Le mouvement des gilets jaunes


#1

Bonjour,

Sans lancer de polémiques, quel positionnement adopter au niveau du PP ?
Personnellement, j’ai un problème avec la logique de plus de service publique, mais moins de taxe …
Maintenant, je comprends les milieux ruraux (par exemple car je le connais bien), car les gens continuent à payer, mais “l’investissement” publique (routes, écoles, transports communs, poste …) disparait petit à petit, alors que les gens ont le sentiment, le ressenti de payer autant, voir plus … Ils ne comprennent plus (cherchent pas aussi …) où passent l’argent publique.
Je comprends leur colère, après est-ce que tout est légitime dans la manière dont ils l’expriment, je vous laisse ouvrir le débat. Je sais certains fustiges les dégâts faits, mais attaquer un symbole napoléonien n’est-il pas compréhensible ?
Je vous invite à lire https://agone.org/memoiressociales/unehistoirepopulairedelafrance/ et https://www.fayard.fr/documents-temoignages/le-prix-de-la-democratie-9782213704616 pour faire certains rapprochement. S’intéresser à la Commune et aux mouvements anarchistes :wink:

Soyez indulgent, je lance le débat …
Bonne journée


#2

Hello,

Je pense que la logique, c’est plutôt de rétablir l’égalité devant l’impôt :wink:
J’habite également en milieu rural, et le ressenti, c’est plus celui d’une énorme injustice fiscale, et il y a un argument écologique totalement spécieux (parler de transition écologique en autorisant les forages de Total en Guyane, ça fleure le cynisme) que les gens ont du mal à accepter !

Il faudrait une véritable écologie d’état, pas une écologie culpabilisante et individualiste, à mon avis :slight_smile:


#3

GJ

+1


#4

J’avoue que le mouvement des gilets jaunes me pose un certain nombre de question dont je résume les axes ci-dessous:
la présence de l’extrême droite, des comportements sexistes racistes et homophobe… à quoi s’oppose l’argument d’un authentique mouvement populaire dans lequel on ne peut s’étonner qu’il mette en jeu les différentes sensibilités politique française, y compris les plus crasses.
la question de la violence… à quoi s’oppose les violences institutionnelles, mais aussi qui semblent malheureusement exactement ce pourquoi le mouvement à une chance d’arriver à quelque chose.
la question de la soumission à l’impôt et du service public (en particulier de la taxe diesel et de l’action publique de transition énergétique)… à quoi s’oppose l’inégalité devant l’impôt, la dimension greenwashing de la communication du gouvernement, etc…

De tout ça je ne sais pas bien quoi faire. Il me paraît important d’arriver à s’exprimer en tant que collectif sur la chose, et d’avoir un discours qui ne prête pas à confusion, qui ne mélange pas tout. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.


#5

Bonjour à tous,

  • sur les comportements sexistes : il faudrait aller sur le terrain, mais j’ai trouvé que l’on voyait beaucoup de femmes sur les ronds points, et sur les médias là sur LCI Les femmes étaient plutôt pas mal représentées… Je dirais que les gilets jaunes ont peut être fait plus pour montrer un investissement féminins de la sphère politique que d’autres mouvements. Après certains historiens diront que quand les femmes s’en mêlent c’est que les conditions de subsistance des foyers sont fortement en danger et que c’est assez mauvais signe… Du coup, est-ce qe les femmes sont plus représentées parce que l’air du temps est à ce juste combat, ou la tendance longue historique explique la chose ?

  • sur les comportements homophobes, racistes rien à ajouter à ton propos - je ne sais pas distinguer ce qui relève du fait d’une minorité d’idiots, d’un mouvement plus global d’une population française pas vraiment portée sur la tolérance.

