Milices citoyennes


#1

Bonjour,

Pour faire suite à une amorce de discussion sur un canal Discord, je souhaite ouvrir une discussion sur le sujet des milices citoyennes. Serait-il envisageable que des groupes de citoyens assermentés puissent dresser des procès verbaux pour certaines infractions très précises ? Par exemple le stationnement gênant ou les mégots jetés par terre. Si ces groupes ne perçoivent aucune forme de rémunération ou gratification, quels problèmes cela pourrait créer, qui n’existent pas déjà avec les forces de l’ordre actuelles ?

Le mot “milice” a une forte connotation et est employé à dessein pour susciter l’intérêt et la réflexion, pour ne pas s’arrêter à ce que le terme véhicule. On peut lui donner n’importe quel autre nom, ce qui compte, c’est le fond.

Merci d’avance pour votre participation constructive.


#2

Absolument contre.

Comme dit sur discord, l’un des principes de la rémunération est d’éviter la corruption. Ici, sans quasi aucune formation des gens récupèrent un pouvoir de verbalisation, pouvoir qui peut se monnayer d’un côté ou qui peut dégénérer vers un excès de zèle totalement intolérable.

Ceci ne permet pas d’écarter le problème énoncé sans jeter le discrédit sur toute une profession. Dire qu’il y a des policiers corrompus pour laisser couler le problème serait une grave faute dans la discussion : https://fr.wikipedia.org/wiki/Empoisonner_le_puits.


Le deuxième problème est : qui assermente ? Le préfet ? Le maire ? Le conseil départemental ? Le préfet est en théorie le seul garant du pouvoir régalien contrairement aux élus qui ont un pouvoir politique. Confier le régalien à un système méritocratique serait au mieux critiquable et normalement détestable. Induisant assez rapidement, je pense, politique oblige, à des excès de zèles qui seront difficilement blâmables par la “hiérarchie”.


Troisième point, ne rêvez pas, ce n’est pas une solution pour faire disparaître la police que certains se plaisent tant à détester.


#3

Nope contre,

On a une police débordée ok mettons plus de personnel, créons une division spéciale incivilité arrêtons de dresser des amendes Systématique (la solution magique, un problème d’evacuation dans vos toilettes ? Pas de soucis nous allons leur coller une amende ) et Prioritairement éduquons sur les incivilités (On peut mettre un système graduel )

Sur le fond de la proposition, j’ai l’impression que cela va recréer des petites mafias locales (en mode paye pour ta protection ou le fait que je ferme les yeux ) et cela sera une porte ouverte ou l’on pourra étendre son champs d’action par le futur .


#4

Petites questions Vince :slight_smile:

Est-ce que la présence de ces milices citoyennes signifie l’abolition de la Police ? Ou bien tu réfléchis à une solution mixte ?

Qui assermente et comment sont choisis les miliciens ?

Quels moyens autres que financiers sont mis à disposition des miliciens ? (organisation, outils, etc)


#5

Pareil je ne suis pas sûr que sous traiter une fonction de contrôle des citoyens à des bénévoles volontaires soit une bonne idée.

Par contre, si on reprends le principe des districts de la misarchie, avoir des citoyens tirés au sort qui contrôlent localement le fonctionnement de la police me parait plus intéressant.


#6

J’ai l’impression ce que tu propose ressemble au dispositif “Voisins vigilants” ou “voisin attentifs” devenue “participation citoyenne” dans certains départements ( après récupération du nom par société sécurité, ils n’ont honte de rien cela dit).

Il s’agit d’un contrat initié par la préfecture entre la mairie, la gendarmerie et les habitants sur des questions de prévention de la délinquance uniquement, en particulier les cambriolage et les vols de voiture.
Le dispositifs fonctionne selon un système de “chaîne de vigilance”.
Les participants bénévoles sont organisés par groupes locaux et doivent faire remonter à un référent habitant local toute “observation” suspecte, ce dernier sont en contact avec la gendarmerie pour leur transmettre les “observations”.

C’est une conception très anglo-saxonne de l’action citoyenne (Gated communities).

Je comprends la logique du “si tu ne te préoccupe pas de tes voisins, comment veux tu t’exprimer sur le PLU ou un texte de loi” mais il ne faut pas que ça soit un prétexte pour que la citoyenneté locale se résume à ça.

et il ne fraudais pas que ça serve de prétexte a réduire les moyens de la police.

Surtout que ces derniers temps on nous à beaucoup parlé de citoyenneté et de solidarité pour nous demander des action qui se trouvent dans la zone grise entre assistance à personne en danger et délation (ex: stop covid).


#7

J’ai pas d’avis tant qu’on m’explique pas quel problème c’est sensé résoudre.


#8

100% contre, le maintien de l’ordre a vraiment besoin pour moi d’etre encadre par une institution d’etat tres stricte (pas tel que c’est fait maintenant, qu’on soit clair)


#9

À propos de Voisins Vigilants, j’étais tombée sur cette enquête très intéressante où l’on explique que ce système c’est du vent basé sur la délation des voisins. Une application toute simple facturée à un tarif prohibitif et dont le fond de commerce repose sur la motivation des villes à en faire la promotion entre elles, une application que seules des personnes profondément malhonnêtes peuvent gérer.

Enfin vous me direz, c’est impressionnant l’argent des collectivités qui passe dans ce genre de trucs inutiles. Faudrait enquêter dans chaque ville pour voir, sur chaque budget, ce qui est pris par des boîtes privées pour des services qui devraient être offerts, libres de droits ou juste pas déployés.

Là où je bossais avant ils avaient un système de délation comme ça aussi, où tu pouvais indiquer où tu avais une épave ou un voisin mal stationné, ou un agent municipal qui fait une bêtises, photo à l’appui.
J’appelle ça le commerce de la délation. Et il est très florissant.


#10

Étrangement, l’idée de “chaines de vigilance” me fascine, c’est quelque chose que l’on pourrait appliqué pour la constitution d’un public, pour faire remonter des problématiques de cadre de vie, des actes sexistes ou racistes sans que ça soit forcement formalisé par un médaille, une application, un réseau social ou un comité quelconque. L’idée c’est que tout le monde puisse prévenir quelqu’un, qui prévienne quelqu’un, qui prévienne quelqu’un… Que personne ne reste seul avec un problème. On dit souvent par exemple que les parlements, les comités de quartiers, les associations, les centres sociaux ou les conseils citoyens sont isolées des personnes qu’elles sont censées représentées, n’arrivent pas à les toucher à cause du manque de confiance. Ça pourrait être une solution à ça.
Si on comprenais la structure de ces chaines de vigilances, ça pourrait aussi permettre d’identifier a quel endroit il vaut mieux placer des médiateurs ou des adultes relais.
Les gilets jaunes faisaient ça très bien et ça pourrait servir à la protection des lanceurs d’alerte.


#11

Pour info l’article ci dessous aborde de nombreux sujets avec des liens au delà de la proposition de convention


#12

Du coup on a deux modèles qui se dessinent :slight_smile:

par en haut : type convention citoyenne pour le climat

par en bas : type alliance citoyenne de Grenoble


#13

Totalement contre.

Clairement il faut toujours se poser la question des problèmes possibles et comment les contrer.

La police a été créé pour éviter les milices.
C’est la milice d’état.

Si tu a des milices et non pas un seul corps unique comme la police tu ne peux pas avoir de corps de contrôle, tu va avoir comme déjà cité plus haut des abus, des mafias, des vengences, des ptis fachos en mal de pouvoir et aucune action possible.
Je ne vois absolument pas ce que ca apporterai de plus que la police, mais je ne vois que les problèmes existant en pire.