Débats 2021-03 : Stratégie : Des listes pour les élections régionales 2021


#22

Ouais alors pour ça je vais interpeller @dascritch qui sait très bien de quoi il est question.

Il pourra te dire à quel point il a été déçu qu’on fasse campagne avec eelv à Toulouse en 2020 pour le merveilleux résultat qu’on observe aujourd’hui.

Donc ouais, je sais bien, les attaques ça laisse des traces, ouais, toutes les attaques laissent des traces, mais encore une fois, je préfère qu’on m’accuse de faire le jeu du RN, d’autant que c’est l’accusation favorite de LREM pour empêcher tout le monde de se présenter contre eux en 2022. Mais moi je dis que ça suffit maintenant, le RN est majoritaire dans ce pays, ceux qui font le jeu du RN sont les mêmes qui se partagent le pouvoir depuis le début de la Vème, c’est pas nous qui allons les faire gagner ou changer la donne, et si c’est le cas alors ça veut dire qu’on a des chance de choper des députés l’an prochain donc ouais, les listes autonomes c’est peut-être la meilleure chose qui pourrait nous arriver, et j’accepte mille fois que nos concurrents nous balancent cette attaque là plutôt que nos électeurs nous accusent de vendre notre cul pour des places.

J’en ai marre de jouer les supplétifs. Je l’ai déjà dit. Et agiter le chiffon du RN devant mes yeux ça me motive encore plus à partir en autonome, juste parce que si le RN est là c’est leur faut à eux.
J’ai hâte, vraiment, j’ai hâte de les entendre nous accuser de ça, alors qu’ils sont les premiers à s’en offusquer quand LREM le fait, j’ai hâte de les entendre et même de les enregistrer jouer à ce petit jeu antidémocratique avec nous pour montrer que tout ce que ces gens ont à proposer c’est un barrage au RN quelque soit le prix, même au prix de la démocratie elle même, et que c’est justement ça qui fait le jeu du RN.

Parce qu’au nom de la lutte contre le FN on a mis des dizaines de barrières pour empêcher les petits partis à atteindre le pouvoir, et que ces barrières au final elles les arrangent bien, et qu’ils n’ont aucun intérêt à les enlever.

J’ai hâte enfin parce que si ça arrive alors ça voudra dire qu’on aura reussi à monter des listes et qu’on aura notre espace médiatique nécessaire pour faire passer nos idées et nous faire entendre, espace que nous n’aurions pas dans le cas d’une alliance (faut pas rêver hein, on serait inaudibles).

Mais je ne vois toujours pas en quoi présenter des listes sans bulletin ni aucune perspective de dépasser 1% à cette élection c’est faire le jeu du RN. Donc ouais j’avoue j’ai hâte de pouvoir répondre à quiconque nous accuserait de ça qu’on n’en serait peut-être pas là s’ils avaient fait correctement leur boulot et s’ils ne s’étaient pas torchés le cul avec la démocratie.
Vraiment trop hâte.
Donc en fait, ton argument je vais en faire un argument pour cette stratégie.

Je vous propose de choisir cette stratégie d’autonomie pour enfin avoir l’occasion de mettre à ces partis traditionnels leur nez dans leur propre caca. :smirk:


#23

J’interviens rapidement, et je me pose la question pour certaines Régions (comme la Région PACA), aujourd’hui, il n’y a que deux partis (LR et RN) au conseil Régional. Je pense qu’il serait intéressant d’avoir un regroupement des partis de gauche incluant des citoyens (cf printemps marseillais) pour simplement avoir une nouvelle force d’opposition au conseil Régional. Je ne parle même pas de l’idée de faire barrage au RN. Je pense que toutes les Régions sont uniques et on ne peut pas décider à l’échelle nationale d’une stratégie car chaque Régions est unique avec ses forces et ses faiblesses politiques. Je suis pour l’échange en restant respectueux ! Merci de vos retours.


