Don/adhésion en bitcoin?


#21

Alors le droit français est aussi unique que le droit Suisse ou luxembourgeois, chaque pays décide de son fonctionnement interne, en respect de plein de trucs, mais quand même.

Maintenant on va repartir de la base.

Au début (de l’histoire du financement de la vie politique) était “YOLO TU FAIS COMME TU VEUX”.

Après moult scandales lors de la 3, 4 et début de 5° république, on a commencé à mettre en place des règles pour encadrer ce financement, pour le rendre transparent, pour rendre les partis moins dépendant des entreprises puis des grandes fortunes.

Cela part d’un principe (qui peut se discuter) que les partis politiques sont un élément fort de notre république. Et avec une contrainte qui est logique : Il faut réguler sans faire d’ingérence dans les partis politiques (qui se forme et s’organise librement, article 4 de la constitution).

On a créé la CNCCFP pour organiser et réguler tout cela. Cette commission n’est pas là pour rien, on ne peut pas laisser ce contrôle à un ministère, c’est bien trop politique. Cette commission organise donc le contrôle du financement des partis politiques, suivant les lois appliquées et donne des avis sur l’application des lois en place. Les avis sont produits pas des juristes et experts.

La loi impose une règle : 7500 € de don max par personne, 15.000 € par famille, interdiction de don par une personne morale hors mouvement politique lui aussi contrôlé par la CNCCFP.

Maintenant ma conclusion (qui était déjà dans un de mes messages précédents) :

Il est impossible de garantir cela avec une cryptomonnaie aujourd’hui. On sera forcément sûr du déclaratif sans contrôle possible. Avec une banque, on peut contrôler a posteriori. Avec une cryptomonnaie non. Et si une cryptomonnaie propose cela un jour, elle ne fonctionnera pas, car cela contrevient au besoin de base quand on utilise une cryptomonnaie, son anonymat. Une cryptomonnaie sans anonymat ne fonctionnera pas.

Et pour répondre sur le bitcoin :

Le bitcoin a un nombre maximum de bitcoins atteignables (sans raser la planète). Une fois ce nombre atteint (ou quand le minage ne sera plus rentable, ce qui est plus probable) le système risque de faire “plouf”. D’où le fait que, comparativement à d’autres cryptomonnaies qui n’ont pas ce fonctionnement, le bitcoin est pas loin d’un système de Ponzi comme l’indique @Farlistener et pour moi un mauvais outil.

Et j’ai toujours du mal à voir, hors cas très spécifique, l’utilisé globale d’une cryptomonnaie, qu’elle soit de type bitcoin/litecoin ou autres.


#22

Il est impossible de garantir cela avec une cryptomonnaie aujourd’hui. On sera forcément sûr du déclaratif sans contrôle possible. Avec une banque, on peut contrôler a posteriori. Avec une cryptomonnaie non. Et si une cryptomonnaie propose cela un jour, elle ne fonctionnera pas, car cela contrevient au besoin de base quand on utilise une cryptomonnaie, son anonymat. Une cryptomonnaie sans anonymat ne fonctionnera pas.

Non, je t’invite à lire un article pour mieuix comprendre. (désolé en anglais mais google trad devrait suffir). Il explique que le bitcoin garantit le pseudonymat très différent de l’anonymat. D’un point de vue légal c’est le jours et la nuit.

Le bitcoin a un nombre maximum de bitcoins atteignables (sans raser la planète). Une fois ce nombre atteint (ou quand le minage ne sera plus rentable, ce qui est plus probable) le système risque de faire “plouf”. D’où le fait que, comparativement à d’autres cryptomonnaies qui n’ont pas ce fonctionnement, le bitcoin est pas loin d’un système de Ponzi comme l’indique @Farlistener et pour moi un mauvais outil.

Une debunkage en règle prendrez trop de temps (et ce n’est pas le sujet ici) mais tu peux allez sur le site qui recense le nombre de fois où on a annoncé la mort assurée du bitcoin. Mais surtout j’en profite pour parler de la June qui est elle une particularité française. En plus cela devrait plaire au partisan du RDB


#23

Je vais répondre à ta question, cependant je vais me permettre une remarque en préambule. Tu as noté que certaines de mes remarques n’étaient pas très “apaisante et pas très ouverte”. Je me permets donc de te dire que ton dernier post est, pour mon ressenti, assez méprisant. Surtout le rappel du code (les pirates sont audacieux) sous-entendant que je tente de freiner une super idée, alors que je débats sur le fond.

BREF,

Concernant la position de la CNCCFP, je la comprends pour ma part parfaitement (c’est dommage, mais je comprends). Je reviens à l’approche de base :

Comment savoir qui est derrière un paiement en bitcoin ?

Certes, je sais bien que le bitcoin n’est pas anonyme, puisque chaque transaction est identifiée de manière définitive même. C’est d’ailleurs pour cela que je trouve qu’utiliser la blockchain pour des votes en ligne est une erreur dramatique, bien pire que le vote en ligne centralisé même.

Cependant, il n’existe pas aujourd’hui d’entité capable de dire rapidement “tel paiement = tel personne”. Cela existe dans la banque, pas dans le bitcoin. On le lit bien dans ton article, il faut bien un point de départ (une personne qui dit “tel ID c’est moi, et j’ai transféré a tel ID qui est Robert”) pour remonter la chaine des transactions.

En écrivant le paragraphe ci-dessus, je me rends même compte de l’horreur de la chose. Le pire qui pourrait arriver, c’est que l’état impose le bitcoin comme seul mode de paiement pour les dons a des partis politiques. Super cool, on connaitra directement qui soutient quel parti, un parfait moyen de contrôle de la population (ne pas oublier, transparence de la vie politique, respect total de la vie privée …)

Quand évalue-t-on la valeur de ce paiement ?

C’est un point important, nous pouvons gérer deux monnaies en France en tant que parti politique, ses deux monnaies sont stables (l’euro et le franc CFA, qui est adossé à l’euro). La conversion d’autres monnaies vers celle-ci (l’argent doit être sur un seul compte bancaire) est “simple” et règlementée. Ce n’est pas le cas pour le bitcoin, il faudrait préciser cela très précisément.

Conclusion

Pour ma part, pour des raisons de vie privée et du besoin de contrôler les fonds des partis politiques, je pense que nous ne pouvons nous permettre d’autoriser en France ce type de paiement.


#24

Je vaos editer le mess pour répondre plus en détails mais tout de suite

Je ne te méprise pas et ma volonté est d’avoir un débat apaisé, ma référence au code pirate n’était pas opposé contre toi en particulier et je le préciserai si jamais je dois encore y faire appel. Je te présente mes excuses en espérant que tu les accepte.


#25

Le bitcoin n’est pas anonyme?

Je ne comprend pas ce que tu veux dire. Pour moi et pour tous les experts que j’ai entendu le bitcoin n’est plus anonyme à partir du moment ou on associe un nom à une addresse exactement comme dans le système bancaire habituel.


#26

Sauf que d’un coté tu as une institution dont une des obligation est d’avoir un lien entre une ID (ton numéro de compte) et ton nom.

Ce qui n’est pas le cas du coté du bitcoin.


#27

Il me semble qu’une réponse claire a été donnée à la question de départ, ce fil sera clôturé dans les prochaines minutes.

Khanae Leff pour le CVI


#28