  • les questions de la violence : balle au centre entre les deux. On a toujours beau jeu de taper sur les violences populaires, mais la violence capitaliste (j’use du mot à dessein - elle reste toujours assez mal jugée). Le conseil d’administration de Wirlpool qui a viré 2000 personnes paye-t-il encore les conséquences de destruction de cellules familiales ? Qui montre les 2 agriculteurs qui se succident par semaine parce que les marges sont prises par la grande distribution ou que les aides de la PAC n’arrivent pas à l’heure car les fonctionnaires du Ministère de l’Agriculture n’ont plus les moyens de payer ? Jaures avait pas mal écrit sur le sujet, et c’est d’une modernité étonnante.

    La violence c’est chose grossière, palpable, saisissable chez les ouvriers : un geste de menace, il est vu, il est retenu. Une démarche d’intimidation est saisie, constatée, traînée devant les juges. Le propre de l’action ouvrière, dans ce conflit, lorsqu’elle s’exagère, lorsqu’elle s’exaspère, c’est de procéder, en effet, par la brutalité visible et saisissable des actes. Ah ! Le patronat n’a pas besoin, lui, pour exercer une action violente, de gestes désordonnés et de paroles tumultueuses ! Quelques hommes se rassemblent, à huis clos, dans la sécurité, dans l’intimité d’un conseil d’administration, et à quelques-uns, sans violence, sans gestes désordonnés, sans éclat de voix, comme des diplomates causant autour du tapis vert, ils décident que le salaire raisonnable sera refusé aux ouvriers ; ils décident que les ouvriers qui continueront la lutte seront exclus, seront chassés, seront désignés par des marques imperceptibles, mais connues des autres patrons, à l’universelle vindicte patronale. Cela ne fait pas de bruit ; c’est le travail meurtrier de la machine qui, dans son engrenage, dans ses laminoirs, dans ses courroies, a pris l’homme palpitant et criant ; la machine ne grince même pas et c’est en silence qu’elle le broie.

    Ca ne justifie pas du tout le geste d’un gilet jaune qui va frapper un CRS, mais ça recadre la dénonciation que l’on peut faire. Le geste d’un gilet jaune, il devra le payer - et c’est normal - le geste d’un administrateur, il n’en sera jamais le débiteur sur la société.

  • Enfin, ce qui me plait, c’est que ce mouvement est par essence participatif, et c’est ce que nous avons loupé. Quand je regarde l’émission de LCI dans laquelle une secrétaire d’état apparait désemparée face à une simple aide soignante… on est en plein dans l’empowerment citoyen. C’est pas du france Culture dans la forme, mais qu’est ce que cela fait du bien que ces paroles, sans le fond technocratique habituel, sortent ! Tout le reste est à construire, la prise de décision, la construction du consensus… mais l’étincelle est là ! Les gens osent reprendre une partie de leur destin en main. Pourquoi le PP n’a pas réussi à faire ça ? A leur faire croire concrètement que c’était possible ? Pour moi c’est une vraie question.


#6

Bjour,

Alors pour ce que j’en ai vu il n’y a eu que 3 / 4 “comportements” particulièrement détestable mis en boucle, par contre les aides occasionnelle apporté au SDF qui se trouvaient proche des points de blocages là pas vu à la télé…

Pour la violence je reste dubitatif sur la volonté du “pouvoir” qui peut pousser à la roue pour ensuite utiliser les images pour tout justifié voir décridibilisé

Ensuite on nous rabat les oreilles qui si les impôts baissent les services publics baisseront …là on se fout de nous, on est les plus taxé d’Europe et les services publics n’ont jamais été autant réduit!
Il ne faut pas être surpris que ça finisse par exaspérer et quand on n’a pas la parole, ou qu’on est entendu mais pas écouté il reste le pavé.
.
En tant que parti politique on peu encore réagir, parce que ce n’est pas que la taxe en elle même qui pose problème c’est l’ensemble des décisions prises et celle à venir, là on se dirige tranquillement vers ce qui se passe dans les autre pays européen ou il y a peu de chômage mais beaucoup de travailleurs pauvres, qui sont pain béni pour les extrêmes.
Que ceux qui sont salarié regarde leurs dernière fiche de salaire, il y a une augmentation mais quelle augmentation ?
La suppression de charge sociale c’est à dire l’affaiblissement de la sécu et des assedic, alors beaucoup n’ont pas la facilité de s’exprimer devant un micro ou en réunion mais c’est pas pour cela que ce sont des abrutis qui ne comprenne rien aux manœuvres des dirigeants, du coup quand l’occasion se présente de manifester d’une manière ou l’autre il le font.


