Débats 2018-07 : Motion de candidature aux élections européennes 2019


#1

Lien vers Congressus : https://congressus.partipirate.org/construction_motion.php?motionId=924

Rapporteur : @npetitdemange


#2

Il est temps que le Parti Pirate se positionne sur sa participation aux élections européennes de mai 2019.

Il convient de déterminer également quelles sont les modalités de notre participation.
Contenu de la proposition :

Question 1 : Le Parti Pirate participe aux élections européennes de mai 2019 (Oui/Non)

Question 2 : Dans l’hypothèse où le Parti Pirate participe aux élections européennes, acceptez-vous que ce soit dans le cadre d’une alliance avec d’autres mouvements politiques ?
NB : Toute alliance sera validée ultérieurement par l’Assemblée permanente


#3

Est ce que ça vaudrait pas le coup d’avoir un débat un peu vaste sur les élections européennes ?
Si on participe, c’est pour quoi faire, avec quel(s) objectif(s) ? Participer, ça veut dire quoi ? Poser une liste complète et avoir accès au spot de campagne ? Etre en capacité de financer le R39 ?

Si on s’allie c’est pour quoi faire ? Essayer d’avoir une place éligible ? Faire vivre un écosystème de mouvement citoyens ? Poser des bases de travail pour un scrutin futur ?

En l’état, les questions me paraissent un peu fermées. Alors je comprends qu’il faut avancer, bien sûr, mais posons nous quand même la question : que souhaitons nous tirer de ces élections européennes ?


#4

Pour celles de 2024 sans aucun doute.

Sinon, je sais que certains aiment se poser les questions à 5mn de la fin, mais clairement il faut que ça cesse.

C’est bien la réponse est dans la deuxième question.

Cte blague

Comme la soit-disante super stratégie imposée à la dernière minute des législatives ? Tu as un humour décapant… Plus concrètement, cette stratégie d’aller aux européennes avec des “alliés” pour préparer les municipales s’est faite étriller durant une réunion parisienne, épuisant d’un côté les énergies (financières et vitales) et donnant un mauvais signal pour les municipales avec un score fatalement minable.

Alors je vais répondre à ta question et de manière personnelle : pour ma part, à part une alliance et une place éligible avec un minimum de travail sur un programme qui pourrait faire illusion, rien. Rien, parce qu’encore une fois le départ est pris TRÈS en retard, parce que les personnes qui s’impliquent sont les mêmes qui font et qu’elles sont épuisées, critiquées, surmenées et qu’il est hors de question que ce soient les tire-au-flanc, contestataires ou autres qui soient mise en avant parce que fraîches et dispo.


#5

Merci @Farlistener pour cette réponse empreinte de cordialité constructive.

Je préfère ne pas répondre aux sous entendus un peu étranges sur les scrutins passés (je n’ai clairement pas la même lecture que toi des événements) pour me consacrer au présent et au futur : Il reste indispensable de s’entendre et de trancher sur les objectifs communs avant de décider de la stratégie pour y parvenir.

Donc, commencer à interroger les pirates sur la question : A quoi doivent nous servir les européennes ( en listant les possibilités et en les classant par ordre de priorité ) ? Voilà qui pourrait avoir du sens.

Obtenir une place éligible peut être un objectif. Obtenir le spot de campagne pour faire passer des idées 100% pirates peut en être un autre. Il peut y en avoir encore d’autres objectifs différents. A ce stade, de ce que j’en sais, rien n’a été décidé de façon collective.


#6

De ce que j’en comprends, les seules décisions collectives qui vont être prise à la session de Juillet seront :

  • Les pirates sont-ils d’accord pour aller aux élections européennes ?
  • Dans l’affirmative les pirates sont-ils d’accord pour éventuellement y aller avec d’autres forces politiques ?

Bref c’est le principe qui va être validé pas les objectifs et la stratégie. Donc @Thufir si tu as d’autres questions postérieures à ces décisions à soumettre à l’ensemble des pirates rien ne t’interdit de les préparer pour la prochaine session de l’Assemblée Permanente.


#7

Il n’y a clairement aucun sous-entendu. Mais je comprends qu’éviter d’apprendre du passer pour continuer à faire les mêmes erreurs est un choix de vie et de militantisme, je dis juste qu’il ne fonctionne pas.

C’est bien de REPOSER la question, mais je pense que la première fois était suffisante. Et je vais donc re-répondre, pour les élections de 2024, il est temps en effet de se poser la question. Tu peux poser autant de fois que tu veux la question, cela n’empêchera pas que quelque soit la réponse de fond, il est déjà trop tard pour avoir quelque chose de pleinement construit. Je sais, ça te dérange …

Bah non puisqu’à chaque que la question était posée, il fallait attendre un truc, un bidule, et qu’une fois le bidule arrivé, il fallait attendre autre chose.

Ensuite tu as beau jeu de poser des questions, mais si tu n’apportes aucune réponse c’est inutile.


#8

Qui pour le coup sera en … octobre (avec les résultats fin octobre), celle de septembre étant consacrée aux “statuts” et aux urgences.

Quand je dis qu’il est trop tard, c’est pas un euphémisme ou pour éviter de répondre aux questions.

Et la dernière fois qu’on a pris des décisions trop tard avec un truc mal ficelé, on a jeté 40.000€ par les fenêtres…


#9

Je t’invite à ouvrir un post sur le sujet. Je suis disponible pour transmettre tout ce que j’ai appris de ces dernières années où j’ai enchaîné les élections. Et à confronter nos points de vue sur ce qui s’est passé.

Donc quel est l’objectif qui a été décidé par les pirates pour les élections de 2019 ? Je pose la question sans malice : il est tout à fait possible que quelque chose ait été décidé de façon réglo mais j’aimerais savoir quoi et quand.


#10

Pourquoi une question fermée ?
Parce qu’on ne peut raisonnablement pas faire des questions ouvertes pour un vote, c’est tout simplement impossible ou alors ça fausse le résultat.

Quel(s) objectif(s) ?
L’objectif on pourra le poser une fois qu’on saura si on y va ou pas, et comment on y va. Après, nous pourrons évaluer la capacité du PP à encaisser financièrement et humainement une élection de cette ampleur.
C’est en fonction de cette évaluation que nous validerons collectivement nos objectifs pour cette élection.

Et puis, participer à cette élection est un objectif en soit pour un parti politique. Si les Pirates ne souhaitent pas y aller c’est qu’ils se sont trompés de structure.


#11

Y’a des tas de partis politiques qui font l’impasse sur des élections et qui ne concourent pas systématiquement à tous les scrutins. Il n’y a aucune obligation automatique.
Bon, je vais lancer un autre fil de discussion pour plus de clarté même si j’estime que c’est quand même franchement lié à la question d’y aller ou pas, seul ou accompagné.


#12

Bon, je vais écrire un peu.

Tout d’abord, je ne vous remercie pas pour le niveau du débat, c’est un peu usant pour tout vous dire. Je sais que cela ne sert à rien et que chacun le prendra pour une accusation de l’autre, mais bon, je le dis quand même.

Pour ma part, le Parti Pirate est là pour proposer une vision nouvelle de la société, des bonnes idées qui changent (même un peu) notre société en mieux. Mais avec un spectre bien particulier, celui de l’élection.

Je vais être honnête, si on ne va pas aux élections (de manière générale hein) alors on arrête de se faire chier avec la CNCCFP, cela nous ferait économiser du temps et de l’argent.

Un Parti politique, j’en suis persuadé, doit être construit pour dégager des propositions, réaliser des actions de terrain ET aller vers les élections. Les longs débats, les longues réflexions, on peut le faire, mais la structure n’est pas forcément la bonne. C’est l’idée déjà plusieurs fois évoquée du bicéphale think tank/Parti politique jamais réalisé par les pirates.

Bien, une fois cela dit, revenons au débat initial.

Aller aux élections européennes

La question qui est posée permet à tous d’avancer sérieusement. Si les pirates, massivement, ne veulent pas aller vers l’élection européenne, cela change la donne pour beaucoup de monde. Cela ne veut pas dire que l’on va réussir a y aller, MAIS QUE L’ON VA TOUT FAIRE POUR.

Pour ma part, je me refuse à dépenser de l’énergie en 2019 pour tirer des pirates qui, en réalité, n’auront pas envie d’aller vers les élections. J’ai envie d’y aller, mais pas avec un sac de 40 kg de plomb sur le dos.

Pourquoi aller aux élections européennes

Déjà parce que l’Europe c’est notre ADN. Ensuite, car on est sur un scrutin de liste et que cela nous permettrait une couverture nationale (au moins médiatique). Ensuite, car cela nous permettra de mettre en avant des idées importantes du Parti Pirate qui n’ont pas été appliqués au niveau européens pendant ses dernières années (transparence, lutte contre les abus de brevets et la brevetabilité du vivant, droit d’auteur).

Alors oui on n’a pas les moyens sans doute, oui être tout seul ça va être compliqué, mais c’est les Européennes, c’est un objectif incontournable pour moi du Parti Pirate.

Les alliances

Je sais qu’il y a une inquiétude sur la notion d’alliance. Outre les pirates viscéralement contre la notion d’alliance, nous avons des “alliés potentiels” qui n’aident pas.
Même si pour moi, y aller seul serait un effort énorme et qu’il faudrait bien peser, je vais cependant préciser :

  1. Que EELV traite les autres partis avec une belle arrogance et qu’ils sont en train, comme ils savent malheureusement bien le faire, de se tirer dans les pattes (et pour moi de s’invalider en plaçant RIvasi en tête de liste ou en deuxième de liste).
  2. Que Génération.s a voté comme de la merde sur la directive sur le droit d’auteur malgré 1 bonne heure d’explication de notre part
  3. Que je ne vois aucun écosystème de mouvement citoyen se créer assez sérieusement pour les Européennes, ni d’ailleurs pour les municipales (je suis désolé, mais on est beaucoup dans la posture, peu dans l’action et le débat de fond, pour moi ses initiatives vont exploser façon puzzle dès début 2020 par manque de structure et de sérieux).

