenir et débattre d’une vérité absolue. J’ai mes avis, et je n’attend que les votre pour compléter les miens.

Les mottos avec lesquels je veux vivre en 2020

  • A agir par peur on fait d’effrayantes erreurs.
  • Change ce qui te déplaît, éloigne t’en ou accepte-le
  • Ne pas attribuer à la méchanceté ce que la maladresse suffit à expliquer

Pourquoi PP et pas un autre parti ?

Je rejoins PP pour :

  • contribuer au respect du droit fondamental d’expression et d’information de chacun.
  • Plébisciter les outils de la démocratie participative
  • Combattre tout les outils mis en place qui présume la culpabilité de chacun (backdoors de chiffrement, reconnaissance faciale, dossiers de flicage X ou Y …)

Age sombre

J’ai la conviction que nous rentrons dans un age sombre, où la population privée d’éducation est rendue obéissante, influençable et ne pense même plus à ses droits.
La dite population est de plus en plus surveillée, et suspectée de trouble d’ordre public.
Le pouvoir appartient aux élites qui ont le privilège d’influence et qui se font un plaisir de saisir les esprits bercés par la parole des média
L’age sombre est fragile; car les moyens de contrôle sont subtils, le peuple peut se soulever. Mais l’organisation en place peut facilement diviser la population sur des sujets sensibles
en incitant une “guerre civile froide” sur les genres, les ethnies, les religions et les privilèges de chacun.

Les sujets qui pour moi nécessitent urgence

Agir dans l’urgence, c’est mal. mais c’est nécessaire. Plusieurs champs d’actions nécessitent un combat immédiat:

  • L’écologie ( La crise du climat )

    Il faut trouver rapidement une façon de luter contre la crise du climat. A ce propos; une étude sérieuse et indépendante, non sponsorisée ou politisée doit etre faite.
    Est-ce que réduire les émissions de CO2 suffit ? Je ne pense pas. Il nous faut un delta de gaz à effet de serre négatif. Et rapidement.
    Il nous faut également un moyen dissuasif d’en produire, et énumérer les sacrifices nécessaires.

  • L’allergie addictive aux propos offensants (La guerre civile froide)

    Il est difficile de croire a un stimuli social positif. Dans ce monde dominé par les informations négatives, notre corps social réagit presque uniquement aux stimuli négatifs… et comme c’est la seule
    interaction, nous la recherchons, et nous mettons inconsciemment dans des situations à nous faire offenser. Un exemple, dans le métro à paris, dites bonjour à un inconnu et faites un doigt à une autre personne.
    Qui va réagir selon-vous ? Qui est déjà prêt mentalement à vous répondre ?

    Je veux vivre dans un pays où les gens n’ont pas peur de s’exprimer; et que par défaut, on ne pense plus que les autres nous veulent uniquement du mal.
    Je veux vivre dans un pays dans lequel si une formulation donnée semble ne pas m’inclure, j’y vois de l’impolitesse plutôt qu’un propos d’exclusion.
    L’écriture inclusive me rend triste, elle corrige le symptôme d’une maladie bien plus grave.
    Également, les termes réducteurs (ceux qui sont généralement en -iste, comme complotiste, extrémiste, racialiste) me nouent d’angoisse, car ils cachent l’humain derrière une maigre étiquette.

    Pour que la société avance, il faut qu’on mette en œuvre un suivi de ce phénomène social proche de la dette émotionnelle ( voir https://nospensees.fr/les-dettes-emotionnelles/ )

  • La démocratie (Nécessité d’information)

    La démocratie est sous le joug des élites. Il sera très difficile de changer cela à court terme, car cela demande une éducation de la population pour lui donner l’esprit critique, le doute, et ôter les
    lois liberticides qui présument la culpabilité du citoyen.
    A court terme, donner plus de pouvoir à la plèbe donnera plus de pouvoir aux influenceurs; et donc plus de pouvoir à des élites cachées dans l’ombre.
    Pour lutter contre ça, je ne vois qu’imposer des lois de transparence vis à vis des propos tenus, et les faire appliquer ! Un oubli de déclaration d’intérêt devrait être un crime contre la démocratie,
    non une chose anodine.
    L’état doit informer. Il ne doit pas se contenter de rassurer. Je suis encore sur le cul que le préfet de Rouen à décidé de ne pas déclencher la sirène de peur de créer de la panique (alors que les stats montrent que ça ne fait pas paniquer)

Mon utopie

Les missions nécessaires d’un état:

  • L’état doit simplifier au maximum ses missions, car plus il est simple, plus il sera compréhensible par tous et plus il sera plébiscité
  • Chaque mission de l’état doit mesurer son efficacité pour prendre des décisions si elle n’est plus remplie
  • Afin de préserver la démocratie, l’état doit au minimum éduquer la population pour un esprit critique. Cela ne veut pas dire une éducation totale, mais au moins sur des sujets sociaux-historiques.
  • Pour qu’un pays prospère, ses citoyens doivent être créatifs. L’état doit s’assurer de la créativité de ces citoyens, via la mise en place d’études et de moyens qui permettent l’accomplissement personnel.
    Par exemple, s’assurer que les citoyens sont haut dans la pyramide de Maslow

Mon avis sur les lois:

  • Toute loi est rédigée suite à un contexte. Ce contexte doit y figurer pour savoir quand une loi ne devrait plus être applicable.
  • Toute loi doit disposer d’un suivi sur son application. Si elle n’est pas efficace vis à vis du contexte et de l’effet recherché, il faut l’abandonner ou établir un plan d’action.
    La loi qui punis l’utilisation abusif du klaxon un bel exemple, si on ne fait rien pour la faire appliquer, autant l’enlever. Même chose pour la loi sur les popups GDPR des cookies: tout ça ne sert à rien
    à cause du fingerprinting (Allez voir https://amiunique.org/ c’est flippant)
  • Toute loi d’interdiction qui peut être remplacée par une loi d’incitation est proscrite.
    Exemple: La loi “interdiction de pisser dans la rue” devrait être formulée “La ville doit s’assurer que des toilettes
    soit à disposition en moins de X minutes de marche, et à défaut, s’arranger avec les commerces pour permettre aux gens de ne pas uriner dans la rue”.
    Une loi comme “interdit de mourir sur la commune” est bien rigolote, mais montre à quel point notre système devient débile.
    Une autre plus fun, “Interdiction d’étendre du linge sur les balcons” seraient formulés ainsi : “Le maire met à disposition des meubles de balcons qui permettent d’uniformiser l’aspect urbain”

Je vous remercie à tous pour votre chaleureux accueil !