Statut - Premier-e conjoint-e


#1

Allons plus loin que le terme “Première Dame”, comme ça on évacue la vision “sexiste” du terme.

Et donc oui ? non ? débattons.


#2

Créer un statut officiel pour quelqu’un qui n’a reçu aucun suffrage? Pourquoi ne pas lui faire porter une tiare et faire arborer un sceptre au président?.. Peoplisation de la politique…BEURK!!!


#3

Le billet est très bien argumenté. Presque tout y est dit.

Il y a quelques points sur lesquels j’aimerais revenir :

  • Comparaison avec les autres pays. Il est vrai que les paysages politiques sont très différents selon les pays. Nous ne connaissons pas vraiment le conjoint d’Angela Merkel, mais le rôle de Mme Merkel est bien différent de celui de notre Président, de même que son fonctionnement (elle a son propre appart qu’elle paye elle-même, elle prend les transports classiques, etc.). Idem pour Theresa May, qui a encore un fonctionnement différent. C’est donc difficile de prendre exemple ailleurs.
  • Budget transparent. Effectivement, les conjoints des Présidents coutent déjà de l’argent à l’État. Il serait mieux que ce budget soit encadré et rendu transparent. Mais peut-être faudrait-il pour cela définir exactement le rôle du conjoint. Parce que si le conjoint a droit a un budget, il faut aussi qu’il est des devoirs correspondants.

Après, on peut penser hors du cadre.

  • Nous sommes plusieurs au sein du PP à penser que la fonction présidentielle en France est bien trop monarchique et devrait être revu entièrement. Si ce poste doit sauter, il est possible que le problème du Premier Conjoint disparaisse par la même occasion.
  • On peut aussi envisager de s’éloigner du modèle américain et de sa sacro-sainte famille modèle et faisant en sorte que la vie privée de nos élus ne regarde plus qu’eux. Le président pourrait être marié, veuf, divorcé, en trouple ou célibataire, qu’on en aurait rien à faire. Ça implique un gros gros changement de mentalité et ça serait un travail de longue haleine, mais ça servirait pour toute la société.

#4

Je survolais les commentaires du billet et j’ai vu “La première dame a une fonction protocolaire et diplomatique”. Certes mais quelles sont ses compétences en la matière ? Ne serait-il pas bon de fournir un stage intensif de diplomatie ?
(Personnellement, le protocole m’inspire des sentiments variés. Ça peut être très beau et très bien organisé, ça peut permettre de limiter les gaffes, mais ça peut aussi être très guindé et très limitant en terme de libertés. Et la diplomatie me semble un mal nécessaire.)

Autre point, avec une touche d’humour. (Le sujet m’inspire, t’as vu?)
Puisque le Président est élu au suffrage universel direct, peut-on dire que la Première Dame est élue au suffrage universel indirect? Après tout, elle était candidate à son amour et elle est devenue l’Élue de son Cœur.


#5

Je vais faire un parallèle hasardeux (et encore). Je connais des personnes qui sont fondamentalement contre le mariage, MAIS illes estiment que si on ne peut pas supprimer le mariage ALORS il doit être accessible à tous.
Là nous nous retrouvons face à cette position qui est notre amour de la transparence d’un côté et notre haine de la fonction présidentielle.
Nous pouvons combattre la fonction présidentielle mais aussi accepter qu’en attendant la position de premier-e conjoint-e soit rendue la plus transparente possible.
Nous avons eu ce débat de temporalité notamment sur les travailleurs du sexe, je pense que nous l’avons aussi ici. Rendre transparent et légale une position DÉJÀ existante dans les faits est un moindre mal que laisser les caisses noires et autres choses perdurer. Cela permet le contrôle, cela permet le clouage sur pilori des “profiteurs”.


#6

C’était l’une de mes réserves. La notion même de famille s’arrête aujourd’hui à un OU deux parents. Et s’écarte un peu de la norme des siècles passés, MAIS le polyamour est véritablement quelque chose qui existe en dehors des sectes et religions autorisant la polygamie (alors que certain-e-s supportent très bien la polyandrie). Du coup on aurait plusieurs "premier-e conjoint-e"s ? Faut-il le prévoir dans la loi ? Parler de Première Famille ? Une femme veuve présidente et son fils / sa fille par exemple ?


#7

Bjour,

désolé c’est le genre de truc qui me hérisse et compte tenu de ma longueur de poil la douleur et vite insupportable !!!

NON NON et re NON pas de statut pour le, la, les conjoints !!!
sinon lorsqu’il y a un célibataire qui occupe le “poste” ? et si il n’y a personne on perçois une indemnité ?
Le mariage n’ouvre aucun droit dans la fonction du conjoint.


#8

@gna tu as lu le billet qui est en lien? Tu as lu les arguments exposés par Projet Arcadie et par les Pirates ici ?


