Discussion autour des IA (chatgpt, midjourney ...)

Bonjour les Pirates et les pas-Pirates,

On m’a filé ce message sur facebook : https://www.facebook.com/photo?fbid=5443606055751406&set=pcb.5443608085751203 et je vais vous remettre les images ici à défaut du texte :







J’aimerai avoir votre avis sur la question (ayant déjà le mien ne voulant pas vous biaiser dès l’ouverture de la discussion).

2 Likes

Je ne suis pas très familier de ces enjeux, mais je crois voir le même problème que sur d’autres débats (comme les cryptomonnaies) :

Le texte discute beaucoup du caractère « problématique » de ces IA.
Mais au final, qu’est-ce que l’auteur propose comme réponse concrète à ce problème ?

La fin du texte donne deux perspectives :

  1. Une prise de « conscience » du « public » pour « rejeter » ces images synthétiques.
  2. Une « régulation » de ces entreprises.

Je suis très critique du premier point, parce que je ne vois pas pourquoi il faudrait rejeter ces images synthétiques apriori. Ce serait comme si, lors de l’invention de la photographie, on avait fustigé des images « synthétiques », qui ne véhiculeraient aucun « art », parce qu’elles ne produiraient aucune « transformation », qu’un appareil photo serait incapable de donner une « vision unique » d’une réalité, etc…

Cela dit, je veux bien tomber d’accord avec la conclusion de cette partie : disons que ces IA ne génèrent pas « de l’Art », mais simplement des images. Personnellement, je trouve vraiment formidable d’avoir cette nouvelle source d’images, d’illustrations, qui sont juste « belles » sans forcément être « artistiques ». Si j’ai juste besoin d’avoir une « belle image » pour tel ou tel usage, je ne devrais pas me sentir coupable de ne pas utiliser une « vraie oeuvre d’art », et de mobiliser le travail d’un « vrai artiste », si je n’en ai juste pas besoin. De même qu’on a fini par moins mobiliser les portraitistes d’autrefois, parce qu’on avait pas forcément besoin d’un portrait « artistique », mais juste d’un portrait tout bête, réaliste, qu’un appareil photo pouvait bien faire.

En cela, cet usage des IA me semble bien être un « progrès » : on peut désormais accéder à de « belles images originales », à moindre frais, et c’est tant mieux apriori. On peut (et il faut !) continuer à promouvoir les oeuvres humaines et « artistiques », mais ça n’oblige pas à fustiger ou culpabiliser les nouvelles technologies.

Mais même si on considère ça comme un « progrès », je suis totalement d’accord pour « réguler » ces IA, notamment sur la question des droits d’auteur. Je serais justement curieux de savoir comment on pourrait réguler les choses, pour que le droit d’auteur soit respecté par ces IA. Ou qu’on m’explique pourquoi ces nouvelles IA rendraient impossibles le respect des droits d’auteur.

Voilà ce que j’en pense apriori, pour le moment, dans l’attente d’autres réflexions.

Hello,
J’ai l’impression que l’article oublie un détail qui me parait important. En l’état actuel des choses, les IA de génération d’image ne décident pas de créer des choses par elles mêmes.
D’un certain point de vue, cela reste un outil comme un autre. Les logiciels de dessin en étaient un, là c’est poussé à l’extrême, mais derrière chaque image généré se retrouvent plusieurs intervenants, dont au moins :

  • la personne demandant la génération de l’image avec ses critères,
  • la personne qui a entrainé le modèle avec sa base de données d’images,
  • la personne ayant créé les algorythmes d’apprentissage.

Et notamment pour les questions de plagiat, cela me paraitrait logique que les 2 premières soient responsables de ce qui est créé avec cet outil. Je ne suis donc pas d’accord avec la conclusion dans la création desquels plus aucun humain n’aura été impliqué

Pour le point de vue ça va voler le travail des petits artistes, effectivement, cela va arriver, mais de manière plus générale, cela ne concerne pas du tout que l’art, mais tout corps de métier dont le résultat est quelque chose qui peut être fourni par une machine. Je pense notamment à de nombreux métiers de l’informatique, mais la liste est très longue et ne fera, je pense, que grossir.

À nous de proposer une société qui s’organise avec ces nouveaux outils, ou qui légifère drastiquement pour leur réglementation.

2 Likes