Réforme du fonctionnement de l'assemblée permanente


#1

Durant la dernière assemblée statutaire, @npetitdemange a pu évoquer une manière de réformer le dépôt des motions. Je me permet de lancer un sujet sur la question qui puisse nous permettre de proposer quelque chose de construit l’année prochaine.

Il s’agirait, si mes souvenirs sont bon d’établir une sorte de dépôt permanent. Il existerait une session congressus ouverte qui permettrait d’y entreposer toute motion cherchant soutient et désirant être adoptée. Parmis toutes ces motions, une quantité limitée, disons par exemple 10 motions sont sélectionnées chaque mois pour passer la phase de débat et de vote.

Ces 10 motions seraient sélectionnées en fonction, par exemple, du nombre de soutient qu’elles ont pu accumuler. Les motions les plus soutenues arriveront en tête et seront de fait acceptée dans la phase de débat.

Cela permettrait de régler la problématique des interrogations régulières concernant le trop grand nombre de motion déposées posant des difficultés pour chacun de toutes les étudier. Cela permettrait également de coller aux idéaux de débats et de construction sur temps long des statuts.

Qu’en dites vous ?


#2

Bjour,

pour :+1:


#3

Je valide .


#4

Content que ça plaise, mais il y a plusieurs questions à traiter. Quelle limite on fixe pour le nombre de motions ? Comment gère-t-on la période des éléctions européennes avec parfois plus de 80 points à voter ?


#5

Je n’aime pas trop l’approche proposée. En instaurant une limite de motions par mois et en ne retenant que les X (10 par exemple) ayant eu le plus de soutiens, on condamne celles ayant eu moins de soutiens à rester au fond du panier.

Cela permettrait de régler la problématique des interrogations régulières concernant le trop grand nombre de motion déposées posant des difficultés pour chacun de toutes les étudier.

Ça pourrait peut-être régler la problématique, mais pas le problème. Le nombre de motions soumises n’a, me semble-t-il, pas de raison de diminuer avec ce système. C’est juste que certaines seront ignorées. De plus, si on n’a pas le temps ou l’envie d’étudier tout, on peut faire usage de la démocratie liquide et déléguer notre vote.

Cela permettrait également de coller aux idéaux de débats et de construction sur temps long des statuts.

Pour cela, on peut déjà ouvrir une discussion sans déposer un projet de motion, la laisser fructifier et soumettre la motion une fois qu’elle est plus mûre.


#6

Pas vraiment, c’est un système de vase communiquant, les motions les plus soutenues laisseraient leur place au fur et à mesure aux moins soutenues.

Ça dépend ce qu’on entend par soumises. Moi j’entends soumises aux votes, pas soumises au dépôt.


#7

Pas vraiment, c’est un système de vase communiquant, les motions les plus soutenues laisseraient leur place au fur et à mesure aux moins soutenues.

Pas si la moyenne du nombre de motions déposées est supérieure au nombre limite. Pour expliciter, si la limite est de 10 par mois mais qu’on en soumet en moyenne 12, les moins soutenues resteront en bas, sauf si les nouvelles sont encore moins soutenues.

Ça dépend ce qu’on entend par soumises. Moi j’entends soumises aux votes, pas soumises au dépôt.

J’entendais soumises au dépôt.