Possible vice de procédure en vu de la prochaine AGE national


#41

Ben non. Pour avoir été à la Codec, le dernier taf que je devais faire dans mon mandat, c’était bien de checker l’AG qui s’était déroulée

J’en appelle, comme @Stef au bon sens : c’est pas déshonorant de faire un compromis. Mettez les amendements au vote et qu’on en parle plus. S’ils sont mauvais, ils seront retoqués par les adhérents et personne n’y retrouvera rien à redire. Ca aura été loyal et basta.


#42

Pour avoir été à la Codec en même temps que toi, je peux te dire que valider l’AG est le premier truc qu’on ait eu à faire. Le dernier étant d’expliquer notre job à nos successeurs. C’était à eux de valider l’AG qui les avait nommés.


#43

Je me souviens qu’on avait dû dépatouiller un espèce d’imbroglio de l’AG précédente mais par contre, ouais, on avait checké que l’AG suivante s’était bien déroulée. J’ai gardé une putain de boite remplie de bulletins de vote pendant je sais plus combien de temps dans ma cave. Mon épouse en avait marre.


#44

Vous vous rendez compte que vous vous battez pour pouvoir voter maintenant des amendements que vous pourrez reproposer dans 6 mois avec encore moins de contrainte ?


#45

La vigueur de la demande de voter pour ces amendements, n’a d’égal que le manque de confiance qui s’est installé. Dans un autre contexte, et avec une CN représentative, cette solution aurait pu être entendue…

Vivement que tout ce calme, et que l’on puisse revenir à cette forme de raison @npetitdemange


#46

Bonjour à tous.

Je trouve certain discours très très dangereux.

Je vous rappel que tout les responsables du Parti Pirate ont la responsabilité de respecter les Statuts et le Règlement Intérieure, et aussi de faire respecter.

Demander par quelconque manière de passer cette règle peut être considéré comme une démission, et aussi, considéré comme une tentative de manipulation contre le Parti Pirate.

Mes 2 cents.


#47

On se bat pour avoir une AG de rassemblement et pas de division. Une AG qui débouche sur un Parti Pirate où on a envie d’être, pas d’où on a envie de fuir. Honnêtement, le contenu des amendements, personnellement je m’en tape un peu. De toutes façons même s’ils sont programmés à l’AG, ils ont de fortes chances de pas passer.

Et ça me gêne pas du tout. Par contre, la façon dont la réforme a été menée, la volonté de marginalisation que nous avons été nombreux à ressentir, l’absence de recherche de consensus qui a culminé avec le rejet des amendements par une CN qui n’a pas consulté les adhérents, on digère pas.


#48

Surtout que dans le processus prévu par les nouveaux statuts on a déjà prévu que des amendements pourraient être déposés dans 6 mois…


#49

Donc cela confirme ce que je dis depuis le début. Le problème n’est pas statutaire ou règlementaire, c’est un problème politique.

Un problème politique qui existe depuis presque 5 ans maintenant, sans aucune réaction.
Un problème qui a été mis en avant plusieurs fois en 5 ans, sans aucune réaction.

On parle d’une volonté de marginalisation alors que je n’ai jamais vu autant de concertation au Parti Pirate sur un sujet (ce qui est normal d’ailleurs).
On parle de volonté de marginalisation alors que jamais je n’ai été remplacé à mon poste en deux alors que je suis démissionnaire et que tout les postes doivent être doublonné.

On parle d’une volonté de marginalisation, on parle d’absence de consensus alors que plusieurs parties des statuts ont été modifiées et adaptées aux demandes des pirates.

On parle d’une AG de rassemblement, et on organise une AG “alternative”.
On parle d’une AG de rassemblement, et on refuse de débattre de tout autre sujet que de l’annulation pure et simple de l’AG en cours.

Qu’importe l’avis des autres, qu’importe les statuts, qu’importe la vérité, qu’importe les méthodes (flood massif, agressivité, insulte).

Tout ça pour … même pas une question de démocratie en réalité.

Mais quelle tristesse …


#50
  1. Une fois de plus, il est complètement illusoire de séparer le statutaire du politique. Cf ma citation de Bourdieu plus haut.
  2. La Codec a proposé deux pistes pour sortir de l’impasse par le haut. Si une de ces deux pistes était explorée, le programme alternatif (et pas AG alternative) du 17 n’aurait plus de sens.

Et si c’est pour une question de démocratie. C’est même que pour ça.
EDIT : j’ai tout dit sur ce sujet, je m’astreint à présent au silence.


#51

Je suis d’accord MAIS (désolé). Le choix de nos statuts étaient un choix politique. Nous avions de nombreuse possibilités de le changer. Nous ne l’avons pas fait. C’est donc un choix politique.


#52

La CN n’a à priori pas pris en compte ses deux pistes. Le bureau, comme la codec, ne peux rien y faire.


#53

Waooh ! et si on se calmait un peu ?

