Débats 2021-07 : Stratégie : Des Pirates aux élections législatives 2022

Exposé des motifs

3 objectifs :
Objectif 1 : Obtenir au moins 1 Pourcents des voix dans 50 circonscriptions, pour bénéficier du financement public. (Source : Fiche de synthèse : Le financement de la vie politique : partis et campagnes électorales - Rôle et pouvoirs de l'Assemblée nationale - Assemblée nationale )
Objectif 2 : Obtenir au moins 5 Pourcents des voix dans certaine circonscription pour bénéficier du remboursement des frais de campagne.
Objectif 3 : Remporter des élections dans des circonscriptions et prendre place au sein de l’assemblée nationale

Comment fonctionnent les élections législatives ?
Les élections législatives sont un scrutin uninominal majoritaire à deux tours.
Les députés sont élus dans chacune des 577 circonscriptions législatives. Chaque électeur dispose d’une voix.

Au premier tour de scrutin, pour être élu, un candidat doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés représentant au moins 25 Pourcents des électeurs inscrits (et non seulement des suffrages exprimés). Si aucun candidat n’est élu, un second tour a lieu et il est organisé comme suit ː
se présentent les candidats ayant obtenu un nombre de suffrages égal à au moins 12,5 Pourcents des électeurs inscrits s’il y a au moins deux de tels candidats ;
sinon, si un seul candidat ou aucun candidat ne remplit cette condition, peuvent se présenter les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour.

Au second tour, le candidat obtenant le plus de suffrages exprimés est élu, même s’il ne s’agit pas de la majorité absolue. En cas d’égalité, le candidat le plus âgé est élu.

En même temps que chaque député et sur le même bulletin de vote est élu un suppléant amené à remplacer le député si son mandat prend fin dans certaines circonstances.

D’une durée de 20 jours, la campagne officielle finit à minuit le vendredi précédant les élections.

Pour chaque circonscription il faut 1 titulaire, 1 remplaçant, et 1 mandataire financier. Il y a 577 circonscriptions, il faudra donc trouver 1731 personnes.

Il n’y a pas besoin de déposer des candidatures paritaires pour ces élections, mais une trop grande différence entre le nombre de candidatures hommes et le nombre de candidatures femmes pourrait être problématique dans le cas où nous atteindrions le premier objectif puisque nous aurions une amende à payer.
Pour cela, nous allons devoir nous efforcer de présenter des candidatures paritaires, avec autant de candidates que de candidats titulaires.

NB : Nous pouvons très bien mettre un homme suppléant d’un homme si nous avons trop de candidatures hommes.

Une campagne nationale
Si nous voulons être efficaces sur ces élections, compte-tenu de nos capacités humaines et financières, nous devons nous concentrer sur une campagne nationale centralisée avec une communication unique et simple pour chaque candidature que nous parviendrons à déposer. Nous pouvons reprendre les éléments de communication des départementales (une même affiche pour tout le monde, une base de bulletin de vote identique pour tout le monde, une même circulaire pour tout le monde) en les mettant à jour avec nos éléments de programme et notre nouvelle charte graphique.

Il faudra prévoir les moments ou les candidats iront sur le terrain pour nous faire connaitre, et leur donner à la fois des conseils et du matériel pour ne pas se présenter à leurs potentiels électeurs les mains vides et démunis.

Les candidatures seront toutes centralisées sur une plateforme nationale. Les élections législatives sont des élections nationales, aussi n’importe qui inscrit sur les listes électorales française et éligible peut présenter sa candidature dans n’importe laquelle des 577 circonscriptions.

Etant donné le nombre de personnes en capacité de gérer une campagne (nombre très faible au sein du Parti Pirate), il est plus pertinent de mettre nos compétences et ressources en commun au niveau national plutôt que de gérer tout cela région par région. Une étape de formation doit être mise en place pour les personnes qui souhaitent aider à gérer la campagne.

Si on veut avoir une chance de réaliser notre premier objectif, il faut au moins viser 3 ou 4 fois plus de candidats, entre 150 et 200 circonscriptions.
Si on veut augmenter encore nos chances de faire le score visé, il faudra déposer des candidatures où l’on a des pirates et sympathisants présents, pour procéder à une vraie campagne de terrain.
Il faudra par ailleurs concentrer nos forces dans les circonscription avec un taux d’abstention important, cas plus le taux d’abstention est important, plus il est facile d’obtenir 1 Pourcents des voix avec peu de voix.
Si nous souhaitons obtenir un maximum de voix et atteindre nos objectifs, il faudra que le parti investisse et obtienne des dons pour pouvoir payer au minimum la propagande officielle (bulletins/affiches/circulaires) de chacune des candidatures déposées, pour toucher un maximum d’électeurs.

Une campagne autonome
L’expérience partagée maintenant par une majorité de Pirates nous incite à décider dès à présent de refuser toute proposition d’accord avec toute organisation tierce qui nous contraindrait à ne pas inscrire le nom « Parti Pirate » dans la case appropriée pour le reversement des fonds publics sur la déclaration de candidature.
Aussi, en votant la présente stratégie, les Pirates s’engagent à ne pas accepter d’alliance politique de la sorte.
Si des organisations politiques souhaitent se rapprocher de notre parti politique pour obtenir une partie du financement public, nous accepterons à la seule et unique condition que le nom du parti politique d’affiliation indiqué sur la déclaration de candidature soit « Parti Pirate ».
Nous, Pirates, nous engageons à reverser l’équivalent pécuniaire en fonction du nombre de voix recueilli par toute candidature issue d’un parti tiers à toute organisation politique qui souhaiterait s’associer à la notre selon les conditions précitées.

Le Parti Pirate déclare donc, par la présente, qu’il participera aux élections législatives en son nom propre.

Un programme politique sur 4 axes
Un programme est en court de construction dans l’équipage des élections 2022. Les axes choisis sont les suivants :
Affronter le défi démocratique
Affronter le défi économique
Affronter le défi social
Affronter le défi environnemental

Rechercher des candidatures
L’idée n’est pas d’aller chercher des électeurs tout de suite, pas tant que nous n’avons pas trouvé nos candidatures. L’idée c’est donc de commencer par aller chercher des candidatures.

Pour chercher des candidatures et éviter de partir trop vite sur une campagne de communication fastidieuse, nous allons commencer notre communication à partir de nos réseaux personnels et sociaux.