#13

+1

+1

Pour les Européennes nous sommes d’accord, après sur les municipales il y a localement des choses intéressantes qui se mettent en place, mais c’est structuré à l’échelle locale on est bien d’accord. Pour moi, lier les deux objectifs c’est courir deux lièvres à la fois et à la fin se retrouver sans rien … Si on va sur les Européennes il faut y aller pour … les Européennes. Les municipales de 2020 se construisent localement, c’est d’ailleurs pour ça que la structuration du mouvement municipaliste est très léger et ne pourra être effectif qu’à posteriori si des municipalités basculent sur des listes citoyennes.


#14

Merci @npetitdemange d’avoir entamé et lancé ce débat.

Objectifs et Alliances - vision nationale

Si, le PPFR veut faire un coup de com’ et utiliser le spot pour faire circuler quelques idées. Alors, oui, il faut se lancer dans les Européennes et il faut s’y lancer seul.

Actuellement, je ne vois pas le PPFR en état d’avoir l’ambition d’avoir des élus et partage largement ton point de vue sur les deux premiers point, à savoir qu’un rapprochement avec EELV ou Generation.s, en l’état actuel, n’a aucun intérêt.

Une alliance avec les mouvements citoyens ne présente pas d’intérêt si nous partons dans l’objectif d’avoir un tribune lors des élections européennes d’un.
Les mouvements citoyens n’ont également pas les moyens d’avoir une campagne européenne de deux. Concrètement, cela ne donnera peut-être rien effectivement, mais a au moins le mérite d’amener des discussions avec des groupes de personnes motivées comme beaucoup d’entre nous par l’idée de faire évoluer la participation politique et de repenser les modes de prise de décision collective. Et cette dynamique qui dépasse la simple question partisane (on ne défend pas le PPFR, on défend des idées) est en soi assez intéressante politiquement.

Objectifs et alliances - vision internationale

Après, la question est aussi de savoir si le PPFR soutient une position internationaliste. Ce peut faire l’objet d’un débat de fonds distinct. Mais peut-être que ce débat serait nécessaire pour trancher certaines questions. En effet, si le PPFr décide de soutenir des thèses plus souverainistes ou l’idée de créer une Europe qui devrait ressembler à la France alors les seuls objectifs nationaux suffisent à discuter des Européennes.

Si le PPFR défend une thèse plus internationaliste, alors on peut aussi penser les Européennes dans le cadre d’un mouvement global. Sur le fonds, l’opportunité pour le mouvement pirate est de montrer qu’il existe des alternatives politiques qui demandent de repenser l’Union européenne et que ces alternatives ne sont pas seulement des alternatives nationalistes ou souverainiste. La participation à l’élection en France peut avoir pour objectif de soutenir les autres PP en Europe en montrant qu’il existe une dynamique transnationale. On peut très bien déposer une liste et ne pas faire campagne “chez nous” mais “chez les autres” pour les appuyer.

Cette stratégie n’est d’ailleurs pas cantonné aux mouvements pirates si le PPFr ne souhaite pas s’impliquer dans l’internationale pirate, il peut voir ce qui est envisageable avec des mouvements fédéralistes par exemple.


#15

Je pense que tu touches là un point essentiel qu’il faut qu’on éclaire avant de décider si on va aux européennes, oui ou non.

Typiquement, en l’état actuel des choses, je vais voter “oui” pour aller aux européennes (pour les raisons que tu as évoquées). Mais je ne vais pas m’y impliquer, je ne vais pas y travailler comme j’ai travaillé aux précédents scrutins pendant cinq ans. Ce n’est plus mon histoire.

Du coup, ça pourrait être utile de faire un état des lieux et de poser, sous forme de sondage, la question : Qui est prêt à s’impliquer pour les élections européennes de 2019 ?

Ca pourrait éviter les désillusions.


#16

Du coup, ça pourrait être utile de faire un état des lieux et de poser, sous forme de sondage, la question : Qui est prêt à s’impliquer pour les élections européennes de 2019 ?

+1


#17

Ou alors, que ceux qui veulent participer s’inscrivent à l’équipage de pilotage des Européennes qui sert à ça… :wink:


#18

ça donnera pas forcément une vision précise des forces vives disponibles. On peut avoir envie de participer et pas de piloter.


#19

Meeeuuuuppp!!
C’est pas parce que l’equipage pilote que tous ses membres sont des pilotes.


#20

En effet, c’est l’équipage de pilotage qui rassemblera les forces vives, celleux qui veulent participer (ou juste suivre) aux européennes peuvent nous rejoindre à tout moment et travailler (ou pas) avec nous sur l’organisation de ces élections, autant en interne qu’à l’externe, à la réflexion sur notre stratégie et aussi suivre de près les éventuels accords et nous aider à écrire les motions à soumettre à l’Assemblée Permanente, puisqu’in fine, c’est toujours l’Assemblée Permanente qui décide, quoi qu’on en pense.