Programme Municipales 2020 : Numérique


#1

Nous avons envie d’une ville connectée ? C’est le moment d’expliquer comment on compte s’y prendre…


Déjà sur le pad, à sourcer et développer :

  • Développer l’internet haut débit, (le rendre gratuit dans les médiathèques et autres points culturels)

  • Proposons des formations aux numériques accessibles à tout âge. --> développement de la médiation numérique

  • Promouvons le logiciel libre (favoriser l’usage du libre pour tout ce qui relève de la commune).(https://wiki.partipirate.org/Pacte_du_logiciel_libre)
    Pacte du logiciel libre : Développer et utiliser prioritairement des logiciels libres et des standards ouverts dans les établissements, administrations, services et lieux publics placés sous l’autorité de la collectivité ou gérés par des partenaires

  • Accompagner systématiquement ces initiatives en sensibilisant aux logiciels libres et aux standards ouverts les publics amenés à en bénéficier. à travers maison de quartiers notamment

  • Développer l’Open data : identifier les secteurs où on peut libérer plus de données (transport ? Voirie ? Réseaux publics type eau etc ?) pour permettre de nouveaux usages

  • Rendre le fonctionnement/les dépenses/revenues etc de la mairie le plus transparent possible --> opendata pour favoriser la transparence des actions (ex. https://www.fiscalite-locale.com/plug.php?e=observatoire&m=collectivite&id=04070 qui permet d’avoir beaucoup d’éléments budgétaires sur les communes)

  • Reconnaître l’accès à Internet comme un droit fondamental local afin de lutter contre la fracture numérique

  • La Ville s’engage sur un plan local à assurer à tout les enfant scolarisés à posséder une tablette/ordinateur équipée en logiciel libre ainsi qu’un abonnement internet dans son foyer.


#2

Alors je pense que si la ville se met à la connectivité elle se doit de passer par des infrastructures libre.

Après c’est ville connecté dans le sens j’ai une prise usb à mon arrêt de bus ou développement de la fibre ? (Donc de l’accès A internet )


#3

À toi de développer les points que tu penses les plus pertinents et faisable :slight_smile:


#4

Ce que j’ai proposé dans le cadre du point sur la culture et les médiathèques :


#5

Pour le développement du haut débit, j’habite une ville, Besançon, où le centre ville historique vient d’être classé Unesco. Cela ajoute de la complexité aux techniciens Orange chargé de déployer la fibre car les Bâtiments de France ne leur permettent pas de percer des murs par exemple. J’imagine que ce genre de problématique et le fait de pouvoir assouplir ce genre de règle se fait plus à un niveau national, à moins que les villes ont peut être leur mot à dire ?


#6

Bsoir,

désolé je vais encore jouer l’ épouvantail de service, celui qui s’oppose à l’évolution :rofl:

Alors l’informatique est responsable de 4% des gaz à effets de serre mondiaux et ça devrait doubler d’ici 2025 [*]
Je suis d’accord sur le déploiement de la fibre, l’accès gratuit, le logiciel libre, mais avant cela il faut mettre un gros coup de frein à l’obsolescence du matériel, lorsqu’une commune s’équipe elle doit rechercher le matériel qui apportera la garantie de durabilité, et pourquoi pas essayer dans la mesure du possible que l’énergie nécessaire soit produite sur place (solaire/ éolien…)


#7

Bien entendu, ce n’est pas incompatible.
Attention ton lien ne fonctionne pas mais je suppose que tu voulais mettre ce lien vers le rapport de greenit.fr https://www.greenit.fr/empreinte-environnementale-du-numerique-mondial/


#8

Il faut juste faire attention à pas mettre de choses redondantes avec d’autres motions même si je suis d’accord, cela pourrait être tentant (et important sans aucun doute) de l’indiquer spécifiquement dans cette motion. En effet, les motions sur le libre, sur les libertés… pourraient également être citées du coup :slight_smile: mais cela ferait un très gros programme :slight_smile:.


#9

Bjour,

Ben…difficile de ne pas rappeler sans cesse que le déploiement de nouvelles technologies amène leur lot au réchauffement climatique, et ce n’est pas les fabricants qui cherchent une croissance infinie qui mettons en avant des produits “sobre” en énergie et en durabilité.
C’est pour cela qu’il faut à chaque fois le mettre en avant (enfin c’est mon avis perso) :smile:


#10

J’ai un avis mitigé sur le sujet car je ne peux qu’être d’accord avec les problématiques posées (dans ton exemple le réchauffement climatique c’est pas l’impact environnemental que je mettrais en avant par contre, enfin, cela dépend des régions), je serais partant pour gérer le points en 2 3 mots genre : en cohérence avec les autres points programme (oui ça fait plus que 3 mots ET ALORS ? :slight_smile:)


#11

Entièrement d’accord.

De manière générale, favoriser le matériel réparable plutôt que le remplaçable.
Et former les techniciens de la collectivité à cela.