Programme Municipales 2020 : Economie et emploi


#1

Les communes peuvent intervenir à travers plusieurs leviers dans la gestion de l’économie locale, en lien avec les associations et les commerçants.

Comment les Pirates envisagent-ils de contribuer à la réduction du chômage sur leur territoire ?
Quels dispositifs mettre en place pour rendre la commune attractive pour les entreprises ?
Les communes disposent de peu de fonds, et encore moins depuis les dernières réformes, comment les rendre les plus autonomes possible et réduire les factures ?

Je pose des questions mais vous pouvez en ajouter, je ne pense pas forcément à tout…


Voici les points de programme déjà proposé, à sourcer et développer :

Attractivité

  • Développement de Hackerspaces (Fab Lab) et de lieux pour les artisans

  • Création fonds amorçage municipal pour développement projets locaux et durables (fonds de dotation ?)


#3

Ce n’est peut être pas la bonne échelle pour intervenir mais j’aimerai bien que les communes soutiennent massivement les structures de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire). En effet de part leurs statuts (je vais exclure les entrepreneurs sociaux : entreprise statutairement capitalistique type SARL à finalité sociale et/ou solidaire), les associations, coopératives et mutuelles ne sont ni opéables ni délocalisables, elles ont donc dans leurs gènes le souci d’apporter d’abord de la richesse sur un territoire. Même si tout n’est pas parfait dans ce secteur, loin de là, il y a quand même une base intéressante? Bien sûr j’ai conscience aussi de prêcher ma paroisse (j’ai consacré 3 ans d’études à l’ESS et bosser 4 ans dans le secteur).


#4

Pour alimenter la reflexion un article sur la participation citoyenne dans l’éolien au danemark
https://www.cairn.info/revue-participations-2019-1-page-193.htm

Où l’on voit que la législation et les contraintes d’investissement peuvent modifier totalement le poids de l’ESS (ici des coopératives locales). Au démarrage de l’éolien, avec des installations de faible puissance et une incitation fiscale pour la création de coopératives, celles ci se sont développées. Puis avec l’arrivée de grosses installations d’éoliens offshore et l’assouplissement des règles fiscales, ce sont les grands opérateurs privés qui ont repris la main.


#5

Je propose qu’on développe une idée sur les espaces de travail partagés de proximité comme étant une des pierres angulaires de l’encouragement au travail localement pour limiter les transports, redonner vie aux zones d’habitation.

Le principe: les communes soutiennent le développement (notamment dans les friches artisanales de proximité ou anciens ateliers de centre ville) des espaces de travail partagé équipé pour fournir des conditions de télétravail confortable et adapter à l’ensemble des emplois utilisants des ressources dématérialisables. Ces espaces seraient co-financés par les entreprises et les municipalités. Ils permettraient aux résidents d’avoir un poste de travail à proximité de leur logement, des écoles, commerces et services de proximité. On maintient donc l’activité dans les zones d’habitat, on limite les transports et renforce le lien social (même si on est pas dans la même boite que ses voisins et voisines, on peut se retrouver dans la même structure de travail). C’est aussi une solution pour éviter l’isolement (et la fragilisation) des personnes travaillant à distance.


#6

Pour alimenter la réflexion un article faisant le point sur les communs urbains.
( vu sur la plateforme les communs d’abord )

D’autres sources sur les communs sont disponibles sur cette page

edit : Et aussi cette brève introduction aux communs


#7

Il y a peut une ligne au programme à rajouter à propos des zones commerciales qui se sont développées à l’entrée des villes, perso je trouve que ce sont de véritables vérues qui vident par ailleurs les centres historiques. Ajouter à cela le fait que la voiture est de moins en moins la bienvenue dans les centres villes et vous obtenez des habitants préférant prendre leur SUV, se garer facilement sur le grand parking de Carrefour, faire son shopping et en plus il y Burger King et Bufallo Grill pour terminer la soirée en famille !!

Je me dis que la fiscalité pourrait être une arme, fiscaliser davantage ses grandes enseignes et redistribuer ce revenu dans le soutien au commerce de centre-ville (baisse d’impôts, embelissement des rues, parkings gratuits, etc.)


#8

Malheureusement j’ai peur que la fiscalité (dans bien des cas) soit une arme qu’ils arrivent bien à contourner (sauf la modif des délais de paiement :slight_smile:).


#9

Concernant les zones commerciales, il faut être claire, aucune ne peut se faire sans l’aval de la mairie, c’est quasiment impossible.

Alors pour calmer tout le monde sur cette approche, il faut commencer par taper sur le PLU, à savoir le plan d’urbanisme. C’est une première cible particulièrement efficace sur le long terme (ce n’est pas un terrain commercial = ce n’est pas un terrain commercial, le changer imposer la publicité).

Sur la fiscalité, il faut faire attention au risque de plainte de la part des commerces des centres commerciaux pour un traitement inégal (nous on paie et pas eux) voir une distorsion de concurrence pourrait être évoqué.

J’ai envie de dire qu’il ne faut pas se tromper de cible, les gros centre commerciaux, c’est les mairies, les départements et les régions qui les veulent … Malheureusement.