Financement presse écrite


#21

Les médias sont financés par l’Etat (ou les subventions) ou par des actionnaires privés. L’entre deux du Monde via un “pole d’indépendance”, c’est du bricolage. Je vous joins un schéma qui démontrent la multiplicité des actionnaires privés https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA#&gid=1&pid=1 ; on connait les actionnaires mais est-ce que pour pourtant la qualité de l’information s’est-elle amélioré ? Est-ce essentiellement une question de budget ? Le fondement du journalisme c’est la liberté de la presse, d’information et d’expression en perte de vitesse en France est à mon sens plus préoccupant au préalable de la question du financement évidemment pertinente mais secondaire.


#22

Nous ne serons pas d’accord sur ce point.

Les éléments important de l’article de médiapart, qui rejoint plus la position de Cagé que celle d’Acrimed si j’en comprend l’essence :

« Mediapart va donc transférer 100 % de son capital à une structure à but non lucratif qui, en le sanctuarisant et en l’immobilisant, le rendra définitivement non cessible, non achetable, non spéculable.

Ce Fonds pour une presse libre (FPL) sera créé par les cofondateurs de Mediapart et la présidente de l’actuelle Société des salariés (Martine Orange), réunis dans une Association pour le droit de savoir (ADS). Il protégera l’avenir économique et l’indépendance éditoriale de Mediapart en détenant son capital via une structure intermédiaire, la Société pour la protection de l’indépendance de Mediapart (SPIM). »


#23

Le “Monde” n’est pas Mediapart.
Peu importe au final mais que le secrétaire du Parti Pirate laisse entendre que le droit fondamental de la liberté d’expression, clef de voûte de la liberté de la presse et d’information ne prime pas sur la logique subventionnelle des aides de d’Etat Français. Etant adhérente depuis 2 mois, c’est clairement la douche froide.


#24

Juste une petite parenthèse ici : Bibo est au secrétariat, ça ne lui donne qu’un rôle dans certaines réunions. Ceci dit, ça ne fait pas de lui un pirate plus influent qu’un autre, et sa parole n’engage que lui :wink:


#25

Comme déjà dit, ici un pirate est un pirate, peu importe son histoire ou sa position, il n’a pas plus d’importance qu’un autre :wink:

Alors je vais être direct, mais l’indépendance des médias passe par la question financière à un certain moment, les journalistes ne vivent pas d’amour, d’eau fraiche et de beau papier …

À partir de là, pour augmenter les possibilités d’agir de la presse, pour garantir leur liberté de travail, il faut que l’argent soit le plus neutre possible.

Quand on voit aujourd’hui des rédactions ou des sociétés des journalistes se battre pour leur indépendance, c’est de l’énergie perdue, alors que si on règlemente clairement le financement de la presse, on tranquillise sur le sujet. D’où sans doute la position de @Bibo (même si je ne me permettrais pas de parler à sa place, j’exprime ma lecture ici).

Je pense que tu devrais lire la proposition de motion de @bibo pour voir la vision qu’il propose aux pirates, vous êtes sans doute plus d’accord que vous le pensez :slight_smile: