Sénatoriales Français de l'étranger


#102

Là j’ai l’impression qu’il manque du contexte pour comprendre l’origine du problème et donc la solution discutée.


#103

Oui, c’est pas très contextualisé.
L’AFE, http://www.francais-du-monde.org/, lors de sa dernière AG a décidé de soutenir la liste PS. Ils sont dominés par le PS.
L’idée, avec notre liste alternative serait aussi de fonder une asso, de faire scission.
Je ne vois pas bien l’intérêt de la manoeuvre et j’ai peur qu’on soit un peu ostracisé ensuite… après l’AFE n’est plus tellement démocratique et est quasi inféodée au PS


#104

selon moi, si ce truc émarge au PS, il faut en fuir le plus vite possible.
Fonder une asso, après pourquoi pas mais j’avoue que c’est un peu flou.


#105

Association Démocratique des Français à l’Étranger - Français du Monde (ADFE FdM) est l’association (de gauche) représentative des français à l’étranger auprès des administrations (consulats, ambassades lycés français etc.) Il ya a aussi une asso de droite l’UFE. Bon ça ça date d’il y a un peu plus de 50 ans quand il n’y avait pas d’élus pour les français de l’étranger et que l’administration avait besoin de garder un lien avec les gens sur place.

Aujourd’hui les français de l’étranger ont plein de représentants élus, députés, sénateurs et conseillers consulaires et pour les deux chambres les grands partis essayent de sécuriser ces circonscriptions aussi. Les partis se sont installés à l’étranger aussi. Mais les assos ADFE-FdM et UFE restent et ont gardé une orra ainsi qu’un certain pouvoir puisqu’avec le statut d’assos représentantes des F.E. elles ont des subventions et sont encore consultés par le gouv et le législateur. et parfois invitées à manger des rochers chez l’ambassadeur. Il y a des élus locaux sous cette étiquette content de ne pas avoir celle d’un parti mais comme ces élus sont aussi grands électeurs pour les sénatoriales, ceci ressemble un à faux nez du PS pour FdM et du RPR-UMP-LR pour l’UFE.

En fait comme FdM était la seule asso de gauche elle a toujours drainé les verts et Front de Gauche en sont sein et cela se passait bien tant qu’il y avait peu de pouvoir à la sortie. Seulement le P.S. a eu le pouvoir en 2012 et concernant les français à l’étranger, ne l’a pas trop partagé tout en faisant pas mal de conneries. C’est pas facile pour eux de prêcher l’union après ça.

Le CA de FdM a appellé à voter pour la liste P.S. pour les sénatoriales en demandant à son A.G. de ratifier la décision. C’était la semaine dernière et ça a été houleux mais voilà, c’est fait. FdM soutient officiellement le PS. Il y a une autre liste de gauche menée par EELV et avec une pirate en 3ème position et elle n’est même pas mentionnée…

L’idée de cette liste de gauche discidente n’est pas tant d’avoir un elu (les chances sont quasi nulles) mais de montrer qu’il y a d’autres courants (de gauche) chez les français de l’étranger. L’idée de créer une association pour regrouper les autres courants autres que le P.S. dans une nouvelle asso représentative part de cette idée aussi. Le P.S. est tellement hasbeen que c’est le moment. En même temps™, FdM est une association ancienne qui a encore une bonne renommée pour beaucoup de gens même non politisés. La nouvelle asso aura à ramer pour arriver à ce niveau.

Voilà en gros le contexte. Anso qui est candidate sur la liste participe aux discussions pour la création de cette asso en plus de faire campagne. Je pense qu’elle aimerait avoir votre avis sur la création de cette nouvelle asso et si le PP peut être partie prenante comme membre fondateur.


#106

Moi, perso, je pense que ça serait super. Après, ça va demander de l’investissement en temps pour les gens qui s’y impliqueront.
Et tu penses qu’un parti politique pourrait être membre fondateur ? Généralement, dans les assos, ça se fait vraiment pas, y compris dans les assos politiques comme celle là. Donc à creuser avant qu’on se prenne la tête entre nous.


#107

Merci pour ton avis. L’idée est de sonder les avis sur cette idée pour pouvoir arriver aux réunion en pouvant exposer l’état d’esprit des pirates sur le sujet. Je ne pense pas qu’il y ait la moindre prise de décision avant la publication des résultats des sénatoriales.

Pour être membre fondateur c’est vrai que c’est peut être pas bienvenu qu’un parti politique soit membre fondateur d’une asso “apolitique” et ouverte :wink:


#108

Pour ma part, je trouve que c’est une bonne idée aussi :slight_smile:


#109

La liste des listes déposée, pour votre information.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=0A7AEA6875BD7153F2E26FAA742D6F3E.tpdila15v_1?cidTexte=JORFTEXT000035526428&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000035525620


#110

Avec 5,57%, je trouve que la liste fait un score pas mal, compte tenu des particularités de ce scrutin.
@aloxe @AnSo vous en pensez quoi ?


#111

Personnellement je pense que ce score est tout à fait honorable, l’union ferait-il la force ?


#112

Petit bilan élections senatoriales

Résultats élections

Les 533 électeurs formant le collège électoral sénatorial des Français de l’étranger nous ont réservé deux grosses surprises:
La République En Marche ! n’obtient aucun siège et Jean-Pierre Bansard de la liste la Voix des Français de l’étranger obtient deux. Elle obtient le même nombre de voix (132) que la liste socialiste conduite par Hélène Conway-Mouret.
Les élus sont :
Jean-Pierre Bansard (divers droite -la Voix des Français de l’étranger);
Evelyne Renaud-Garabedian (divers droite-la Voix des Français de l’étranger) ;
Hélène Conway-Mouret (PS), sénatrice sortante ;
Jean-Yves Leconte (PS), sénateur sortant ;
Joëlle Garriaud Maylam (LR), sénatrice sortante ;
Ronan Le Gleut (Agir pour les Français de l’étranger -divers droite)
Notre liste a fait 5,57%, soit 29 voix, personne de la liste n’a donc été élu.
Plus d’infos: https://frenchmorning.com/senatoriales-chez-francais-de-letranger-surprise-bansard-revers-marche/

Petit commentaire

Nous avions tablé sur un peu plus de voix, environ 35, donc légère déception et des défections de dernière minute.
Nous avions été accusé de „voler“ des voix au PS, finalement, la révolution n’a pas eu lieu. Le PS a bien réussi à contrôler ses ouailles et à resserrer au maximum ses rangs, non sans manœuvres peu élégantes.
La porté médiatique a été très très relative pour le grand public mais n’oublions pas que nous étions dans une élection indirecte. @aloxe a été déçu, je le comprends, que les pirates (et aussi Ensemble !) soient souvent oubliés dans la présentation de la liste par les journalistes. Je tiens une bonne part de responsabilité à ce peu de mention n’ayant pas couru après les journalistes. Note pour le futur : demander de l’aide @Florie sur la comm’. De plus la campagne a démarré très tard, en août. Ça n’a pas aidé.
Après, au sein de la liste Union citoyenne, solidaire et écologiste, on a eu une super dynamique de groupe. Jai découvert tout monde politique au sein des Francais de l’étranger.

Poursuite de l’aventure

La dynamique a été tellement positive, que nous allons, s’il n’y a pas d’objection, “prolonger” la liste dans le temps, y compris jusqu´aux élections consulaires, avec bientôt la création d’une association.

Un programme Pirate pour les FE

Cette participation a eu le mérite également de me faire mener une réflexion -pirate- pour les Français de l’étranger. J’espère pouvoir formuler quelque chose bientôt.


#113

Un grand merci pour ce retour, et je ne vois aucune opposition a voir le travail déjà réalisé se prolonger :slight_smile:


#114

Salut salut!

