Manifeste AnimalPolitique


#1

Bonjour

Inscrite sur la liste de diff du collectif AnimalPolitique, j’ai reçu ce manifeste que je vais signer et que je vous invite également à signer, si vous le souhaitez :

Bon courage pour vos dépôts de candidature…


#2

C’est un excellent argument pour contrer les candidats du Parti Animaliste sur l’ensemble du territoire. De mémoire, aux dernières élections législatives aux Pays Bas, ils ont obtenu trois sièges, le PP aucun…
Ceci dit, la n°13 pose notamment question; le “zoo” est une terminologie trop vague, voire expéditive. Bon nombre de “zoo” nouvelle génération sont dans une démarche de protection et de reproduction des espèces en voie de disparition (faudrait pas non plus jeter le bébé avec l’eau du bain…).
De plus, le sous-texte de beaucoup “d’animalistes” est de considérer les animaux “meilleurs” que les hommes. Et eux bien évidemment, “meilleurs” que les autres.
Et enfin, le combat pour la protection des animaux, certes louables, est instrumentalisée par les vegan, pour imposer leur comportement alimentaire et leur mystique à la terre entière. Quitte à fouler aux pieds quelques unes de nos libertés fondamentales…
Et puis j’aime la viande.


#3

On n’est pas obligé de valider toutes les propositions, on peut cocher la plupart d’entre elles, et si on en coche 25/30 (dont au moins une par thème) on peut se revendiquer comme signataire sur les réseaux sociaux.


#4

Certes non, mais delà à “mettre la cause animale au coeur des enjeux politiques” comme l’indique le libellé du questionnaire, il y a un pas à franchir.


#5

Si vous regarder bien, 80 % des propositions sont au programme du Parti Pirate :stuck_out_tongue:


#6

Je ne suis pas vegan, pourtant je peux comprendre cette revendication.
Dans l’absolu ce n’est pas plus idiot que d’interdire de manger du chien ou manger de l’homme, pourtant on serait tous scandalisés si du jour au lendemain c’était autorisé.

Je serais cependant plus favorable de mon coté à inciter à la diminution de la quantité de viande consommée car on en consomme clairement trop ( sans compter le gâchis ) :

  • Ne pas proposer systématiquement de la viande dans les repas des écoles, des accueil de loisirs, ou autre structures et privilégier des repas bien équilibré sans viande

  • Faire des campagnes incitant à manger moins de viande MAIS de la viande de qualité

  • Être beaucoup plus strict dans les règles pour l’élevage et l’abattage

Rien que le premier et le dernier, diminuera bien la quantité de viande ( surtout de mauvaise qualité ) sur le marché sans pénaliser tout ceux qui ne font pas de la viande comme ils feraient de la simple marchandise non vivante. Pour le deuxième ça peut prendre beaucoup plus de temps.


#7

Non seulement je la comprends, mais je l’applique moi-même.
Cette surconsommation tient du productivisme appliqué à l’élevage.
Et je suis d’accord avec toi sur tous les points que tu cites. Sauf que ce n’est que la façade du mouvement qui vise à faire appliquer aux autres leur manière de pensée, c’est une cause - comme beaucoup d’autres - très instrumentalisée.


#8

Pas meilleurs, égaux. C’est la définition de l’antispécisme.

Je ne suis pas d’accord du tout sur ce point, la finalité du combat de la grande majorité des végans n’est pas d’imposer leur comportement alimentaire mais bien la protection animale. Et pour eux ça passe évidement par une alimentation sans produits animaux.

L’une des runnings jokes des végétariens/végétaliens/végans c’est qu’ils sont fanatiques religieux pour se moquer de ceux qui pensent ça.
A partir où quelqu’un compare le véganisme avec des caractères religieux il montre qu’il n’a rien compris à ces pratiques.