#9

Je suis d’accord avec @gna même si je ne m’exprimerai pas avec le même ton.
C’est le président de la France et non le couple présidentiel.
Si le conjoint bénéficie de l’argent public c’est du détournement de fond, c’est à dire collaborateurs et autres services.
Qu’il y ait un service de sécurité dédié, ça peut se comprendre ; si je suis menacé, j’aurais un service de sécurité payé par l’état, peu importe mon statut.
Que la famille du président habites dans le logement de fonction aussi mais ce n’est pas la seule profession qui bénéficie d’un logement de fonction.
Qu’on veuille réglementer un fonctionnement existant n’est pas un argument valable.
S’ils ont envie de s’afficher sur Paris Match ensemble c’est leur problème.
Si je veux partir en couple lors d’un voyage d’affaires, le coût supplémentaire sera à ma charge.


#10

Non je n’ai pas lu ,(pas eu encore le temps)
j’ai juste exprimé mon opinion et la je rajouterai que la transparence s’applique " au conjoint" dans le sens ou aucun avantage particulier hormis le fait d’être conjoint ne lui est dû.
Si on commence à laisser passer le doigt dans l’engrenage c’est foutu.


#11

J’ai rien contre un statut de premier conjoint/concubin/gigolo/petit-ami.e voir même de premier.e ami.e ou de président.e stagiaire, mais il faut qu’il se fasse sur la base du volontariat et que le chef de l’état prenne à sa charge tous les frais supplémentaires (sécurité exceptée) que ça implique


#12

On est d’accord.

Et si tu dois partir en couple en voyage d’affaires ? Si la personne avec qui tu dois faire des affaires s’attend à ce que tu vienne accompagné, que fais tu ?


#13

Autre point de vue, chez Mediapart :


(Faut être abonné à Mediapart. Mais tous les Pirates sont abonnés pour faire vivre la presse indépendante, non ? :stuck_out_tongue:)


#14

Au fait vous savez que créer un statut pour le Premier Conjoint, ça pourrait être pour dire :
“Le conjoint du Président de la République n’a aucun droit de plus que le gite et le couvert”

Encadrer une pratique existante mais floue, c’est pas forcement pour lui permettre d’exister, ça peut être pour au contraire définir clairement son interdiction.

Mais non, continuons à rejeter en bloc, d’une seule phrase et sans argument toute éventualité d’une évolution. Et comme ça, on aura toujours des caisses noires, des cb inconnues et des budgets opaques. Quelle bonne idée…


#15

Même si personnellement, je n’ai jamais été dans ce cas, si ça arrive, ça ne sera pas obligatoire.
Je pourrais aussi parler des autres chefs d’état qui ne se balade pas en couple (sans chercher loin, on peut penser à Merkel) mais on pourra dire que ce n’est pas pareil en france.
On peut aussi demander à Hollande comment il a fait ses dernières années.

Si c’est une loi d’interdiction à part profiter du logement de fonction, là je dis oui.

Je ne suis pas juriste mais si une personne autre que la personne élue bénéficie du budget dédié à l’élu, c’est du détournement de fond public, qu’il soit conjoint, enfant, amis ou autre.

Encore une fois, légaliser une pratique illégale n’est pas un argument valable.

Pour être clair, je suis contre un statut de “première dame” qu’il soit illégal mais toléré (le cas aujourd’hui) ou légalisé (ce qui semble être le projet) ; je suis pour une loi clarifiant l’illégalité de ce statut si c’est nécessaire juridiquement.

Et puis a priori, il sera interdit d’embaucher quelqu’un de sa famille, il ne sera donc pas possible de contourner en embaucher officiellement son/sa époux/épouse comme “conseiller auprès du président(e)”.


#16

Hey,

Alors en mode bourrin de la campagne:

Je suis furieusement POUR la création d’un statut :
–>Budget spécifique NADA
–>Accordant certes la sécurité nécessaire au conjoint
–> Des collaborateurs, je ne vois pas trop pourquoi donc NON
–> Le conjoint va au taff ou pas (son taff à lui hein !! pas un truc fournit par la République)
–> Si le conjoint veut se taper du gala international, c’est à ses frais (le mode Jackie Kennedy on a déjà donné !!.. Lagardere va faire la gueule sur le poids des mots et le choc des photos, mais bon !!!)
–> Les candidats de tous bords nous surinent avec leur dévouement pour le Pays et leur engagement. La politique n’est pas facile, la vie de famille sera mise un peu de côté…ce qui militera pour un nombre de mandats limité.
–> les “1eres dames” ambassadrices de la haute couture à l’étranger ce n’est plus leur taff. Le mélange business & politique , nous sommes déjà dedans jusqu’au cou.
–> Pour exemple d’engagement, De Gaulle payait bien ses factures d’électricité :slight_smile:
–> Allez hop Game Over la première dame ou autre

Comme indiqué supra c’est un voyage d’affaires, donc le président y va avec sa kyrielle de collaborateurs.

Voili, voilou

:yum: