Coalition de mouvement et parti, européenne 2024 de

Bonjour à toutes et tous,

Je me présente : je me nomme Théopile Cloez et je suis le représentant du mouvement du Convivialisme, la politique du vivant.

Je fais appel au parti Pirate pour une éventuelle coalition pour les futures élections européennes de 2024.
Je vous propose une union avec un maximum de partis, groupe ou mouvement afin d’avoir un impact sur ces élections et d’obtenir de véritables voix sur les valeurs que nous voulons mettre en avant.

Notre démarche et de faire tout différemment afin de prouver que l’on peut faire autrement même dans la politique.

Si vous avez de questions, propositions ou autres, vous pouvez me contacter aussi par mail ou encore par téléphone en me demandant directement.

Voici quelques liens pour une meilleure présentation du mouvement :

https://www.lacommere43.fr/actualites/insolite/item/47929-insolite-pour-les-legislatives-theophile-cloez-a-confie-ses-affiches-a-des-artistes.html

Amicalement.

Cloez Théophile

Bonjour,

Je vais poser une question simple et j’aimerai un avis tranché : comment envisagez vous la grille énergétique de demain ?

Bonjour,

La question n’est pas simple.
L’énergie a proprement parlée, est une diagonale de la consommation, elle est aussi une source de production.
La production d’énergie devrait être égale à ce que l’on créer avec.
Ne nions pas le fait que ce ne sera jamais une valeurs sûre et inépuisable dans n’importe quel secteur d’énergie.
Le fait d’être égale (production/consommation) créera le lien de transition direct énergétique
Aussi mettons en premier plan le premier impact de toutes énergies confondues : la détérioration du vivant.
Pour cela il faut laisser libre court toutes formes évolutives de création d’énergie, tendant au 0 impact, et surtout de le créer à petite échelle.
C’est à dire mélanger le lowtech à la technologie actuelle, repenser à la mutualisation, mêler nos connaissances d’autrefois avec l’évolution d’aujourd’hui.
Pour créer la transition menant au 0 impact et en restant égale et équitable, nous devons repenser aux modes d’habitations, à la surconsommation et le vivre-ensemble ; cela permettra un partage des énergies, des connaissances et d’un réel progrès technologiques.
Cette transition mènera à une nouvelle philosophie de société dans une résonance globale.
Pour répondre avec un avis tranché :
La grille énergétique de demain ne se fera pas avec les prouesses technologiques d’aujourd’hui,
Il faut réduire la production, créer l’offre en suivant la demande afin de diminuer au maximum l’impact écologique et environnemental. Il faut aussi remettre en question nos « outils » afin qu’ils puissent être utilisables dans tous les domaines.
La politique actuelle ne nous permet pas et ne nous permettra pas d’évoluer dans un esprit de résilience avec notre système énergétique.

Merci pour la question.

Bonjour

J’ai l’impression de lire une succession de phrases vides de sens, un peu comme de la langue de bois. C’est bien écrit hein, c’est l’avantage avec la langue de bois, mais ça ne répond pas vraiment à la question, et ça c’est l’inconvénient de la langue de bois…

Donc, une fois qu’on a fait ce joli constat, concrètement, on fait quoi ?

2 Likes

Et bien comme je l’ai dit :

Arrêter le consumérisme de masse
Tendre à la sobriété mutuelle
Imposer des recours en justice si besoin pour inaction énergétique.

Comme je l’ai dit c’est une question difficile, il faut tous ensemble créer la politique de terrain en faisant directement d’une façon différente et en rejetant les directives politiques nocives et toxiques.

Pardon pour « la langue de bois », même si pour moi ce n’en est pas, je comprends que cela puisse être considérée comme telle.

Pour bien se confronter à cela, je t’invite à voir Franck Lepage sur le dit sujet.

Merci pour ta réponse

Alors j’avoue avoir laissé Florie répondre seule, pour éviter de surcharger la discussion (a priori nous avions envie de répondre à la même minute) et de mon point de vue, elle a raison. J’ai vraiment eu l’impression d’une suite de mot qui se voulait « rassurante », « puissante », « empouvoirante » (si l’on me permet ce néologisme) mais qui potentiellement se traduit pour moi – et c’est là le problème, je suis obligé d’interprété – par : décroissance, sobriété, rejet de la technologie. Et pour moi de passer de dix lignes de texte à 3 concepts, c’est un peu beaucoup de la langue de bois pour noyer le poisson. À croire que dire ces mots est plus difficile qu’il n’y parait. Camoufler les concepts pour éviter que les gens comprennent rapidement le pot-aux-roses. Et pour ma part, rien que là façon ici d’exprimer une opinion simple : décroissance, sobriété, rejet de la technologie, est un véritable repoussoir, le but étant pour nous que les gens comprennent ce qu’ils choisissent et non ce qu’ils imaginent avoir choisi. Devoir passer cinq minutes pour décortiquer dix lignes de texte, imaginer une solution parmi d’autres qui colle au texte n’est pas pour moi un bon signal pour trouver une nouvelle philosophie de société dans une résonance globale.

Donc merci pour la ref, mais ce que tu as fait correspond exactement à son exercice : avoir des concepts et broder autour.

1 Like

Je comprends, mais ce n’en est pas davantage des mots compliqués mis les uns avec les autres pour expliquer un non sens.

Le but étant de changer de philosophie de vie globale pour que tout le monde puisse être dans le même esprit (résonance), et puisse réellement vivre au lieu de survivre dans un futur proche.
La décroissance,la sobriété et le partage n’est pas un choix si l’on veut vraiment vivre dans une société idéale et utopiste. Pour cela il faut accepter de voir la vérité et de changer les moeurs, de casser la tradition conservatrice et aller de l’avant.

Je vais donner un exemple :

Pour les élections législatives de 2022, je me suis présenté avec mon mouvement en faisant tout d’une façon différente et cela a fonctionné, nous avons atteint notre objectif du moindre coût (270€ pour les frais de campagne), de l’impact direct sur le vivant (feuille réutiliser pour les bulletins de vote) et créer un projet d’art en pleine campagne (en collaboration avec 40 artistes pour dessiner sur les panneaux d’affichages à la place d’affiche).
Tout cela dans une cohésion de groupe avec les mêmes thèmes évoqués (énergies, consommations, etc…)
C’est une victoire montrant que tout peux se faire différemment et qu’ensemble c’est encore plus simple, plus sobre et plus utile.

Merci pour ta réponse.