De l'Éducation !


#21

Les écoles Montessori :roll_eyes: …hors contrat :roll_eyes:
Les enseignants, ou du moins la nouvelle génération ne sont pas des fana’s de l’évaluation permanente qui leur est imposée par l’Éducation Nationale, mais aussi et surtout par les parents d’élèves … qui réclament des notes - Mon fils au collège a été évalué pendant ses 4 ans sur les compétences sous la bronca des parents !
Il y a une volonté d’utiliser d’autres méthodes d’enseignement, sauf qu’elles demandent des moyens techniques - ne serait-ce que le numérique quand on voit la pauvreté des équipements des élèves.

En effet, c’est bien le problème … il y a un décalage entre les discours et la réalité !


#22

Bonjour à tous !

Je retrouve ici des réflexions intéressantes que je partage pour la plupart. Je suis convaincu que les récentes nouveautés (réforme lycée, suppression IEF) ne font qu’appauvrir un enseignement déjà à bout de souffle. Des amis enseignants au lycée et en université sont au bout du rouleau, ils ne sont plus des professeurs mais des exécutants de l’éducation nationale. On en arrive à un point ou il ne peuvent plus prendre le temps de former des élèves libres de penser. Ils doivent rendre des comptes, toujours plus, faire rentrer dans le crane des élèves des infos, toujours plus…

Au final, quand on voit au quotidien, le niveau général de la culture scientifique dans notre pays qui ne fait que baisser (un bon exemple avec les fake news propagées sans avoir conscience de la réalité) je ne peux que m’inquiéter sur ce que ça donnera dans quelques années… La culture et l’éducation sont les piliers d’une société d’individus libres et responsables.

Dans tout ça c’est la volonté de contrôle qui est la plus dérangeante à mon niveau. Ce contrôle amène une grande partie des travers, il lisse un enseignement toujours plus normalisé pour former des élèves qui sont tous différents !

Je pratique aussi l’instruction en famille qui est en danger par rapport aux récents projets de loi. Toutes ces modifications de l’espace autour de l’éducation demandent une prise de position selon moi.

J’ai récemment rejoint le parti pirate et je ne sais pas encore bien comment agir sur des sujets de fond comme celui-ci mais je suis prêt à apporter ma pierre où elle pourra être utile :wink:.


#23

Salut,

je pense que l’Éducation est un sujet vaste qui se découpe en plusieurs périodes et plusieurs domaines:

:small_blue_diamond: Périodes : parce que l’apprentissage de la couture, la cuisine et le respect doivent se faire tôt dans l’enfance… c’est ludique, c’est pratique et ce sont des comportements sains pour l’avenir de tous. L’apprentissage des techniques professionnelles arrivent plus tard, lorsqu’un élève veut s’orienter vers un métier.

:small_blue_diamond: Domaines : J’ai lu des réponses sur l’apprentissage de notions versus apprentissage de gestes techniques : il ne faut pas les opposer. Je suis prof d’informatique, il ne me viendrait pas à l’idée d’apprendre le codage sur un langage qui n’est plus pratiqué (Fortran par exemple). Même s’il s’agit d’un langage apprécié, les notions ne sont pas son apanage, d’autres langages actifs ont les mêmes caractéristiques. Je suis conscient que dans 5 ans, mes étudiants travailleront sur d’autres outils, mais cela n’a pas d’importance, puisque je me sert des outils pour transmettre les notions : comparer Java et JavaScript, PHP, Python ou C# tout en comprenant en quoi chacun copie les bons concepts des autres et gomme ses propres défauts.
Ainsi, j’enseigne au moins deux outils pour un concept (l’étudiant voit finalement le tronc commun et devrait généraliser son raisonnement).

Pour revenir aux notes, je travaille personnellement en pourcentage : en effet, je donne l’image du garagiste qui répare votre voiture à moitié, seriez-vous prêt à payer ? logiquement non… donc j’attends 75% de réussite sur les activités/contrôles pour que l’étudiant sache qu’il a compris.
Un pourcentage revient à mettre une note ? non si on accompagne ce pourcentage du rappel que l’évaluation n’est pas une sanction mais l’équivalent d’un indicateur de niveau (comme l’icône de batterie du téléphone par exemple). Ainsi, j’ai des QCM que je fais passer régulièrement et sur 3 passages, je garde les 2 meilleures notes, car l’important n’est pas la note, mais qu’ils finissent par répondre juste aux questions :sunglasses:

Enfin, je pense que les élèves savent faire de nombreuses choses, mais c’est l’enseignement à 30-35 qui l’oblige à s’adapter à la classe et parfois baisser ses capacités et d’autres fois être en difficulté pour suivre. La différentiation ne passera que par des outils numériques (notamment les LMS, comme Moodle) qui permettent de créer des parcours avec un tronc commun et des extensions.
C’est le seul moyen de donner de la liberté dans le parcours éducatif, qui ferait que les élèves seraient satisfaits de venir en cours plutôt que de subir.

La qualité pédagogique d’un professeur n’est pas d’être partout meilleur que les étudiants (en tout cas dans les études supérieures) mais bien d’être capable de guider vers les chemins les plus courts et fiables. Les entreprises feront le reste (spécialisations et détours dans les méandres des compétences).

Je pourrais parler de ce ses sujets pendant des heures, car les maux de notre humanité prennent racine dans les établissements scolaires : début de la frustration, des injustices, des inégalités, etc.

Au plaisir de travailler sur ce thème, même si je viens juste de découvrir le parti pirate