Comme je vous en avais déjà parlé, le travail commun avec la liste UCSE devrait se poursuivre, et se poursuit.
Le 28 octobre, un mail a été envoyé à tou.te.s les délégué.e.s consulaires.
Si des points vous chiffonne, je vous invite à réagir.

La bise

Voici de contenu:

Cher•e•s Conseiller•ère•s,

Avec 29 voix (5,57%) la liste Union Citoyenne, Solidaire et Écologiste se place en 6ème position. Merci à tous ceux et celles qui nous ont accordé leur confiance. Il nous reste encore du chemin à faire, mais cette campagne nous a permis de trouver des points de convergence pour construire l’avenir avec vous.

Nos principes sont guidés par l’écologie, pour une transition écologique à moyen terme de l’économie, par une solidarité concrète passant par la redistribution des richesses par l’impôt, le renforcement des services publics et de leur gratuité, et par la défense des droits humains, des libertés individuelles et sociales.

Nous sommes issus de divers partis de gauche, écologistes, écosocialistes, communistes, insoumi•e•s, pirates, élu•e•s locaux, militant•e•s, résident•e•s à l’étranger, binationa•les•ux. Nous avons unis nos forces pour soutenir un programme cohérent et radicalement à gauche derrière la liste sénatoriale “Union Citoyenne, Solidaire et Ecologiste” et nous comptons approfondir notre convergence programmatique et politique en créant un nouveau pôle politique à l’étranger.

Le néolibéralisme a accéléré la course aux profits d’une petite minorité. Cette politique au service des actionnaires et détenteurs de capitaux a contribué à déréguler les services publics, et à réduire les droits sociaux, environnementaux et les libertés individuelles depuis plusieurs décennies.

Face aux inégalités de patrimoine et de revenus croissantes même des institutions comme le FMI ou l’OCDE et de nombreux économistes reconnaissent aujourd’hui les dangers de cette concentration des richesses encouragée par des politiques publiques de plus en plus contestée, dans les urnes et dans la rue. C’est dans ce cadre que s’étendent des mesures de contrôle des individus, de privation de leurs libertés, dénoncées par Amnesty International et les Nations Unies, et que monte l’extrême-droite.

Le gouvernement et les partis qui le soutiennent activement, ou passivement comme la droite ou le parti socialiste et leurs relais associatifs auprès des Français de l’étranger, persistent dans cette direction ne laissant aux citoyens que le choix entre la résignation et l’opposition claire à ce néolibéralisme.

Les Français•es vivant hors de France seront de plus en plus touchés par cette politique antisociale et écocide, tant par le désengagement de l’État Français que par l’impact de la mondialisation sur les autres pays, tandis qu’ils constatent la destruction de la biosphère, voire la limitation de leurs libertés, notamment sur Internet.

Quelle vision ?

Nous estimons qu’il est temps de renouveler la représentation des Français•es de l’étranger et la préserver du clientélisme, dont les dernières élections sénatoriales ont été une illustration décevante. Aussi notre regroupement propose de poursuivre la construction d’une force organisée d’opposition et de propositions qui défende leur statut spécifique tout en l’insérant dans un projet politique cohérent à l’échelle nationale et mondiale. Son ambition est de continuer, de manière ouverte et inclusive, notre travail de renouvellement des idées et des pratiques politiques à l´étranger parmi les Français de l’Etranger en y associant les CCs/DCs et toutes ceux qui s’identifient à notre initiative.

Quelles actions ?

Nous prévoyons de créer une plateforme d´échanges et d’information afin de faciliter les positionnements et les actions communs. L’élaboration d’un programme détaillé et décliné par zones géographiques nous semble une priorité, de même que l’utilisation d’outils et de méthodes participatives nous permettant d’aller à la rencontre de tou•te•s, et particulièrement des Français•es de l’Etranger éloigné•e•s de la politique et des espaces associatifs.

Nous vous invitons d’ores et déjà à nous rejoindre sur les réseaux sociaux pour construire ensemble, avec espoir et ambition, le renouveau diplomatique, social et écologique dont la France a besoin !