Le premier investissement qui sera demandé aux candidats sera d’aider à trouver suffisamment de monde pour avoir une présence dans suffisamment de circonscriptions.
Le deuxième investissement qui sera demandé sera, en fonction de ses moyens bien entendu, de faire un don au Parti Pirate et d’aider à récolter des dons pour pouvoir financer les campagnes.

Beaucoup de personnes pensent ne pas avoir les compétences requises pour être candidates.
Il n’y a que deux prérequis pour être candidat à une élection française, c’est d’être inscrit sur les listes électorales et d’être éligible à l’élection en question. Il n’y a pas besoin d’avoir fait l’ENA pour être candidat.
Le seul autre frein que vous pouvez considérer dans votre candidature, c’est que votre identité sera reliée au Parti Pirate pour un moment. C’est peut-être le plus difficile à assumer.
Mais que les choses soient bien claires : Personne ne sera considéré comme pas assez compétent pour être candidat, tout le monde est capable de déposer sa candidature, et n’importe qui peut être élu, il suffit de voir le nombre d’incapables qui peuplent les sièges de l’Assemblée nationale pour s’en rendre compte, et croyez bien que les autres partis politiques sont loin de se poser autant de questions que vous, et ce même si toutes vos questions sur votre capacité à être élu sont tout à votre honneur.

Donc une bonne fois pour toutes :
Si vous vous demandez si vous êtes capable d’être candidat : La réponse est oui.
Si vous vous demandez si vous êtes capable d’être élu : La réponse est oui.
Si vous avez peur de faire campagne parce que vous manquez de temps : Notez que nous en sommes tous là.
Si vous avez peur de faire campagne parce que vous avez peur d’être élu : Ne vous inquiétez pas, vous pouvez également être remplaçant ou mandataire financier.

Outils Backoffice
Nous réutiliserons l’outil de collecte d’informations qui a été utilisé pour les régionales/départementales 2021 avec quelques ajustements à prévoir en fonction des retours des assesseurs de l’équipage élections 2022 et des règles de dépôt de candidature propres aux législatives.

Les rôles au sein de l’équipage 2022 pour la campagne
Assesseur : Pirate chargé de contacter les personnes se portant candidates sur notre plateforme pour vérifier leurs informations personnelles.
Gestionnaire de campagne : Pirate charger de constituer les candidatures pour chaque circonscription, et de déposer les candidatures dans les préfectures.
Formation de Candidat : De la même manière que le CVI forme les nouveaux membres du Parti Pirate, ce rôle sera en charge de « former les candidats à leurs droits et devoirs durant la campagne ».
Chargé du suivi des négociations : Un ou deux Pirates maximum en charge du suivi des négociations, en sus du Conseil des Relations Publiques.

Investir des candidatures
Nous devrons investir nos candidatures de manière démocratique. Aussi, l’équipage élections 2022 aura la charge de déterminer, à deux reprises, les listes des candidatures qui seront présentées aux législatives au nom du Parti Pirate.
L’équipage présentera ces listes au vote des Pirates dans le cadre de leur Assemblée Permanente.
Ainsi, la première vague d’investitures aura lieu en décembre 2021. La seconde se déroulera en mars 2022.
Les candidatures seront investies au jugement majoritaire, en concurrence en fonction de chaque circonscription.
Dans le cas d’un manque de candidatures manifeste, l’équipage élections 2022 pourra, en tout dernier recours, après l’Assemblée Permanente de mars 2022, décider d’investir des candidatures supplémentaires par le processus de décision qui lui est propre, indiqué dans son code de fonctionnement.
Quelle que soit la manière, les candidatures déposées au nom du Parti Pirate devront systématiquement faire l’objet d’une investiture par l’Assemblée Permanente ou par un équipage ouvert aux membres du Parti Pirate et disposant d’une délégation de vote de l’Assemblée Permanente.

Mener la campagne

Campagne Numérique
Nous devons établir une stratégie de communication de campagne pour le mois de septembre, mais nous pouvons déjà lister quelques éléments :
Dès que nous les connaitrons, des photos et biographies courtes de nos candidatures seront diffusées en ligne, sur notre site Internet et dans nos réseaux (ainsi que de petites interviews en direct dans la mesure du possible).
Une carte des candidatures sera publiée sur notre site Internet et mise à jour à chaque étape de nos investitures.
En fonction de la stratégie choisie, nous réaliserons des clips de campagne réguliers qui devront être validés par l’équipage élections 2022, avec le soutien du Conseil des Relations Publiques pour la cohérence avec la communication globale du Parti Pirate.
L’équipage Media Parti Pirate sera sollicité pour organiser un point d’étape de la campagne régulier en live.

Campagne Physique
Les équipages géographiques pourront être mis a contribution pour faire les marchés, aller à la rencontre des citoyens, et organiser des évènements en fonction de nos choix stratégiques en matière de communication ;
En fonction de l’évolution de l’épidémie, nous pourrons peut-être organiser des rencontres ou un ou deux grands meetings nationaux.

Répartition des circonscriptions sur le territoire :
Il est important de rappeler que l’on n’est pas obligé d’être inscrit dans la circonscription ou l’on se présente.

Nombre de circonscriptions par département (entre parenthèse le nombre de personnes dont nous avons besoin) :
Ain 5 (15)
Aisne 5 (15)
Allier 3 (9)
Alpes-de-Haute-Provence 2 (6)
Hautes-Alpes 2 (6)
Alpes-Maritimes 9 (27)
Ardèche 3 (9)
Ardennes 3 (9)
Ariège 2 (6)
Aube 3 (9)
Aude 3 (9)
Aveyron 3 (9)
Bouches-du-Rhône 16 (48)
Calvados 6 (18)
Cantal 2 (6)
Charente 3 (9)
Charente-Maritime 5 (15)
Cher 3 (9)
Corrèze 2 (6)
Corse-du-Sud 2 (6)
Haute-Corse 2 (6)
Côte-d’Or 5 (15)
Côtes-d’Armor 5 (15)
Creuse 1 (3)
Dordogne 4 (12)
Doubs 5 (15)
Drôme 4 (12)
Eure 5 (15)
Eure-et-Loir 4 (12)
Finistère 8 (24)
Gard 6 (18)
Haute-Garonne 10 (30)
Gers 2 (6)
Gironde 12
Hérault 9 (27)
Ille-et-Vilaine 8 (24)
Indre 2 (6)
Indre-et-Loire 5 (15)
Isère 10 (30)
Jura 3 (9)
Landes 3 (9)
Loir-et-Cher 3 (9)
Loire 6 (18)
Haute-Loire 2 (6)
Loire-Atlantique 10 (30)
Loiret 6 (18)
Lot 2 (6)
Lot-et-Garonne 3 (9)
Lozère 1 (3)
Maine-et-Loire 7 (21)
Manche 4 (12)
Marne 5 (15)
Haute-Marne 2 (6)
Mayenne 3 (9)
Meurthe-et-Moselle 6 (18)
Meuse 2 (6)
Morbihan 6 (18)
Moselle 9 (27)
Nièvre 2 (6)
Nord 21 (63)
Oise 7 (21)
Orne 3 (9)
Pas-de-Calais 12
Puy-de-Dôme 5 (15)
Pyrénées-Atlantiques 6 (18)
Hautes-Pyrénées 2 (6)
Pyrénées-Orientales 4 (12)
Bas-Rhin 9 (27)
Haut-Rhin 6 (18)
Rhône 14 (42)
Haute-Saône 2 (6)
Saône-et-Loire 5 (15)
Sarthe 5 (15)
Savoie 4 (12)
Haute-Savoie 6 (18)
Paris 18 (54)
Seine-Maritime 10 (30)
Seine-et-Marne 11 (33)
Yvelines 12 (36)
Deux-Sèvres 3 (9)
Somme 5 (15)
Tarn 3 (9)
Tarn-et-Garonne 2 (6)
Var 8 (24)
Vaucluse 5 (15)
Vendée 5 (15)
Vienne 4 (12)
Haute-Vienne 3 (9)
Vosges 4 (12)
Yonne 3 (9)
Territoire de Belfort 2 (6)
Essonne 10 (30)
Hauts-de-Seine 13 (39)
Seine-Saint-Denis 12 (36)
Val-de-Marne 11 (33)
Val-d’Oise 10 (30)
Guadeloupe 4 (12)
Martinique 4 (12)
Guyane 2 (6)
La Réunion 7 (21)
Mayotte 2 (6)

Planning
Dates “légales”
(19?) Juin 2022 : Second Tour Législatives
(12?) Juin 2022 : Premier Tour Législatives
(25?) Mai 2022 : Début officiel de la Campagne
(16 au 18?) Mai 2022 : Dépôt propagandes
(9 au 13?) Mai 2022 : Dépôt des candidatures

Pour le dépôt il faudra le faire au plus tôt lors de la période officielle, une fois les candidatures déterminées.

Planning de campagne
Du 1er août - Au 30 aout 2022 : Préparation des axes programmatiques pour dépôt auprès de l’Assemblée Permanente de septembre.
1er septembre : Ouverture officielle du dépôt des candidatures.
Assemblée Permanente de Septembre 2021 : Vote sur les 4 axes programmatiques.
Assemblée Permanente de Novembre 2021 : Vote des grandes lignes du programme
Assemblée Permanente de Décembre 2021 : Vote d’investiture des premières candidatures
Assemblée Permanente de Mars 2022 : Vote d’investiture des dernières candidatures

Contenu de la proposition

Le Parti Pirate vote la stratégie « Des Pirates aux élections législatives 2022 ».


Lien vers Congressus : Congressus : Session Juillet 2021 - Assemblée Permanente - Stratégie : Des Pirates aux élections législatives 2022

    Rapporteur : @Florie
1 Like

Pour info, la mise en page est plus propre sur Congressus. (Je l’ai faite après mise en ligne).

J’ai besoin de soutiens, merci de les indiquer ici ou en demande d’authoring sur Congressus d’ici demain (oui je sais c’est court).
On pourra toujours ajuster en fonction des débats au cours du mois.

Notez que nous avons prévu de parler de cette stratégie mercredi 14 juillet et mercredi 21 juillet à 20h30 sur le salon Discussion 1 du Discord (donc ouvert au public).

Je pense que la stratégie sur la partie « Une campagne nationale » doit laisser un minimum d’espace aux enjeux locaux.
Un consensus intéressant serait de laisser la possibilité de proposer, optionnellement, un point programmatique local (valider au PP en assemblé permanente au préalable) pour la campagne et la propagande dans les circonscriptions.
Il s’agit d’élire les parlementaires, donc ce point doit avoir une portée législative. Par exemple la modification du CGCT (loi Paris Lyon Marseille) qui est un enjeux important en PACA, et qui peut soutenir la suppression de l’échelon législatif.

Merci Bapeuh, Florie et les autres contributeurs pour cette stratégie et le temps passé à bosser dessus.

Il y a 2 points sur lesquels je souhaite intervenir :

A la réunion de mercredi, ainsi qu’à plusieurs autres réunions, nous avons parlé de l’importance de tenter de se présenter à l’élection présidentielle dans la stratégie des élections législatives. Je suis donc un peu surprise que ça ne soit pas inclus dans cette motion et mis au débat ici. Pour ma part je pensais rédiger une partie samedi soir ou dimanche mais je n’en ai pas eu le temps.

Nous nous sommes proposés avec M. Morateur à écrire et envoyer ce mail (qui sera bien évidemment soumis à l’AP avant envoi). S’il n’est pas retenu il peut être réécrit ou modifié avec d’autres pirates. Nous nous sommes également proposés à faire quelques démarchages, si des personnes accrochent au mail et souhaitent plus de renseignements, il faudra au moins les appeler, voir leur rendre visite. Si des pirates souhaitent aider un peu à cette étape, je pense important qu’ils soient au courant de ce projet.
A mon sens, tenter de se présenter à l’élection présidentielle, est la stratégie la plus pertinente pour atteindre les objectifs souhaités pour les législatives.
Si nous obtenons les signatures, c’est la meilleure préparation pour les législatives pour savoir où poser les listes et ça pourrait fournir au PP des ressources financières non négligeable et une visibilité (la campagne présidentielle est médiatisée, les législatives très peu).

Ces démarchages pour obtenir des signatures pourraient aussi servir à faire entendre que nous nous présentons et recrutons des candidats pour les législatives…

Ensuite sur la Partie « une campagne Nationale » j’ai plusieurs remarques, je suis tout à fait d’accord que la communication soit principalement nationale et unifiée.
C’est indispensable.
Je viens de faire ma première campagne, les départementales à Marseille et sur tous les cantons de France nous n’avions pas les mêmes outils et affiches.
J’ai été la première surprise de découvrir que sur le canton 8 le bulletin était rouge et sur Vitrolles, le bulletin vert. Il y a eu des soucis de typos, de couleurs etc…
Mais si on regarde de plus près, en PACA, ce sont les 2 cantons qui ont fait le plus de voix. + de 4 % dans le canton 8 et + de 5 % à Vitrolles…
Je pense qu’il faut fournir des outils de communication nationaux à tout le monde, oui.
Mais si, pour ceux qui feront du terrain chez eux, où dans un endroit qu’ils connaissent, ils souhaitent adapter ces outils nationaux aux enjeux électoraux locaux je ne vois pas où est le problème. (c’est une campagne national mais l’électeur réagit à des codes, des messages et des enjeux locaux également au moment où il vote).
Si le logo est respecté et que les points programmes proposés et défendus ne vont pas contre les valeurs du parti, pourquoi brider les candidats.
« les pirates sont libres ». J’ai retiré la fin de la citation ne retrouvant plus la source…
Les pirates devraient pouvoir choisir de ne pas mettre un point du programme s’il ne leur convient pas ou de mettre un point programme au vote en plus ? Une base de support serait fournie pour tous et une adaptation possible pour ceux qui le souhaitent.

Toujours dans le même paragraphe, il est question d’une étape de formation pour aider à gérer la campagne, S’agit-il de réunions ou d’une explication des textes de lois, je ne comprend pas le rôle « formation de candidat ».

Mener une campagne nationale n’est pas, de fait, opposé à laisser une certaine liberté aux équipages et/ou candidats (dans la transparence, les règles et le respect des valeurs du PP).

Ce serait purement démagogique, puisque ce n’est pas le rôle des députés.

C’est un point à caractère national, on doit en effet en parler, mais il serait contreproductif d’en parler seulement à Marseille. Au contraire, ce serait une parfaite illustration des règles électorales iniques.

Comme dit sur Discord hier, nous allons déposer une seconde motion pour poser la question sur les trois propositions de stratégie, et je t’ai proposé hier de travailler sur cette proposition qui est à la fin du pad.
Si tu penses que nous devons l’intégrer à celle-ci, on peut, mais il va falloir me dire comment parce qu’à bien y réfléchir je ne vois vraiment pas comment faire.

Je précise ici que correlation n’est pas causalité, et ces changements de couleur n’auraient aucun sens dans le cadre d’une campagne nationale, sauf si l’idée c’est de rouler les électeurs, ou de surfer sur une vague qui n’est pas la notre…

Je ne sais pas d’où tu sors ça (c’est entre guillemets), mais je ne suis pas vraiment d’accord. Les Pirates sont libres de ne pas défendre les idées du parti, mais dès lors qu’ils présentent leur candidature pour le PP, ils s’engagent à défendre le programme, et pas seulement une partie du programme. Je trouve cette façon de voir les choses plutôt dangereuse.

Non, je ne pense pas que nous devrions laisser la possibilité aux Pirates de ne pas défendre un point du programme. Imaginons, quelqu’un qui rejoint tous les points mais qui serait pour la peine de mort, ce n’est clairement pas compatible. Je prends cet exemple pour une très bonne raison, on a déjà eu des membres qui avaient cette considération là, et vraiment on ne peut pas se permettre de laisser cette possibilité là à des personnes qui seraient candidates pour notre parti politique.
Oui les Pirates sont libres, libres de ne pas se présenter s’il n’y a pas 100% de compatibilité entre leurs idées et celles que nous allons porter.
En revanche, rien n’empêche les Pirates de mettre un point de programme au vote en plus.

C’était dans la proposition de @Bapeuh mais je n’en suis pas spécialement fan.

Enfin, pour résumer, je rappelle que les élections législatives sont des élections nationales, avoir une considération locale ou mener une campagne locale sur cette élection serait véritablement démagogique. Cela n’empêche pas d’avoir une présence sur le terrain localement, mais on ne peut pas se permettre de mentir aux électeurs comme le font tous les autres partis politiques, et avoir des considérations ultra locale sur certaines circulaires serait purement démago.

Par ailleurs, si vous voulez mener la campagne présidentielle, il faudrait être un peu cohérent, les législatives, comme la présidentielle, sont des élections nationales, vous n’allez pas vous pointer avec un programme local pour la présidentielle, il en va de même pour les législatives.
D’ailleurs, le programme pour l’une ou l’autre des élections sera le même…

L’autre motion est là : Débats 2021-07 : Stratégie : Participation à la présidentielle 2022

En attente de soutiens également.

Je parlais essentiellement de communication, de la forme, pas du fond, quand je parle de différences de couleurs de bulletins ou de points de programme mis en avant sur certaines circonscriptions et moins sur d’autres.

L’objectif 1 c’est de faire 1%, le 2 c’est de faire 5% aux législatives, nous avons tous nos biais cognitifs, et une partie de l’électorat oui, se décide au dernier moment et sur la couleur du bulletin, de plus pour certains électeurs, le noir est encore associé au Front National (RN). Tout ce que je dis c’est que si la couleur d’un bulletin peut aider à atteindre nos objectifs, nous devons en parler.
Mais par exemple, proposer un bulletin violet, si mettre un peu de couleur peut nous aider, je pense que le débat doit aussi rester ouvert.
Et ça n’est ni de la manipulation ni compromettre nos valeurs à mon sens, c’est plus une question d’adaptation. (j’ai conscience que le prix reste un problème)

Le programme pour ces élections est et doit rester national. Je disais juste que certains points de celui-ci méritaient peut-être d’être mis en avant sur certains endroits plus que sur d’autres.
Evidemment que tous les candidats doivent soutenir et défendre le même programme pour une élection comme celle-ci (si ces points ont été votés et sont clairement définis).
Nous sommes d’accord.
Je suis contre un programme local pour les législatives également.

Pour la peine de mort là oui c’est clairement contre les valeurs du Parti, ne pas mettre particulièrement en avant un point programme ne signifie pas forcément militer dans l’autre sens non plus.

1 Like

Du coup, pour ce débat, il faudrait qu’on se concentre sur le fond, et non sur la forme, quitte à ajuster un peu le texte de cette motion en ce sens.

On parlera de la forme en septembre.

J’ai comme l’impression que c’est bien le bleu marine que les gens ont maintenant à l’esprit

1 Like

Je soutiens la motion

Ce serait purement démagogique, puisque ce n’est pas le rôle des députés.