#7

Bonjour

Nous en avons longuement parlé hier soir après la réunion sur les européennes, dans le cadre d’une discussion informelle.

Tout le monde politique a tenté de donner une explication à ce mouvement populaire, ils ont même tous cherchés à se l’accaparer, en vain, et je vais tenter ici de faire comme tous les autres, de donner une explication, mais pas au sens de ce mouvement parce qu’il est sans doute le résultat d’un ras-le-bol général, non, je vais tenter de donner une explication à la raison pour laquelle les différents partis politiques qui ont tenté une récupération se sont cassé les dents les uns après les autres.

Il s’agit d’un mouvement populaire. Très populaire. Dans tous les sens du terme. Il s’agit d’un mouvement qui émerge d’une population très hétérogène, et qui recueille auprès des français un soutien assez massif, malgré le fait que tous les français ne soient pas dans la rue à leurs côtés. En gros ce mouvement est complètement indescriptible, leurs revendications ne sont pas claires, ils se revendiquent de ne pas être une organisation avec des représentants, en fait ce mouvement me fait penser à nous, à notre nouveau modèle organisationnel.

Ils ont des porte-parole mais qui ne se considèrent pas comme des représentants, et c’est tout à leur honneur. Ils sont peut-être les porteurs, malgré eux, de ce modèle que nous cherchons à promouvoir dans nos revendications (on en a quand même et surtout celle-ci, finalement). Ces Gilets Jaunes sont peut-être tout simplement des anarchistes libertaires qui souhaitent faire entendre leur voix, chacune de leurs voix. Ils n’auront jamais de revendications claires, il est impossible de négocier avec eux, pas en l’état actuel des choses, pas avec une Vème République telle que celle dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

On entend le mot “référendum” en ce moment, mais un référendum dans la Vème République ça doit avoir un thème précis, on ne peut pas en faire en permanence. Enfin pas avec cette République.

Là normalement vous voyez où je veux en venir.

Je pense qu’on devrait s’exprimer officiellement, mais pas pour bêtement apporter notre soutien et leur prêter des revendications qui ne sont peut-être pas les leurs, moi je pense qu’on devrait plutôt les interpeller en leur parlant de l’anarchie, de la démocratie liquide, de notre vision de la démocratie et, au final, peut-être même leur apporter notre soutien pour que leur mouvement s’organise. Pas un soutien à ce qu’ils font, la casse, les blocages, etc, parce qu’on ne peut pas soutenir ces pratiques, ça ne permet pas de trouver des solutions concrètes et rapides, le problème est plus profond que simplement “réduire les taxes et augmenter les services publics”, et même si c’est seulement ça, ça ne peut pas se régler autour d’une table avec le système gouvernemental actuel, mais un soutien technico légal, qui leur permettrait de s’organiser vraiment, et ainsi se comprendre eux-mêmes, se connaitre les uns les autres, et trouver un lieu d’expression et de discussion, d’échanges, de débat et surtout de prise de décision.

Alors oui, on peut les aider sur cet aspect, on peut leur indiquer le chemin en tant que Pirates qui expérimentons justement le modèle qu’ils sont en train porter sans même le savoir. Ce modèle on le voit dans leur prises de parole, dans leurs interventions, il y a un profond ras-le-bol du mépris de classe, du mépris des politiques, du mépris du Président, du mépris du Gouvernement et du Parlement pour ce qu’ils sont, et pas seulement pour ce qu’ils tentent de porter individuellement.