#24

J’interviendrais ici plus sur la forme que sur le fond (car j’ai pas fini de tout lire).

Il me semble important d’amender l’exposé des motifs afin d’y organiser les priorités et refléter au mieux les différentes dynamiques qui portent cette motion.

Ainsi, je propose au débat avant de le déposer sur Congressus, l’amendement suivant concernant l’exposé des motifs (vous m’excuserez de ne pas avoir fait de tableau comparatif mais j’ai tellement découpé, recollé et réécrit certains points que le tableau aurait perdu tout son sens) :

  1. Considérant l’attente de nos adhérentes, adhérentes et soutiens qui espèrent pouvoir voter pour le Parti Pirate à l’occasion de chaque élection ;

  2. Considérant que les modalités des élections régionales et départementales sont défavorables aux petits partis politiques tel que le notre ;

  3. Considérant l’absence d’opportunité de voir des Pirates se faire élire aux régionales et aux départementales du fait des limites humaines, logistiques et financières de notre parti, dont nous avons pleinement conscience, sans avoir à forger des alliances avec les partis politiques traditionnels ;

  4. Considérant qu’il n’est pas dans l’intérêt du parti de forger des alliances avec d’autres partis politiques, en particulier les grands partis nationaux, sans avoir la possibilité de construire un programme en commun ne mettant pas en péril les grandes valeurs qui rassemblent nos adhérents et nos soutiens ;

  5. Considérant que l’Assemblée permanente a adopte comme axe stratégique prioritaire les élections législatives de 2022 et par conséquent de ne pas élaborer une stratégie propres aux élections régionales et départementales et que l’équipage élections 2022 élabore déjà la stratégie pour les élections législatives à venir ;

  6. Considérant, toutefois, que certains adhérentes, adhérents et soutiens veulent se mobiliser pour faire connaître que le Parti Pirate et profiter de l’exposition médiatique qu’offre une campagne électorale et que celle-ci peut être l’occasion de se mobiliser en vue des élections législatives de 2022, de nouer des réseaux, de rencontrer de potentiels partenaires politiques et de recruter des candidates et des candidats.

  7. Considérant que, dès lors, notre objectif premier n’est pas de gagner les élections régionales ou départementales mais de préparer les élections nationales à venir qui sont les seules permettant de retourner la table du statut quo politique actuel ;

L’Assemblée permanente, après en avoir débattu , adopte la motion suivante :


#25

Si personne n’y voit d’inconvénients, j’aimerais intégrer cette modification de l’exposé des motifs proposée par @Aurifex, et merci beaucoup d’avoir fait ce travail de synthèse :slight_smile:


#26

Et je vous informe que l’exposé des motifs a été modifié sur la motion. (Il manquait un accent, je vous laisse m’indiquer s’il y a d’autres fautes mais je ne crois pas… :wink: )

https://congressus.partipirate.org/construction_motion.php?motionId=2598


#27

Salut,

Alors je pense que même si on fait une campagne à 0€, si on veut être considéré comme un parti “sérieux” par les médias, il est intéressant que l’on participe d’une manière ou une autre à ces élections.

Par contre, étant donné qu’il faut des personnes dans chaque département sur des listes avec jusqu’à 200 personnes, j’ai vraiment du mal à croire que cela soit possible pour nous tout seul. (Peut-être en Ile de France). Si cette proposition est acceptée, est-ce qu’il est prévu de faire une super carte interactive avec les départements/régions où il nous manque des candidatures?

Je suis tout à fait d’accord que rentrer dans une alliance déjà faite n’a pas de sens. Je n’ai aucun problème à m’allier même avec LFI ou EELV, tant qu’il y a une réelle discussion. En tant qu’électeur je regarde toujours favorablement les alliances locales (ils savent discuter entre eux) et défavorablement les alliances nationales (c’est juste des salauds d’opportunistes). Et si je suis pas super fan de Volt et que je ne connais pas Allons Enfants, c’est peut-être plus safe pour nous de s’allier avec eux pour ces élections.