Alors ma proposition n’est pas de dire aux habitants d’une circonscription « je suis là que pour vous », « je vais faire une loi pour vous et que vous », ou encore « je vais vous trouver un logement » comme vu dans un reportage LCP récemment.
Oui toutes les propositions ont une portée nationale. Ne pas diffuser le programme complet à tous en expliquant que ça aura un impact sur la nation entière n’aurait pas de sens. Mais, par ailleurs, mettre en avant l’éventuel point programmatique « loi PLM » à Dijon et l’éventuel point programmatique « Fiscalité agriculture des condiments » à Marseille n’aurait pas de sens non plus, surtout sur la propagande (tract et circulaires).
Je suggère donc, parmi le discours évident de démocratisation du rôle de député, de laisser les candidats qui le souhaitent mettre en avant les points qu’ils pensent être les plus importants pour la circonscription.

Des points d’intérêts commun (libertés et vie privée sur internet, lutte contre les discriminations etc.) seraient à partager, et un petit espace pour un ou plusieurs points qui peuvent avoir toute leur importance localement peut être réservé. Points, encore une fois, qui ont de toutes façons une portée nationale.

2 Likes

Bonjour, je propose l’amendement suivant : (pas encore déposé)

Exposé des motifs :

Les prochaines élections législatives, qui se tiendront en juin 2022, constituent la prochaine grande échéance électorale pour le Parti Pirate.

C’est durant ces élections que le grand gâteau du financement public est réparti entre les différents partis en lice. Ainsi, chaque parti qui réussi à obtenir au moins 1 % dans 50 circonscriptions reçoit un financement public pendant les cinq ans qui suivent.

Au delà de l’aspect purement financier, les législatives sont un rendez-vous démocratique important tant les domaines traités par les députés sont nombreux. Rare sont les sujets qui ne sont pas débattus à l’Assemblée nationale (y compris ceux qui sont du ressort d’une autre entité). Avoir des députés représente une chance pour un parti de pouvoir faire entendre sa voix dans les débats à enjeux nationaux.

Ces législatives auront aussi un aspect particulier alors que le paysage politique n’a jamais été aussi incertain entre l’essor de l’écologie politique et une droitisation, voir « trumpisation », des débats autour de sujets topiques (sécurité, délinquance, terrorisme, immigration). Ces élections seront un baptême du feu pour le nouveau Parti Pirate, sa nouvelle organisation – argument politique majeur – et son programme toujours plus exigent en terme d’appréhension des problématiques politiques actuelles et de propositions réalistes et réalisables.

Présentation de la stratégie

Afin de répondre pleinement à ce double enjeux, il est proposé à l’Assemblée permanente d’adopter la présente stratégie pour les élections législatives 2022.

Après un bref rappel du fonctionnement de ces élections, il est acté une campagne en autonomie (100 % Pirate) tout en laissant la porte à de possibles alliances matérielles.

Cette stratégie vise à remplir trois objectifs qui sont autant de paliers à franchir et autant de succès à atteindre pour notre parti.

Elle décline ensuite les modalités de recrutement et d’investiture des candidats qui repose sur une délégation de compétence au profit de l’équipage « Élections 2022 » qui su ces derniers mois prouver son efficacité durant les élections régionales et départementales.

Une partie est dédié à la question du déroulement de la campagne stricto sens u et du matériel de propagande.

La question du financement est brièvement exposé et devrait être complétée ultérieurement via un éventuel budget de campagne.

Enfin, la dernière partie est consacrée aux questions organisationnelles : délégation de compétence, planning officiel et interne.

Cette stratégie constitue la feuille de route pour l’année à venir.

Contenu de la motion :

L’Assemblée statutaire adopte la stratégie suivante pour les élections législatives 2022 :

Introduction : Comment fonctionnent les élections législatives ?

1. Description du scrutin

Les élections législatives sont un scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Les députés sont élus dans chacune des 577 circonscriptions législatives. Chaque électeur dispose d’une voix.

Au premier tour de scrutin, pour être élu, un candidat doit recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés représentant au moins 25 Pourcents des électeurs inscrits (et non seulement des suffrages exprimés).

Si aucun candidat n’est élu, un second tour a lieu. Se présentent les candidats ayant obtenu un nombre de suffrages égal à au moins 12,5 pourcents des électeurs inscrits s’il y a au moins deux de tels candidats ; sinon, si un seul candidat ou aucun candidat ne remplit cette condition, peuvent se présenter les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour.

Au second tour, le candidat obtenant le plus de suffrages exprimés est élu, même s’il ne s’agit pas de la majorité absolue. En cas d’égalité, le candidat le plus âgé est élu.

En même temps que chaque député et sur le même bulletin de vote est élu un suppléant amené à remplacer le député si son mandat prend fin dans certaines circonstances.

2. Modalité de candidature

Pour chaque circonscription il faut 1 titulaire, 1 remplaçant, et 1 mandataire financier. Il y a 577 circonscriptions, il faudra donc trouver 1731 personnes si nous voulons être présents sur l’ensemble du territoire.

Si l’obligation de parité n’est pas imposée la loi, présenter autant de candidates et de candidats titulaires doit être une priorité. Cet objectif est d’autant plus important qu’une amende nous sera imposée en cas de trop grande différence entre le nombre de candidates et de candidats. Cela aurait pour effet d’amputer d’office le financement étatique que nous visons.

Nous pouvons très bien mettre un homme suppléant d’un homme si nous avons trop de candidatures hommes.

3. Campagne

D’une durée de 20 jours, la campagne officielle finit à minuit le vendredi précédant les élections.

Nos 3 objectifs

Dans le cadre de cette campagne, nous nous fixons trois objectifs qui sont trois paliers que nous devons chercher à atteindre :

1. Objectif : « 50 fois 1 % »

O btenir au moins 1 % des voix dans 50 circonscriptions, pour bénéficier du financement public.

(Source : Fiche de synthèse : Le financement de la vie politique : partis et campagnes électorales - Rôle et pouvoirs de l’Assemblée nationale - Assemblée nationale)

2. Objectif « remboursement des frais de campagne »

Obtenir au moins 5 % des voix dans certaine circonscription pour bénéficier du remboursement des frais de campagne.

3. Objectif « des Pirates à l’Assemblée nationale »

Remporter des élections dans des circonscriptions et prendre place au sein de l’assemblée nationale.


Présentation de la stratégie de campagne : une campagne nationale 100 % Pirate

Si nous voulons être efficaces sur ces élections, compte-tenu de nos capacités humaines et financières, nous devons nous concentrer sur une campagne nationale centralisée avec une communication unique et simple pour chaque candidature que nous parviendrons à déposer.

Étant donné le nombre de personnes en capacité de gérer une campagne, il est plus pertinent de mettre nos compétences et ressources en commun au niveau national plutôt que de gérer tout cela région par région.

Une étape de formation doit être mise en place pour les personnes qui souhaitent aider à gérer la campagne.

1. Une campagne en autonomie

Le Parti Pirate déclare qu’il participera aux élections législatives en son nom propre.

L’expérience partagée maintenant par une majorité de Pirates nous incite à décider dès à présent de refuser toute proposition d’accord avec toute organisation tierce qui nous contraindrait à ne pas inscrire le nom « Parti Pirate » dans la case appropriée pour le reversement des fonds publics sur la déclaration de candidature.

Si des organisations politiques souhaitent se rapprocher de notre parti politique pour obtenir une partie du financement public, nous accepterons à la seule et unique condition que le nom du parti politique d’affiliation indiqué sur la déclaration de candidature soit « Parti Pirate ».

Nous nous engageons à reverser l’équivalent pécuniaire en fonction du nombre de voix recueilli par toute candidature issue d’un parti tiers à toute organisation politique qui souhaiterait s’associer à la notre selon les conditions précitées.

2. Un programme politique sur 4 défis à relever

Notre programme politique sera organisé autour de quatre défis que notre société devra relevé durant les prochaines années et que les Pirates ont a cœur de défendre.

Ces quatre défis sont :

  • Affronter le défi démocratique
  • Affronter le défi environnemental
  • Affronter le défi social
  • Affronter le défi économique

Le contenu de chaque axe de campagne sera précisé avant la fin de l’automne par l’Assemblée permanente. Les Pirates sont invités dès à présent à enrichir le programme afin d’avoir des propositions novatrices, pertinentes et transverses afin d’alimenter chacun de ces défis.

3. Candidatures

Les candidatures seront toutes centralisées sur une plateforme nationale. Les élections législatives sont des élections nationales, aussi n’importe qui inscrit sur les listes électorales française et éligible peut présenter sa candidature dans n’importe laquelle des 577 circonscriptions.

Objectif en termes de candidatures

Si nous voulons avoir une chance de réaliser notre premier objectif, il faut au moins viser 3 ou 4 fois plus de candidats, entre 150 et 200 circonscriptions (voir annexe 1 pour la répartition des circonscriptions par département ).

Si on veut augmenter encore nos chances de faire le score visé, il faudra déposer des candidatures dans des circonscriptions « gagnantes » :

  • Celles où les Pirates et sympathisants sont présents, pour procéder à une vraie campagne de terrain ;
  • Celles avec un taux d’abstention important pourra nous aider à remplir nos objectifs, car plus le taux d’abstention est important, plus il est facile d’obtenir 1 pourcents des voix avec peu de voix.

Rechercher des candidatures

L’idée n’est pas d’aller chercher des électeurs tout de suite, pas tant que nous n’avons pas trouvé nos candidatures. L’idée est donc de commencer par aller chercher des candidatures.

Pour chercher des candidatures et éviter de partir trop vite sur une campagne de communication fastidieuse, nous devrons commencer notre communication à partir de nos réseaux personnels et sociaux.

Les Pirates devront s’investir le maximum possible durant cette étape afin de :

  1. T rouver suffisamment de monde pour avoir une présence dans suffisamment de circonscriptions.
  2. En fonction de ses moyens bien entendu, faire un don au Parti Pirate et d’aider à récolter des dons pour pouvoir financer les campagnes.

Soyez candidate ! Soyez candidat !

Beaucoup de personnes pensent ne pas avoir les compétences requises pour être candidates.
Il n’y a que deux prérequis pour être candidat à une élection française, c’est d’être inscrit sur les listes électorales et d’être éligible à l’élection en question. Il n’y a pas besoin d’avoir fait l’ENA pour être candidat.

Le seul autre frein que vous pouvez considérer dans votre candidature, c’est que votre identité sera reliée au Parti Pirate pour un moment. C’est peut-être le plus difficile à assumer.

Personne ne sera considéré comme pas assez compétent pour être candidat, tout le monde est capable de déposer sa candidature, n’importe qui peut être élu et croyez bien que les autres partis politiques sont loin de se poser autant de questions que vous, et ce même si toutes vos questions sur votre capacité à être élu sont tout à votre honneur. Ce qui fera de vous un bon élu sera votre capacité à vous investir dans votre mandat et à relever tous les jours les défis que de recevoir un mandat des citoyens représente.

Donc une bonne fois pour toutes :

  • Si vous vous demandez si vous êtes capable d’être candidat : La réponse est oui.
  • Si vous vous demandez si vous êtes capable d’être élu : La réponse est oui.
  • Si vous avez peur de faire campagne parce que vous manquez de temps : Notez que nous en sommes tous là.
  • Si vous avez peur de faire campagne parce que vous avez peur d’être élu : Ne vous inquiétez pas, vous pouvez également être remplaçant ou mandataire financier.

4. Investiture des candidats et candidates

Nous devrons investir nos candidatures démocratiquement .

Les investitures seront gérées par l’Équipage « Élection 2022 » par délégation de compétence de l’Assemblée permanente pour la réception, le traitement et l’organisation du vote des investitures.

L’Équipage « Élection 2022 » aura la charge de préparer, à deux reprises, les listes des candidatures qui seront présentées aux législatives au nom du Parti Pirate.

L’équipage présentera ces listes au vote des Pirates à l’ Assemblée Permanente lors des sessions de décembre 2021 et de mars 2022 (sous réserve du calendrier des sessions).

Les candidatures seront investies au jugement majoritaire, en concurrence en fonction de chaque circonscription.

Dans le cas d’un manque de candidatures manifeste, l’équipage élections 2022 pourra, en tout dernier recours, après la session de l’Assemblée Permanente de mars 2022, décider d’investir des candidatures supplémentaires par le processus de décision qui lui est propre, indiqué dans son code de fonctionnement.

L es candidatures déposées au nom du Parti Pirate devront systématiquement faire l’objet d’une investiture par l’Assemblée Permanente ou par un équipage ouvert aux membres du Parti Pirate et disposant d’une délégation de compétences de l’Assemblée Permanente.

Le dépôt des candidatures devra être fait au plus tôt lors de la période officielle, une fois les candidatures déterminées. L’Équipage « Élection 2022 » sera chargé de veiller au bon déroulement de cette étape cruciale.