Ce mouvement, malgré sa bannière, est un mouvement individualiste, On a vu des mecs seuls au milieu d’une route assis sur une chaise ou debout au milieu d’un passage piéton, on a vu des gens venir de plusieurs endroits différents, seuls, et se poser les uns avec les autres, créer des “meutes” plus ou moins violentes, des individus plus ou moins d’accord sur un fait de base, “trop c’est trop”, et plus de 70% de la population française sondée récemment est du même avis. Et si j’étais sondée, je dirai aussi que c’est bon là, ça suffit ! Y’en a marre ! On taxe toujours plus les classes moyennes et on détaxe les riches, c’est tout ce qu’on fait, on laisse filer des milliards d’euros à l’étranger dans des paradis fiscaux et on continue de courir après les centimes en trop sur les aides sociales. Les étudiants ont perdu de l’argent, les retraités ont perdu de l’argent, le SMIC est à 1188€ net par mois et le français moyen peut rarement toucher davantage, il y a 6 millions d’inscrits à Pôle Emploi, la moitié dans une situation de précarité, et seulement 500 000 emplois à pourvoir. Dans les villages on s’organise pour embaucher des gens via des SCOP subventionnées par les quelques entreprises qui acceptent de mettre la main à la poche, l’association fait bien plus que le sale boulot que l’Etat ne fait pas, Et après on vient nous donner des leçons sur nos façons de finir le mois, on vient nous expliquer qu’il y a des gens qui meurent de faim dans le monde et qu’on est finalement bien dans notre pays mais on laisser crever des gens de faim tout en permettant aux plus riches des plus riches de continuer à vivre loin des taxes. Dans certains pays ils mettent leurs évadés fiscaux en prison, et en France on leur donne une tape sur les doigts. Alors oui, on peut comprendre que ça râle. Et un jour, on décide, sous couvert d’écologie, qu’on va augmenter les taxes sur le gazoil que même les écologistes il y a quelques années poussaient à consommer…

Je soutiens ce ras-le-bol, qui ne soutiendrait pas ? Et ça me saoule d’entendre Mélenchon tenter de récupérer ce mouvement, ça me saoule d’entendre Le Pen tenter de récupérer ce mouvement, j’espère qu’ils ne les écouteront pas, ce sont tous les mêmes, ça me saoule d’entendre même Les Républicains tenter de récupérer ce mouvement, et même les écologistes ça me saoule de les voir tenter aussi de mettre des mots sur ce qu’ils sont tellement incapables de comprendre, tellement obnubilés qu’ils sont par ce vieux modèle, cette façon de faire de la politique à l’ancienne, de ne même pas envisager que des gens puissent se rassembler autour d’une simple expression de ras-le-bol général sans chercher à avoir un représentant. Tous, les politiques, ils sont tous désemparés, les médias pareil, ils ne comprennent pas, impossible de mettre un visage sur ce mouvement, et quand ils y parviennent le visage change, et je trouve ça tellement beau ! C’est BEAU. Il n’y a pas d’autre mot. J’espère que ça va rester beau. Je trouve moche qu’ils vandalisent, mais je trouve beau qu’ils ne cherchent pas à être représentés par quelqu’un, qu’ils continuent à exprimer leur individualisme, comme nous cherchons à le faire aujourd’hui au Parti Pirate.

Je trouve beau qu’ils ne cherchent pas à avoir de leader, et je veux croire qu’ils ne vont pas chercher à en avoir un-e. J’aimerais qu’ils parviennent à enfin comprendre ce qu’ils veulent, ce qu’ils sont et ce qu’ils représentent. Pas que j’ai compris et pas eux, mais je crois qu’on peut les aider à mettre des mots sur ce qu’ils sont, ce qu’ils représentent, pour les aider à savoir et à avoir ce qu’ils veulent. Je crois qu’ils sont l’expression de l’anarchie, et plutôt que de dire que nous sommes tous trop nuls et qu’on ne sert à rien, comme j’ai pu le lire sur ce sujet, je préfère me dire qu’on a une chance qui se présente à nous ici de faire passer nos idées, je ne parle pas de récupération, je parle d’un soutien dans le sens d’une aide, à leur attention, et pas à l’attention des journalistes, ni à l’attention des autres partis, mais à leur attention, juste leur donner des pistes de réflexion sur ce qu’ils sont, ce qu’ils représentent.

