Stratégie Elections Européennes 2019


#21

Un peu HS mais je rebondis sur les liens de @ThibautLeCorre : quand on voit 17 députés de Europe des nations et libertés (FN) + 3 non inscrits (aussi extrême droite) + 4 Europe de la liberté et de la democratie directe (avec comme chef de file Florian Philippot et Nigel Farage pour le sans étiquette en france), ca fait 24. Le plus gros contingent de députés européens envoyé par la France…Ça fait quand même flipper! Et ils s’accaparent d’ailleurs bien le mot liberté.

Ça me donne envie de dire…si l’extrême droite arrive à en envoyer 24, le PP pourrait bien en envoyer 1! Enfin je crois que l’extrême droite à le portefeuille souvent bien garni.


#22

Je rappelle que tous ces résultats sont à mesurer à l’aune des eurocirconscriptions. Un peu comme les législatives qui filent une plus grosse part au vainqueur statistiquement (genre avec seulement deux camps en 51 / 49, toute l’assemblée peut être d’une seule couleur).

Les places sur une liste nationale seront mieux réparties et donc plus pour les petits que pour les gros. C’est le principe même de la proportionnelle.


#23

Si on a une place éligible, je suis favorable à un accord.
Mais excusez moi de jouer encore le pisse vinaigre : ça n’arrivera pas. Le nombre de place éligible, vu la force de frappe d’EELV, c’est au mieux 5 ou 6 (là ils en ont 6). Allez, on peut dire que jusque à la place numéro 10, en cas de succès incroyable, ça peut passer.

Faut être clair : il y aura toujours 10 personnes à mettre avant de mettre un-e pirate. S’ils veulent se renouveler et pas mettre que leurs sortants (or, on voit que ça commence déjà à bagarrer et que les sortants veulent rester), ils iront chercher des têtes de prou d’asso un peu balèses, des personnalités médiatiques, des stars de la société civile…

Ca vaut très cher une place éligible. Nous on amène quoi ? Si je me mets à leur place, je ne vois pas pourquoi je sacrifierais une place éligible pour un parti qui compte 300 adhérents, qui a 10k en caisse et aucune surface médiatique. D’autant que si on est pas présents, nos électeurs se reportent presque mécaniquement sur EELV.


#24

C’est sûr que vu comme ça notre PP n’est pas trop reluisant. Pour le constat des adhérents et de l’argent, si c’est un fait d’accord évidemment, en revanche le aucune surface médiatique me paraît trop drastique et pessimiste. Le PP à quand même une image et un potentiel médiatique…certes surement sous-exploité.

Et si on profitait de ces échéances européennes pour essayer (par quels moyens ? ) de renforcer nos rangs pour pouvoir peser plus dans les négociations, et avoir plus de capacités se travail. A condition évidemment qu’on arrive à ne pas faire fuir les nouveaux, à moins se bouffer le nez déjà, et à imaginer qu’on puisse être 3000 sans que ce soit 10x plus la guerre qu’à 300.


#25

Ce n’est pas qu’une question de stratégie européenne (faut-il ouvrir un nouveau post?) mais si l’idée de pirater le système me parait intéressant (à savoir être un parti politique pour pouvoir avoir un créneau de 2 semaines de communication tous les 2-3 ans et un éventuel clip diffusé nationalement), je suis persuadé que ce n’est pas efficient (qui est efficace avec peu d’effort). AMHA, mieux vaut alors se monter une structure associative, beaucoup plus libre à tout de point de vue, pour gagner en efficacité de diffusion des idées.


#26

Personnellement je ne suis pas fermé à une alliance avec eelv ou générations mais il va falloir me convaincre. Leur crédibilité n’est pas géniale …

Concernant les mouvements citoyens qui ne sont pas chaud pour les européennes, je peux le comprendre si ce sont des mouvements municipalistes.

Cependant il y a eu plein de petites listes aux dernières élections européennes qui pourrait éventuellement avoir envie de faire une alliance. On pourrait être moteur pour une liste d’alliance de tous ces mouvements.

Concernant l’éligibilité, sait-on s’il y aura un seuil minimum ? Je rappelle qu’il a été jugé anticonstitutionnel en Allemagne…

Sans seuil on peut avoir un député avec 0,80 % voir moins !