J’insiste sur ce dernier point pour appuyer le fait qu’on ne peux pas dire “les vegans” et leurs attribuer autre-chose que le rejet des produits animaux. Ce n’est ni un parti, ni un groupe religieux, ni un lobby.

A propos du Parti Animaliste, je suis d’accord pour dire qu’il ne faut pas uniquement se focaliser que sûr la protection animale.
Pour montrer que le PP est impliqué dans ce combat il serait judicieux d’après moi que les candidats se penchent sur ce formulaire et communiquent sur les propositions qui sont dans le programme du PP (comme indiqué par @npetitdemange).

(par un végétarien qui aime aussi la viande, qui n’a rien contre ceux qui en mangent mais uniquement contre ceux qui stigmatisent les végans.)


#9

Je suis en train de voir quels points correspondent au programme du parti pirate.
Si quelqu’un veux m’aider en faisant l’une des partie je suis preneur.
(https://gist.github.com/treyssatvincent/083e582bc2c7713655c74bcd20dd7ee5)

EDIT : J’avais pas vu que le PP utilisait leur manifeste comme document de référence sur le programme Nature. Les candidats peuvent cocher les 30 propositions puisqu’elles sont toutes au programme : https://wiki.partipirate.org/index.php?title=Spécial%3ARecherche&profile=default&fulltext=Search&search=“Manifeste+Animal+Politique”)


#10

Continue de creuser, de discuter, et de fouiller, et tu verras…


#11

PDF avec les 30 mesures du manifeste et les liens qui vont bien vers le programme du PP. (faites en ce que vous voulez, n’hésitez pas à l’utilisez comme une base pour un remix.)

AnimalPolitique.pdf (85,3 Ko)
Source éditable :
AnimalPolitique.odt (39,1 Ko)


#12

Ah bon, c’est interdit ? Mais pourquoi les chiens en particuliers ?


#13

Les animaux domestiques n’ont pas le même statut légal que les autres animaux (ce qui de mon point de vu est assez paradoxal). Pour ce qui est de manger du chien ce n’est pas interdit explicitement, mais assez compliqué légalement.

Extrait de l’article 521-1 du code pénal :

Le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.


#14

Les vaches sont des animaux domestiqués et en captivité, pourtant, on les bouffe tous les jours. Après, c’est sûr que la composante affective n’est pas la même et que le juge peut décider d’appliquer une même loi de deux manières différentes, mais bon, je trouve ça un peu “deux poids, deux mesures”.


#15

Ben voui, c’est le deux poids deux mesures qui conduit à une logique végan. La question vegan n’est pas qu’une question alimentaire, c’est un enjeu économique et sanitaire (coût du fourrage et de l’élevage industriels faramineux), un coût philosophique : manger des animaux parce qu’on a faim n’est pas tout à fait la même chose que les manger parce que c’est bon. Il n’est pas complétement idiot non plus de considérer que la terre n’appartient pas à l’espèce humaine, mais que c’est un vaisseau qu’elle partage avec d’autres.
Tout à fait d’accord avec l’idée que je ne vois pas pourquoi on tolérerait pour une vache ce qui ne le serait pas pour un chaton venu de l’espace qui cherche à nous envahir (comme le petit monstre des affiches du PA). Si on en mange pas du crétin de roquet, coment s’autoriser à manger du poulpe qui manifeste pourtant des capacités d’apprentissage digne d’une intelligence surprenante.

Dernier truc amusant sur vegan et religieux … vous aurez quand même remarqué que le vegan est le seul repas œcuménique possible. Viandes et poissons sont des lieux de pouvoirs et d’emprises religieuses sans commun: entre les jours sans, les sacrements, les sacrifices, les bêtes biens et les bêtes immondes, chaque religion utilise la viande pour ne pas partager son repas avec la voisine!


#16

Petit update pour dire que L214 à mis à jour politique-animaux.fr en ajoutant le PP à sa base de données :

(On a la 2eme meilleur note de tout le site d’ailleurs)