Qu’en pensez-vous ? On se fait une petite motion collective ?


#8

Pour être un gilet jaune dans la rue, parce qu’à mes yeux on peut être Pirate et Gilet Jaune, je ne partage pas complètement ton analyse.
Si, on commence à structurer nos revendications par vote collectif, mais on n’en informe pas les médias.
On rejette tout représentant et toute personne qui se permettrait de négocier en notre nom. Cependant, nous sommes en train d’élire nos porte-paroles qui s’engagent à ne porter que notre parole et à ne rien faire d’autre. Nos porte-paroles s’engagent à ne jamais se présenter en politique.
Et en effet, pour moi il y a un lien entre Pirate et Gilet Jaune, en tout cas concernant notre vision de la démocratie citoyenne. Je pense même que ce doit être notre cheval de bataille lors des Européennes mais en précisant bien que ce n’est pas nouveau pour notre parti.
Et je ne pense pas que ce soit un mouvement individualiste, au contraire, il y a une entre-aide incroyable et, ceux qui se battent, se battent aussi pour leur famille, leurs voisins et amis et voient bien plus loin que leur propre nombril. Certains nous rejoignent sur le terrain juste parce qu’ils trouvent ça intolérable qu’en France en 2018, quand on travaille, on n’arrive pas à se nourrir ou se loger.
Je suis désolée mais j’ai l’impression de lire dans ton analyse une vision très parisienne du mouvement, même si en aucun cas je pense qu’il ne faille opposer Paris et le monde rural.

Et les outils Pirate seraient juste parfaits pour aider le mouvement des Gilets Jaunes.


#9

Le mouvement des gilets jaunes est à l’image de la société française. C’est bizarre, mais je n’ai aucunement été victime de racisme ni de sexisme. De plus, le FN se trouve principalement sur les réseaux sociaux, bien plus que sur le terrain. Est-ce que certains GJ sont homophobes ou sexistes ou racistes, oui, je le pense mais il n’y en a pas plus que dans la société française. C’est même assez sympa de voir des mecs de tous bords ou de toute catégorie socio-professionnelle se serrer les coudes, ou même juste se parler car on partage tous le même sentiment : le travail ne paie plus, il existe trop d’injustice sociale et ce gouvernement est plus que méprisant vis à vis du “peuple”.


#10

Oui, en effet, et c’est ce que je pense aussi, il s’agit d’une multitude d’individus qui se rassemblent autour de plusieurs idées politiques, plusieurs attentes personnelles, mais surtout autour d’une seule volonté, exprimer un ras-le-bol.

Je considère le PP comme un ensemble d’individus, un mouvement plutôt individualiste, pas totalement, mais qui emprunte un peu de la pensée anarchiste individualiste qui consiste notamment et surtout à rejeter la droite comme la gauche et ce fonctionnement bipartiste hérité de la Révolution.

L’individualisme comme je l’entends dans mon propos n’exclue pas du tout la solidarité qu’il peut y avoir dans ce mouvement des Gilets Jaunes, pas partout, mais sans doute dans beaucoup d’endroits, solidarité qui va bien au-delà des positions politiques des uns et des autres. À la base, quand même, chacune de ces personnes se sent trahie, sinon elle ne serait pas là, dans la rue, à manifester son mécontentement sans aucune couleur politique.


#11

Je rappelle, à toutes fins utiles, que le Parti Pirate milite pour les libertés individuelles :wink:


#12

expliqué comme cela, je comprends ton utilisation du terme “individualiste” :wink:


#13

hello
Déjà, merci @carolineb , ce qui me manque le plus pour réfléchir, ce sont des témoignages de première main. Donc c’est cool que tu nous en proposes un ici. Je voulais aller y voir - sans drapeau pirate of course - mais ces samedis ci, je bosse.
Je recommande la lecture des dernières notes de blogue d’Antoine Bevort, ex pirate, plutôt crique envers les gilets jaunes mais dont l’analyse n’est pas très différente de celle de caroline, sur la présence de l’extrême droite sur les réseaux sociaux gilets jaunes : https://antoinebevort.blogspot.com
Il en tire d’autres conclusions.
En tous cas, d’ores et déjà ce mouvement aura plus impacté que les manifestations brutalement réprimées pour la préservation des droits sociaux ou que Nuit Debout. Juste une question : saura t-il durer malgré la trève des confiseurs ?


#14

Je vous propose de lire une entrevue de l’écrivain Edouard Louis qui aborde cette image de racistes et d’homophobes que véhiculent les gilets jaunes. Même s’il faudrait pousser la réflexion et malgré une vision très zolienne ou balzacienne, il effleure une idée intéressante : https://www.lesinrocks.com/2018/12/04/actualite/edouard-louis-chaque-personne-qui-insultait-un-gilet-jaune-insultait-mon-pere-111149208/
Ça me paraissait intéressant de le partager ici.


#15

Et pour info, la seule demande qui devrait être formulée par les gilets devrait être la mise en place d’un Référendum d’Initiative Citoyenne. Nous tendons vers ça en ce moment… ça avance.


#16

Bonjour,

Pour info, partant justement du constat que nous étions coupé des gilets jaunes et qu’il était essentiel dans les mouvements citoyens de construire un dialogue avec eux, “A Nous la Démocratie” propose une rencontre avec quelques gilets jaunes ce soir au “Bar en Commun” (135 Rue des Poissonniers, 75018 Paris) à 19h. Si cela vous intéresse vous pouvez librement relayer l’info.

Juste pour donner vite fait le contexte: il y a quelques membres de ANLD qui sont allés sur le terrain et sur les rond-point pour écouter les gilets jaunes et ils ont été marqué par l’extrême colère qui se dégage de ce mouvement et le rejet de tout mouvement ou parti. Potentiellement, même les petits partis citoyens que nous sommes, se trouvent tout ou partie englobés dans ce rejet et cette rencontre où il s’agit avant tout d’écouter peut devenir l’amorce d’un dialogue intéressant.


#17

Bonjour,

Merci à ceux qui remontent les infos de terrain. J’ai été discuter 2 fois avec des gilets jaunes, mais ceux que j’ai cotoyé étaient campés sur le refus des taxes, choses que j’ai du mal à défendre ( je suis pour l’ISF … qui est une taxe … et certains aussi …).

Ce qui se dégage de cette discussion est qu’il faut que l’on se positionne en tant que solution fonctionnelle à leur mouvement, car on défend la même vision de l’établissement des choix/décissions, mais que l’on ne s’associe pas aux choix/revendications politiques (sens originel vie de la cité), car nous ne souhaitons pas rapprochement/accaparement/récupération du mouvement

Est-ce cela le sens, le résumé de ce qui est dit ?

Si oui, est-ce que l’on part sur un communiqué, une motion collective comme le suggère Florie, et auquel j’adhère car il faut se positionner ?

Pour le débat, moi je préfère parler de singularité plutôt qu’individualisme. Les gens voient leur situation , veulent qu’elle s’améliore, mais que la même personne dans la même situation bénéficie de la même amélioration, je ne crois pas que leurs problèmes soient égo-centrés.

A vous lire :slight_smile:

Bonne journée.


#18

Bonjour,
personnellement, et veuillez m’excuser si je vais sembler un peu excessif, je ne vois pas comment il est possible de soutenir, voire même d’essayer de comprendre ce mouvement.
Ok c’est un mouvement spontané, citoyen, qui a laissé sur le bord de la route les partis politiques et les organisations syndicales. Et ça ça fait du bien.

Mais les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis.
On parle de taxes, mais l’origine de ce mouvement reste l’augmentation du prix du gasoil. Et l’alignement des taxes du gasoil sur celles de l’essence c’est quelque chose de tout à fait normal. Ce qui était anormal c’est d’avoir favorisé le mazout pendant des années.

Je ne suis pas citadin, mais quand je vois le rapport du “Français” à la voiture cela m’inquiète. Le problème va au delà du prix de l’essence. On a touché à la voiture, et c’est la révolution. Macron aurait incarcéré des journalistes, personne n’aurait bronché!!!

Les taxes ne me choquent pas, j’aimerais que les maisons de retraites soient gratuites, j’aimerais que les crèches soient gratuites, j’aimerais que les soins soient de meilleure qualité, surtout quand on est loin des villes…… enfin vous m’avez compris.

Ce qui me gène, c’est qu’on fout le bordel à cause des taxes, mais personne ne demande la réduction du nombre de députés, personne ne demande la suppression des privilèges des élus, personne ne demande une meilleure gestion de l’argent public, personne ne demande la suppression des niches fiscales…etc.….

Je vois ce mouvement un peu comme ce qui se passe en Italie (et que je suis de près car je suis Rital, vivant en France), je le vois surtout comme la représentation d’un individualisme exacerbé. Je paie trop, je bosse trop, on m’en demande trop, on m’en demande toujours plus……

On ne parle que de défense du pouvoir d’achat, et oui c’est noël, il faut acheter, toujours acheter, dépenser les quelques thunes que l’on a gagné péniblement, pour montrer à mon voisin, pour montrer à ma famille, pour me montrer que ça va bien.
Ben oui on va me dire que c’est facile de parler comme ça quand on ne manque de rien (!!!). Mais c’est à partir de quoi que l’on manque de rien?
Faut acheter plein de merdes chinoises, plein de gadgets qui vont fonctionner trois jours et qu’on va jeter, faut mettre plein de fioul dans sa caisse….faut défendre son pouvoir d’achat!!! Pour encore plus acheter, ben oui, le petit me réclame un IPhone comme sa grande sœur, comprenez moi, vous avez vu ce que ça coute ces machins là!!!

Personne ne bloque les routes pour la gratuité des cantines, pour une politique de logement social ambitieuse, pour la gratuité des études, la gratuité des soins……

Je vois ce mouvement comme quelque chose d’effrayant, au delà de cette violence de stade de foot, au delà de ces pathétiques lycéens qui comme d’habitude n’ont rien compris à ce qui se passe, je vois ce mouvement comme l’aboutissement de notre société de consommation, individualiste, égoïste et de plus en plus violente.


#19

Bjour,

un peu d’histoire de France très raccourcis ou on retrouve des similitudes.
1789 la France très endetté et de nouvelles taxes qui servent de détonateur .


#20

Pas tout a fait d’accord …
Lorsque que tu vas les voir est que tu évoques les sujets que tu rapportes, ils adhèrent … Maintenant ce n’est pas ce qui est mis en avant par les médias ou les sources d’informations principales. Je te conseille cette lecture https://paris-luttes.info/les-gilets-jaunes-a-la-lumiere-de-11185 mais aussi celle de @carolineb .
On peut fustiger car nos idées semblent les bonnes, mais est-ce que c’est de cette manière que les gens adhéreront à ce que nous souhaitons , pas convaincu …
Est-ce que sincèrement tu penses qu’ils seraient contre une santé plus juste ou un accès vraiment gratuit à l’éducation … ?

Enfin, il a été dit que nous souhaitions SURTOUT leur montrer que l’on peut faire autrement , oui cela existe, et que nous avions des outils pour cela …