Apparemment le seuil minimum à 5 % a été maintenu, vive la représentativité des petits partis…


#27

En 2014, il y avait une trentaine de bulletins sur la table. Une horreur.


#28

A gift and a curse :slight_smile: On ne peut pas militer pour avoir une diversité démocratique et en même temps râler parce que des 0,1% viennent bouffer nos 0,90%… C’est un peu l’éclopé qui tape sur un cul de jatte ! Mais j’avoue que c’était frustrant vu l’énergie que l’on y avait mis.

By the way : je partage l’avis de @Relaxx EELV la crédibilité est très entamée à mon sens… Les Baupin (no comment), Cosse (cumul à la région), De Rugy (well well well), Jean Vincent Placé… La comédie avec le PS, je veux bien du pouvoir mais l’alliance avec le PS … c’est du je t’aime mon non plus… Je ne sais pas qui est le plus entamé d’ailleurs le PS ou les verts…

Tout cela pour dire, que EELV… on a peut être plus à voir avec les militants que leurs instances nationales…

Quant à leur image… où ce qu’il en reste… je ne suis pas sûr que cela soit un atout… (Bon après c’est un peu l’hôpital qui se moquerait de la charité… car eux ils ont une notoriété média que nous n’avons plus depuis longtemps)

My 2 cts


#29

Alors à ma connaissance plus un seul de ces gens que tu cites n’est à EELV depuis 2016.
En effet ils ne sont plus très crédibles mais ils restent nos alliés privilégiés au PE, à mon avis si on doit prendre une décision il faut commencer par voir s’ils sont partants et si oui sous quelles conditions.


#30

Je ne suis pas tout à fait d’accord pour se mettre dans la position du soumis/perdant dès le début: pourquoi devrions-nous attendre de voir si eux sont partants et quelles sont leurs conditions?

On peut très bien se concerter en amont, comme on le fait là, pour arriver un peu plus sûr de nous (nous le PP) à d’éventuelles négociations. Après, évidemment, comme dans tout compromis et/ou négociation, ce n’est à aucune des parties impliquées d’imposer entièrement son point de vue. Mais de là à d’abord courber l’échine, et voir ensuite, non.
(à moins que je n’ai pas bien compris tes propos @Florie)


#31

Le problème n’est pas tant qu’ils y sont pas ou plus… A mon sens, c’est quelle histoire EELV traine derrière lui. Pour illustrer le propos : si on s’associe au PCF, on s’associe aussi à son héritage - on sait bien que le PCF d’aujourd’hui n’est pas le PCF de 1956 mais le PCF reste le PCF…

Sans vouloir parler à la place des citoyens, je ne pense pas qu’EELV se soit détaché de son héritage. Typiquement, si l’on parle d’EELV à un quidam dans la rue - citera-t-il Baupin/Duflot ou le nouveau secrétaire dont je ne connais pas le nom ? Autrement-dit, et pour être un peu provoc, pour moi EELV représente aujourd’hui plus l’opportunisme politique poussé à son extrême que la lutte pour l’environnement, ou une meilleure vie politique… EELV s’est finalement, comment je renie la loyauté de mes engagements pour siéger à l’AN (de Rugy…)… Et c’était-il y a un an…

Donc ce n’est pas parce que les gens que j’ai cité n’y sont plus que le mouvement n’a pas été entaché par eux… IL faut donc voir aussi comment, en interne on accepte cet héritage d’EELV… Personnellement, je ne l’accepte pas trop… mais j’avoue que c’est facile d’avoir les mains propres - quand on a pas eu le pouvoir… Mais accepter cet héritage, alors que l’on n’aura pas trop de chance d’aller au pouvoir - glup je n’y vois pas trop l’intérêt… Ah et que l’on ne parle pas de notre alliance au niveau européen - malheureusement personne ne connaît les groupes parlementaires au Parlement… L’élection européenne restera nationale - et j’en suis fort triste).


#32

Je connais quelqu’un qui est spécialisé dans les sciences politiques, qui a beaucoup travaillé la politique au local, qui pourrait donc nous aider dans la stratégie pour les municipales(oui on a le temps pour ça!), mais qui serait partant aussi pour nous aider pour les européennes…

Par-contre je n’ai pas envie de lui demander d’adhérer au parti, je ne sais pas s’il voudrait d’ailleurs.

Est-ce qu’un oeil un peu extérieur pourrait être le bienvenu, et est-ce que ça intéressait le PP?

