Programme Municipales 2020 : Sanitaire et Social


#1

Le site Vie Publique rappelle :

Dans le domaine sanitaire et social, la commune met en œuvre l’action sociale facultative grâce aux centres communaux d’action sociale (CCAS : gestion des crèches, des foyers de personnes âgées).

Question : Quelles seraient les actions que nous engagerions pour améliorer les aides fournies aux habitants de notre commune et dont nous aurions la gestion ?


Déjà sur le pad, à sourcer et développer :

Solidarité

  • Développer l’économie circulaire avec des lieux de sensibilisation, d’activités collectives, et de fabrication locale ; coopératives de consomm’acteurs ; restaurants solidaires

  • Faciliter l’accès aux transports en commun aux personnes en difficultés et aux jeunes : gratuité ou tarif symbolique pour les jeunes les demandeurs d’emploi.

  • Développer des structures d’accueil à taille humaine pour les personnes âgées, des familles d’accueil et maisons collectives avec accompagnant, inclue dans la vie associative de la ville par le biais notamment de projets éducatifs intergénérationnels (via les CCAS + les services éducation + l’inspection académique) --> ex. temps de lecture par les personnes âgées à des enfants d’écoles à proximité.

  • Créer des structures d’accueil sécurisées et dédiées pour les femmes victimes de violences conjugales.

  • Développement des maisons de santé (cabinet médicaux à bas prix)

  • Création de minibus par quartier : d’informations sur la vie de quartier, de lieux de rencontres avec un ciblage particulier sur les jeunes et les personnes âgées pour créer du lien intergénérationnel

Sans abris

  • Cagnotte citoyenne

  • Bains publics

  • Casiers pour dépôt biens personnels

  • Accès à l’eau > mise en place de fontaines à eau


#2

Sur ville de -de 10k d’hab :

de prendre part et de favoriser le maintien de praticien libéraux médicaux (généralistes ou spécialiste) et paramédicaux.

Par divers moyen (auquel d’ailleurs certaines commune s’y prêtent )

Favoriser l’accès à des locaux de soins adapté à ces professionnels en concédant des terrains municipaux pour la création de ces locaux adaptés (réduction du coût par la simple action de la mairie )

Être partenaire des CPTS (communauté professionnelle territoriale de santé ) afin de les aider au mieux (en plus de la région / Ars) dans leur besoin en infrastructure pour développer leurs missions (qui sont propres à chaque CPTS et qui dépendent d’un territoire donné)
À titre d’exemple : une communauté de commune à développé un système d’aide à la mobilité permettant aux personnes en difficulté de pouvoir se rendre à leur rendez vous médicaux.

Je pense à ça pour l’instant je réfléchirais à d’autres points.


#3
  • Transports en commun électriques gratuit dans les grandes villes, navettes régulières dans les petites villes.
  • Guichet unique en mairie,
  • Micro-crèche pour faciliter la recherche d’emploi, et ld travail en heures décalées.
  • Et d’accord avec l’idée de mettre tout en œuvre pour assurer une permanence de soins 24/7.

#4

Je suis pour également la gratuité des transports en commun. A priori les bilans sont plutot positifs pour les villes qui l’ont mis en place

https://www.urbislemag.fr/dunkerque-la-gratuite-bouleverse-les-habitudes-billet-538-urbis-le-mag.html

Note de synthèse disponible 2019 ici :
http://vigs-conseil.com/les-premiers-resultats-de-letude-menee-a-dunkerque-sont-disponibles/

rapport de 2017:


#5

Santé

  • Développer une vraie politique de prévention sanitaire environnementale (par exemple en adhérant à la charte “Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens” ou initiatives équivalentes) et en mettant l’accent sur la période des “1000 premiers jours”. A ce titre accompagner les établissements d’accueil du jeune enfant et professionnels de l’accueil individuel dans la mise en œuvre d’un fonctionnement limitant l’impact environnemental (mobilier, produits détergents…)

#6

Mise en place de bains-douches gratuits ou à prix très modéré pour permettre à tous de se laver (nombre de points à déterminer en fonction de la taille de la ville). Ça existe déjà à Paris : il doit y avoir des éléments de coût (j’essaierai de chercher).

En plan B. on peut imaginer ouvrir les douches des piscines/gymnases à des créneaux horaires spécifiques, pour ne pas avoir à construire si le cout est limitant.

[EDIT] : oups, c’était déjà écrit dans la présentation (j’ai pas inventé l’eau chaude ^^’)


#7

Mis sur la plateforme hier :

Exposé des motifs :

Les services administratifs d’une mairie sont un outil central pour de nombreuses démarches. Cependant, il est fréquent qu’en campagne, des personnes ne puissent avoir accès à ses services, que ce soit à cause de difficultés personnelles (personnes âgés, personnes en situation de handicap, en maladie) mais aussi de l’éloignement de plus en plus fréquent des bureaux.

Il est important de constater que loin d’améliorer cela, les “maisons de services” proposés par le gouvernement en 2019 risque d’aggraver la situation en éloignant encore plus le centre de service de l’endroit où vivent les gens.

Il est aussi connu que si, pour de nombreuses personnes, le numérique peut résoudre en partie les problèmes liés à cette distance, la fracture numérique est encore bien présente et ne doit pas être ignoré dans la gestion d’une mairie.

Contenu de la proposition :

Le Parti Pirate propose que soit mis en place un système dit de “mairie mobile” permettant à une personne le nécessitant d’avoir, par un simple appel téléphonique, un rendez-vous à domicile avec une personne pouvant répondre à ses demandes (déposer un formulaire, faire le point sur un dossier en cours).

Dans le cadre de petite commune, il serait envisageable de mutualiser ce service pour le rendre disponible au plus de citoyens en ayant besoin.