Préparation du budget 2020


#1

Ce soir, je vais parler d’un sujet pas sexy mais néanmoins nécessaire : le budget du parti (donc pas celui des équipages*).

Pourquoi est-ce qu’on en parle, ou l’art du pavé
La fin de l’année est souvent la période préférée pour élaborer le budget de l’année suivante qui va s’ouvrir. Mais que contient un budget ? Principalement les recettes et les dépenses attendues pour l’année à venir. C’est également un document qui permet de se fixer des objectifs (atteindre tel niveau de cotisations, dépense X% dans des actions militantes…). Attention cependant, le budget ne sera pas le reflet exact des nos recettes et de nos dépenses. C’est avant tout une projection permettant de manœuvrer nos finances.

Pour rappel, le budget est de la compétence du CTC et du Secrétariat en ce qui concerne sa construction. Son approbation revient à l’Assemblée permanente. Dès lors, dans l’optique de co-construction qui est notre marque de fabrique, il revient à l’ensemble des Pirates de travailler ensemble à sa construction, de s’interroger collectivement sur nos objectifs et comment les financier efficacement sans mettre en danger la pérennité du parti.

C’est également l’occasion pour les Pirates de prendre conscience de ce qui est nécessaire de dépenser pour faire tourner la machine. Ainsi, le budget participe d’un exercice de transparence interne et externe.

Enfin, cet exercice (obligatoire) s’inscrit aussi dans la logique d’apprentissage qui traverse les statuts. Le budget est un exercice incontournable pour les élus quel que soit leur niveau d’exercice. Commencer par le budget du parti permet une entrée en matière pas trop violente.

C’est bien beau tout ça, mais on s’organise comment ?
L’objectif, sous réserve de la disponibilité du Secrétariat et, surtout, du CTC serait de voter ce budget lors de la sessions de décembre (ou janvier).

Le mois de novembre devrait nous permettre de tout faire, à condition d’être réactif !

Voici un possible rétroplanning :

  • Semaine 1 et 2 : les Conseils et équipes font remonter au Secrétariat l’ensemble des dépenses qu’ils envisagent pour l’année à venir. Chaque dépense devra être justifiée, c’est-à-dire être accompagné d’informations permettant d’expliquer la somme avancée (devis, reprise des dépenses de l’année en cours avec une possible inflation…).
    Par exemple, pour le CRP : frais de déplacement, location de salle… et pour le CVI, budget pour faire venir un formateur.
  • Semaine 3 et 4: Mise en forme par le CTC, avec l’aide de volontaires, du budget sous la forme d’un document unique avec un tableau récapitulatif présentant le résultat envisagé.
    Préparation des motions, car il pourrait y avoir des budgets spécifiques à voter (ex. cotisation aux fédérations internationales, soutien financier à une structure extérieure…)
  • Semaine 5 : Dépôt à l’Assemblée permanente.

Les équipages, dont le budget est voté à part, peuvent tout à fait présenter leur demande de budget à ce moment là.
Il serait intéressant qu’ils transmettent à minima, via le CVI, le budget qu’il pourrait potentiellement demander pour fixer l’enveloppe budgétaire disponible pour les équipages.

Voilà, c’est tout pour le moment. Vous pouvez me dire que ça vous emmerde, mais le vote du budget reste une obligation statutaire, donc autant le faire proprement et en tirer quelque chose de positif pour nous.