5. Mener la campagne

Matériel de propagande et campagne

Concernant le matériel de propagande, il s’agit d’une reprise de la stratégie de communication des départementales : une même affiche pour tout le monde, une base de bulletin de vote identique pour tout le monde, une même circulaire pour tout le monde.

Cette organisation a fait ses preuve et permettra d’économiser du temps de bénévolat sur ce volet et de pouvoir également réduire les coûts.

Du matériel de contact avec les électeurs et électrices sera également conçu : tracts généraux, tracts thématiques, etc. afin d’aider les candidates et candidats pendant leur campagne de terrain et leur permettre ne pas se présenter à leurs potentiels électeurs les mains vides et démunis.

Campagne Numérique

La stratégie de communication sera arrêtée à la rentrée mais les éléments suivants peuvent dès à présents être présentés :

  • Dès que nous les connaîtrons, des photos et biographies courtes de nos candidatures seront diffusées en ligne, sur notre site Internet et dans nos réseaux (ainsi que de petites interviews en direct dans la mesure du possible).
  • Une carte des candidatures sera publiée sur notre site Internet et mise à jour à chaque étape de nos investitures.
  • En fonction de la stratégie choisie, nous réaliserons des clips de campagne réguliers qui devront être validés par l’équipage élections 2022, avec le soutien du Conseil des Relations Publiques pour la cohérence avec la communication globale du Parti Pirate.
  • L’équipage Media Parti Pirate sera sollicité pour organiser un point d’étape de la campagne régulier en live.

Campagne Physique

Les équipages géographiques seront mis a contribution pour faire les marchés, aller à la rencontre des citoyens, et organiser des évènements en fonction de nos choix stratégiques en matière de communication.

En fonction de l’évolution de l’épidémie, nous pourrons peut-être organiser des rencontres ou un ou deux grands meetings nationaux.

6. Financements

Le budget 2021 prévoit une ligne d’investissement pour les élections de 2021 d’environ 10.000 euros mais cela est loin d’être suffisant pour financer une campagne à même de remplir nos objectifs.

Si nous souhaitons obtenir un maximum de voix et atteindre nos objectifs, il faudra que le parti investisse et obtienne des dons pour pouvoir payer au minimum la propagande officielle (bulletins/affiches/circulaires) de chacune des candidatures déposées, pour toucher un maximum d’électeurs.

Un budget spécifique sera élaboré parallèlement au budget général 2022 afin de présenter un suivi financier transparent afin de respecter nos valeurs et exigences en la matière.

Dispositions organisationnelles

Délégation de compétence et organisation interne

Délégation de compétence à l’Équipage « Élection 2022 »

L’adoption de présente stratégie de campagne par l’Assemblée permanente vaut délégation de compétence au profit de l’Équipage « Élection 2022 » à compter de son adoption et jusqu’au lendemain du second tour des élections législatives 2022.

Cette délégation porte sur les compétences expressément visées dans la présente stratégie en l’état ou modifiée ultérieurement, à savoir, de manière non exhaustive : la gestion des candidatures et des investitures sous réserve de la compétence de l’Assemblée permanente telle que précisée, la coordination de la campagne, l’accompagnement des candidats et candidates, etc.

En cas de difficultés d’interprétation des compétences déléguées, le Conseil réglementaire et statutaire est compétent pour interpréter la présente délégation de compétence.

Organisation interne

Le Secrétariat, les Conseils et équipes sont chacun en ce qui les concernent en charge de l’application de la présente stratégie.

Outils Backoffice

Nous réutiliserons l’outil de collecte d’informations qui a été utilisé pour les régionales/départementales 2021 avec quelques ajustements à prévoir en fonction des retours des assesseurs de l’équipage élections 2022 et des règles de dépôt de candidature propres aux législatives.

Les rôles au sein de l’équipage 2022 pour la campagne

Les rôles suivants seront crées au sein de l’Équipage « Élection 2022 » afin d’aider à la mise en œuvre de la présente stratégie, sous réserve de son code de fonctionnement :

  • Assesseur : Pirate chargé de contacter les personnes se portant candidates sur notre plateforme pour vérifier leurs informations personnelles.
  • Gestionnaire de campagne : Pirate charger de constituer les candidatures pour chaque circonscription, et de déposer les candidatures dans les préfectures.
  • Formation de Candidat : De la même manière que le CVI forme les nouveaux membres du Parti Pirate, ce rôle sera en charge de « former les candidats à leurs droits et devoirs durant la campagne ».
  • Chargé du suivi des négociations : Un ou deux Pirates maximum en charge du suivi des négociations, en soustien du Conseil des Relations Publiques.

Planning

Planning officiel de la campagne (sous réserve des calendrier officiel*)*

  • (9 au 13?) Mai 2022 : Dépôt des candidatures
  • (16 au 18?) Mai 2022 : Dépôt propagandes
  • (25?) Mai 2022 : Début officiel de la Campagne
  • (12?) Juin 2022 : Premier Tour Législatives
  • (19?) Juin 2022 : Second Tour Législatives

Planning interne de campagne

  • Du 1er août - Au 30 aout 2022 : Préparation des axes programmatiques pour dépôt auprès de l’Assemblée Permanente de septembre.
  • 1er septembre : Ouverture officielle du dépôt des candidatures.
  • Assemblée Permanente de Septembre 2021 : Vote sur les 4 axes programmatiques.
  • Assemblée Permanente de Novembre 2021 : Vote des grandes lignes du programme
  • Assemblée Permanente de Décembre 2021 : Vote d’investiture des premières candidatures
  • Assemblée Permanente de Mars 2022 : Vote d’investiture des dernières candidatures

Annexe 1 : Répartition des circonscriptions sur le territoire :

Il est important de rappeler que l’on n’est pas obligé d’être inscrit dans la circonscription ou l’on se présente.

Nombre de circonscriptions par département (entre parenthèse le nombre de personnes dont nous avons besoin) :

Il convient de multiplier le nombre de circonscription par trois pour obtenir le nombre de candidats requis pour chaque département.

1 Like

Si j’ai bien compris le point 5 tel que tu l’as rédigé, il laisse une certaine latitude sur la propagande

J’aime beaucoup le côté « co-construction » du matériel. Je pense qu’il faudra avoir un minimum de contrôle par l’équipage comm’ ou élections pour éviter les dérives (par exemple le populisme dont parlait Florie), mais l’idée me plaît Beaucoup et je suis 100% pour :+1:

Pour le « tous la même circulaire », je relativise et je pense toujours que, si demandé, on devrait pouvoir discuter des points programmatiques à éventuellement mettre en avant dans les circonscriptions (même si ces points on nécessairement une portée nationale).

