INVITATION réunion publique “Néonicotinoïdes : quand c’est non, c’est…. NON !”


#1

Bonjour les Pirates,

Je vous transmets une invitation reçue par message privé.
Il s’agit d’une invitation à venir voir, pas à intervenir, inutile d’être porte-parole pour s’y rendre si vous le souhaitez, et vous n’irez pas pour nous y représenter si vous vous y rendez.

Avis à @flu-flu et @otak qui sont dans les parages, si vous êtes disponibles ce jour là… :slight_smile:

L’invitation est ci-dessous, si quelqu’un s’y rend, je serais curieuse de savoir ce qu’il ou elle y aura entendu.

Florie,
Pour le Conseil des Relations Publiques


5a56b80be8ecd0f498acdaecc6ae7f58736de5f8

Génération Ecologie Gironde lance une campagne contre le projet de loi remettant en cause l’interdiction des néonicotinoïdes.

L’enjeu est absolument vital : la toxicité des néonicotinoïdes a des conséquences monstrueuses qui entraînent l’effondrement accéléré des pollinisateurs, des insectes, des oiseaux, impactent l’ensemble du vivant, y compris la santé humaine.

L’objectif de notre campagne « NÉONICOTINOÏDES : quand c’est non,… c’est NON ! » est de démontrer que la réhabilitation des néonicotinoïdes par le gouvernement est basée sur un mensonge.

Les propos des ministres témoignent d’un incroyable obscurantisme niant les conclusions de plus de 1 221 études scientifiques. Leur décision s’effectue sous la pression des lobbys de l’industrie du sucre, dont nous prouvons qu’ils n’ont jamais cessé d’agir dans les coulisses du pouvoir pour obtenir la remise en cause de la loi de 2016.

Génération Ecologie Gironde appelle à la mobilisation citoyenne et organise une réunion d’information ouverte à toutes et tous.

VENDREDI 18 SEPTEMBRE
À 18H30
DARWIN ECO-SYSTEME
https://darwin.camp/ -
87 quais des Queyries
BORDEAUX

Avec la participation de :

  • Delphine BATHO, présidente Génération Écologie, députée des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

  • Nicolas THIERRY, Vice-président Environnement et Biodiversité, Région Nouvelle-Aquitaine

  • Cyril GIRAUD, relais local de Générations Futures pour Bordeaux

Bien entendu, notre réunion est organisée dans le strict respect des gestes barrières : masque obligatoire, respect des distances physiques, lavage des mains à l’entrée et à la sortie.

Génération Ecologie Gironde
@GEGironde

Invitation réunion publique néonicotinoïdes du 18 septembre 2020.pdf (216,3 Ko)


#2

Bonjour les pirates

Je me suis rendu sur place, pour assister à cette réunion publique.
Nous étions une petite trentaine dans le coin d’une très belle salle pouvant accueillir plusieurs milliers de personne.
La réunion a commencée à 18h45 ouverte par le responsable des lieux :
IMG_20200918_185301

Dès lors, à tour de rôle les 3 intervenants ont commencé à faire quelques rappels :

  • comment des lois interdisent certains pesticides depuis longtemps
  • comment les lois sont contournées depuis longtemps
  • comment les populations d’insectes se sont effondrées
  • comment l’emballement des logiques économiques détruisent l’équilibre de l’écosystème

Pour conclure sur la nécessité de protéger le principe de non régression, à savoir on ne devrait pas pouvoir autoriser un pesticide qui a été interdit par le passé.

Puis Mme Batho a mis le focus sur les betteraviers :
IMG_20200918_185520

En effet les acteurs dans ce secteur de l’agriculture semblent d’après elle, exagérer très largement le préjudice qu’ils peuvent rencontrer lors de certaines récoltes ou si on leur interdit l’usage de pesticide. Par ailleurs cette “corporation” (je suis pas sur du terme) représente un lobby puissant capable d’entrainer dans son sillage d’autres gros acteurs de l’agriculture comme les céréaliers. Alors même qu’il semble juste difficile de connaitre l’impact sur une récolte avec ou sans usage de pesticide. Mme Batho pense qu’on devrait être obsédé par la question de la biodiversité. Au lieu de cela, c’est la raison économique qui décide.
Ainsi elle plaide en faveur de l’organisation de la décroissance du secteur du sucre en France face à la surenchère chimique.
Néonicotinoïde = écocide

Ce faisant il y a eu de nombreuses questions posées par les auditeurs (des militants :slight_smile: ) :

  • la chimie peut elle apporter une solution ? => non, pas plus que la technologie, poliniser avec des drônes, ne fait qu’aggraver le problème (pourtant la science est indispensable, en connaissant mieux les plantes on pourrait arriver à mettre en place des ‘paratonnerre’ végétaux qui éviteraient l’usage de pesticide)
  • un contrat d’assurance ça peut aider ? non pas avec les règles actuelles
  • le secteur bancaire ? non l’agriculture bio n’est pas assez aidée par les banques. De plus dans le domaine du financement, 70% des fonds de la PAC sont captés par 30% des agriculteurs : les gros non bio (il peut y avoir des situations locales très différentes en fonction des régions)
  • le gouvernement serait il complice de cet écocide ? oui avec la mise en place de lois dont l’application est soumise à décret

Mme Batho de conclure :
Qu’il faut conditionner l’argent public à des pratiques vertueuses
Qu’elle aimerait intégrer la terre dans les biens communs
Que c’est pas fini même si les prochaines nouvelles ne seront pas forcément bonnes
Que les mails et tweeter sont indispensables mais ne suffisent pas, qu’il faut aller au contact !

(bon là, moi j’étais déjà debout au fond de la salle près à en découdre avec le 1° betteravier que je croise ! pff je blague)

Elle a fortement conseillé la lecture de ce livre :

Fin de l’assemblée : 20h30

Merci à ceux qui ont lu
otak

ps : j’ai pu faire des erreurs, ma parôle n’est pas d’évangile, je ne suis pas journaliste ! :smile: