Débat suite CR Réunion de l'Equipage Pilotage des Européennes 2019 du 17/10/2018


#1

Déjà, merci pour ce CR. Je me permets quelques réflexions :

- Imprimeurs : Si on souhaite établir des devis imprimeurs, j’ai globalement bon souvenir de celui qu’on a utilisé lors des législatives. Si vous ne les avez plus, j’ai ses coordonnées à disposition.

- Le clip de campagne : c’est le gros morceau. J’ai été plus ou moins impliqué dans les trois qui ont été réalisés en 2012, 2014 et 2017. Aucun n’était bon. Et il faut dire qu’aucun n’a été construit avec méthode. En gros, à chaque fois, il y avait une équipe avec un début de concept un peu brumeux. Les pirates, la CN ou autre, disait “ouais, ok, allez y”. Et puis ensuite c’était n’importe quoi… j’avais fait le résumé de ces difficiles expériences quelque part sur discourse mais je n’arrive plus à retrouver le post en question.
Ce que je propose : bien que je n’aime pas le terme, essayons une méthode professionnelle. Que les pirates qui souhaitent s’emparer du dossier présentent un storyboard détaillé, voire, ça serait mieux, un storyboard vidéo avant validation. Et à la limite, si plusieurs projets sont en concurrence, que l’Assemblée Permanente vote pour le plus convaincant. Ainsi, on saura un peu précisément dans quoi on s’engage et cela avant un tournage qui consommera fatalement beaucoup de ressources.

- Stratégie : La stratégie que décrit Nicolas est cohérente et courageuse. J’ai peur, par contre, qu’elle soit un peu Don Quichotesque. Bien sûr on peut espérer que la campagne fasse boule de neige, nous amène du monde, renforce le Parti Pirate. Mais honnêtement je ne vois pas de scénario convaincant qui nous permettrait d’avoir les moyens de nos ambitions, genre l’équivalent d’un R39 sur le territoire national. Déjà, ça me paraît pas évident qu’on ait de quoi payer les bulletins. Ceci nous condamnant à plafonner probablement en dessous du demi point.

Du coup, je vais me permettre de proposer une motion alternative : on assume et on profite de cette campagne pour balancer sur le bulletin unique et, au delà, sur nos propositions en terme de démocratie. Voici la liste pirate, celle pour laquelle vous ne pourrez pas voter. Voici le programme pirate : il est cool, hein ? Ben vous pourrez pas voter pour lui. Etc.


#2

Voici la liste pirate, celle pour laquelle vous ne pourrez pas voter. Voici le programme pirate : il est cool, hein ? Ben vous pourrez pas voter pour lui. Etc.

:fearful: :face_with_raised_eyebrow:


#3

ceci n’est pas une quote War :stuck_out_tongue:

Alors j’ai les contacts pour l’imprimeur qui avait fourni le pack de 15 candidats et c’est à lui que je pense (et sans doute toi aussi :stuck_out_tongue: ).

Clairement, les clips de campagne ont été douloureux pour plein de monde, et l’équipage de pilotage des Européennes ne tiens pas a ce que l’on retombe dans les mêmes souffrances pour l’ensemble des pirates qui ont été concernés de près ou de loin par le sujet.
Le travail sera réalisé de manière professionnelle ou ne sera pas. La gestion ET LA SUPERVISION en reviendront à mon avis à l’équipage de pilotage.

Alors sans vouloir faire un excès d’optimisme, moi j’y vais pour faire cela sérieusement. Je pense d’ailleurs que si on ne se lance pas sérieusement, nos potentielles “alliées” comme EELV ou Génération.s ne nous regarderons même pas.

Donc moi je joue le jeu a fond, et si cela ne fonctionne pas, dans les dernières semaines, on pourra alors envisager une communication de ce type. Avant, je pense que cela sera totalement contre-productif.


#4

Et je rajouterais que c’est en faisant de vraie campagne jusqu’au bout qu’on pourra s’améliorer pour les fois suivantes.
Et si on veut sortir de notre image d’amateurs qui n’est pas une bonne publicité en politique, il faut faire les choses dans les règles de l’art et jusqu’au bout.


#5

Si on fait ce que je propose, à savoir l’impasse sur le R39 et la communication sur les enjeux démocratiques et le bulletin unique, il faudra le faire sérieusement, également. Il faudra poser la liste, faire le programme, etc. En gros c’est une campagne normale mais sans se saigner à blanc côté thunes et en expliquant pourquoi on fait le choix de ne pas se saigner à blanc…

Je ne pense pas faire preuve d’un pessimisme exagéré en estimant que, en gros, si on a les bulletins et juste les bulletins on devrait plafonner à 0.5%. C’est ce qu’on a fait en IDF en 2014 dans les mêmes circonstances. Occitanie qui avait dépensé des dépenses supplémentaires n’avait alors pas fait mieux.

Mais même pour atteindre cet objectif - qui n’est pas particulièrement enthousiasmant - il faudra réunir entre 40 et 50k€, c’est à dire plus que ce que nous avons dépensé aux législatives 2017. Là encore, il est douteux qu’on y parvienne. D’une part, le parti pirate en octobre 2016 comptait près de deux fois plus de membres qu’aujourd’hui. D’autre part, la perspective d’atteindre les 1% dans 50 circos était réaliste et porteuse d’enjeux bien plus motivants que celle de faire de la figuration aux européennes. Enfin, la personnalisation du scrutin législatif avait un côté fun… bref, tout ça faisait que les adhérents et sympathisants étaient bien plus susceptibles de donner.

Après… tout peut arriver, c’est certain. Les difficultés de la FI peuvent s’aggraver et élargir notre espace. On peut profiter d’un buzz qui fera repartir notre nombre d’adhérents à la hausse, etc. Mais bon, pour l’instant que je constate que

  1. En 2014, le Parti Pirate a affronté le défi des européennes sans en avoir, et de loin, les moyens. Et que du coup on s’est gauffrés
  2. En 2018, le Parti Pirate est sensiblement moins puissant, moins riche, moins nombreux et moins visible qu’en 2014.

Du coup, je le sens pas trop. A moins de jouer le jeu différemment.