Parce que le problème c’est qu’on va finir par se faire réellement mal, et que ces débats sur qui aurait du faire quoi sapent la confiance que nous avons entre-nous, et nous empêchent de militer ensemble au bout du compte.
Quelles que soient les excellentes raisons des uns et des autres, il y a un moment où il faut savoir se dire : “Bon, je ne suis pas content, les choses ne me conviennent pas, mais c’est inévitable qu’il y ait des malentendus, des choses que les autres n’ont peut-être pas bien comprises, et ils les comprendront mieux plus tard quand on aura pris du temps pour se parler calmement.” Dans un parti politique, des fois on est super heureux, et des fois on mange un peu son chapeau, et c’est pas si grave que ça en a l’air… Parce que ce qu’il faut c’est pouvoir avancer, et que pour ça on a besoin des autres.

Cette discussion a quelque chose d’ubuesque. Au moins en 2012 il y avait un semblant de logique, les dirigeants de l’époque qui tenaient l’appareil politique voulaient conserver les anciens statuts, et se représentaient aux mêmes postes, et face à eux il y avait des frondeurs qui voulaient les réformer. On en pense ce qu’on veut mais chacun était dans sa logique. Aujourd’hui ceux qui tiennent le parti au point d’imposer l’ordre du jour sans concertation veulent de nouveaux statuts qui empêcheront de le faire, tandis que ceux qui souhaitent davantage de démocratie défendent les anciens statuts qui offrent ces prérogatives aux responsables qu’ils critiquent au lieu de se saisir de l’opportunité d’une assemblée générale permanente ? Politiquement c’est un non-sens ! et Pierre Bourdieu en aurait perdu son latin :smile:

Ce type de débat nous nuit car il éloigne de nous des personnes qui voudraient nous rejoindre sur notre programme et sur nos véritables combats politiques.

Que cette AG soit validée ou non ne changera strictement rien à la séquence qui va suivre : nous avons besoin de changer… disons au minimum d’adapter un peu notre structure, et nous ne pourrons le faire qu’en réfléchissant tous ensemble durant les mois qui viennent. Alors, mettons nous au travail et arrêtons un peu de nous taper dessus parce que ça n’avance à rien du tout.

Des bisous à tout le monde :purple_heart:


#54

J’avais dit que je me taisais mais je dois quand même une précision

personne, à ma connaissance, ne défend les anciens statuts.
Bises


#56

Je lis ici est la que la CODEC agirait pour des questions d’opinion et pas des questions technique de démocratie interne…

C’est faux, je pense que les nouveaux statuts vont dans le bon sens. Voila pourquoi je suis particulièrement vigilant à ce que cette AG soit irréprochable.
J’aimerais vraiment que le dernier acte de la CODEC soit la validation de cette AG…


#57

Je précise que le message de “leiopar1520933581” ci-dessus est bien de moi.
(j’ai gaffé en renouvelant ma cotisation… :kissing_closed_eyes: )


#58

D’une part, si les statuts sont un contrat, la codec est là pour vérifier que les partis l’ont effectivement signé.

D’autre part, je vais avoir du mal à te croire sur parole. Cela signifierait que l’on peut changer les statuts par une procédures contraire aux statut de l’asso. Du coup s’asseoir sur l’ensemble des règles collectives (quorum, publicité, etc…) Au bon vouloir de celles et ceux qui déclarent l’AG.

Alors je ne suis pas juriste, mais cette interprétation me parait suffisamment peu vraisemblable pour que je te demande de l’étayer avec les texte légaux sur lesquels tu t’appuies pour l’affirmer.


#59

J’imagine que tu voulais dire les partiEs.
Et je pense ne pas trop m’avancer quand je dis que la signature d’adhésion d’un membre aux statuts d’une asso commence de facto lorsque ce membre adhère à l’asso et se termine lorsque le membre quitte l’asso.
Je trouve que là il commence à y avoir de l’abus quand on utilise un argument qui se rapproche de “j’ai pas signé pour ça”.

[Edit pour rajouter] Dire “j’ai pas lu les statuts avant d’adhérer” c’est plausible, mais c’est pas plus recevable que “en fait, j’ai pas lu les termes et conditions avant d’utiliser le logiciel”. Même moins recevable, parce que nos statuts, même actuels, n’ont clairement pas la longueur ni le verbiage de ceux de facebook (par exemple).[/Edit]


#60

Non. La Codec est un organe mis en place par les statuts avec une mission définie.
La preuve de l’adhésion aux statuts c’est le versement de la cotisation.

Je n’ai absolument pas dit ça et interpréter mes propos dans ce sens tend à vouloir me faire dire des choses mensongères.
Ce que j’affirme c’est qu’une fois les nouveaux statuts votés, la Codec n’existera plus et donc ne pourra pas effectuer de contrôle.

D’une part c’est la théorie générale sur les personnes morales qui ont toutes pour support un contrat même si cela porte un nom différent.
D’autre part, c’est juste une application des actes dans le temps. Si un acte disparait à un instant T et qu’il est remplacé par un autre acte à ce même instant T, le premier acte cesse de faire effets à ce moment là et le nouvel acte prend le dessus.


#61

En effet. Les partiEs. l’erreur est importante ici, où nous sommes
justement un parti.

Je ne te parles pas de nouveaux adhérents qui, évidemment, s’accordent avec
les statuts quand ils adhèrent.
C’est la mécanique qui permettrait une modification hors statut des statuts
qui me paraît douteuse et sur laquelle j’aimerais des précisions. Il est
possible que j’ai mal compris le post d’ @aurifex , mais tel quel ça me
paraît invraisemblable.