J’ai un peu plus de doutes sur la délégation vers l’équipage élections 2022. D’abord parce que cet équipage a pas adopté la démocratie liquide et le système de délégations (c’est quelque chose que j’apprécie énormément dans l’assemblée permanente qui permet à ceux qui sont moins impliqués d’avoir malgré tout un rôle. Mais ça pourrait être proposé aussi, dans la foulée ou par la suite, vous en pensez quoi?

Ensuite sur le périmètre (qui me paraît pas encore tout à fait défini). S’il est cantonné à la partie technique (assesseur, gestionnaire de campagne, formation ou en appuis à d’autres équipages) ça me semble pragmatique et efficace et je suis 100% pour.
Pour les parties plus décisionnaires et générales, comme les décision de négociations, de comm’ etc., je pense que ça doit toujours relever de l’assemblée permanente.

1 Like

Alors personnellement, je ne comprends pas ça du tout. Ça ne dit pas « les candidats pourront rédiger leur propagande », ça dit que ça doit être fait en amont. Ça veut dire template et travail de texte. Ça n’exclut pas le travail collaboratif.

Moi ce localisme commence un peu à me fatiguer. Soit on fait un travail global pour tout le monde soit on finira par dire : « tiens, débrouille toi avec ça, nous on a encore du boulot à faire pour les gens qui veulent jouer en équipe ».

Dure tâche que vous me donnez que d’interpréter mon propre texte ! musique dramatique

Alors, cela laisse une certaine souplesse dans l’élaboration des tracts à distribuer ; ce que je distingue de ce qui relève de la propagande « obligatoire » : bulletin, affiche sur les panneaux dédiés et surtout circulaire qui doit être unique.

Toutefois tel qu’il est clairement précisé (du moins je l’espère), l’important est :

d’économiser du temps de bénévolat sur ce volet et de pouvoir également réduire les coûts.

Donc faire des tracts pour 4 circos, c’est clairement un non pour moi car cela retire de son intérêt à la concentration des moyens de conception et cela augmente le risque d’une communication hétérogène qui est à même de fragiliser l’image du parti.

Ce qui pourrait être fait, mais cela relève plus de l’outil d’aide à la conception et à la performance, c’est de décider qu’un tract ne serait fait que s’il sera utilisé par X candidats ou dans X circonscriptions si cette conception se fait avant d’avoir le nombre total de candidats qui se présenteront (et cela pourra aller à merveille dans le paquet qui pourra être remis aux candidats pour mener campagne).

Je tiens à rappeler que si une campagne adaptée localement peut être bénéfique, il ne pourrait être question de faire des campagnes locales. La différence tient au fait de faire des promesses locales et en lieu et place de propositions nationales ayant des résonances locales (logement, sécurité, environnement). Il faut aussi comprendre et accepter que les législatives restent des élections avec une forte dimension localiste puisqu’elle se joue sur des petites circo où les électeurs peuvent avoir des attentes personnelles qui sont parfois impossibles à satisfaire avec une approche plus globale. La difficulté résidant toujours dans l’équilibre entre notre vision (élection nationale) et la réalité du terrain.

1 Like

Si tout le Parti Pirate est, et doit être mobilisé pour ces élections, je ne comprend pas pourquoi déléguer à l’équipage élections 2022 les décisions liées à cette échéance, l’ensemble des pirates qui le souhaitent devraient pouvoir voter et/ou déléguer les décisions relatives à cette échéance. La démocratie liquide et le système de délégations font partie des fonctionnements que nous allons mettre en avant puisque la nouvelle organisation du Parti Pirate est l’argument politique majeur, ne pas l’utiliser à cette échelle, sur l’enjeu le plus important, c’est un peu dissonant je trouve.

Merci pour ces précisions, à mon sens il s’agit plus de s’adapter à la réalité locale et d’en tenir compte que de faire une campagne locale avec un programme locale, ce qui n’a pas de sens pour des élections législatives. Il y a une dimension localiste dans chaque élection et il faut en tenir compte. Et comme je l’ai déjà évoqué, je pense que, sans faire pour autant à la carte, ne pas adapter les outils de communication à l’électorat en place serait une erreur.

Je ne peux que t’inviter à relire les parties suivantes :

L’Assemblée permanente reste détentrice du droit d’investiture jusque fin mars 2022 (date qui est modifiable), l’équipage Elections 2022 n’est que le préparateur des votes (contact avec les candidats, préparation des fiches de présentation pour aider l’AP à faire son choix). Ce qui reste en discussion, c’est le rôle de filtre de l’équipage Elections 2022 qui gagnerait à être mieux défini (peut être ultérieurement).


Concernant les griefs faits au fonctionnement de l’équipage Elections 2022, je vous rappelle qu’il est tout à fait possible de faire de la démocratie liquide au sein d’un équipage tant que son code de fonctionnement le prévoit. Peut-être est-ce un débat que les membres de cet équipage doivent avoir en parallèle de l’adoption de la présente stratégie ?

Je rajouterai que la démocratie liquide sera et restera largement employée dans le cadre de la campagne à venir sur les points suivants :

  • Vote sur le contenu des axes de campagne
  • Vote sur le programme
  • Et puis toutes les décisions qui seront prises par l’AP durant cette campagne
2 Likes

Je pense qu’il ne faut pas faire de promesses locales du tout
Je trouve la formulation « proposition nationale à résonance locale » pertinente par rapport à ce que j’essaye de dire :ok_hand:

Je comprends le pb d’investissement aussi. Il est clair que la multiplication de la propagande serait contre productive, et qu’on ne peut pas faire de « commande » en mode « y’a qu’à faut qu’on ». Il faut que ce soit conditionné (je trouve la proposition d’auriflex intéressante).

Ça ne pourrait se faire que si on a les points programmatiques nationaux suffisants et les gens qui mettent la main à la pâte.

Merci @Aurifex d’avoir (encore) traduit notre texte de manière plus compréhensible :sweat_smile:

1 Like

https://dea.lib.unideb.hu/dea/bitstream/handle/2437/180334/SRBF_6.pdf;jsessionid=8654B13AB30216CA4BD68492F252EA2F?sequence=1

A partir de la page 55 : De l’utilisation des couleurs en politique. Personnellement j’aime bien le noir pour les bulletins et circulaires. Le problème n’est pas là.