Notre position sur l'ESport


#1

Salut a tous,

Voila, je lance la discutions afin qu’on réfléchisse à comme le fait le parti pirate Allemand, défendre l’ESport.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette pratique, il s’agit de compétitions autour de jeux vidéos.
D’ailleurs si vous souhaitez en apprendre d’avantage à ce propos, n’hésitez pas à venir discuter avec moi en MP / Sur Discord ou tout autre moyen.

Il y a plein de choses à faire en France à ce propos. Je détaillerai sûrement ce post plus tard, mais je pense que la défense de la reconnaissance et de l’accompagnement qui va avec de cette pratique serai fort valable, d’autant que c’est un domaine que les autres partis ignorent totalement dans leurs politiques liées au domaine.
Bref, qu’en pensez vous?


#2

Je ne suis que très très très vaguement, mais j’ai pas l’impression que ça se passe mal. Du coup, ma question est : l’e-sport a-t-il besoin d’être défendu ?


#3

Notre position sur l’ESport

Assis dans un bon fauteuil

dropmic


#4

Ceci dit, je remets ici des sources fournies par @Florie

Voilà


#5

Alors, pour faire le point sur la situation, oui, l’Esport à besoin d’être défendu, mais surtout reconnu.

Dans un premier temps pour les joueurs:
En effet, pour obtenir le statut d’athlète professionnel, il faut que la discipline soit reconnue par l’état et qu’elle soit structurée par une fédération.

L’impossibilité d’obtenir ce statut leur empêche certains droits liés aux sportifs de haut niveau. Par exemple du point de vue de la protection sociale. Ils sont aussi dans un flou juridique concernant leurs cotisations et leurs statuts. Il en est de même pour les organisation qui gèrent les équipes. Celles ci ont d’ailleurs des status très différents ( coopéeratives entre les joueurs, associations, entreprises filiales de grosses entreprises) …
A l’heure actuelle beaucoup de joueurs sont sur des status inadaptés ( comme autoentrepreneurs )

A l’heure actuelle, il y a eu un rapport demandé par le précédent gouvernement qui s’est suivi que de peu d’actions https://www.economie.gouv.fr/rapport-etape-durain-salles-e-sport (Le live en bas vaut le coup d’ailleurs)

Les résultats finaux proposaient des choses dont la plupart n’ont pas été faites sur ces points:
sécuriser juriquement l’organisation de ces compétitions ;
clarifier le statut social des joueurs professionnels ;
encourager le développement du secteur en France.

Il faut voir aussi qu’en France, contrairement à d’autres pays, la pratique est d’avant tout vu pour son côté économique, (qui est certes immense), là où d’autres pays se concentrent plus sur l’aspect proche du sport en terme de régulation et d’accompagnement des athlètes et des compétitions.

Voilà, j’ai essayé de résumer mais il y a beaucoup plus a discuter. J’ai eu pour projet un moment de faire à livre pour expliquer le domaine mais c’est tombé à l’eau… plouf


#6

Et bien si, non pas a cause spécialement d’affaires en particulier mais surtout parce que la France est en retard à ce propos. Il suffit de voir à ce propos la différence de présence dans les médias à ce propos entre en France et d’autres pays, aussi près qu’en Europe.

Du point de vue juridique, l’activité est (était?) assimilée à la loterie, ce qui est interdit, et qui est quelque chose à changer.


#7

Je suis sans doute vieux, probablement réac, mais je suis complètement opposé à ce que la collectivité finance un truc comme l’e-sport professionnel. Je veux dire : on a vraiment autre chose à faire avec les fonds publics que de participer au marketing de l’industrie des jeux vidéo.
Déjà, je suis globalement opposé au sport professionnel, gouffre à pognon et opium du peuple : qu’est ce qu’on en a à faire de financer des sportifs professionnels ? Cet argent serait bien mieux dépensé s’il permettait de mettre en place des équipements pour les gens qui ont envie de faire du sport mais ont pas la thune pour se payer le matos ou les abonnements.
Mais au moins y’a un peu d’enjeux éducatifs (vraiment un tout petit peu). Pour l’e-sport, franchement je vois pas.


#8

Salut @Marmat
Je suis très heureuse que tu lances ce sujet parce qu’il se trouve que je m’étais un peu renseignée il y a quelques années lors de la discussion autour de l’encadrement de l’esport lancée par le gouvernement de Hollande.

Il y a effectivement un gros vide juridique et je pense que ça vaudrait le coup d’en discuter sérieusement, d’une part pour briser les idées reçues qui persistent dans beaucoup d’esprits concernant le gaming, je frequente pas mal de gamers, j’en suis une moi-même, et nous ne sommes pas “une bande de nolife associaux pleins de boutons avec aucun diplôme” contrairement à ce qu’on a l’habitude d’entendre, les professionnels du jeu vidéo sont souvent des chefs d’entreprise qui ont su fructifier leur talent, acquis par un nombre incalculable d’heures d’entraînement, et qui méritent de voir leur profession encadrée de la même manière que n’importe quel joueur de foot ou chef d’entreprise.

Les gamers pro et toutes les professions qui gravitent autour de ce monde devraient être reconnues, encadrées, réglementées et donc protégées.

Vraiment, je suis contente qu’on en parle, ce serait chouette de produire quelque chose.