Enfin, mon avis n’est pas éclairé par des années de militantisme politique. Si j’étais vous, je ferais plus confiance à l’avis de pirates qui connaissent de l’intérieur les mécanismes politiques que le mien…


#28

Bonjour,

Voici un compte-rendu de la rencontre avec Volt puis de la rencontre avec Allons Enfants.

Volt

(PP) Comment vous envisagez la participation à la prise de décision ?
(VOLT) - Via pol.is

(PP) Pourquoi pol.is ?
(VOLT) Nous avons un spécialiste de cet outil dans l’équipe. C’est l’outil le plus facile en terme de coût et d’opportunité.

(PP) Dans quelles régions vous comptez participer pour les régionales ?
(VOLT) IDF, Bretagne, Hauts-de-France, PACA

(VOLT) Si le PP se présente, ce sera où ?
(PP) Pour le moment on n’a pas déterminé où nous allions nous présenter. Cela dépendra des listes que nous pouvons former. Nous avons un formulaire de dépôt de candidature sur lequel nous n’avons pas encore communiqué mais qui circule déjà dans notre réseau. Nous sommes en débat au sujet de notre stratégie pour ces élections. Nous proposons une campagne nationale qui commencera quand on aura les listes. On essaiera d’être présent en IDF, PACA, Bretagne, Occitanie et peut-être dans d’autres régions. Il y a peu de chance que nous soyons présents dans les outre-mer.

(VOLT) Si vous décidez de vous présenter, est-ce que vous avez une deadline ?
(PP) La motion sera votée la dernière semaine du mois de mars. Il peut y avoir des amendements jusqu’au 21 mars. Le moment où on décidera des listes à déposé sera le moment où on aura le nombre de candidatures suffisantes. Au plus tard, cela devrait être vers le 11 mai. On ne lancera la campagne que quand nous aurons les listes. Nous espérons pouvoir nous appuyer sur les réseaux des candidats et candidates qui se déclarent dès à présent. Nous allons tenter d’établir les listes pendant le mois d’avril.

(PP) De votre côté vous avez trois gros axes dont la démocratie. Quel sont les deux autres ?
(VOLT) Pour l’IDF (même si les programmes sont assez semblables sur les autres régions), les trois axes sont l’Europe, la citoyenneté, et l’écologie. Vous pouvez retrouver notre programme sur notre site. Nous sommes toujours en construction de notre programme. Certains points peuvent être encore développé.
https://www.voltfrance.org/

(PP) Quel est le rapport avec l’Europe et le côté plus durable, qu’est-ce que ça veut dire ? Cela sonne davantage comme un slogan plutôt qu’un programme. Cela donne des axes mais derrière on peut tout faire.
(VOLT) Il faut voir comment les compétences des régions peuvent répondre à ces axes. Concernant l’axe Europe, nous souhaiterions développer les échanges linguistes et l’enseignement des langues, et la “digitalisation” des lycées, etc… Sur la citoyenneté, on souhaite la transparence des appels d’offre par exemple. Sur la durabilité, on souhaite favoriser les mobilités douces et les énergies renouvelables. Notre programme sera bientôt disponible.

(PP) On a récupéré 71 candidatures après notre appel dans notre réseau (74 à l’instant où je fais ce compte-rendu). Combien de candidatures avez vous rassemblé à l’heure où l’on parle ?
(VOLT) Sur IDF on est à peu près à une quarantaine. Sur les autres régions, on a discuté avec d’autres partis. Par exemple, en Bretagne, nous discutons avec EELV car notre parti n’est pas assez gros pour y arriver seul. Idem pour PACA. Nous avions une dizaine de candidats dans ces deux régions.

(VOLT) Comment sont réparties les personnes qui sont candidates chez vous ?
(PP) Sur IDF, nous avons 20 candidatures, Bretagne 1 candidature, PACA 5 candidatures.