Si oui, sous quelle forme ça pourrait être fait? Discourse n’est ouverts qu’aux membres je pense?

Merci


#33

Certains espaces de Discourse sont ouverts à tous, membres ou simples visiteurs.

Mon point de vue est le suivant : toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.
Ça ne me gênerait aucunement qu’un œil extérieur vienne nous donner un coup de main pour que nous puissions partir du bon pied. Je lui tendrais une oreille attentive. (#ChampignacStyle)


#34

Thomas, est-ce que la rencontre à eu lieu et vous avez pu aborder un peu les pistes strategiques?


#35

@popo A priori d’après les mails que j’ai vu passer l’ordre du jour était plutôt de voir comment hacker le projet de Consultation Citoyenne voir ici : Consultations citoyennes sur l’Europe
Je n’ai pas encore vu de compte rendu


#36

Je confirme que la dernière rencontre a eu un odj relativement resserré.
Il a été toutefois évoqué deux stratégies antagonistes pour les européennes:

  1. récolter 1million 5 et partir pour la gagne (bon, j’ai pas trop poussé en ce sens, car je n’y crois pas un seul instant)
  2. Utiliser la fenêtre médiatique pour préparer les municipales. Cela peut, et même devrait, s’articuler avec un discours sur l’Europe, évidemment. Et tout l’intérêt de la chose serait de montrer la cohérence d’un système de pensé à ces différents échelons.
    Concrètement l’idée serait de faire deS listeS, notamment pour bénéficier de plusieurs panneaux d’affichage et plusieurs spots télé. Ces spots pourraient être différents (donc par exemple, nous pourrions faire une listes Pirates et avoir un spot à nos couleurs) mais contiendrait un portion significative (1/3? 1/2?) identique à celui des autres. Sur les affiches, une forme de label.
    Dans les zones où nous pensons investir pour les municipales, rien n’empêchera de mener une véritable campagne, y compris avec les bulletins etc… Le résultat ne sera pas lisible au national, mais bureau de vote par bureau de vote, ils seront là et potentiellement lu par d’éventuels alliés futurs d’ailleurs.
    Sur le plan des forces militantes, l’intérêt serait en outre de pouvoir s’articuler avec les courants plus locaux, municpalistes et autres, et d’ainsi créer une forme de convergence.

[points de vigilance]

  1. Il faudrait s’assurer que les spots vont bien être attribués, car on a vu que l’équité du temps de parole est un sujet qui fâche désormais.
  2. Il y a aura un travail de com’ rigoureux à faire pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur l’objet politique non identifié que nous proposerions. Une forme d’unité dans la diversité des mouvements, un archipel, etc.

#37

Ok merci Thomas.

Par-contre, des listes? Donc plusieurs fois 148 candidats à trouver?

Et même si ce sont des listes à minima, pour une présence médiatique seulement, cela pourrait revenir à combien par liste, en terme d’argent nécessaire?

(J’aurai sûrement d’autres questions, mais j’ai peu de temps pour réfléchir en ce moment)


#38

oui, plusieurs fois 148 candidats (exactement 148 paritaire alterné, ce qui n’est pas un détail trivial). Il faut bien considérer que les candidatures sont essentiellement des actions de soutiens, puisque 'il n’y a aucune chance d’être élu.
En terme d’argent nécessaire, virtuellement zero. Mais je suppose qu’il serait tout de même intéressant de faire vivre une campagne à certains endroits localement, donc affiches + bulletins + tracts. Pour cela, 1500€ nous amène déjà assez loin. Après si on veut être créatif, ben c’est selon


Pilotage Européennes 2019
#39

Waouh. Vu la difficulté à trouver 75 candidats dans nos rangs (fussent-ils majoritairement masculins qui plus est), j’ai bien peur que cette stratégie n’amène à notre non-candidature pour les européennes… Ce qui est, pour un parti européaniste comme le nôtre, plutôt malvenu à mes yeux…

Et il y a tellement de si et de flou, vu d’ici… J’arriverai à en comprendre l’intérêt éventuel pour les municipales mais pour les européennes, j’y vois plus de freins que de motivations …


#40

Même si je comprends l’intérêt de multiplier les listes, je suis d’accord à vous, trouver les candidates et candidats sera déjà un défi et mieux vaut dépenser notre temps dans la communication que dans le constitution de listes.