#9

Vu ce Topic et les discutions sur Discord, cela va se concrétiser par la création d’un équipage autour de ce vaste domaine :stuck_out_tongue:


#10

Si tu veux bien de moi, je serais heureux d’y participer :slight_smile:
(Je peux même faire le code de fonctionnement)


#11

Pour mémoire la proposition qui avait été faite lors de la consultation d’Axelle Lemaire pour une république numérique en septembre 2015 et qui avait reçu le plus de soutiens :

repris dans l’article 42 du projet de loi :

et devient les articles 101 et 102 de la loi adoptée en octobre 2016 :
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033202746&dateTexte=&categorieLien=id


#12

Merci pour la référence des articles de loi! :smiley:


#13

Je suis désespéré :grinning:

Je précise que j’estime parfaitement normal que des fonds publics soient déployés pour la création des jeux vidéo en France. C’est déjà le cas via des systèmes comparables au CNC, c’est pas sans poser plein de soucis concrets quand on y regarde de près, mais sur le fond c’est louable : il s’agit d’une industrie créative, très intéressante à plein de points de vue.

Je précise (même si tout le monde est autorisé à s’en foutre ^^ ) que je suis moi même joueur régulier et que je connais bien le secteur pour y avoir un peu travaillé. Et que je connais plein de gens qui y travaillent.

Bon, mais l’e-sport ?

Que des studios, comme Blizzard, sortent du fric pour faire vivre un circuit professionnel qui est avant tout un argument marketing, c’est leur problème. Mais si une réglementation devait être pensée, elle pourrait l’être en répondant à la question : est il sain de faire croire à des gamins de quinze ans qu’ils pourront passer leur vie à jouer à Hearthstone ou à League of Legend ? Sachant qu’il y a vraiment très très peu d’appelés pour le nombre d’élus.

Parce que pour être joueur pro, faut vraiment passer sa vie à ça. Pas juste 20 ou 25 heures par semaine, comme les gros gamers que je connais et qui ont le temps d’avoir une vie à côté, personnelle et professionnelle.

Même problème que pour le foot, me diriez vous et je suis bien d’accord et globalement opposé également au sport professionnel. Elitiste, gouffre à pognon, opium du peuple, lieu de toutes les malversations et d’une mode de gouvernance complètement opaque : le sport professionnel est à l’opposé des valeurs pirates. On veut vraiment promouvoir son expansion vers d’autres domaines ?

Mais bon, à titre individuel, quand on est pro en foot (je parle pas des milliardaires mais de l’infanterie des deuxièmes divisions), on peut, ensuite, devenir coach, se recycler dans le circuit para éducatif, tout ça… Mais le pro de Counter Strike, quand il a passé son max d’efficacité, vers 21/22 ans et qu’il commence à décliner, il va faire quoi ? Concrètement , j’en conviens, il y a des places dans les studios pour du testing mais là encore, beaucoup d’appelés, peu d’élus. Et nous, notre rôle là dedans, en tant que parti politique, est il de promouvoir ce système ?

L’e-sport, j’insiste, ne profite qu’aux gros studios de jeux vidéo. Seuls les blockbusters de Blizzard ou de Valve peuvent rassembler assez de monde pour faire vivre une scène e-sport. Honnêtement, ce ne sont pas eux qui ont besoin d’argent public.

Reste un dernier point à explorer, potentiellement plus intéressant à mon sens : la dimension spectacle. Si on part du principe que les compétitions de jeux vidéo sont des spectacles, on peut réfléchir dans ce sens là, plutôt que sur le modèle du sport et ça semble plus fertile : on peut très ben imaginer une extension du système de l’intermittence du spectacle aux acteurs du jeu vidéo.

Le paradigme, du coup, changerait complètement : ce n’est plus la performance, l’excellence qui serait valorisée (et une fois de plus, je ne vois pas pourquoi on consacrerait des fonds publics à valoriser la gestion des raccourcis claviers dans Star Craft 2) mais la créativité et la mise en scène d’un spectacle virtuel innovant. Et suivant cette logique, sait-on jamais, le spectacle de jeu vidéo pourrait aussi servir aux petits éditeurs.


#14

Merci @sdm94
Tout ça reste bien trop léger malheureusement, il y a tellement de professions concernées, et de plus en plus de monde qui évolue dans ce domaine.

Comme je l’ai dit sur Discord, j’en suis également, j’avais commencé à réfléchir à ce sujet et je serai ravie de continuer à y réfléchir dans le cadre d’un équipage pirate.

Je filerai un petit coup de main sur la rédaction du code si vous me dites où je dois aller. Ce serait top si on était prêts pour le 10 juin pour la prochaine session.


#15

C’est là : https://semestriel.framapad.org/p/equipageEsport


#16

l’e-sport c’est pas vraiment mon sujet, mais la participation sur la consultation pour la république numérique a été massive : plus de 21 000 participants alors que la suivante sur gouvernement et citoyens est à 1300 participants, coté Parlement et citoyens la participation médiane est de 400 participants par consultation avec un maximum de 9 000 pour une loi pour la biodiversité.

Sur cette consultation c’est l’e-sport qui avait mobilisé le plus avec 4 000 soutiens alors que lla proposition suivante sur les logiciels libres n’en a mobilisé que 2 600. Il y a clairement un potentiel de mobilisation.

Sinon sur ce sujet je serait plutôt d’accord avec @Thufir j’y ajouterai une autre piste de travail autour d’une gouvernance horizontale des plateformes de jeux en ligne et le soutien à l’introduction massive de la demliq dans ces univers (mais c’est un sujet qui n’est pas spécifique aux jeux et qui s’éloigne de la compétition et du spectacle).
une amorce de velléité de réflexion ici : https://agora.datagueule.tv/t/appel-aux-gamers-pour-tester-des-mondes-democratiques-ou-non-virtuels/3828


#17

Hello,

Pragmatique et rapide:
créer un équipage autour de l’E-Sport ok/ question d’approfondir le sujet. C’est certainement passionnant et très actuel.
En faire un sujet majeur traité par le PP fr, je suis moins excité sur le coup.
Question de hiérarchie et de crédibilité quoi.
Merci

:yum:


#18

je ne crois pas que ce soit la question ici