(VOLT) Quels objectifs souhaitez-vous atteindre ? Comment envisagez-vous la campagne ? Quelles dépenses seriez-vous prêt à faire ?
(PP) Pour le moment on a prévu de ne rien dépenser. On ne se lancera peut-être dans des opérations de collage si cela peut porter ses fruits. Nous tablons surtout sur l’accès aux médias. Rien n’empêche les pirates de financer des bulletins et des affiches par eux-mêmes. Notre priorité reste les législatives.

(PP) Côté PACA, des discussions sont engagées avec le dispositif “Il est temps”. Seriez-vous prêt à partir avec d’autres partis, si oui lesquels ?

(VOLT) On a peut de monde en PACA. On a des contacts avec Génération Ecologie. Nos limites seraient sur un groupe avec des extrêmes comme le RN ou LFI. Ensuite, il y a le cas par cas. Pour nous, quelqu’un qui est antivax n’est pas acceptable. Nous n’avons pas entendu parlé du collectif “il est temps”. Notre bureau précédent a manqué de diplomatie vis à vis du Parti Pirate et des alliances qui auraient pu être faites au moment des élections européennes. Notre approche actuelle est plus pragmatique et coopérative.

(PP) Comment fait-on pour composer des listes en commun ?
(VOLT) Je suis plutôt en faveur d’un processus où chaque parti choisi ses candidats. De notre côté, nous ferions surement une élection pour les têtes de liste uniquement.

(PP) Comment, dans le cas d’une liste avec plusieurs partis, avec la parité, se ferait la répartition ?
(VOLT) On peut avoir deux têtes listes, une pour chaque parti. On pourra rentrer dans le détail de la composition quand on en sera à régler les détails de l’alliance. Volt essaie de se présenter à deux têtes de liste pour casser la personnification unique des partis traditionnels.

(PP) Aux régionales, il a une tête de liste par département.

(VOLT) Comment faites-vous pour trouver un équilibre entre votre fonctionnement interne et votre alliance.
(PP) Pour les municipales, on avait mis des Pirates dans les ateliers de construction du programme. Actuellement, des ateliers ont été mis en place qui correspondent aux compétences régionales. On part plus sur l’idée de construire au fur et à mesure du mandat pour être adaptable aux évolutions. Cela peut passer par des conventions citoyennes.

(PP) Au niveau du programme, on axerait plus sur la transparence, l’open-data, le numérique (accès, éducation).
(VOLT) La numérique fait parti de notre programme.

Allons Enfants

La rencontre avec Allons Enfants n’ayant pas fait l’objet d’une prise de notes assidue, j’ai bien peur de ne pas être en capacité d’être aussi précise, mais je peux vous dire qu’ils sont partants pour continuer à échanger, ils sont engagés sur l’IDF sur la campagne du PS mais ailleurs il y a des opportunités de rapprochement, et surtout ils veulent se concentrer sur des campagnes indépendantes pour les élections départementales, des campagnes sur lesquelles ils seraient prêts à bosser avec nous si nous avons des volontaires dans les cantons sur lesquels ils se présenteraient.
Je laisses le soin aux Pirates qui étaient là de compléter tout cela avec leurs mots.

Merci à vous d’avoir participé, c’était très intéressant.


#29

Bonjour, est-ce que quelqu’un peut préciser “on souhaite la transparence des appels d’offre par exemple.”
Est ce que cela veut dire que les appels d’offre seraient européens et pourraient se faire au détriment de la proximité, avec des salariés exploités qui n’ont pas les mêmes avantages salariaux que les non-détachés (sans parler du bilan carbone lié aux déplacements). merci d’avance pour cette précision.


#30

Non ça veut simplement dire que les appels d’offre doivent se faire en toute transparence.


#31

A noter que sur le sujet :

(Donc ce n’est pas au niveau de la région que cela se décide, et clairement on a peu de possibilité sur le sujet)


#32